Les maladies du foie chez le chien This article is verified by a vet

maladie foie chien

Les maladies du foie chez le chien doivent être traitées par un vétérinaire.

Le foie est un organe très important qui joue un rôle central dans le métabolisme du chien. Malheureusement, qu’ils soient jeunes ou âgés, les chiens ne sont pas à l’abri des maladies du foie. Mais quelles sont ces maladies et que peut-on faire pour les prévenir et les traiter ? Dans cet article, vous trouverez les principales informations sur les maladies du foie chez le chien.

En quoi est-ce important d’avoir un foie en bon fonctionnement ?

Pour mieux comprendre l’origine d’une maladie du foie chez le chien, il convient de s’intéresser à l’anatomie et aux principales fonctions du foie.

L’anatomie du foie

Le foie du chien se trouve à l’avant de l’abdomen et est en partie protégé par les côtes. Il est divisé en sept lobes différents, chacun composé de plusieurs sous-unités. Ces lobes ont une forme hexagonale et sont composés de cellules hépatiques (hépatocytes).

De nombreux vaisseaux sanguins (sinusoïdes) passent entre ces cellules. Ils acheminent le sang de la veine porte et de l’artère hépatique à travers le foie vers la veine centrale. Pendant que le sang circule, les cellules hépatiques absorbent les substances nocives et nutritives du sang et les métabolisent en les transformant, en les stockant ou en les éliminant.

Outre les vaisseaux sanguins, le foie du chien contient également des canaux biliaires. Les canaux hépatiques produisent la bile. Celle-ci est ensuite acheminée vers le duodénum via les voies biliaires et le conduit cholédoque, où elle contribue à la digestion des graisses. L’excès de bile est stocké dans la vésicule biliaire.

Les différentes fonctions du foie

Le foie est un organe métabolique important dans l’organisme du chien. Il n’a donc pas qu’une seule, mais plusieurs fonctions importantes :

  • Métabolisme des graisses : le foie extrait les graisses du sang et les stocke dans les hépatocytes. Si le corps du chien a besoin d’énergie, ces dépôts de graisse sont transformés en énergie.
  • Métabolisme des glucides: les molécules de sucre sont stockées dans le foie sous forme de glycogène. Si l’organisme du chien consomme davantage d’énergie, les réserves de glycogène sont à nouveau transformées en sucre. Pour ce faire, le foie a toutefois besoin de l’aide du pancréas, car c’est dans ce dernier que l’insuline est produite. Cette hormone permet au sucre d’être absorbé par les cellules hépatiques.
  • Métabolisme des protéines : les protéines sont composées d’acides aminés. Le foie ne peut pas stocker l’excès d’acides aminés et le transforme donc en ammoniac (NH3). L’ammoniac est cependant toxique et est donc transformé en urée dans le foie. Le chien élimine ensuite cette substance par l’urine.
  • Facteurs de coagulation : la coagulation du sang dépend de ce que l’on appelle les facteurs de coagulation (protéines), qui sont produits dans le foie. Si la quantité de facteurs de coagulation (comme le fibrinogène) est insuffisante, on parle de trouble de la coagulation (coagulopathie).

Malheureusement, autant le foie remplit de fonctions différentes dans l’organisme du chien, autant il existe de possibilités de maladies du foie différentes.

Quelles sont les différentes maladies du foie chez le chien ?

Il existe de nombreuses maladies du foie différentes chez le chien. Elles sont dues à divers dysfonctionnements ou lésions des cellules hépatiques. Les maladies du foie les plus fréquentes chez le chien sont celles qui suivent.

Manque de facteurs de coagulation

Si le foie ne produit pas suffisamment de facteurs de coagulation ou si l’organisme en consomme davantage, le chien peut souffrir d’un trouble de la coagulation (coagulopathie).

En cas d’hémorragie, les saignements ne s’arrêtent pas : dans le pire des cas, le chien se vide de son sang. Exemple typique : l’intoxication à la coumarine, en raison de l’absorption de mort-aux-rats.

Ictère

La jaunisse (ictère) n’est pas une maladie en soi, mais plutôt un symptôme. Elle est due à l’augmentation des pigments biliaires dans le sang. Cela se traduit par des dépôts jaunâtres-orangés dans les muqueuses et dans la sclérotique (sclère) de l’œil. Les vétérinaires identifient les causes de ce symptôme selon s’il s’agit d’une maladie située « devant », « derrière » ou dans le foie lui-même.

Shunt porto-systémique

Un shunt hépatique est une anomalie vasculaire, généralement congénitale, du foie chez le chien. Dans ce cas, le sang ne circule pas dans le foie, mais passe directement par un vaisseau (shunt) dans la veine principale. Ainsi, le foie manque de nutriments importants et les substances toxiques telles que l’ammoniac ne sont plus éliminées.

L’inflammation du foie peut être aiguë ou chronique. Les causes les plus fréquentes sont les virus et les bactéries, mais les protozoaires et les toxines peuvent également la déclencher. Un exemple connu est l’adénovirus canin de type 1 (CAV-1), l’agent pathogène de l’hépatite de Rubarth.

En cas d’accumulation excessive de cuivre dans le foie, le chien risque de souffrir d’une hépatite chronique. Il s’agit d’un vice congénital du métabolisme du cuivre chez les chiens concernés. Le dépôt accru de dans les cellules hépatiques déclenche une inflammation chronique du foie. Les races telles que le Bedlington terrier, le Labrador retriever, le Skye terrier, le West Highland White terrier et le dalmatien sont entre autres particulièrement touchées.

Altérations dégénératives du foie

La cirrhose du foie est la phase terminale d’une maladie chronique du foie chez le chien. Les dommages à long terme entraînent la formation d’un tissu cicatriciel solide. Le foie est alors parcouru de nodules. Il en résulte des problèmes de circulation sanguine et d’autres troubles fonctionnels. Malheureusement, ce phénomène est irréversible.

symptômes maladie du foie chien
Les maladies du foie chez le chien se manifestent souvent par des symptômes non spécifiques.

Quels sont les symptômes des maladies du foie chez les chiens ?

Puisque le foie joue tant de rôles dans le métabolisme du chien, de nombreux symptômes différents apparaissent en cas de maladie du foie. Les signes les plus courants de la maladie sont :

  • des symptômes communs : fatigue, perte d’appétit, changements de comportement, fièvre;
  • des troubles gastro-intestinaux : vomissements, diarrhée, perte de poids, hypertrophie de l’abdomen ;
  • la jaunisse (ictère) ;
  • une apparition accrue de saignements.

Bien entendu, tous les chiens ne présentent pas tous ces symptômes en cas de maladie du foie. Dans certains cas, des symptômes relativement bénins peuvent cacher une grave maladie du foie.

Comment la diagnostiquer chez son animal de compagnie ?

Si le vétérinaire suspecte la présence d’une maladie du foie chez votre chien sur la base de l’anamnèse et de l’examen général, il commencera très probablement par faire une analyse de sang. Il est ainsi possible de mesurer des paramètres sanguins et hépatiques importants.

Les cellules inflammatoires, la bilirubine, l’urée, le glucose et les enzymes spécifiques au foie comme l’alanine aminotransférase (ALAT) ou la glutamate déshydrogénase (GDH) sont ici particulièrement importants. En outre, le laboratoire détermine la teneur en acides biliaires, en ammoniac et en facteurs de coagulation à l’aide de tests de la fonction hépatique.

Si le vétérinaire estime qu’une tumeur ou d’autres altérations du tissu risquent d’apparaître, l’imagerie médicale permettra d’obtenir des indications importantes. On utilise alors la radiographie, l’échographie, le scanner ou encore l’imagerie par résonance magnétique.

En outre, un examen cytologique peut être effectué par biopsie. Sous le microscope, le vétérinaire détecte par exemple des modifications structurelles ou des lésions des cellules hépatiques.

Comment traiter une maladie du foie ?

Le traitement d’une maladie du foie chez le chien dépend fortement de la cause de ladite maladie. Les mesures les plus fréquentes sont toutefois les traitement suivants :

  • traitement symptomatique (comme la perfusion intraveineuse) ;
  • traitement spécifique : antibiotiques en cas d’infection bactérienne, acide ursodésoxycholique en cas de cholestase, mesures chirurgicales en cas de tumeur ou de shunt porto-systémique, anti-inflammatoires ;
  • régime : aliments pauvres en protéines, lactulose ;
  • traitement visant à protéger le foie (comme la S-adénosylméthionine).

Votre vétérinaire décidera, en fonction de la cause de la maladie, quels sont les meilleurs traitements pour lutter contre la maladie du foie de votre chien.

Découvrez notre sélection d’aliments pour chien pour prévenir les maladies du foie !

Existe-t-il des remèdes naturels contre les maladies du foie pour les chiens ?

En cas de maladie du foie chez le chien, vous devez toujours impérativement consulter un vétérinaire. Il existe toutefois de nombreux remèdes homéopathiques que vous pouvez utiliser en complément. Le Chardon-Marie (carduus marianus), la grande chélidoine (chelidonium) et les solidages (solidago) n’en sont que quelques exemples. N’utilisez toutefois pas ces remèdes de votre propre chef. Votre vétérinaire vous conseillera quant au remède le plus approprié pour votre chien.

Quel en est le pronostic ?

Le foie dispose d’un potentiel de régénération très élevé d’environ 80 %. De nombreuses maladies du foie ont donc un bon pronostic chez le chien. Toutefois, si l’animal souffre déjà d’une cirrhose du foie irréversible ou si des tumeurs sont présentes au niveau du foie, les chances de guérison s’amenuisent.

Prophylaxie : comment prévenir cette maladie ?

Vous ne pouvez pas prévenir de nombreuses maladies du foie, telles que les maladies héréditaires ou les tumeurs. Toutefois, pour éviter qu’un foie déjà endommagé ne se détériore davantage, vous devez donner à votre chien une alimentation pauvre en protéines. En vaccinant votre animal, vous le protégez contre la redoutable hépatite de Rubarth.


Franziska G., Vétérinaire
Profilbild von Tierärztin Franziska Gütgeman mit Hund

À l'université Justus-Liebig de Gießen, j'ai suivi une formation de vétérinaire où j'ai pu acquérir une certaine expérience dans divers domaines, tels que la médecine dédiée aux petits et grands animaux, la médecine exotique, la pharmacologie, la pathologie et l'hygiène alimentaire. Depuis, je n'ai pas seulement travaillé en tant qu'auteur vétérinaire. J’ai également travaillé sur ma thèse qui a été influencée scientifiquement. Mon objectif est de mieux protéger les animaux contre les agents pathogènes bactériens à l'avenir. En plus de mes connaissances, je partage mes propres expériences en tant que propriétaire de chien et je peux ainsi comprendre et apaiser les craintes et les problèmes, ainsi que d'autres questions concernant la santé animale.


Articles les plus utiles
6 min

La toux du chien

Comme chez l'homme, la toux du chien n'est pas une maladie à part entière, mais un symptôme d'une maladie du système respiratoire ou d'autres organes. La toux peut aussi être un réflexe pour protéger l'organisme contre diverses substances, comme les corps étrangers ou irritants. Parfois, on peut confondre la toux du chien avec des tentatives de vomissement ou de régurgitation, des éternuements inversés, des étouffements ou des halètements forts. On distingue la toux sèche sans expectoration (toux non productive) et la toux grasse avec expectoration (toux productive). Les deux types peuvent survenir de façon aiguë ou chronique.
4 min

La gale auriculaire du chien (Otodectes cynotis)

Le parasite Otodectes cynotis (gale des oreilles du chien) appartient à la famille des Psoroptidae et habite les canaux auriculaires des animaux mangeurs de viande. C'est l'acarien de la gale le plus commun chez ces animaux. L'acarien Otodectes cynotis se développe en environ 3 semaines, passant d'un œuf au stade larvaire, puis à deux stades nymphaux, le proto- et deutonymph, puis devient un acarien adulte. L'intégralité du développement des acariens a lieu dans le conduit auditif externe du chien. Les acariens femelles collent leurs œufs sur la peau du conduit auditif. Tous les stades de développement de l'acarien se nourrissent du liquide tissulaire et des cellules cutanées du chien. Les acariens adultes ont une durée de vie d'environ 2 mois. Ils se transmettent par contact direct avec des animaux infestés, généralement de mères infectées à leurs chiots ou de chiot à chiot. Les acariens peuvent également parfois être transmis par le cérumen et les croûtes de l'oreille lorsque le chien se secoue. Les animaux adultes sont moins fréquemment touchés. L'Otodectes cynotis est présent dans le monde entier et n'est pas spécifique de l'hôte, ce qui signifie qu'il peut également être transféré d'une espèce à l'autre, par exemple du chat au chien. L'acarien de l'oreille est particulièrement fréquent dans les endroits où de nombreux animaux vivent ensemble, comme les refuges pour animaux, les élevages ou les fermes.
6 min

La giardiose chez le chien

La giardiose chez le chien se manifeste par une diarrhée et des vomissements. Le parasite giardia touche principalement les chiots et les chiens au système immunitaire fragile.