Cheval qui tousse : que faire ?

Cheval qui tousse : que faire ?

Le vétérinaire ausculte les poumons du cheval.

Elle est redoutée par de nombreux propriétaires de chevaux : la toux. En effet, les maladies respiratoires comptent, avec les boiteries, parmi les pathologies les plus fréquentes chez le cheval. Mais que faire pour venir en aide à un cheval qui tousse ? Lisez l’article suivant pour découvrir toutes les informations importantes sur cette affection, qui impacte le bien-être de votre cheval.

Pourquoi votre cheval tousse-t-il ?

Tout d’abord, sachez que la toux est un réflexe de protection de l’organisme tout à fait normal. En effet, lorsque des particules de poussières ou des corps étrangers pénètrent dans la trachée du cheval lors de l’inspiration, le réflexe de toux se déclenche afin d’éviter qu’ils atteignent les poumons.

Comme chez les humains, une toux occasionnelle n’est donc pas alarmante. Mais si elle s’accompagne d’autres symptômes, comme de la fièvre ou une perte d’appétit, alors la toux peut être signe d’une affection plus grave.

Causes : quelles maladies provoquent de la toux chez les équidés ?

De nombreuses causes peuvent être à l’origine de quintes de toux fréquentes chez votre cheval. La plupart du temps, il s’agit d’une combinaison de plusieurs facteurs. Outre certaines maladies, les conditions de vie de l’équidé jouent également un rôle important. Les facteurs déclenchants peuvent être les suivants :

  • Infections virales, bactérielles et mycoses
  • Parasites, comme les acariens qui s’attaquent aux chevaux
  • Allergies
  • Tumeurs
  • Écurie ou manège trop poussiéreux
  • Fourrage de mauvaise qualité (présence de poussière ou de spores de moisissure dans le foin)
  • Courants d’air

Comme vous le voyez, la liste de facteurs est bien longue. C’est pourquoi déterminer la cause de la toux relève parfois d’un véritable travail d’investigation.

Symptômes : quels autres troubles peuvent accompagner la toux ?

Si la toux de votre cheval est due à une infection, elle s’accompagne généralement d’autres symptômes (comme des écoulements nasaux et de la fièvre). Dans le cas d’une infection bactérienne, un gonflement des ganglions lymphatiques pourra également être observé.

D’autres symptômes peuvent accompagner une toux, ou apparaître de manière insidieuse et sans toux concomitante : une perte d’appétit, une accélération de la fréquence respiratoire ou une apathie.

La bronchite aiguë et la bronchite chronique entraînent souvent de la toux chez les chevaux. Mais attention : si ces affections se ressemblent beaucoup, leurs traitements sont très différents ; il est donc primordial de bien les distinguer.

La bronchite aiguë chez le cheval

Cette maladie, causée par des bactéries ou des virus, touche majoritairement les jeunes chevaux. Ces derniers présentent donc souvent d’autres symptômes, tels que de la fièvre, des écoulements nasaux, etc.

La bronchite chronique chez le cheval

Contrairement à la bronchite aiguë, la bronchite chronique se caractérise par une toux et des écoulements nasaux très fréquents, et un manque d’énergie. Faites rapidement appel à un vétérinaire afin de mettre en place un traitement et éviter ainsi des séquelles aux bronches et aux poumons de votre cheval.

Plusieurs maladies sont associées à la bronchite chronique, comme la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), l’emphysème (ou MPOC) ou la maladie inflammatoire des voies respiratoires (IAD). Ces pathologies se distinguent par leurs symptômes, mais font toutes partie de la forme chronique de la bronchite.

Un cheval qui tousse a souvent nez qui coule © Iryna / stock.adobe.com
Le nez qui coule est un symptôme accompagnant souvent la toux.

Diagnostic : votre cheval tousse, quand consulter le vétérinaire ?

Si votre cheval présente les signes suivants, faites appel à un vétérinaire :

  • Toux régulière pendant plusieurs jours (et votre cheval tousse à l’effort)
  • Fièvre (température > 38,5°C chez les chevaux adultes)
  • Écoulements nasaux
  • Gonflement des ganglions lymphatiques
  • Respiration difficile / bruits respiratoires / essoufflement

Le vétérinaire examinera alors votre cheval, prendra sa température et palpera ses ganglions lymphatiques. Il analysera également les éventuels écoulements nasaux : s’ils sont jaune-vert, la toux est probablement d’origine bactérienne, s’ils sont clairs, il peut s’agir d’un virus.

Ensuite, le vétérinaire déclenchera une toux en exerçant une brève pression sur le larynx ou les anneaux trachéaux. En effet, le son de la toux donne également des indications importantes sur la cause : par exemple, une toux sèche est généralement d’origine virale ou due à une irritation.

Enfin, le vétérinaire ausculte les poumons de l’équidé, au repos puis à l’effort.

Autres mesures diagnostiques

Si le vétérinaire n’a toujours pas trouvé la cause de la toux à ce stade, il fera alors passer les examens suivants à votre cheval :

  • Bronchoscopie: le vétérinaire examine l’état des voies respiratoires profondes et analyse le mucus présent pour déterminer, entre autres, la présence de germes.
  • Lavage broncho-alvéolaire (LBA) : une solution saline est introduite dans les poumons par l’endoscope, puis aspirée afin d’analyser le liquide prélevé. Cette méthode est généralement utilisée pour des maladies respiratoires ou pulmonaires persistantes.
  • Radiographie: ce procédé d’imagerie met en évidence d’éventuelles tumeurs, abcès ou autres.
  • Échographie: elle permet au vétérinaire de détecter des accumulations de fluides, une prolifération pathologique du tissu conjonctif dans les poumons (fibrose) ou des abcès.
  • Analyse des gaz présents dans le sang: l’objectif de cette méthode est de vérifier si l’échange de gaz dans les poumons fonctionne ou s’il est perturbé (indiquant une bronchite).

Bien entendu, le vétérinaire ne procède pas systématiquement à tous ces examens. Mais en général, plus la toux du cheval persiste, plus les examens sont complets.

Traitements : comment soigner la bronchite chez votre monture ?

Le traitement dépend toujours de la cause de la toux. Les expectorants et les bronchodilatateurs facilitent tout d’abord l’expectoration (l’élimination de sécrétions provenant des bronches ou de la trachée) et donc la respiration. Les traitements par inhalation permettent de soulager les symptômes. En cas d’infection bactérienne, le vétérinaire administre également un antibiotique.

N’hésitez pas à mettre votre cheval en mouvement doucement et à l’emmener à l’air frais pendant sa convalescence.

De bonnes conditions de vie sont essentielles au bien-être de votre animal, mais elles sont d’autant plus importantes lorsque ce dernier souffre de toux. En effet, la poussière peut non seulement aggraver l’état d’un cheval qui tousse, mais peut aussi en être la cause ! Pour éviter que votre fidèle destrier n’y soit trop exposé, appliquez les mesures suivantes :

  • Sortez votre cheval de l’écurie lorsque vous nettoyez son box.
  • Arrosez l’allée de l’écurie avec de l’eau avant de balayer pour éviter les nuages de poussière.
  • Aspergez le foin d’eau afin d’éliminer la poussière qui s’y serait déposée.

En outre, le fourrage doit être de bonne qualité, donc si vous constatez que le foin sent le moisi ou qu’il semble contaminé par des spores de moisissure ou autre, ne le donnez pas à votre cheval.

Remèdes naturels

Huiles essentielles, sirop pour la toux pour les chevaux, baumes… il existe un large éventail de remèdes de grand-mère qui permettraient de soulager les symptômes de la toux, voire de la guérir. Toutefois, ne prenez jamais la toux de votre cheval à la légère, car une toux non (ou mal) -traitée peut, dans certains cas, devenir un problème chronique. Consultez donc toujours un vétérinaire avant d’administrer un traitement quel qu’il soit.

Pronostic : quelles sont les chances de rétablissement d’un cheval qui tousse ?

Tout comme le traitement, le pronostic dépend de la cause de la toux. Si celle-ci peut être traitée, alors le cheval se rétablira probablement très bien. Mais pour éviter de graves séquelles, il faut toujours prendre la toux de votre cheval au sérieux, et ne pas hésiter à faire appel à un vétérinaire.

Prophylaxie : peut-on prévenir la toux chez le cheval ?

Diverses mesures préventives permettent de réduire le risque de toux chez votre cheval, en améliorant les conditions de vie de l’équidé et en renforçant son système immunitaire. Voici quelques exemples :

  • Réduisez l’exposition à la poussière (dans l’écurie, au manège et dans la nourriture).
  • Veillez à ce que le cheval ait toujours assez d’air frais.
  • Veillez à ce que le fourrage soit toujours de bonne qualité.
  • Des vaccins pour chevaux et des vermifuges administrés régulièrement à tous les chevaux de l’écurie permettent de renforcer leur système immunitaire.

N’hésitez pas à consulter la boutique en ligne de zooplus pour découvrir une large gamme de nourriture et d’accessoires pour chevaux de qualité.

Articles les plus utiles
5 min

Gale de boue chez le cheval

La gale de boue, ou dermatophilose du cheval, est une infection cutanée pouvant être douloureuse et, dans le cas d’infections secondaires, s’aggraver rapidement. Lisez l’article suivant pour découvrir comment prévenir cette maladie et quels facteurs peuvent favoriser son apparition. Sur le Magazine zooplus, retrouvez de nombreux articles pour contribuer à la santé de votre cheval.