Cherry eye chez le chien This article is verified by a vet

Le cherry-eye chez le chien est un gonflement de la glande nictitante

Le cherry eye d'un chien est de couleur rouge clair.

L’apparition de boules rouges dans le coin externe de l’œil de votre animal de compagnie peut effrayer au premier abord. Mais quel est le danger de ce que l’on appelle le cherry eye chez le chien ? Découvrez les éléments déclencheurs et les symptômes de cette maladie oculaire et comment rendre la santé à votre chien.

Cherry eye chez le chien : qu’est-ce que c’est ?

Les chiens ont une troisième paupière au coin interne de l’œil, également appelée membrane nictitante. Elle comprend ce que l’on appelle la glande nictitante, qui est responsable de la production de liquide lacrymal.

Lorsque la glande lacrymale gonfle, elle peut s’étendre au-delà du bord blanc de la membrane nictitante. Comme cette masse rouge ressemble à une cerise, les vétérinaires appellent cela un prolapsus de la glande nictitante ou en anglais « cherry eye », que l’on pourrait traduire littéralement par « œil de cerise ».

Cette maladie oculaire est-elle dangereuse et douloureuse chez le chien ?

La bonne nouvelle : un cherry eye est généralement indolore pour votre chien et ne constitue pas une urgence. Néanmoins, vous devriez consulter un vétérinaire afin qu’il examine l’œil de votre toutou car ce bouton au coin de l’œil peut être dû à différentes maladies.

De plus, un cherry eye non traité peut assécher les yeux de votre chien et entraîner une kérato-conjonctivite sèche. Ce dessèchement chronique de la conjonctive et de la cornée peut être très désagréable pour votre animal et endommager ses yeux.

Cherry eye dans les deux yeux d'un chien
Un prolapsus de la glande nictitante peut apparaître d'un seul côté ou, comme chez ce Rottweiler, sur les deux yeux.
  • Quels chiens sont les plus susceptibles de souffrir de cherry eye ?

    Étant donné qu’il existe différentes causes entraînant un cherry eye chez le chien, tous les chiens peuvent en souffrir. Toutefois, cette affection oculaire est particulièrement fréquente chez les jeunes chiens.

    On suppose également que la race a une influence sur l’apparition d’un cherry eye chez les chiens. Les vétérinaires constatent que la maladie est plus fréquente chez deux groupes en particulier :

    • Les races de chiens brachycéphales (au nez court) avec un stop bien marqué (front droit), comme les bouledogues français et anglais, les pékinois, les Lhassa Apso et les
    • Les grandes races comme le Saint-Bernard, le Cane Corso, le Dogue allemand ou le Mâtin Napolitain.

Le cherry eye peut être unilatéral ou bilatéral chez le chien. Vous le reconnaissez facilement à une boule rouge qui dépasse sous la troisième paupière. Comme cette condition dérange votre chien, il se gratte et cligne de l’œil plus souvent. En conséquence, l’œil concerné peut rougir et avoir des larmes.

Quand faut-il consulter un vétérinaire ?

Si vous constatez des changements dans l’un des yeux de votre chien ou dans les deux, vous devriez consulter votre vétérinaire à temps. C’est la seule façon d’éviter des problèmes de santé tels que la cécité du chien.

Votre vétérinaire reconnaîtra rapidement un cherry eye chez votre chien en l’examinant. Généralement, aucune autre étape de diagnostic n’est donc nécessaire.

Il est toutefois important que votre vétérinaire identifie la maladie sous-jacente. Pour cela, d’autres tests de diagnostic peuvent être nécessaires. Il est alors conseillé de procéder à un examen oculaire afin de détecter des lésions ou des tumeurs au niveau des yeux.

Quelle est la différence entre le cherry eye et la procidence de la glande nictitante ?

Les propriétaires de chiens utilisent souvent les termes « cherry eye » et « procidence de la glande nictitante » pour désigner la même pathologie. Pourtant il s’agit bien de deux choses différentes.

  • Dans le cas d’une procidence de la glande nictitante chez le chien, la troisième paupière est tombée en avant et s’étend jusqu’au milieu de l’œil sous la forme d’une peau blanche ou légèrement rougeâtre.
  • Dans le cas du cherry eye, en revanche, la glande nictitante sort de l’arrière de la troisième paupière, ce qui se traduit par une boule dans l’œil du chien.

Dans le meilleur des cas, la glande nictitante se dégonfle d’elle-même et aucun traitement supplémentaire n’est nécessaire. Si ce n’est pas le cas, il n’existe pas de traitement naturel et le vétérinaire doit intervenir. Il pratiquera une anesthésie locale et remettra en place la glande nictitante légèrement enflée.

L’intervention chirurgicale

Si la glande de la paupière de votre chien est très enflée et saillante, une intervention chirurgicale doit être effectuée dans les semaines qui suivent. Les yeux de votre chien étant très sensibles, cette intervention se fait toujours sous anesthésie générale.

Quand le chien s’est assoupi, le vétérinaire peut recourir à différentes techniques chirurgicales. L’une des méthodes les plus répandues est la suivante :

  • Votre vétérinaire pratique de petites incisions pour créer une poche sous le globe oculaire.
  • Dans cette poche, il vient placer délicatement la glande nictitante gonflée.
  • En fonction du degré de gonflement, il fixe ensuite la glande à l’aide de points de suture.

Remarque : étant donné que la glande nictitante sécrète les larmes et que la sécheresse est nocive pour les yeux, l’ablation de cette glande ne se pratique plus aujourd’hui.

Soins postopératoires : comment favoriser le processus de guérison ?

  • Après l’opération, votre vétérinaire vous prescrira des antibiotiques sous forme de gouttes oculaires ou de comprimés, des anti-inflammatoires et des analgésiques en fonction de l’évolution de l’opération. Cela permet d’éviter que la plaie ne provoque un conjonctivite chez votre chien, par exemple.
  • Pour que l’œil de votre chien puisse guérir complètement, votre chien devra porter une collerette afin d’éviter de se gratter.
  • Veillez à ce que votre chien n’accumule pas des saletés dans l’œil. Évitez donc les promenades dans des endroits poussiéreux. Votre animal peut également porter des lunettes spéciales pour chiens afin de se protéger.
  • De même, votre chien ne doit pas se baigner après l’opération afin d’éviter que de l’eau ne pénètre dans l’œil.

Quelles sont les complications possibles de l’opération ?

Outre les rougeurs et les gonflements, l’opération du cherry eye n’entraîne aucune autre complication. Dans de rares cas, on observe des infections de la plaie, des ruptures de suture ou la formation de kystes, c’est-à-dire de cavités remplies de liquide. Des défauts de la cornée peuvent également survenir.

Quel est le prix d’une opération du cherry eye ?

Le coût d’une opération du cherry eye dépend des facteurs suivants :

  • De la grille tarifaire de la clinique
  • Du choix de la technique chirurgicale
  • Des complications possibles pendant l’opération

Les frais de pose et de fixation d’une glande nictitante s’élèvent en moyenne à 300 euros.

À cela s’ajoutent d’autres frais pour les produits nécessaires, les médicaments, l’anesthésie, etc. Le coût total d’une telle opération peut donc rapidement atteindre 1.000 euros ou plus.

Conseil : demandez un devis à votre vétérinaire avant l’intervention.

Pouvez-vous traiter vous-même un cherry eye chez le chien ?

En raison du coût de l’opération, de nombreux propriétaires de chiens se demandent s’ils peuvent enlever eux-mêmes un cherry eye chez leur chien. Mais au lieu d’aider leur chien, cela peut avoir l’effet inverse.

Dans le pire des cas, vous risquez de blesser l’œil de votre chien. Il n’est donc pas recommandé d’effectuer des traitements vous-même mais plutôt de faire appel à un vétérinaire.

Le vétérinaire mets des gouttes dans les yeux du chien pour soigner le cherry eye
Pour que l'œil du chien puisse bien guérir après une opération du cherry eye, il faut lui administrer des antibiotiques sous forme de gouttes oculaires.

Différentes causes peuvent entraîner un gonflement et une saillie de la glande nictitante chez le chien.

Inflammations et blessures

Les inflammations oculaires peuvent être à l’origine d’un prolapsus de la glande nictitante chez le chien. De plus, les blessures causées par des corps étrangers comme les épillets sont des déclencheurs possibles de modifications du coin interne de l’œil qui devient alors gonflé chez le chien.

Les tumeurs

Même si les tumeurs de la membrane nictitante sont rares chez les chiens (notamment les lymphomes), elles peuvent être à l’origine d’un cherry eye.

Le cherry eye est-il héréditaire ?

Les vétérinaires soupçonnent une prédisposition héréditaire au cherry eye, en particulier chez les races de chiens brachycéphales au crâne court. Les orbites de ces chiens sont plus plates et leur nez est court. Les proportions sont différentes de celles des autres races de chiens, ce qui peut avoir un impact sur la glande nictitante.

Si le cherry eye est traité rapidement, le pronostic pour votre chien est généralement bon. Notez toutefois que la maladie sous-jacente à l’origine du problème a une influence considérable sur les chances de guérison et qu’il n’est donc pas possible de généraliser.

De plus, il peut arriver que les symptômes réapparaissent. C’est pourquoi vous devez contrôler régulièrement les yeux de votre chien.

Prévention : comment protéger la glande nictitante de votre chien ?

En raison des nombreux facteurs déclenchants possibles, il n’est pas possible d’empêcher les chiens de développer un cherry eye. Vous pouvez toutefois veiller à la bonne santé oculaire de votre chien en contrôlant régulièrement ses yeux.

Suivez également les conseils suivants :

  • Après votre promenade, que ce soit en forêt ou dans le sable, vérifiez si votre chien n’a pas des corps étrangers dans les yeux.
  • Si votre chien a tendance à avoir les yeux secs (kérato-conjonctivite sèche), vous pouvez demander des pommades ou des gouttes oculaires appropriées à votre vétérinaire.

Reconnaître et éviter les élevages engendrant des souffrances

Vous pouvez prévenir l’apparition de l’œil de cerise dès l’achat d’un chien en évitant les éleveurs peu sérieux. En effet, certaines races de chiens ont des caractéristiques leur causant des douleurs, des souffrances ou des problèmes. Il faut donc choisir un élevage sérieux qui pratique des tests sur leurs animaux et qui excluent de la reproduction les individus malades.

Les races de chiens brachycéphales en sont un parfait exemple : en plus des problèmes respiratoires d’origine génétique, elles sont sujettes à des problèmes de dents, de peau, d’yeux et d’oreilles. Afin d’épargner aux chiens ces souffrances atroces, nous vous conseillons de prendre le temps de vous informer sur le thème de l’élevage cruel chez les chiens avant de choisir un éleveur.


Franziska G., Vétérinaire
Profilbild von Tierärztin Franziska Gütgeman mit Hund

À l'université Justus-Liebig de Gießen, j'ai suivi une formation de vétérinaire où j'ai pu acquérir une certaine expérience dans divers domaines, tels que la médecine dédiée aux petits et grands animaux, la médecine exotique, la pharmacologie, la pathologie et l'hygiène alimentaire. Depuis, je n'ai pas seulement travaillé en tant qu'auteur vétérinaire. J’ai également travaillé sur ma thèse qui a été influencée scientifiquement. Mon objectif est de mieux protéger les animaux contre les agents pathogènes bactériens à l'avenir. En plus de mes connaissances, je partage mes propres expériences en tant que propriétaire de chien et je peux ainsi comprendre et apaiser les craintes et les problèmes, ainsi que d'autres questions concernant la santé animale.


Articles les plus utiles
5 min

Chien qui tousse : symptômes, causes et traitements

Comme chez l'homme, la toux du chien n'est pas une maladie à part entière, mais un symptôme d'un problème de santé touchant le système respiratoire ou d'autres organes. La toux peut aussi être un réflexe pour protéger l'organisme contre diverses substances, comme les corps étrangers ou irritants. Parfois, on peut confondre la toux du chien avec des tentatives de vomissement ou de régurgitation, des éternuements inversés, des étouffements ou des halètements forts. On distingue la toux sèche sans expectoration (toux non productive) et la toux grasse avec expectoration (toux productive). Les deux types peuvent survenir de façon aiguë ou chronique.
5 min

La giardiose chez le chien

La giardiose chez le chien se manifeste par une diarrhée et des vomissements. Le parasite giardia touche principalement les chiots et les chiens au système immunitaire fragile.
4 min

La gale auriculaire du chien (Otodectes cynotis)

Le parasite Otodectes cynotis (gale des oreilles du chien) appartient à la famille des Psoroptidae et habite les canaux auriculaires des animaux mangeurs de viande. C'est l'acarien de la gale le plus commun chez ces animaux. L'acarien Otodectes cynotis se développe en environ 3 semaines, passant d'un œuf au stade larvaire, puis à deux stades nymphaux, le proto- et deutonymph, puis devient un acarien adulte. L'intégralité du développement des acariens a lieu dans le conduit auditif externe du chien. Les acariens femelles collent leurs œufs sur la peau du conduit auditif. Tous les stades de développement de l'acarien se nourrissent du liquide tissulaire et des cellules cutanées du chien. Les acariens adultes ont une durée de vie d'environ 2 mois. Ils se transmettent par contact direct avec des animaux infestés, généralement de mères infectées à leurs chiots ou de chiot à chiot. Les acariens peuvent également parfois être transmis par le cérumen et les croûtes de l'oreille lorsque le chien se secoue. Les animaux adultes sont moins fréquemment touchés. L'Otodectes cynotis est présent dans le monde entier et n'est pas spécifique de l'hôte, ce qui signifie qu'il peut également être transféré d'une espèce à l'autre, par exemple du chat au chien. L'acarien de l'oreille est particulièrement fréquent dans les endroits où de nombreux animaux vivent ensemble, comme les refuges pour animaux, les élevages ou les fermes.