Diabète chez le chien This article is verified by a vet

chien souffrant de diabète se faisant examiner par un vétérinaire

Le vétérinaire examine attentivement le chien.

Votre chien passe son temps avec sa gamelle d’eau, même par des températures modérées ? Il perd du poids alors que son appétit semble même avoir augmenté ? Dans ce cas, le diabète du chien pourrait en être la cause. Nous avons résumé pour vous les informations les plus importantes sur cette maladie qui peut affecter sa santé.

Cette maladie est-elle dangereuse pour les chiens ?

Le diabète sucré (diabetes mellitus) est la maladie métabolique hormonale la plus fréquente chez les chiens et notamment chez le chien âgé. Les chiennes et les races telles que le samoyède ou le schnauzer nain sont particulièrement susceptibles d’être touchées. Les chiens en surpoids et ceux qui manquent d’activité physique y sont aussi prédisposés.

La maladie a des répercussions sur l’ensemble de l’organisme du chien. De plus, il existe toujours un risque de dérégulation considérable du métabolisme des chiens atteints. Cela peut créer des situations très dangereuses. Pour cette raison, le diabète chez le chien doit donc être pris très au sérieux !

Symptômes : comment reconnaître les chiens diabétiques ?

Le diabète sucré chez le chien peut se caractériser par les symptômes suivants :

  • Symptôme principal : Augmentation de la soif et de la quantité d’urines produites
  • Perte de poids malgré son appétit décuplé (polyphagie)
  • Manque d’envie et fatigue
  • Cataracte avec cécité soudaine
  • Perte du lustre du pelage de chien
  • Mauvaise cicatrisation des plaies

En cas de traitement inapproprié ou de diabète non détecté, une acidocétose diabétique (ACD) peut également survenir. Dans ce cas, les cellules du corps ne reçoivent plus suffisamment de sucre comme source d’énergie. Il en résulte une production excessive de corps cétoniques par la décomposition des graisses stockées. La concentration accrue de corps cétoniques (cétose) entraîne finalement une surproduction d’acides dans le sang (acidose). Les déplacements d’électrolytes qui en résultent provoquent des vomissements et une faiblesse. Cet état peut mettre la vie de votre chien en danger ! Généralement, l’espérance de vie d’un chien diabétique n’est pas fortement impactée par la maladie, à condition qu’un traitement adapté soit mis en place rapidement. Dans le cas contraire, l’état de santé du chien peut rapidement se dégrader pouvant aller jusqu’à la mort.

Les symptômes, plutôt non spécifiques au début, ne sont pas toujours évidents. Surveillez donc toujours votre chien de près et contrôlez régulièrement son poids.

Le diagnostic du diabète chez le chien

Toutes les visites chez le vétérinaire commencent par un entretien détaillé avec le propriétaire (anamnèse). Celle-ci est très précieuse pour l’établissement du diagnostic, car des indices importants tels qu’une augmentation de la consommation d’eau ou un manque d’envie sont des indices de diabète sucré chez le chien.

L’anamnèse est suivie d’un examen clinique général qui permet d’évaluer l’état général du chien. Le vétérinaire procède ensuite à un examen spécial pour pouvoir détecter le diabète chez le chien. Pour ce faire, il effectue une prise de sang sur le chien et recueille un échantillon d’urine.

Quelles valeurs sont mesurées lors de l’analyse de sang et d’urine ?

Étant donné que le taux de glycémie est soumis à de fortes variations, par exemple en raison de la nourriture ou du stress, il est recommandé d’analyser la concentration sanguine en fructosamine. Il s’agit de certaines protéines qui renseignent sur la glycémie au cours des 3 semaines précédant le prélèvement. Chez les chiens montrant une suspicion de pancréatite, les analyses permettent de doser également l’amylase et la lipase.

Le diabète sucré peut alors se caractériser par un taux élevé de sucre, de protéines, éventuellement de corps cétoniques, ainsi qu’une production excessive d’urine. Si le taux de glucose dans le sang est trop élevé, le diabète sucré peut alors être confirmé.

Étant donné que l’hyperglycémie entraîne des excès de sucre dans le sang qui peuvent épaissir les vaisseaux sanguins qui irriguent l’œil, de nombreux chiens atteints de diabète développent en outre une cataracte. C’est pourquoi une mesure de la tension artérielle et un examen oculaire sont toujours effectués.

Traitement : comment soigner cette maladie chez mon animal ?

Le traitement d’un diabète sucré chez le chien se compose toujours de différents éléments :

  • Quotidiennement : injection d’insuline deux fois par jour (insuline ancienne, insuline intermédiaire ou insuline à long terme)
  • Prise en charge diététique : calculer les besoins caloriques, aliments à faible teneur en glucides et en graisses peu digestibles, aliments à teneur plus élevée en fibres brutes
  • Activité physique régulière
  • Surveillance régulière de la glycémie et d’autres éléments
  • En cas d’ACD, administration immédiate de perfusions, d’électrolytes et d’insuline et surveillance vétérinaire permanente
  • Les antidiabétiques oraux n’ont aucun effet sur les chiens

Même si la nouvelle du diagnostic et des mesures thérapeutiques qui s’ensuivent est souvent difficile à digérer pour les propriétaires, le diabète chez le chien se traite bien dans la plupart des cas et peut être soulagé facilement (insuline, traitements médicamenteux, etc.). Votre vétérinaire vous expliquera en détail comment utiliser le lecteur de glycémie et le dosage de l’insuline. Après une courte période d’adaptation, cela fera rapidement partie de la routine quotidienne, tant pour le propriétaire que pour le chien.

Cas particulier : Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel est une forme particulière de diabète sucré. Il survient exclusivement chez les chiennes non stérilisées. L’hormone progestérone joue un rôle important.

Dans ce cas, vous devriez faire stériliser votre chienne. En effet, chaque nouvelle chaleur provoque de nouveaux dérèglements du métabolisme du glucose. La plupart du temps, la chienne a tout de même besoin d’une insulinothérapie à vie.

chien obèse souffrant de diabète avec un mètre ruban enroulé © DoraZett / stock.adobe.com
L’obésité entraîne de nombreuses maladies secondaires comme le diabète sucré.

Quelles sont les causes du diabète sucré ?

Le diabète sucré est un syndrome complexe qui résulte d’un taux de glycémie élevé dû à un manque d’insuline. Pour mieux comprendre, il est important de se concentrer sur le pancréas du chien :

Le pancréas est divisé en une partie endocrine et une partie exocrine. La partie endocrine est composée de cellules bêta qui produisent l’hormone insuline. L’insuline transporte le sucre absorbé avec la nourriture dans les cellules du corps.

Si l’insuline est libérée dans le sang, elle provoque l’absorption du sucre par les cellules. Les cellules ont à leur tour besoin du sucre pour produire de l’énergie. Le sucre excédentaire est stocké sous forme de glycogène dans le foie et dans les muscles en vue d’une utilisation ultérieure. Parallèlement, l’insuline, une hormone anabolisante, entraîne la formation de protéines et de graisses.

Les quatre formes de diabète chez le chien

Le diabète peut avoir plusieurs causes chez le chien qu’on peut diviser en quatre catégories :

  • Type 1 (diabète juvénile) avec manque absolu d’insuline : le corps produit des protéines protectrices (anticorps) contre ses propres cellules pancréatiques. Les cellules se détruisent et ne produisent donc plus d’insuline. Le sucre n’est plus absorbé par les cellules et reste dans les vaisseaux sanguins. C’est la forme de diabète la plus fréquente chez les chiens.
  • Type 2 avec un manque relatif d’insuline : la cause est une perte de fonction des cellules bêta ou une résistance à l’insuline. Cette dernière signifie que l’insuline est certes produite en quantité suffisante, mais qu’elle n’a plus d’effet sur le métabolisme. Ce type de diabète se manifeste principalement chez les chats.
  • Diabète sucré secondaire : cette forme est causée par différentes maladies sous-jacentes telles que l’hyperfonctionnement des glandes surrénales (maladie de Cushing) ou l’administration de glucocorticoïdes (cortisone). Cela peut entraîner une résistance à l’insuline. D’autres causes sont les inflammations du pancréas (pancréatite), l’obésité et les infections.
  • Le diabète gestationnel : Dans ce cas, les hormones de grossesse comme la progestérone jouent un rôle important en provoquant une augmentation de la glycémie.

Peu importe le type de diabète, il est important d’établir un diagnostic précoce et de suivre un traitement approprié. Ce dernier dépend fortement du type de diabète dont votre chien est atteint.

Pronostic : quelles sont les chances de guérison de mon chien ?

Le pronostic du diabète sucré dépend des complications et du succès du traitement. Lorsque le chien malade est bien contrôlé par l’insuline, le pronostic est bon. Toutefois, le diabète sucré ne peut pas être guéri. Les chiens atteints doivent recevoir de l’insuline toute leur vie.

Prophylaxie : quelles sont les mesures de prévention ?

Le diabète sucré chez le chien est très difficile à prévenir. Néanmoins, la stérilisation précoce des chiennes, une alimentation saine et équilibrée ainsi qu’un exercice régulier permettent de réduire le risque.

Si le chien présente déjà des complications et qu’il est difficile à régler sous insuline, une qualité de vie réduite peut en être la conséquence.

Un autre type : le diabète insipide

Contrairement au diabète sucré, le diabète insipide est beaucoup plus rare chez le chien. Le vétérinaire diagnostique un diabète insipide central ou un diabète insipide rénal (du latin “ren” signifiant rein).

Les deux formes sont soit congénitales, soit secondaires à d’autres maladies et traumatismes et dues à une carence de l’hormone antidiurétique (ADH). Elle est produite dans l’hypothalamus (partie du diencéphale) et a normalement pour fonction de récupérer l’eau de l’urine primaire.

Dans le diabète insipide central, l’ADH est cependant déficiente. En revanche, dans le diabète insipide rénal, l’ADH ne se lie pas aux récepteurs correspondants. Les deux formes se caractérisent par une augmentation du volume des urines. Pour compenser la perte de liquide qui en résulte, les chiens concernés boivent beaucoup.

Diagnostic du diabète insipide

Pour distinguer un diabète insipide d’un diabète sucré chez le chien, il est possible de réaliser un test ADH. Pour cela, on administre de l’ADH au chien et on vérifie ensuite l’amélioration de la récupération de l’eau.

Si une amélioration peut être constatée, il s’agit certainement d’un diabète insipide central. Une méthode supplémentaire est le test de la soif. Pour cela, le chien doit boire pendant plusieurs heures après avoir vidé sa vessie. La quantité d’urine produite est ensuite mesurée. Si elle n’a pas diminué, il s’agit d’un diabète insipide.

Comment traiter la forme insipide ?

Ici aussi, tout dépend de la forme du diabète insipide. Si le chien souffre de la forme centrale, c’est-à-dire d’un manque d’ADH, il reçoit de l’ADH synthétique comme substitut à vie. La forme rénale accompagne généralement une autre maladie sous-jacente. Dans ce cas, le vétérinaire décide alors de traiter (si possible) la maladie sous-jacente. En outre, il réduit la consommation de sel du chien malade.

Le diabète insipide est-il curable ?

En cas de diabète insipide central, le pronostic est généralement favorable. Toutefois, tout comme pour le diabète sucré, le chien doit prendre des médicaments à vie. Le pronostic d’un diabète insipide rénal dépend de la maladie sous-jacente.


Franziska G., Vétérinaire
Profilbild von Tierärztin Franziska Gütgeman mit Hund

À l'université Justus-Liebig de Gießen, j'ai suivi une formation de vétérinaire où j'ai pu acquérir une certaine expérience dans divers domaines, tels que la médecine dédiée aux petits et grands animaux, la médecine exotique, la pharmacologie, la pathologie et l'hygiène alimentaire. Depuis, je n'ai pas seulement travaillé en tant qu'auteur vétérinaire. J’ai également travaillé sur ma thèse qui a été influencée scientifiquement. Mon objectif est de mieux protéger les animaux contre les agents pathogènes bactériens à l'avenir. En plus de mes connaissances, je partage mes propres expériences en tant que propriétaire de chien et je peux ainsi comprendre et apaiser les craintes et les problèmes, ainsi que d'autres questions concernant la santé animale.


Articles les plus utiles
5 min

Chien qui tousse : symptômes, causes et traitements

Comme chez l'homme, la toux du chien n'est pas une maladie à part entière, mais un symptôme d'un problème de santé touchant le système respiratoire ou d'autres organes. La toux peut aussi être un réflexe pour protéger l'organisme contre diverses substances, comme les corps étrangers ou irritants. Parfois, on peut confondre la toux du chien avec des tentatives de vomissement ou de régurgitation, des éternuements inversés, des étouffements ou des halètements forts. On distingue la toux sèche sans expectoration (toux non productive) et la toux grasse avec expectoration (toux productive). Les deux types peuvent survenir de façon aiguë ou chronique.

7 min

La giardiose chez le chien

La giardiose chez le chien se manifeste par une diarrhée et des vomissements. Le parasite giardia touche principalement les chiots et les chiens au système immunitaire fragile.