Mon chat éternue : pourquoi et que faire ?

Rédigé par Franziska Gütgemann, vétérinaire
un chat maine coon éternue

L'éternuement est un réflexe involontaire de protection où l'air est brusquement expulsé du nez et de la bouche. Le but de ce mécanisme est d'expulser les corps étrangers tels que la poussière des voies respiratoires. Les éternuements chez le chat sont très fréquents et peuvent provenir de causes très diverses.

Pourquoi mon chat éternue ?

Lorsqu'un stimulus active les cellules glandulaires de l'épithélium situé dans la muqueuse nasale, le réflexe d'éternuement est déclenché. Cette réaction a un effet purifiant et peut être provoquée par divers facteurs. Pour une meilleure compréhension, on distinguera les causes non infectieuses des causes infectieuses.

Chat qui éternue : les causes non-infectieuses

Parmi les causes non infectieuses les plus courantes, on retrouve les réactions allergiques, les corps étrangers dans le nez et les tumeurs. Cette dernière cause est beaucoup moins fréquente et survient plutôt chez les chats âgés. Ce sont pour la plupart des lymphomes, des adénocarcinome, des carcinomes épidermoïdes et des fibrosarcomes.

Toutefois, la majorité des éternuements chez le chat sont provoqués par des allergies (par exemple au pollen, à la poussière ou à un aliment) ou par des corps étrangers (comme un morceau d'herbe dur).

Éternuement du chat : les causes infectieuses

Cette catégorie comprend les les agents infectieux comme des bactéries, virus ou champignons (p. ex. Aspergillus fumigatus). Chez le chat, le complexe du coryza joue un rôle majeur, dans lequel différents agents pathogènes sont impliqués. La maladie est répandue dans le monde entier et entraîne une inflammation des muqueuses des voies respiratoires ainsi que des éternuements, rhumes ou conjonctivites, surtout chez les très jeunes chats de 6 à 12 semaines. En raison de leur système immunitaire inexpérimenté, ceux-ci ne peuvent pas bien combattre les agents pathogènes. Généralement, les infections s'accumulent dans les refuges pour animaux et pensions pour animaux, où les risque de contagion est particulièrement élevé et où les chats se contaminent par les goutelettes de l'éternuement. Le complexe se compose des agents pathogènes infectieux suivants :

  • Les virus : surtout l'herpèsvirose féline (FHV-1) et le calicivirus félin, éventuellement les réovirus et le virus syncytial félin.
  • Les bactéries : principalement Chlamydophila felis et Bordetella bronchiseptica, éventuellement pasteurella, streptocoque, staphylocoque et mycoplasme.

Chat qui éternue : les symptômes

Les éternuements peuvent surevnir seuls, mais dans la plupart des cas, les chats sujets aux éternuements présentent d'autres symptômes relatifs à la cause des éternuements. Dans le cas des éternuements à cause infectieuse, les chats présentent souvent un écoulement nasal bilatéral bactérien et purulent. Les tumeurs, quant à elles, ont tendance à provoquer des saignements nasaux unilatéraux.

Parmi les symptômes secondaires les plus courants, on trouve notamment :

  • Autres symptômes respiratoires : rhume, écoulement nasal (unilatéral ou bilatéral, possiblement liquide, sanglant ou purulent), toux, essoufflement, yeux rougis et larmoyants.
  • Symptômes généraux : fatigue, fièvre, amaigrissement
un chat roux éternue

Mon chat éternue : quels diagnostics ?

Si votre chat éternue fortement ou qu'il présente d'autres symptômes connexes, une visite chez le vétérinaire est recommandée. Lors de l'entretien avec le propriétaire (anamnèse), le vétérinaire tente de tirer des informations importantes pour éliminer certaines hypothèses de maladies (diagnostic différentiel). Un coup d'œil sur le carnet de vaccination lui permettra aussi de connaître la situation du chat et d'exclure la potentielle implication de certains agents pathogènes du coryza.

Après l'anamnèse a lieu un examen clinique général indiquant l'état de santé général du chat selon différents critères :

  • Comportement global du chat (vif ou absent)
  • Examen des muqueuses (notamment la gueule)
  • Contrôle de déshydratation en pincant et tirant sur la peau du chat sur le haut du cou (la peau doit se remettre rapidement en place au relâchement)
  • Rythme respiratoire
  • Fréquence cardiaque
  • Température corporelle

Si le chat ne présente aucune anomalie prononcée dans les paramètres vitaux, le vétérinaire peut procéder à l'examen spécialisé, notamment des voies respiratoires. À cet effet, le vétérinaire va observer et palper le nez et de la gueule du chat (inspection et palpation). Cet examen clinique lui permettra de détecter des potentiels changements structurels ou un écoulement nasal, par exemple. Puis, lors de l'auscultation, il contrôlera la trachée et les poumons à l'aide d'un stéthoscope. Par exemple, un bruit de cliquetis peut signifier l'écoulement d'un liquide dans les voies respiratoires. D'autre part, un crépitement peut être un signe de bronchioles pulmonaires coincées. En plus de l'auscultation, le vétérinaire peut palper la zone pulmonaire avec les doigts.

En médecine, c'est ce qu'on appelle la percussion du thorax, qui analyse la tonalité du son produit. Ces sons sont émis par différents types de tissus. Par exemple, le ton dans le tissu pulmonaire rempli d'air est aigu tandis que le ton des muscles cardiaques est plus sourd. Si nécessaire, le vétérinaire peut recourir à un examen radiologique comme les rayons X, l'endoscopie ou l'échographie. De cette manière, il pourra rapidement détecter une tumeur ou un corps étranger.

Mon chat éternue : que faire pour l'aider ?

La façon de traiter les éternuements chez le chat dépend fortement de la cause principale de ces éternuements. S'il s'agit d'une allergie aiguë, par exemple, le vétérinaire peut administrer au chat des médicaments antiallergiques comme des antihistaminiques ou des anti-inflammatoires, notamment la cortisone. Pour prévenir d'autres crises allergiques, vous pouvez opter pour une désensibilisation régulière (à vie) par injections d'immuno-sérums produits à la demande.

Si c'est un corps étranger et non une allergie qui déclenche les éternuements du chat, celui-ci doit être retiré chirurgicalement, dans la mesure du possible. Une intervention chirurgicale peut aussi être nécessaire dans le cas d'une tumeur. Toutefois, selon le type de tumeur, le chat peut avoir besoin d'une radiothérapie ou d'une chimiothérapie. S'il s'agit d'une infection, le chat peut être traité avec des antibiotiques (après un test de résistance) ou des antimycotiques.

En plus du traitement spécifique, une thérapie symptomatique d'accompagnement est fortement recommandée. Ceci comprend :

  • Une hydratation suffisante
  • Des glucocorticoïdes (cortisone)
  • Des compléments en vitamines pour renforcer le système immunitaire

Quel pronostic ?

Dans les cas les plus courants, l'éternuement chez le chat est le symptôme d'un léger rhume qui disparaît en quelques jours. Néanmoins, même un simple rhume peut être aggravé par une surinfection bactérienne ou d'autres facteurs d'immunodéficience. Par ailleurs, la prévention d'un corps étranger ou d'une tumeur ne peut être généralisée, car ces deux causes dépendent fortement du type de stimulus (corps étranger et tumeur) et de la localisation.

Comment prévenir les éternuements chez le chat ?

Malheureusement, le comportement du propriétaire de l'animal n'a que très peu d'influence sur l'apparition de tumeurs tout comme sur l'intrusion de corps étrangers dans le nez du chat. Par ailleurs, ces cas sont plus fréquents chez les chats d'extérieur qui se promènent dehors sans surveillance.

Cependant, afin de protéger les chats contre les infections respiratoires telles que le coryza du chat, vous pouvez suivre les conseils suivants :

  • Si vous avez plusieurs chats : séparer le chat malade du chat en bonne santé
  • Nettoyer et désinfecter régulièrement les coins d'alimentations et gamelles
  • Pour éviter un rhume : sécher le pelage du chat lorsqu'il est mouillé, une alimentation équilibrée et beaucoup d'exercice physique
  • Vacciner le chat contre les calicivirus félin, les herpèsvirus félins, la chlamydia et les bordetella bronchiseptica

Articles les plus utiles

L’âge des chats

L'espérance de vie d'un chat dépend de plusieurs facteurs tels que son environnement, sa nourriture, sa sécurité et son niveau d'activité. Découvrez comment calculer l'âge de votre chat !

Les chaleurs chez le chat

Le cycle de reproduction du chat est complètement différent de celui de l'homme. De nombreuses phases de la vie de nos petits félins sont difficilement compréhensibles pour nous. Nous ne savons pas quoi faire ni comment aider notre chat. La période de fertilité de la chatte, que l'on appelle « les chaleurs », fait partie de ces phases compliquées. Lorsque la chatte est en chaleur, on peut reconnaître différents comportements typiques de cet état, par exemple lorsque le chat se roule sur le sol.

Mon chat éternue : pourquoi et que faire ?

L'éternuement est un réflexe involontaire de protection où l'air est brusquement expulsé du nez et de la bouche. Le but de ce mécanisme est d'expulser les corps étrangers tels que la poussière des voies respiratoires. Les éternuements chez le chat sont très fréquents et peuvent provenir de causes très diverses.