Gale de boue chez le cheval This article is verified by a vet

Un paturon de cheval touché par la gale de boue

La gale de boue chez le cheval peut se manifester sous la forme de croûtes au creux du paturon.

La gale de boue, ou dermatophilose du cheval, est une infection cutanée pouvant être douloureuse et, dans le cas d’infections secondaires, s’aggraver rapidement. Lisez l’article suivant pour découvrir comment prévenir cette maladie et quels facteurs peuvent favoriser son apparition. Sur le Magazine zooplus, retrouvez de nombreux articles pour contribuer à la santé de votre cheval.

Symptômes : comment la gale de boue se manifeste-t-elle chez le cheval ?

Si votre cheval souffre de la gale de boue, des signes apparaîtront au niveau du pli du paturon :

  • Rougeurs et inflammations de la peau
  • Formation de pellicules
  • Apparition de pus agglutinant les poils
  • Formation de croûtes suintantes

Dans certains cas, la gale de boue n’apparaît que sur un membre (les postérieurs sont particulièrement touchés). Si l’infection est virulente, les douleurs peuvent entraîner des boitements.

La lymphangite, une infection sous-cutanée

Si la gale de boue n’est pas soignée rapidement, elle peut évoluer en lymphangite. Cette dernière affecte le système lymphatique du cheval et entraîne une inflammation puis un œdème très important au niveau du membre touché. Ce gonflement est très douloureux pour l’équidé.

Diagnostic : quels tests le vétérinaire doit-il faire ?

Les signes distinctifs de la gale de boue permettent au vétérinaire de reconnaître la maladie en un clin d’œil. Il procèdera alors à un frottis, dont il fera analyser l’échantillon en laboratoire afin de déterminer les bactéries présentes et d’effectuer un test de résistance. Ce dernier est primordial car il permet de traiter les germes de manière ciblée.

Le test de résistance permet de diagnostiquer la gale de boue chez le cheval
Équipez-vous de gants lorsque vous nettoyez les plaies afin d’éviter des infections secondaires.

Traitement : comment soigner la dermatophilose chez le cheval ?

Il est essentiel de garder les zones touchées propres et sèches pour permettre à l’inflammation de guérir et éviter toute infection secondaire. Utilisez des produits antiseptiques afin de ramollir les croûtes pour empêcher la multiplication des bactéries. Toutefois, ne cherchez pas à arracher les croûtes à tout prix : elles se décolleront d’elles-mêmes au fil du traitement. Après ce minutieux nettoyage, séchez la plaie avec un linge parfaitement propre.

Selon le résultat des analyses de germes présents dans la plaie, votre vétérinaire pourra également administrer des antibiotiques. En outre, si votre cheval a des acariens, des antiparasitaires lui seront également prescrits.

Enfin, si la gale de boue a déjà atteint un stade avancé, un bandage ainsi qu’une pommade désinfectante peuvent se révéler nécessaires.

Si vous préférez opter pour un traitement naturel, l’Aloe Vera et l’huile coco seront vos meilleurs alliés pour favoriser la cicatrisation. N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.

Causes : pourquoi la gale de boue apparaît-elle chez les chevaux ?

La gale de boue, ou dermatophilose, est une affection cutanée inflammatoire du pli du paturon.

Contrairement à la gale, qui résulte d’une infestation d’acariens chez le cheval, la gale de boue est principalement causée par un environnement humide et souillé, qui permet la prolifération de bactéries (Dermatophilus congolentis par exemple).

Toutefois, d’autres facteurs affectent la flore cutanée et contribuent ainsi à l’inflammation de la peau :

  • Inflammation idiopathique des vaisseaux sanguins (vascularite)
  • Photosensibilité (surtout chez les chevaux aux robes claires)
  • Dermatite de contact
  • Carence en nutriments due à une mauvaise alimentation
  • Mycoses (Trichophyton equinum par exemple)
  • Système immunitaire affaibli (pour cause de stress ou de surmenage par exemple)

Quels chevaux sont particulièrement vulnérables face à la gale de boue ?

La maladie infectieuse qu’est la gale de boue touche beaucoup de chevaux dans le monde entier. Elle survient souvent lors de la mue.

Des études ont également montré que les chevaux à sang froid ainsi que les chevaux ayant les poils du paturon très fournis souffrent plus souvent de la gale de boue. En outre, les chevaux âgés ou dont les membres sont blancs présentent également un risque accru de développer cette maladie de la peau.

Il faut un sol sec pour protéger votre cheval de la gale de boue
La boue et l’humidité peuvent favoriser la gale de boue chez les chevaux.

Prévention : comment éviter que mon cheval ne souffre de dermatophilose ?

De bonnes conditions de vie vous permettront de diminuer les risques d’infection. Nettoyez le box de votre cheval régulièrement et veillez à ce que la paille soit toujours sèche et propre. Si votre cheval est au pré, aménagez ce dernier pour limiter la formation de la boue, afin que votre cheval puisse toujours avoir les pieds au sec. En gardant le pré, le box et le paddock propres, vous contribuerez également à prévenir d’autres infections.

L’entretien des sabots est essentiel et vous permettra de prévenir de nombreuses affections (comme la fourchette pourrie du cheval par exemple). En ce qui concerne la gale de boue, ces soins sont particulièrement importants pendant les périodes de pluie. Contrôlez régulièrement les sabots et les paturons de votre cheval : si ces derniers sont sales, nettoyez-les avec un peu d’eau et de savon doux.

Enfin, le stress pouvant être un facteur d’apparition de la gale de boue, assurez-vous que votre compagnon à quatre pattes soit apaisé (notamment en évitant les longs trajets en van) et qu’il ait une alimentation équilibrée. Pour ce faire, contrôlez la teneur en sucre et en protéine de sa ration quotidienne. N’oubliez pas le zinc, un oligo-élément primordial pour une peau en bonne santé !

Vous trouverez des produits de pansage ainsi que des compléments alimentaires pour chevaux sur la boutique en ligne de zooplus.


Franziska G., Vétérinaire
Profilbild von Tierärztin Franziska Gütgeman mit Hund

À l'université Justus-Liebig de Gießen, j'ai suivi une formation de vétérinaire où j'ai pu acquérir une certaine expérience dans divers domaines, tels que la médecine dédiée aux petits et grands animaux, la médecine exotique, la pharmacologie, la pathologie et l'hygiène alimentaire. Depuis, je n'ai pas seulement travaillé en tant qu'auteur vétérinaire. J’ai également travaillé sur ma thèse qui a été influencée scientifiquement. Mon objectif est de mieux protéger les animaux contre les agents pathogènes bactériens à l'avenir. En plus de mes connaissances, je partage mes propres expériences en tant que propriétaire de chien et je peux ainsi comprendre et apaiser les craintes et les problèmes, ainsi que d'autres questions concernant la santé animale.


Articles les plus utiles
5 min

Gale de boue chez le cheval

La gale de boue, ou dermatophilose du cheval, est une infection cutanée pouvant être douloureuse et, dans le cas d’infections secondaires, s’aggraver rapidement. Lisez l’article suivant pour découvrir comment prévenir cette maladie et quels facteurs peuvent favoriser son apparition. Sur le Magazine zooplus, retrouvez de nombreux articles pour contribuer à la santé de votre cheval.
8 min

Cheval qui tousse : que faire ?

Elle est redoutée par de nombreux propriétaires de chevaux : la toux. En effet, les maladies respiratoires comptent, avec les boiteries, parmi les pathologies les plus fréquentes chez le cheval. Mais que faire pour venir en aide à un cheval qui tousse ? Lisez l’article suivant pour découvrir toutes les informations importantes sur cette affection, qui impacte le bien-être de votre cheval.
6 min

Acariens chez le cheval : comment s’en débarrasser ?

Vous vous rendez à l’écurie et constatez que votre animal est particulièrement agité et tape des pattes au sol. Peut-être même que votre cheval se contorsionne de façon presque acrobatique pour se gratter ? Dans ce cas, des acariens pourraient être la cause de ce comportement. Votre cheval souffre peut-être d’allergies ou de troubles respiratoires suite à une infestation d’acariens, vérifiez son état de santé.

Acariens : qu'est-ce que c'est ?

Les acariens sont des arachnides qui parasitent l’homme et diverses espèces animales. Chez le cheval aussi, on trouve toujours un certain nombre d’acariens sur la peau et le pelage. La plupart des espèces d’acariens aiment l’humidité et la chaleur. Il n’est donc pas étonnant qu’ils se multiplient rapidement, surtout par temps humide (automne, passage de l’hiver au printemps). Si le système immunitaire du cheval est affaibli par une mue ou autre et que la barrière cutanée est en outre endommagée par l’humidité, les acariens ont beau jeu. Les chevaux concernés souffrent alors de démangeaisons presque insupportables. Selon la partie du corps concernée, le cheval se frotte ou mordille les endroits qui le démangent. Il en résulte rapidement une perte de poils et des infections secondaires par des bactéries. Votre animal peut également souffrir d’allergies respiratoires, de toux et de réactions allergiques.