La leucose féline (FeLV) This article is verified by a vet

Contenu validé par un.e vétérinaire
Rédigé par Franziska Gütgemann, vétérinaire
chat malade allongé sur une table

chat malade allongé sur une table

La leucose féline, ou virus leucémogène félin (du grec leukos = blanc et haima = sang) est un virus contribuant au développement d'un cancer par production excessive de globules blancs immatures et altérés (leucocytes). Chez les chats, le virus de la leucose féline (ou feline leukemia virus = FeLV) joue un rôle important dans le développement de la leucose féline infectieuse. Toutefois, une infection par le virus FeLV n'entraîne pas systématiquement la leucose. Cependant, si c'est le cas, la maladie est généralement mortelle pour nos chats domestiques.

Le virus de la leucose féline (FeLV)

Le virus de la leucose féline est présent dans le monde entier et peut infecter des chats de toutes races et de tous âges. Il est compté parmi les virus oncogènes, qui ont une propriété cancérigène. Les facteurs déterminants du développement de la maladie sont le statut immunitaire du chat, le type de virus qui l'a infecté (a, b ou c) et la quantité de virus introduit.

La transmission du virus se fait soit par contact direct par les écoulements nasals, les selles, l'urine, la salive, les écoulements des yeux et le lait maternel, soit par contact indirect dans la litière ou encore les récipients alimentaires des chats. Ainsi, le risque d'infection est particulièrement élevé dans les endroits où la population de chats est particulièrement dense. Les refuges pour animaux, les expositions félines ou les foyers avec plusieurs chats sont alors particulièrement exposés au risque d'infection. La plupart du temps, le virus se transmet lors de bagarres avec d'autres chats, mais un fœtus par exemple peut aussi être contaminé via l'utérus de la mère, par exemple.

La maladie évolue à travers 4 stades :

  1. Le virus se multiplie rapidement dans le tissu lymphatique de la cavité buccale et de la moelle osseuse et se propage dans la circulation sanguine. Les chats en bonne santé peuvent généralement éliminer le virus au cours de cette phase.
  2. Le virus circule dans le sang pendant des semaines et est excrété par toutes les sécrétions et excrétions. Dans cette phase également, l'élimination du virus est encore possible.
  3. Les chats en déficience immunitaire développent le schéma de la leucose féline. Les virus se logent dans la moelle osseuse et le système immunitaire peut difficilement les combattre.
  4. Le virus se propage à nouveau dans le sang et s'ensuit une excrétion massive et la mort du chat par les conséquences de la maladie infectieuse.

Quels sont les symptômes de la leucose féline ?

Les signes cliniques de la leucose féline peuvent varier considérablement et, comme mentionné précédemment, dépend du statut immunitaire du chat, du type de virus et de la quantité de virus reçue.

Pendant la propagation du virus dans le sang :

  • Symptômes généraux comme une faiblesse et de la fièvre
  • Inflammation de la muqueuse buccale (stomatite)

Après plusieurs mois de propagation du virus, des maladies associées au FeLV apparaissent, pouvant affecter n'importe quel organe :

  • Réduction de la formation de cellules sanguines dans la moelle osseuse (suppression de la moelle osseuse) et immunosuppression et anémie qui en découlent
  • Infections secondaires bactériennes et virales résultant de l'affaiblissement du système immunitaire
  • Cancer : lymphosarcome, fibrosarcome, leucémie
  • Pour les mères porteuses : chaton mort-né
  • Problèmes gastro-intestinaux : gastrite, vomissements, diarrhée, inflammation chronique des gencives
  • Affections rénales : augmentation de la miction, présence de sang dans l'urine
  • Jaunisse (ictère) due, par exemple, à la destruction des globules rouges (anémie hémolytique) ou à des lésions du foie avec des muqueuses jaunies
  • Symptômes respiratoires : éternuements, toux, essoufflement
  • Signes cliniques nerveux : par exemple, boiterie ou changements de comportement
  • Grossissement des ganglions lymphatiques
  • À partir du moment où la maladie se déclare, le chat meurt généralement sous 3 ans

Comment diagnostique-t-on le FeLV ?

La leucose féline pouvant provoquer divers symptômes, il est très important qu'un vétérinaire la distingue d'autres maladies infectieuses similaires telles que le sida du chat, causé par le virus de l'immunodéficience féline (FIV), ou les maladies cancéreuses. Cependant, en raison de sa polyvalence, le diagnostic peut prendre beaucoup de temps, et toute maladie résurgente est suspectée d'être une leucose.

Pour exclure d'éventuels diagnostics différentiels, le vétérinaire demande certaines informations importantes lors de l'entretien avec les propriétaires (anamnèse). Les questions portent notamment sur l'âge du chat, ses potentiels contacts avec d'autres chats et ses vaccinations.

Il est nécessaire d'évaluer l'état général de santé du chat avant de passer aux diagnostics suivants. À cette fin, un examen clinique général est mené. Il comprend la vérification des muqueuses, de la fréquence cardiaque et respiratoire ainsi que la prise de sa température corporelle.

Si la circulation du chat est stable, l'examen spécial peut débuter.

Une prise de sang est le premier moyen de détecter directement les virus dans le sang pendant la phase aiguë. Cependant, si le virus est à un stade différent et donc caché dans la moelle osseuse, le résultat sera négatif malgré la présence d'une infection par le FeLV. Dans ce cas, la méthode PCR (réaction en chaîne par polymérase) peut être utilisée pour détecter l'ADN du virus.

Quels sont les traitements de la leucose féline ?

Il est difficile de traiter la maladie en elle-même. C'est pourquoi on la soigne principalement par des mesures de renforcement du système immunitaire et des traitements symptomatiques, notamment :

  • Des médicaments antiviraux
  • La chimiothérapie
  • Pour les infections secondaires : des antibiotiques ou antifongiques
  • Des traitements de le déshydratation et de la perte en électrolytes au moyen de perfusions
  • Une alimentation équilibrée : nourritures spéciales et compléments en vitamines
  • Compléments pour renforcer le système immunitaire : inducteurs de paramunité

Quel pronostic ?

Une infection par le virus de la leucémie féline n'entraine pas toujours une leucose chez le chat. Les chats en bonne santé ayant un bon système immunitaire peuvent combattre parfois complètement les virus. Cependant, si la maladie survient, le chat malade ne peut généralement pas survivre plus de 3 ans.

Comment éviter la leucose féline ?

Si vous avez déjà un chat atteint du FeLV à la maison, les mesures de précaution suivantes sont particulièrement importantes pour protéger les autres chats :

  • Il faut impérativement séparer les chats sains des chats malades
  • Nettoyer et désinfecter régulièrement les lieux et objets contaminés (litière du chat, gamelles, etc.)

De manière plus générale, pour protéger vos chats du virus de la leucose, il existe un vaccin contre le FeLV. Toutefois, si votre chat est déjà porteur du virus, il ne faut pas le vacciner en raison du risque de l'apparition soudaine de la maladie. Les vétérinaires procèdent donc d'abord à une prise de sang avant de prescrire le vaccin. Les animaux d'extérieur dont le test est négatif peuvent être vaccinés aux intervalles suivants :

  • Première injection : à partir de 9 semaines
  • Deuxième injection : après 3 semaines

Articles les plus utiles

Mon chat éternue : pourquoi et que faire ?

L'éternuement est un réflexe involontaire de protection où l'air est brusquement expulsé du nez et de la bouche. Le but de ce mécanisme est d'expulser les corps étrangers tels que la poussière des voies respiratoires. Les éternuements chez le chat sont très fréquents et peuvent provenir de causes très diverses.