13 février 2018 - Actualisé 13 août 2018

Ramener un chiot d’un pays étranger

ramener un chiot d'un pays étranger

Parfois, le coup de foudre pour un animal de compagnie a lieu loin de chez soi. Dans ces cas-là, le maître et son chiot doivent parcourir des centaines de kilomètres pour vivre ensemble. Ceci concerne plus particulièrement les amis des animaux qui souhaitent adopter un chiot d’une race rare ou d’un élevage bien précis. Sans oublier ceux qui prévoient d’adopter un petit compagnon à quatre pattes dans un refuge afin de lui offrir un nouveau foyer. Votre magazine zooplus vous donne quelques conseils et attire votre attention sur les aspects à prendre en compte avant de ramener un chiot d'un pays étranger.

Avant de ramener un chiot de l'étranger

Vous souhaitez adopter un chiot d’un pays étranger ? Même si les photos de ce petit chiot sont craquantes et que vous vous imaginez déjà pouvoir le câliner, vous devez bien vous renseigner avant de prendre votre décision. Car ramener un chiot de l'étranger est un peu plus délicat que d'adopter un chiot d'un élevage près de chez vous.

Si le refuge ou l’élevage dans lequel se trouve votre futur compagnon se situe à moins de quelques heures de distance en voiture de votre ville, vous devriez lui rendre visite. Que diriez-vous d’un premier weekend pour faire connaissance ? Ceci est particulièrement pertinent si vous vous rendez chez un éleveur : vous pourrez voir dans quelles conditions vit le chiot et vous faire une idée de ce à quoi ressemblent ses parents. A cette occasion, posez des questions à l’éleveur concernant la socialisation des chiots et les soins de santé qui leur sont dispensés. Ceci est également valable pour une visite dans un refuge.

Mais bien souvent, la réalité est tout autre, et la ville dans laquelle vit votre chiot est trop éloignée pour vous permettre de lui rendre visite. Vous devez alors essentiellement vous baser sur les informations qui vous parviennent si vous souhaitez ramener un chiot d'un pays étranger. Avant votre premier appel téléphonique, notez-vous toutes les questions que vous souhaitez poser à l’éleveur ou au personnel du refuge. D’autant plus si l’élevage ou le refuge se trouve dans un pays dont la langue n’est pas votre langue maternelle ! Si vous êtes locataire, il est préférable de disposer de la preuve que votre propriétaire accepte les chiens dans son logement. Profitez de cet échange pour en apprendre davantage sur l'association de protection des animaux, le refuge ou l'élevage. Ce sera également le moment de poser d’éventuelles questions concernant le déroulement de l’adoption du chiot.

ramener un chiot d’un pays étranger

Ramener un chiot d'un pays étranger : arriver sain et sauf

Si les deux parties sont d'accord, le chiot qui vous plait vous sera réservé. En général, il vous sera demandé de verser au minimum un acompte du prix d'achat, et le contrat de vente ou le contrat de protection sera élaboré. Cela fait toujours preuve de beaucoup de sérieux avant d'acheter et de ramener un chiot d'un pays étranger ! De plus, les organisations de protection des animaux affirment généralement que le chien doit être stérilisé à un certain âge. Le contrat sert à la protection du chien et également à votre sécurité. Bien sûr, les chiots d’élevage ne sont pas les seuls chiots pour lesquels vous devrez débourser une somme d’argent. En adoptant un chiot de refuge, il vous sera demandé de verser une compensation financière. Même si le montant s'élève à plusieurs centaines d'euros, il ne couvre souvent qu'une partie des frais du refuge. Avant de quitter le pays, votre ami à quatre pattes sera également examiné par un vétérinaire et recevra un certificat de santé ainsi qu'un carnet de vaccination et de vermifugation. Les organisations de protection des animaux des pays concernés devraient également effectuer un test de dépistage des « maladies méditerranéennes ». Les maladies canines telles que la leishmaniose, inconnues en Europe centrale et en Europe du Nord, sont particulièrement répandues dans certains pays d'Europe du Sud et de l'Est. Certaines d'entre elles peuvent avoir des conséquences fatales pour les chiens et constituer un danger pour les humains, en particulier les jeunes enfants. Avant de ramener un chiot d'un pays étranger, renseignez-vous sur les maladies propres à son pays d'origine et demandez des résultats écrits qui prouvent que votre chiot n’en souffre pas. Il devrait s'agir des résultats d'un test sanguin médical.

Dans de nombreux pays européens, l’âge minimum auquel un chien peut entrer sur le territoire est relativement élevé. Par exemple, un chiot de moins de trois mois ne sera pas autorisé à entrer sur le sol français s’il n’a pas été vacciné contre la rage. Renseignez-vous bien sur les conditions d’entrée sur le territoire de votre pays avant de ramener un chiot d'un pays étranger. Passez votre chemin devant des « éleveurs » ou des organisations qui vous proposent de trafiquer l’âge des chiots. La limite d'âge n’existe pas par hasard : par exemple, un chiot peut être vacciné efficacement contre la rage à l'âge de 12 semaines : la vaccination ne prend effet qu'environ trois à quatre semaines plus tard. Une vaccination contre la rage est une condition préalable au passage des frontières de l'Europe. Tout chiot doit obligatoirement voyager avec son passeport européen. Il contient le numéro de puce de votre compagnon ainsi que le carnet de vaccination et est obligatoire pour l'entrée légale dans tout pays européen.

ramener un chiot d'un pays étranger

Bienvenue à la maison !

Une fois toutes les formalités administratives effectuées, votre ami à quatre pattes peut commencer le voyage le plus passionnant de toute sa vie. Si vous achetez votre chiot dans un élevage très éloigné, vous devrez souvent faire le chemin par vous-même afin de récupérer le nouveau membre de votre famille. Les refuges étrangers travaillent souvent avec des accompagnateurs, qui sont des vacanciers. Ils emportent avec eux des chiens du refuge sur leur voyage du retour, afin de les rapprocher du lieu d’habitation de leur futur maître. Ces animaux peuvent souvent être récupérés directement à l’aéroport et être pris en charge. Bien entendu, le chiot aura besoin de calme dans les premiers instants, après son arrivée dans son nouvel environnement. En général, les longs voyages fatiguent énormément les jeunes chiots.

Il en est de même pour les trajets prolongés en voiture. Dans ce cas, faites absolument la route à deux afin qu’une personne puisse s’occuper du chiot, et prévoyez de nombreuses pauses. Il suffit de quitter l'autoroute en voiture pour faire une pause dans un environnement plus calme, pour que votre chiot puisse se détendre sans être effrayé par les bruits de l'autoroute. Donnez-lui un jouet et n'oubliez pas de lui proposer de l'eau. Si vous êtes sur la route pendant plus de quatre heures, vous devriez également proposer un repas à votre chiot. Restez calme et serein à ses côtés : pour votre nouveau membre de la famille, c'est une aventure passionnante qui commence !

Nous vous souhaitons une vie épanouie avec le nouveau membre de votre famille !

Sur votre boutique zooplus, retrouvez toute la nourriture pour votre chiot ainsi que accessoires essentiels à son bien-être, comme les jouets et les paniers.

Articles les plus lus

L’âge des chats

L'espérance de vie d'un chat dépend de plusieurs facteurs tels que son environnement, sa nourriture, sa sécurité et son niveau d'activité. Découvrez comment calculer l'âge de votre chat !

Les maladies de la peau chez le chat

Quelles sont les maladies de la peau chez le chat ? Découvrez comment prendre soin de la peau et du pelage de votre chat afin de prévenir toutes sortes de maladies et de problèmes cutanés.

La stérilisation et la castration du chat

La castration du chat tout comme la stérilisation du chat permettent d'éviter que vos chats ne se reproduisent. Une intervention chirurgicale des plus utiles pour les chats d'extérieur !