Marche en laisse : comment entraîner son chiot ?

marche en laisse chien

La marche en laisse est l’un des aspects les plus importants de l’éducation canine.

Marcher en laisse avec son chiot est l’une des disciplines principales de l’éducation canine. Mais comment apprendre à un chiot à marcher en laisse ? Avec un peu de savoir-faire et beaucoup de patience, l’entraînement n’est pas très difficile. Dans cet article, nous vous expliquons étape par étape ce qu’il faut savoir sur la marche en laisse avec un chiot pour la réussir comme un chef.

Un entraînement dès le plus jeune âge du chiot : la laisse doit être détendue

Les difficultés rencontrées lors de la marche en laisse remontent souvent à l’âge où le chien est encore très jeune. Cela devient surtout problématique lorsque le chien appartient à une race grande et lourde. De tels animaux sont difficiles à dresser à l’âge adulte.

Commencez donc le plus tôt possible à apprendre à votre chien à marcher en laisse. Vous pouvez commencer les premiers exercices dès l’âge de huit semaines environ. Un tel entraînement renforcera le lien qui vous unit à votre animal. Par la même occasion, vous poserez les fondements d’une marche en laisse réussie. Ci-dessous, nous vous expliquons étape par étape comment atteindre rapidement votre objectif.

La marche en laisse avec un chiot : deux règles à respecter

En fait, il n’est pas très compliqué d’entraîner un chiot à marcher en laisse. Il suffit en effet de respecter deux règles :

  1. Si la laisse est tendue, le chiot ne peut plus avancer.
  2. Si la laisse est détendue, le chiot et son maître avancent ensemble. L’animal peut alors proposer des directions. Mais si la laisse est à nouveau tendue, le chiot doit l’accepter.

C’est maintenant qu’intervient la partie difficile de l’entraînement : ces deux règles doivent être respectées en tout temps et en tout lieu.

Marcher en laisse avec un chiot exige une détermination absolue

Si un chiot tire comme un fou sur sa laisse, les causes de ce mauvais comportement trouvent généralement leur origine de l’autre côté de la laisse. En effet, bien souvent, le maître n’a tout simplement pas respecté les deux règles de base. Le problème étant que l’on apprend ainsi à l’animal qu’il suffit de tirer sur la laisse pour atteindre un certain objectif.

Peu importe qu’il s’agisse d’un buisson captivant ou d’un autre chien : de nombreux maîtres cèdent immédiatement au désir de direction de leur chiot. Mais ce faisant, ils encouragent des comportements dont il est difficile de se défaire, et ce même avec beaucoup de patience. Bien dresser son chiot est alors une perspective qui semble de plus en plus lointaine.

Comment apprendre à son chiot à marcher en laisse ?

Afin de pouvoir promener votre chiot à la laisse de manière durable, celui-ci doit aimer vous suivre dès le début. Commencez donc l’entraînement en attirant votre chiot à quelques mètres de vous, sans laisse dans un premier temps.

Conseil : si l’environnement de votre chiot comporte trop de distractions qui détournent son attention, vous pouvez aussi utiliser une friandise ou un jouet pour chiot comme appât.

La laisse vient dans un second temps

Si cet exercice porte ses fruits au bout de quelques jours, vous pouvez passer à l’étape suivante et réitérer l’expérience avec une laisse pour chien. Important : la laisse doit toujours être détendue ! Si vous y parvenez également sans difficulté, vous pouvez allonger progressivement les distances parcourues.

Réduisez maintenant le nombre de friandises. Ne les donnez plus que de manière espacée à votre animal pour la marche en laisse détendue. Si cela se déroule également sans problème, les bases d’une marche en laisse avec un chiot sont alors posées.

Augmenter progressivement l’entraînement à la marche en laisse

Vous devez maintenant relever de plus grands défis avec votre chiot. Par exemple, déterminez un objectif que votre animal souhaite absolument atteindre. Il peut s’agir d’un camarade de jeu ou d’un os pour chien.

Dans l’excitation, votre chiot n’aura probablement pas en tête que la laisse doit rester détendue. Par conséquent, dès que la laisse se tend, arrêtez-vous et attendez. Ce n’est que lorsqu’elle se détend à nouveau, parce que votre animal a pris conscience de votre présence, que vous pouvez continuer à avancer.

L’avantage de ce type d’entraînement, c’est qu’aucune autre récompense n’est nécessaire. En effet, votre chien apprend que s’il respecte la règle de la laisse détendue, il atteindra alors son objectif.

Persévérer en vaut la peine !

Cet exercice peut demander beaucoup de temps à certains jeunes chiens, mais cela vaut la peine de persévérer ! Entraînez-vous dans un environnement calme, dans lequel vous pouvez vous arrêter longtemps ou marcher à petits pas sans vous sentir mal à l’aise.

Lorsque votre chiot aura réussi cette étape de l’entraînement à plusieurs reprises, vous pourrez augmenter encore un peu le niveau de difficulté. Ne vous dirigez pas directement vers l’objet de la convoitise de votre chiot, mais faites des petits détours. Lorsque votre animal sera plus à l’aise avec une laisse détendue, vous pourrez facilement organiser des séances ludiques.

chien à la laisse
Vous devez vous entraîner à marcher avec un chiot dès son plus jeune âge. Pour ce faire, il est primordial de faire preuve de détermination.

Marcher en laisse avec un chiot : des conseils pour un entraînement durable

La détermination est parfois l’élément le plus important dans l’éducation d’un chien. C’est également valable pour l’entraînement à la marche en laisse avec un chiot. Ne vous autorisez aucune exception qui dérogerait à la règle et encouragerait un comportement indésirable.

Il est donc préférable de laisser votre chiot chez vous si vous êtes pressé et que vous n’avez pas le temps de vous arrêter jusqu’à ce que la laisse soit détendue. Si votre chiot est encore suffisamment petit, vous pouvez le porter au lieu de vous arrêter.

Parfois, il peut également être utile de marcher à reculons. Ce n’est généralement pas nécessaire pour les chiots, mais c’est un exercice qui peut être utile pour certains chiens.

Conseil en cas d’inconstance

Si vous savez que vous n’êtes pas toujours constant à 100 %, entraînez-vous avec un harnais et un collier. Par exemple, lors d’une « promenade en collier », respectez toujours les deux règles précédemment évoquées. Si le chien porte un harnais, vous pouvez plus facilement vous permettre d’être inconstant.

Ce compromis est toujours bien meilleur que des exceptions incontrôlées. Ainsi, votre animal apprend, du moins avec le collier, comment il doit se comporter en laisse.

Une laisse ne dispense pas le chiot d’apprendre à rester à vos côtés

Pour terminer, il convient d’attirer l’attention sur un point que de nombreux maîtres semblent malheureusement souvent oublier. La laisse n’est pas un instrument qui sert à diriger votre chien là où vous le souhaitez. Elle sert uniquement de lien dans les situations d’urgence. De plus, elle constitue une condition nécessaire pour pouvoir rester avec votre animal dans certains endroits.

Le meilleur lien entre vous et votre animal est toujours invisible. Il est basé sur la compréhension mutuelle et sur beaucoup d’entraînement !

Nous vous souhaitons de nombreuses promenades détendues avec votre chiot !

Articles les plus utiles
5 min

Chiot qui mordille : comment agir ?

Au bout de six semaines de vie, même les chiots les plus adorables ont déjà 28 petites dents bien acérées, qu’ils utilisent de manière très efficace. À cet âge-là, leurs dents ressemblent à des pointes d’aiguilles, et leurs morsures ne peuvent pas encore provoquer de graves blessures. Cependant, si vous avez un chiot qui mordille, il est primordial de lui apprendre à ne pas mordre dès le plus jeune âge.
5 min

Apprendre à son chiot à rester seul

Les chiens sont des animaux très sociables, qui aiment la compagnie de leur meute. Mais à un moment ou un autre, tous les maîtres sont amenés à laisser leur chiot seul. Il est important d’apprendre à son chien à rester seul très tôt ! En effet, un chien adulte qui n’a jamais été seul vivra cette épreuve avec beaucoup de difficulté et d’angoisse. Apprendre à son chiot à rester seul n’est pas sorcier, cet article vous dit tout sur le sujet !
8 min

Adopter un chiot dans un refuge

Des millions de chiens à travers le monde n'ont malheureusement pas la chance d'avoir un foyer aimant et la plupart d'entre eux deviennent errants. En France, près de 100 000 chiens et chats sont abandonnés chaque année et nombre d’entre eux finissent dans des refuges, où ils pourront trouver une nouvelle famille aimante.    La plupart des chiens en refuge sont des croisements de races, sans compter les chiennes gestantes, les chiots issus de commerce illégal ou les jeunes chiens qui finissent parfois aussi dans des refuges. Nombre d'entre eux collaborent également avec des associations de protection des animaux à l'étranger afin d’organiser un réseau d’aide aux animaux, notamment pour les chiots en provenance de Roumanie ou d'Espagne, pays dans lesquels le trafic d'animaux est accru. Certains de ces chiens vivent aussi dans des familles d'accueil, rattachées aux refuges. Pour finir, il est tout à fait possible d'adopter un chiot dans un refuge. 

6 raisons d'adopter un chiot dans un refuge