Colique du cheval : causes, symptômes et traitements This article is verified by a vet

Symptôme de la colique du cheval : votre équidé se jette par terre et roule sur lui-même

Si votre cheval semble pris de panique et se roule violemment, il souffre peut-être de colique.

Tous les propriétaires de chevaux la redoutent : la colique. Et pour cause ! Cette affection et les soudaines douleurs abdominales qu’elle provoque entraînent souvent la mort de l’équidé. C’est pourquoi il est essentiel de reconnaître les signes à temps et de savoir comment réagir avant que la colique n’affecte gravement la santé de votre cheval.

La colique est-elle dangereuse pour le cheval ?

La colique n’est pas une maladie en soi, mais un terme utilisé pour désigner une douleur abdominale intense. La cause de cette douleur vient généralement de l’abdomen du cheval, mais peut également se manifester ailleurs.

Fondamentalement, une colique ne provoque pas seulement d’intenses douleurs, elle met aussi en péril la vie du cheval. C’est pourquoi la colique est toujours une urgence qui nécessite une prise en charge rapide par un vétérinaire.

Pourquoi les chevaux ont-ils tendance à souffrir de coliques ?

L’anatomie des chevaux est particulière… et malheureusement, cette singularité est parfois la raison pour laquelle les équidés développent des coliques.

Par exemple, leur estomac est relativement petit ; ces animaux ne pouvant pas vomir, la nourriture s’y accumule plus rapidement En outre, les intestins et le mésentère qui les fixe sont relativement lâches. Par conséquent, les troubles intestinaux (comme les torsions) sont fréquents.

Les coliques peuvent se manifester de différentes manières. Parfois, elles sont difficiles à reconnaître ; parfois elles sont difficiles à ignorer :

  • Agitation: au cours des premiers instants, les chevaux concernés semblent angoissés et se déplacent avec agitation. Ils piaffent et grattent le sol. Certains chevaux se jettent même violemment par terre et tentent de calmer leurs douleurs abdominales en se roulant dans tous les sens, comme pris de panique. D’autres se tapent le ventre avec les postérieurs ou tentent de se mordre l’abdomen.
  • Positions inhabituelles du corps: certains chevaux s’asseyent sur la croupe, comme des chiens, d’autres se tordent violemment le dos, d’autres encore ne se relèvent pas.

En raison des vives douleurs, certains chevaux souffrant de coliques présentent également des sueurs et une perte d’appétit.

Que se passe-t-il lorsque la circulation sanguine ne fonctionne plus ?

La situation devient particulièrement dangereuse lorsque la colique affecte la circulation sanguine. En effet, lorsque l’intestin ou l’estomac se déplacent, ils peuvent comprimer les vaisseaux sanguins. Les premiers signes sont une accélération de la fréquence respiratoire et du pouls.

Attention : parfois, certains symptômes semblent s’améliorer au fil du temps mais ne vous y fiez pas ! Votre fidèle destrier est toujours en danger de mort.

Combien de temps dure la colique du cheval ?

Les coliques peuvent durer plus ou moins longtemps en fonction de leur cause. Toutefois, n’attendez pas une amélioration, car toute colique est une urgence !

Quand dois-je contacter le vétérinaire ?

L’ampleur des symptômes ne reflète pas la gravité de la maladie. La colique du cheval représente toujours un grand risque et nécessite un traitement d’urgence par un vétérinaire. Et n’oubliez pas : chaque seconde est déterminante !

Premiers secours : que faire si mon cheval présente les signes de colique ?

En attendant l’arrivée du vétérinaire, appliquez les mesures de premiers secours suivantes :

  • Si vous en avez la possibilité, emmenez votre cheval dans un box avec dont la litière est composée de copeaux de bois
  • Laissez votre cheval se rouler et se déplacer librement
  • Veillez à ce que votre cheval ne s’alimente plus et ne boive plus
  • N’administrez pas de médicaments à votre cheval, sauf si le vétérinaire vous en a donné l’autorisation

Ne quittez pas votre cheval des yeux et soyez attentif.ve à tout changement dans son comportement.

Afin de déterminer et de traiter le plus rapidement possible la cause d’une colique, l’examen du vétérinaire comporte plusieurs étapes.

Entretien avec le propriétaire et examen clinique général

La première étape consiste à répondre de manière aussi claire et détaillée que possible aux questions du vétérinaire concernant votre cheval, l’apparition des premiers symptômes et leur évolution.

Ensuite, le vétérinaire ausculte l’animal afin d’évaluer son état de santé : il prend sa température, vérifie son rythme cardiaque et respiratoire, et examine ses muqueuses. En général, il procède également à un bilan sanguin.

Examen rectal

En examinant le rectum du cheval, le vétérinaire juge l’état de remplissage et la position des segments postérieurs de l’intestin.

Pose d’une sonde nasogastrique

Pour vérifier à quel point l’estomac est plein, le vétérinaire pose une sonde nasogastrique à votre cheval.

Si l’estomac est trop rempli, le vétérinaire peut éliminer l’excédent de nourriture (ou de gaz dans le cas d’une colique gazeuse) en effectuant des lavages. Cette mesure permet d’éviter une déchirure de l’estomac qui pourrait mettre en danger la vie du cheval.

Examens complémentaires

Selon l’âge et l’état de santé du cheval, des examens complémentaires peuvent être nécessaires : la ponction de la cavité abdominale ou des examens d’imagerie (comme la radiographie ou l’échographie) chez les poulains par exemple.

Après avoir longuement examiné votre cheval, le vétérinaire détermine si un traitement à base de médicaments est suffisant ou si l’état de l’équidé requiert une intervention chirurgicale.

Traitement conservateur

Selon le diagnostic, un traitement conservateur est possible. Il consiste notamment en l’administration d’antispasmodiques et d’analgésiques. Des laxatifs spéciaux, comme l’huile de paraffine, peuvent également aider à lutter contre la constipation. De plus, les perfusions permettent de stabiliser la circulation sanguine.

Ensuite, il s’agit d’attendre et d’observer le cheval pendant au moins 24h. Si son état s’aggrave à nouveau, emmenez-le rapidement dans une clinique équine.

Existe-t-il un traitement naturel ?

Il n’existe pas de traitement naturel qui puisse soigner une colique à lui seul. Toutefois, certains compléments alimentaires pour chevaux naturels peuvent être administrés en plus du traitement conservateur. Ils permettent de renforcer les fonctions naturelles du cheval et peuvent contribuer à son rétablissement. Demandez conseil à votre vétérinaire, qui saura déterminer au mieux ce dont votre cheval à besoin.

L’intervention chirurgicale

Si le traitement conservateur n’a pas fait effet ou si l’état du cheval est trop grave, l’opération est la (dernière) solution. Une fois le cheval placé sous anesthésie, le vétérinaire ouvre la cavité abdominale pour localiser la cause et, si possible, l’éliminer. Pour ce faire, il examine de manière ciblée les différentes parties de l’intestin et les autres organes abdominaux.

Combien de temps dure l’opération en cas de colique du cheval ?

En moyenne, une opération pour traiter une colique dure entre une heure et demie et trois heures. Notez toutefois que la durée de l’intervention chirurgicale ne peut pas être déterminée à l’avance. En effet, certains facteurs tels que des complications inattendues peuvent prolonger l’opération.

Combien coûte une telle opération ?

Il n’existe pas de réponse précise à cette question. Les coûts dépendent par exemple de la durée de l’opération, de la gravité du syndrome, de la quantité de médicaments nécessaires et du tarif local.

En moyenne, le coût d’une opération pour traiter la colique du cheval se situe entre 5 000 et 15 000 euros, mais il peut parfois être plus élevé. N’hésitez pas à en parler avec votre vétérinaire pour plus de précisions.

Les coliques ne sont qu’un terme générique pour désigner les douleurs abdominales chez les chevaux. Ainsi, de nombreuses maladies peuvent déclencher ces douleurs. Parmi les principales causes, on trouve :

Problèmes gastro-intestinaux

Un grand nombre de problèmes gastro-intestinaux peuvent provoquer des coliques chez les chevaux :

  • Ballonnements ou constipation
  • Inflammation du péritoine (péritonite)
  • Occlusion intestinale ou modification de la position de l’intestin (comme l’étranglement de l’intestin par une hernie, torsion de l’intestin, invagination de l’intestin)
  • Surcharge gastrique et ulcère gastrique
  • Infestation de parasites (Strongylus vulgaris par exemple) et thrombose (caillot de sang) qui en résulte

Problèmes d’alimentation

L’alimentation peut également être à l’origine de coliques chez les chevaux. En voici quelques exemples :

  • Votre cheval mange trop de nourriture et ne bouge pas assez.
  • Le changement d’alimentation est trop rapide.
  • La ration contient trop peu de fibres brutes.

Maladies infectieuses

Certains agents infectieux provoquent régulièrement des douleurs abdominales chez les chevaux, comme les bactéries Clostridium et Salmonella.

Blessures et autres maladies

D’autres causes de coliques chez les chevaux sont les blessures (traumatismes) ou d’autres maladies communes, comme les malpositions dentaires, les maladies du foie, des reins ou des organes génitaux internes (l’utérus par exemple).

La capacité de votre cheval à surmonter une colique dépend de nombreux facteurs. Outre la cause, la prise en charge par un vétérinaire est également importante. Ainsi, appelez le vétérinaire dès l’apparition des premiers signes afin d’augmenter les chances de guérison.

Combien de temps attendre avant de remonter mon cheval après une opération ?

De nombreux chevaux se rétablissent complètement après avoir été opérés pour traiter une colique. Le temps de récupération moyen est d’environ trois mois. Dans tous les cas, discutez de l’état de santé de votre cheval avec le vétérinaire et attendez son feu vert avant de vous remettre en selle.

Prévention : comment éviter que votre équidé ne souffre de coliques ?

Il n’est pas toujours possible de prévenir les coliques chez les chevaux. Vous pouvez toutefois appliquer quelques conseils pour prévenir les maladies à l’origine de ces coliques :

L’importance de l’alimentation

Une alimentation adaptée aux besoins du cheval est essentielle à la santé de son système digestif. En outre, elle doit être de bonne qualité, riche en fibres brutes et pauvre en protéines et en sucre. L’alimentation peut également avoir un impact sur la santé générale de votre cheval.

Enfin, nourrissez votre cheval de manière régulière et divisez la ration quotidienne en au moins trois portions. Si vous changez son alimentation, veillez à le faire progressivement.

Vous trouverez un large choix de fourrage, de granulés, de mash et de muesli pour chevaux de qualité dans la boutique en ligne de zooplus.

Éviter le stress et favoriser l’activité physique

Le stress et le surpoids peuvent être des facteurs favorisant certaines maladies causant les coliques. C’est pourquoi il est impératif que votre cheval se sente bien à l’écurie (ou au pré) et fasse suffisamment d’exercice (sans le surmener). Par exemple, veillez à ce que le box soit toujours propre, ce qui pourra également éviter que votre cheval attrape une fourchette pourrie. Traitez le également contre les parasites, comme les acariens du cheval.


Franziska G., Vétérinaire
Profilbild von Tierärztin Franziska Gütgeman mit Hund

À l'université Justus-Liebig de Gießen, j'ai suivi une formation de vétérinaire où j'ai pu acquérir une certaine expérience dans divers domaines, tels que la médecine dédiée aux petits et grands animaux, la médecine exotique, la pharmacologie, la pathologie et l'hygiène alimentaire. Depuis, je n'ai pas seulement travaillé en tant qu'auteur vétérinaire. J’ai également travaillé sur ma thèse qui a été influencée scientifiquement. Mon objectif est de mieux protéger les animaux contre les agents pathogènes bactériens à l'avenir. En plus de mes connaissances, je partage mes propres expériences en tant que propriétaire de chien et je peux ainsi comprendre et apaiser les craintes et les problèmes, ainsi que d'autres questions concernant la santé animale.


Articles les plus utiles
5 min

Gale de boue chez le cheval

La gale de boue, ou dermatophilose du cheval, est une infection cutanée pouvant être douloureuse et, dans le cas d’infections secondaires, s’aggraver rapidement. Lisez l’article suivant pour découvrir comment prévenir cette maladie et quels facteurs peuvent favoriser son apparition. Sur le Magazine zooplus, retrouvez de nombreux articles pour contribuer à la santé de votre cheval.
6 min

Acariens chez le cheval : comment s’en débarrasser ?

Vous vous rendez à l’écurie et constatez que votre animal est particulièrement agité et tape des pattes au sol. Peut-être même que votre cheval se contorsionne de façon presque acrobatique pour se gratter ? Dans ce cas, des acariens pourraient être la cause de ce comportement. Votre cheval souffre peut-être d’allergies ou de troubles respiratoires suite à une infestation d’acariens, vérifiez son état de santé.

Acariens : qu'est-ce que c'est ?

Les acariens sont des arachnides qui parasitent l’homme et diverses espèces animales. Chez le cheval aussi, on trouve toujours un certain nombre d’acariens sur la peau et le pelage. La plupart des espèces d’acariens aiment l’humidité et la chaleur. Il n’est donc pas étonnant qu’ils se multiplient rapidement, surtout par temps humide (automne, passage de l’hiver au printemps). Si le système immunitaire du cheval est affaibli par une mue ou autre et que la barrière cutanée est en outre endommagée par l’humidité, les acariens ont beau jeu. Les chevaux concernés souffrent alors de démangeaisons presque insupportables. Selon la partie du corps concernée, le cheval se frotte ou mordille les endroits qui le démangent. Il en résulte rapidement une perte de poils et des infections secondaires par des bactéries. Votre animal peut également souffrir d’allergies respiratoires, de toux et de réactions allergiques.
8 min

Cheval qui tousse : que faire ?

Elle est redoutée par de nombreux propriétaires de chevaux : la toux. En effet, les maladies respiratoires comptent, avec les boiteries, parmi les pathologies les plus fréquentes chez le cheval. Mais que faire pour venir en aide à un cheval qui tousse ? Lisez l’article suivant pour découvrir toutes les informations importantes sur cette affection, qui impacte le bien-être de votre cheval.