Typhus du chat This article is verified by a vet

Un chat affaiblit par le typhus

Si vous constatez des symptômes du typhus de chat chez votre chat, rendez-vous le plus rapidement possible chez le vétérinaire.

Le typhus du chat, également appelé panleucopénie ou encore parvovirose féline est une maladie infectieuse dangereuse qui peut laisser de graves séquelles. Le typhus du chat est hautement contagieux et généralement mortel s’il n’est pas traité. Il est très important de prendre des mesures préventives.

Dans cet article, vous trouverez les informations les plus importantes sur les symptômes typiques, le traitement et la comment protéger la santé de votre chat face à ce virus.

Typhus du chat : quels sont les facteurs déclenchants ?

Les parvovirus félins (FPV) sont à l’origine du typhus du chat. Ceux-ci appartiennent à la famille des parvoviridae et sont très fréquents chez les chats. Ces virus très contagieux sont notamment excrétés dans les selles.

Les virus étant très résistants, ceux-ci peuvent survivre plus d’un an dans l’environnement. Il est donc très important de respecter des mesures d’hygiène strictes pour prévenir l’infection. La vaccination a heureusement permis de réduire considérablement le nombre d’infections au cours des dernières années.

Comment les chats peuvent-ils être infectés ?

Le virus du typhus du chat se transmet par la bouche. Les chats peuvent également s’infecter mutuellement par voies aériennes. En outre, il existe une voie de transmission indirecte, par exemple par le contact avec des objets contaminés ou de la nourriture infectée par le virus.

Les virus entrent ensuite dans l’organisme par les voies gastro-intestinales ou respiratoires, puis dans les ganglions lymphatiques environnants. Ils peuvent ensuite migrer dans la circulation sanguine du chat. C’est ce que l’on appelle la virémie.

Les cellules qui se divisent rapidement sont la cible du parvovirus félin. Parmi celles-ci figurent les cellules de l’intestin, du système lymphatique ou de la moelle osseuse. Ces cellules sont ensuite endommagées par le FPV.

Rassurez-vous, la transmission du typhus du chat chez l’homme est impossible. Il n’existe pas non plus de transmission chez le chien.

Affaiblissement du système immunitaire par le typhus félin

Un chat infecté par le typhus félin présente une diminution du nombre de globules blancs (leucocytes). Ces derniers font partie du système immunitaire du chat.

Une diminution du nombre total de leucocytes signifie que les chats sont immunodéprimés. Les infections bactériennes secondaires et d’autres maladies peuvent donc survenir.

Symptômes : comment se manifestent le typhus chez les chats ?

Les manifestations de la maladie dépendent fortement de la forme qu’elle prend. Les différentes formes de la maladie du chat varient parfois fortement en termes de symptômes et de pronostic :

1. Forme très aiguë

Cette forme de typhus apparaît surtout chez les jeunes chats qui ont été infectés par le parvovirus félin entre la huitième et la douzième semaine de vie. Leur système immunitaire n’étant pas encore acquis, ils meurent généralement en très peu de temps, sans aucun signe préalable.

2. Forme aiguë

Ce type de maladie, qui se manifeste aussi soudainement, s’accompagne d’un large éventail de symptômes. Les chats qui en sont atteints peuvent éventuellement mourir des suites des symptômes suivants :

  • Mauvais état général avec une forte fièvre du chat, qui évolue généralement par phases.
  • Troubles gastro-intestinaux comprenant des nausées, des vomissements, une diarrhée aqueuse et parfois sanglante ainsi qu’une diminution de l’appétit.
  • Déshydratation.

3. Forme subaiguë

Les chats adultes ont pour la plupart un système immunitaire fort. Ils ne présentent par conséquent souvent aucun symptôme ou seulement des symptômes légers.

4. Forme intra-utérine (à l’intérieur de l’utérus)

La contamination par le typhus des fœtus dans l’utérus de la chatte peut entraîner leur mort. Les chatons nés vivants se distinguent par exemple par des malformations du cervelet, de sorte qu’ils peuvent souffrir à vie de troubles moteurs.

Diagnostic : quels examens permettent de détecter une panleucopénie féline ?

Le plus souvent, le typhus chez le chat apparaît soudainement, de sorte que les propriétaires de chats peuvent généralement reconnaître rapidement une détérioration de l’état général. Au plus tard lors de l’apparition d’une forte fièvre, de vomissements ou d’une diarrhée permanente, une visite chez le vétérinaire est absolument nécessaire.

Le vétérinaire peut déjà émettre des soupçons sur la base de questions posées au propriétaire (anamnèse) et de l’examen clinique général. Des mesures diagnostiques supplémentaires sont nécessaires pour pouvoir confirmer le typhus félin.

Analyse de sang et détection d’agents pathogènes

Une analyse de sang permet de mesurer le nombre de globules blancs (leucocytes). La baisse importante du nombre total de leucocytes est un signe évident du typhus chez le chat.

Comme d’autres maladies infectieuses (par ex. les coronavirus félins ou les salmonelles) peuvent également entraîner le tableau clinique de la maladie du chat, une détection supplémentaire de l’agent pathogène est nécessaire. Cette recherche s’effectue à l’aide d’un échantillon de fèces, qui est examiné par un test Elisa de détection des typhus félins.

Pronostic : le typhus félin est-il mortel ?

La mortalité et la dangerosité du typhus du chat dépendent de la forme de la maladie.

La forme subaiguë est généralement bénigne chez les chats adultes, mais la forme aiguë peut rapidement entraîner la mort du chat si elle n’est pas traitée. Sans traitement, et dans la plupart des cas, les jeunes chats atteints de la forme très aiguë ne survivent malheureusement pas non plus.

Consultez rapidement votre vétérinaire en cas de fièvre, de vomissements ou de diarrhées persistants. Il est essentiel de prendre des mesures à temps pour que votre félin soit soigné de manière efficace.

Le typhus du chat est-il guérissable ?

Le typhus du chat est en principe guérissable. L’âge et l’état de santé du chat jouent tout de même un rôle important. Les chats jeunes ou affaiblis ont moins de chances de guérir que les chats adultes et en bonne santé. Par ailleurs, l’évolution de la maladie dépend de la rapidité du traitement.

Après combien de temps un chat est-il hors de danger ?

Les vétérinaires estiment généralement que si un chat survit au moins 5 jours à une infection à la panleucopénie, le pronostic vital n’est plus engagé.

Un chat traité contre le typhus
Un traitement rapide permet de sauver de nombreux chats atteints de typhus. Les perfusions, entre autres, font partie des mesures à prendre.

Traitement : comment soigner votre matou atteint du typhus ?

Le traitement de la panleucopénie féline se fait en premier lieu à l’aide de traitements de soutien. Celles-ci servent avant tout à stabiliser votre félin. Il existe les possibilités suivantes :

  • Perfusions d’électrolytes, de liquides et de solutions sucrées, éventuellement ajout d’héparine pour éviter une coagulation accrue du sang
  • Médicaments contre les nausées et pastilles gastriques en cas de vomissements
  • Des antibiotiques contre les infections bactériennes secondaires : Celles-ci peuvent être plus fréquentes, car le système immunitaire du chat est affaibli suite à la diminution des globules blancs
  • Utilisation d’anticorps (immunoglobulines) pour soutenir le système immunitaire.
  • Apport de nutriments par voie sanguine (alimentation parentérale) pendant les premiers jours, suivi d’une alimentation légère. Par exemple, viande de poulet cuite ou fromage cottage
  • Une transfusion sanguine sera éventuellement nécessaire

Ces différents traitements permettent une guérison progressive de votre chat.

Prévention : pouvez-vous protéger votre animal contre ce virus ?

Le typhus du chat provoque, en particulier chez les jeunes chats et les chats immunodéprimés, des symptômes graves et une évolution de la maladie qui peut rapidement conduire à la mort. Par conséquent, il est important de prendre des mesures préventives. Parmi celles-ci, on peut citer :

  • Les mesures d’hygiène : Étant donné que le parvovirus félin (FPV) peut subsister très longtemps dans l’environnement, il est très important de désinfecter les surfaces et les objets tels que le bac à litière ou la gamelle du chat. Vous devez toutefois veiller à ce que le désinfectant que vous choisissez ait un effet virucide.
  • Les vaccins : Il existe différents vaccins pour protéger votre chat ou chaton. La Commission permanente pour les vaccinations en médecine vétérinaire de l’Institut Friedrich-Löffler recommande donc une vaccination de base pour tous les chats à partir de la huitième semaine de vie jusqu’à l’âge de 15 mois. Il faut ensuite faire un rappel de ce vaccin tous les trois ans.

Franziska G., Vétérinaire
Profilbild von Tierärztin Franziska Gütgeman mit Hund

À l'université Justus-Liebig de Gießen, j'ai suivi une formation de vétérinaire où j'ai pu acquérir une certaine expérience dans divers domaines, tels que la médecine dédiée aux petits et grands animaux, la médecine exotique, la pharmacologie, la pathologie et l'hygiène alimentaire. Depuis, je n'ai pas seulement travaillé en tant qu'auteur vétérinaire. J’ai également travaillé sur ma thèse qui a été influencée scientifiquement. Mon objectif est de mieux protéger les animaux contre les agents pathogènes bactériens à l'avenir. En plus de mes connaissances, je partage mes propres expériences en tant que propriétaire de chien et je peux ainsi comprendre et apaiser les craintes et les problèmes, ainsi que d'autres questions concernant la santé animale.


Articles les plus utiles
8 min

Les chaleurs chez le chat

Les chaleurs chez le chat sont un des sujets les plus fréquemment abordés lors des consultations vétérinaires. Cet article résume ce que vous devez savoir lorsque votre chatte est en chaleur.