Mon chat ne mange plus This article is verified by a vet

Contenu validé par un.e vétérinaire
Rédigé par Franziska Gütgemann, vétérinaire
Un homme propose une gamelle de nourriture à son chat

Un homme propose une gamelle de nourriture à son chat

Dans le jargon médical, on appelle aussi la perte d'appétit « anorexie » ou « inappétence ». Il s'agit d'une réduction anormale de la consommation alimentaire, qui peut être causée par différents facteurs. Toutefois, il faut distinguer cette pathologie de la pseudo-anorexie. Dans le cas d'une pseudo-anorexie, l'animal ne se nourrit pas alors qu'il a bien une sensation de faim, notamment à cause de blessures à la mâchoire ou de difficultés de déglutition.

Afin de comprendre pourquoi un chat ne mange plus, voyons ensemble la physiologie du chat :

La sensation de faim est principalement régulée par le centre de l'appétit, situé dans le cerveau. Il reçoit des informations importantes telles que l'état d'étirement du tractus gastro-intestinal via les récepteurs de la faim qui y sont situés. Si l'estomac est bien rempli, les récepteurs de l'étirement sont activés. Ces derniers envoient alors un signal au cerveau pour l'informer qu'il n'est plus nécessaire d'ingérer de la nourriture. À l'inverse, une sensation de faim se développe lorsque l'estomac est vide et que les récepteurs d'étirement ne sont pas activés. Outre ce système de signal, la sensation de faim est aussi régulée par d'autres facteurs tels que les hormones ou l'état de santé, notamment la réaction en phase aiguë du chat. Il s'agit d'une réaction importante du système immunitaire, dans laquelle le corps répond à une inflammation aiguë. Cette réaction est notamment censée favoriser la cicatrisation des plaies.

Pourquoi mon chat ne mange plus ?

En dehors des causes pathologiques, il existe dans la plupart des cas une aversion normale, inoffensive pour le goût de certaines nourritures pour chat. Néanmoins, un chat qui ne mange plus peut être atteint de diverses maladies causant cette perte d'appétit. Aussi, on classifie les causes primaires et les causes secondaires. Les causes primaires influencent sur le centre de l'appétit dans le cerveau. Les causes secondaires, quant à elles, décrivent l'influence en dehors du cerveau, par exemple dans les organes viscéraux ou dans la circulation sanguine :

Les causes primaires

Le centre de l'appétit dans le cerveau réagit de manière sensible à des facteurs psychologiques tels que le stress ou la peur. Même de petits changements à la maison, comme un nouvel animal ou la mort d'un membre de la famille, peuvent faire que le chat ne mange plus ou perd l'appétit.

Un autre facteur peut être la douleur. Par exemple, il est fréquent qu'un chat ne mange plus après une opération ou à cause d'une blessure.

Une perturbation de la fonction nerveuse des sens du goût et de l'odorat peut également avoir une influence négative sur le comportement alimentaire du chat.

Les causes secondaires

En général, toute maladie sous-jacente peut conduire à une anorexie chez le chat. On peut l'observer par exemple lors des affections suivantes :

  • Les inflammations : p. ex. de l'estomac (gastrite) ou des intestins (entérite)
  • Le rhume du chat (coryza) peut aussi conduire l'animal à refuser sa nourriture en raison d'un sens de l'odorat réduit
  • Les maladies infectieuses : p. ex. le sida du chat (FIV)
  • Les pathologies tumorales
  • Des troubles métaboliques : p. ex. les maladies rénales chroniques
  • Les empoisonnements
  • Certains médicaments

Symptômes de la perte d'appétit chez le chat

La perte d'appétit en elle-même n'est pas une maladie mais un symptôme. En revanche, selon la maladie sous-jacente, des symptômes concomitants peuvent apparaître. De plus, un chat qui ne mange plus peut subir d'autres conséquences du fait de son manque d'alimentation, telles que :

  • Des symptômes généraux : fatigue et faiblesse
  • Un affaiblissement du système immunitaire : des bactéries et autres agents pathogènes peuvent se multiplier plus fortement et, par exemple, franchir la barrière hémato-encéphalique. En résulte alors un plus grand risque de contracter des maladies infectieuses
  • Des troubles des organes : atrophie du muscle cardiaque, lésions rénales pouvant aller jusqu'à la défaillance totale d'un organe
Un beau Maine Coon est assis devant sa gamelle remplie mais ne mange pas

Mon chat ne mange plus : quel diagnostic ?

Si votre chat ne mange plus, il faudra l'emmener chez le vétérinaire pour un examen approfondi. La liste des causes étant très longue, un diagnostic d'exclusion doit être établi. Celui-ci peut être très détaillé en fonction de la cause.

Afin de pouvoir affiner les diagnostics différentiels, le vétérinaire demande des informations importantes lors d'un entretien avec le propriétaire (anamnèse). Il cherchera à savoir depuis quand le chat ne mange plus et s'il a d'autres symptômes. Il est important de renseigner le statut de vaccination du chat ainsi que tout changement récent dans son environnement, comme l'ajout d'une nouvelle nourriture ou un changement de nourriture. Par ailleurs, l'intérêt du chat pour la nourriture est également une indication importante. Si le chat veut bien manger, il se peut que son refus de s'alimenter soit lié à une perturbation du mécanisme de mastication.

Après l'anamnèse, le vétérinaire procède toujours à un examen clinique général pour établir l'état général de santé du chat. Si la circulation sanguine du chat est trop faible pour un examen plus approfondi, elle doit être compensée par l'administration de fluides et d'électrolytes.

Si la circulation du chat est stable, l'examen spécifique peut commencer. Tout d'abord, un examen approfondi (inspection) de la tête et de la cavité buccale est essentiel. Cela peut nécessiter un médicament calmant (sédatif) ou une anesthésie. D'ailleurs, si l'on soupçonne que la cause se situe dans l'œsophage ou l'estomac, une anesthésie est de toute façon nécessaire pour l'examen endoscopique.

Enfin, il peut être utile d'utiliser des procédures d'imagerie telles que les rayons X ou les échographies, ainsi qu'une analyse de sang pour un diagnostic plus approfondi.

Soigner un chat qui ne mange plus

Que faire quand un chat ne mange plus ?

Prendre en charge un manque d'appétit chez le chat comporte d'une part un traitement de fond, d'une autre part un traitement symptomatique. Pour soigner un chat qui ne mange plus, il faudra potentiellement prendre les mesures suivantes :

  • Pour les maladies infectieuses : si nécessaire, antibiotiques, antiviraux, antifongiques
  • Anti-inflammatoires
  • Hypoglycémie sévère : substitution du glucose (par perfusion)
  • Alimentation artificielle : par exemple par sonde nasale, par voie parentérale dans la veine ou par voie orale au moyen d'une seringue sans canule
  • Médicaments contre les nausées : antiémétiques
  • Stimulation de l'appétit induite par des médicaments : p. ex. diazépam
  • Si le sens du goût ou de l'odorat du chat est altéré : essayez des aliments à forte odeur, comme le thon

Mon chat ne mange plus, quel est le pronostic ?

Le pronostic pour un chat qui ne mange plus dépend beaucoup de la cause sous-jacente. Généralement, les infections bénignes se soignent en quelques jours seulement. En revanche, cela peut prendre plus de temps en cas d'empoisonnement aigu ou d'un taux de sucres dans le sang trop bas, par exemple. Plus la maladie est diagnostiquée tôt, mieux elle pourra être soignée.

Comment éviter la perte d'appétit chez le chat ?

Il est difficile d'éviter une inappétence chez le chat. Néanmoins, certaines des maladies sous-jacentes telles que les maladies infectieuses ou l'inappétence liée à l'alimentation peuvent être réduites par les mesures de prévention suivantes :

  • Éviter tout contact avec des animaux malades et prendre des précautions hygiéniques (comme le nettoyage régulier des toilettes pour chat et des gamelles)
  • Adopter une alimentation pour chat équilibrée et doser les rations en fonction de son poids
  • Faire une visite de contrôle régulière chez le vétérinaire

Articles les plus utiles

Mon chat éternue : pourquoi et que faire ?

L'éternuement est un réflexe involontaire de protection où l'air est brusquement expulsé du nez et de la bouche. Le but de ce mécanisme est d'expulser les corps étrangers tels que la poussière des voies respiratoires. Les éternuements chez le chat sont très fréquents et peuvent provenir de causes très diverses.