Sida du chat (FIV) : qu’est-ce que c’est ? This article is verified by a vet

chat atteint du sida

Votre chat a été testé positif au sida ? Gardez votre calme. Vous apprendrez ici pourquoi un test positif au virus de l’immunodéficience féline (FIV) n’est pas toujours le signe d’une infection par le FIV et comment veiller à la santé de votre félin s’il souffre effectivement du sida du chat.

Le sida du chat (FIV) est-il dangereux pour mon félin ?

Une infection par le virus de l’immunodéficience féline (VIF) entraîne une déficience immunitaire chez le chat. Celle-ci est similaire à une infection par le VIH (sida) chez l’homme. Les chats positifs au FIV ont un risque plus élevé de développer des tumeurs et d’autres maladies infectieuses. La plupart du temps, les chats meurent plusieurs années plus tard des suites de la maladie. Le pronostic étant très mauvais durant la phase terminale, l’euthanasie du chat est souvent proposée pour soulager la souffrance de l’animal.

Quels sont les symptômes du FIV ?

Si votre chat a été infecté par le FIV, il peut ne présenter aucun signe clinique pendant plusieurs années. Si votre chat a été infecté par le FIV, il peut se passer plusieurs années avant que vous ne remarquiez les premiers signes de la maladie. L’intensité de ces signes dépend de la souche virale en question. En outre, comme le sida du chat évolue en cinq phases, le tableau clinique varie considérablement.

Les cinq phases de l’infection par le FIV chez les chats

Phase Durée Symptômes
Phase aigüe Environ une semaine Les ganglions lymphatiques gonflent (lymphadénopathie). Les autres symptômes sont une fièvre légère, des diarrhées et un affaiblissement général du système immunitaire.
Phase de portage asymptomatique Quelques mois jusqu’à plusieurs années Les chats semblent être en bonne santé.
Phase de lymphadénopathie persistante généralisée Quelques semaines jusqu’à des mois Les ganglions lymphatiques continuent à gonfler et des poussées de fièvre récurrentes apparaissent. Les chats ne mangent plus et perdent beaucoup de poids. De plus, la muqueuse buccale et les articulations s’enflamment (stomatite et arthrite).
Phase “AIDS-related complex” Quelques mois jusqu’à des années En raison de la faiblesse immunitaire, le corps perd peu à peu le combat contre les infections bactériennes, de sorte que tous les organes s’enflamment. Souvent, les chats souffrent de troubles du comportement et de boiteries accrues. De plus, des problèmes respiratoires et digestifs apparaissent. Les chats peuvent devenir aveugles et perdre beaucoup de poids.
Phase terminale : SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise) Plusieurs mois Environ dix pour cent des chats malades entrent dans cette phase. Le système immunitaire est tellement affaibli qu’une guérison n’est plus possible. L’espérance de vie est beaucoup plus courte et les chats meurent généralement en raison d’une perte de poids massive.

Quand dois-je aller chez le vétérinaire ?

Si vous constatez certains des symptômes décrits chez votre chat, vous devez consulter rapidement votre vétérinaire. Celui-ci mettra immédiatement en place un traitement adapté.

Diagnostic : comment le virus est-il détecté ?

Plus le sida du chat est diagnostiqué tôt, plus il est facile à traiter. N’attendez donc pas trop longtemps avant de consulter un vétérinaire si votre chat présente des signes d’infection par le FIV.

Pour exclure l’infection virale, le vétérinaire peut effectuer différents tests :

  1. Test sanguin

Si le vétérinaire prélève du sang sur votre chat, il peut le faire analyser sur place ou dans un laboratoire.

Généralement, le sida du chat entraîne une diminution de toutes les cellules sanguines, telles que les globules rouges (érythrocytes), les globules blancs (leucocytes) et les plaquettes (thrombocytes). Parallèlement, la concentration de globules blancs dans le sang augmente.

  1. Dépistage indirect

Pour confirmer son diagnostic, le vétérinaire fait une recherche d’anticorps dans le sang. Ceux-ci peuvent être détectés à l’aide d’un test Elisa ou de la méthode Western Blot.

L’inconvénient est qu’un résultat de test positif ne signifie pas toujours que le chat est infecté par le FIV. C’est pourquoi tout résultat de test positif doit être complété par un autre test ou une autre méthode.

  1. Dépistage direct

Le virus de l’immunodéficience féline peut être détecté dans des laboratoires spécialisés à partir d’échantillons de sang ou de tissus par la méthode PCR. Les vétérinaires ont donc souvent recours à cette méthode pour vérifier un résultat de test positif par un dépistage direct.

Quel traitement pour le sida des chats ?

Pour le moment il n’existe aucun traitement permettant de détruire le FIV de manière fiable. Les scientifiques font toutefois des recherches sur des médicaments qui visent à inhiber la transcriptase inverse, une enzyme rétrovirale.

Seul un traitement symptomatique est possible

Pour atténuer les symptômes des chats atteints du FIV, les vétérinaires ont recours à des mesures de soutien. Ils combattent les infections bactériennes secondaires avec des antibiotiques et renforcent le système immunitaire à l’aide de substances stimulantes (inducteurs de paramunité). La question de savoir si ces dernières ont un effet positif ou si elles affaiblissent le système immunitaire est toutefois controversée.Il est important d’interdire aux chats FIV de sortir afin d’éviter la contamination d’autres chats.

Quel est le coût du traitement ?

Les coûts de traitement d’une infection par le FIV dépendent toujours des examens effectués et des médicaments utilisés. La plupart du temps, les chats doivent être traités par des médicaments sur une longue période. Les coûts peuvent donc s’élever à plusieurs centaines d’euros.

Pronostic : quelles sont les chances de guérison du FIV ?

Il est prouvé que les chats FIV ont un risque plus élevé de développer des tumeurs et d’autres maladies infectieuses. Les propriétaires doivent donc s’attendre à ce que les chats infectés par le FIV meurent des suites de la maladie.

Néanmoins, grâce à des soins attentionnés et efficaces, ils peuvent tout à fait atteindre un âge avancé et une qualité de vie élevée.

chats atteints du FIV qui se battent

Les causes de la maladie : qu’est-ce que le virus de l’immunodéficience féline ?

Le sida du chat est une maladie infectieuse virale féline. Elle est causée par le virus de l’immunodéficience féline (FIV). On peut traduire “immunodéficience” par faiblesse immunitaire. Le virus affaiblit progressivement le système immunitaire du chat.

Comme les chats infectés par le FIV présentent des signes de maladie similaires à ceux des personnes infectées par le VIH (virus de l’immunodéficience humaine), cette maladie est également appelée le sida des chats. Les humains ne peuvent toutefois pas contracter le FIV.

Comment se transmet le FIV chez les chats ?

Les chats de toutes les espèces, y compris les lions et les lynx, peuvent contracter le sida du chat. Cette maladie virale est donc répandue dans le monde entier. Mais pas d’inquiétude : il n’y a aucun risque de transmission à l’homme.

Lorsqu’un chat déjà infecté mord un autre chat, le virus du FIV pénètre dans la morsure via la salive. Les mâles sont donc particulièrement susceptibles d’être infectés, car ils sont plus souvent impliqués dans des combats de territoire.En revanche, les femelles sont plus souvent infectées lors de l’accouplement, lorsque le mâle mord la femelle au cou. Cette morsure fait partie de l’acte naturel.

Le saviez-vous ? Le virus FIV survit très peu de temps dans le milieu extérieur. Après quelques heures, il est inactivé par l’environnement, de sorte qu’il n’est plus contagieux.

Quelles sont les cellules touchées par le virus ?

Une fois que le chat est infecté par le FIV, le virus se réplique dans des cellules du système immunitaire, appelées les lymphocytes T. Ces cellules sont affaiblies par le virus. Le virus de l’immunodéficience féline affaiblit ces cellules, ce qui rend le chat plus vulnérable aux maladies infectieuses bactériennes ou virales (par exemple le virus de la leucose féline, FeLV).

Prévention : comment protéger les chats d’une infection ?

Si votre chat a contracté le FIV, il ne devrait plus quitter la maison. Ainsi, les autres chats d’extérieur seront protégés d’une éventuelle infection virale. De plus, vous devriez faire examiner votre chat régulièrement par un vétérinaire afin de pouvoir intervenir à temps.

Y a-t-il un vaccin contre le FIV ?

En 2002, des chercheurs américains ont commercialisé un vaccin contre les souches virales du virus de l’immunodéficience qui sévissent dans ce pays. L’efficacité de ce vaccin est toutefois très discutée. En France, le vaccin n’est pas encore autorisé.


Franziska Pantelic, Vétérinaire
Profilbild von Tierärztin Franziska Pantelic

Je soutiens le magazine zooplus depuis plusieurs années grâce à ma grande expertise. J'ai obtenu mon diplôme de vétérinaire en 2009 et je dirige actuellement un cabinet mobile pour petits animaux dans la région métropolitaine de Munich.


Articles les plus utiles
8 min

Les chaleurs chez le chat

Les chaleurs chez le chat sont un des sujets les plus fréquemment abordés lors des consultations vétérinaires. Cet article résume ce que vous devez savoir lorsque votre chatte est en chaleur.