12 juin 2018

Les maladies infectieuses chez le chien

Bakterielle sygdomme hos hunde

Elles sont minuscules et se trouvent partout autour de nous : les bactéries ! Elles rôdent en extérieur, dans la nature, dans les champs, dans les pelouses et même dans les parcs que fréquentent nos chiens ! Un grand nombre d’entre elles sont sans danger pour nos amis à quatre pattes, mais certaines bactéries peuvent provoquer de vraies maladies handicapantes pour les chiens. Dans cet article, cinq maladies infectieuses vous sont présentées, avec à chaque fois leurs méthodes de traitement.

Les bactéries jouent un rôle important dans l’organisme du chien. Dans l’intestin, elles ont pour mission de réguler la flore intestinale, qui permet une bonne digestion. A la surface de la peau, elles forment un microbiote cutané. Pourtant, certaines bactéries ne sont pas aussi inoffensives et n’exercent aucune fonction utile comme celles-ci. Certaines bactéries peuvent même être qualifiées de dangereuses, autant pour les chiens que pour nous les hommes. C’est notamment le cas de la leptospirose, une zoonose, maladie transmissible du chien à l’homme, et inversement.

Cet article vous présente les signes précurseurs, les moyens de traitement ainsi que les mesures préventives de quelques infections bactériennes.

1. La maladie de Lyme chez le chien

Les bactéries borrélias sont transmises par les tiques, qui guettent les chiens depuis la lisière des bois, les champs ou encore depuis les hautes herbes. Les risques de piqûre par des tiques infectées sont plus ou moins élevés, selon la région dans laquelle vous habitez. Au nord, la maladie de Lyme fait partie des maladies transmises par les tiques les plus fréquemment relevées. Chaque piqûre de tique n’est pas synonyme de transmission de la maladie, mais en cas d’infection, les signes de la maladie de Lyme chez le chien apparaissent en général assez tard.

 

Symptômes de la maladie de Lyme

En comparaison avec d’autres infections bactériennes, le système immunitaire du chien infecté par la maladie de Lyme réagit tard, en général quelques semaines après l’infection.

Le deuxième problème notable est que les symptômes de la maladie de Lyme ne sont pas spécifiques à la maladie. Il est donc relativement compliqué d’établir un lien direct entre la maladie de Lyme et les symptômes du chien. Les symptômes causés par la maladie de Lyme chez le chien sont la fièvre, une fatigue physique et une perte d’appétit. L’auréole rougeâtre qui apparait autour de la piqûre de la tique chez l’homme apparait rarement chez les chiens, ou n’est pas visible en raison de leur quantité de poils trop importante.

Dans les stades avancés de la maladie, certains chiens manifestent des douleurs dans les articulations, surtout au moment de se lever. Si votre chien boîte, bouge moins qu’à son habitude et a l’air épuisé, consultez votre vétérinaire sans attendre !

 

Traitement de la maladie de Lyme

Plus les symptômes sont associés à la maladie de Lyme rapidement, plus les chances de guérison de votre chien sont élevées. Lorsque la contamination à la maladie de Lyme a été prouvée par test, le vétérinaire peut alors administrer un antibiotique à vote chien. Malheureusement, les traitements antibiotiques ne sont pas toujours efficaces, surtout lorsque la maladie en est déjà à un stade avancé. A ce niveau, les conséquences à relever vont de douleurs chroniques jusqu’à des lésions graves voire mortelles sur des organes vitaux tels que les reins ou le cœur.

 

Prévenir la maladie de Lyme du chien

Fort heureusement, vous pouvez agir pour protéger votre chien des tiques et stopper le développement de la maladie de Lyme à temps. Si vous habitez dans une zone à risque élevé, il peut être judicieux de vacciner votre chien contre la maladie de Lyme. Pour plus de renseignements, adressez-vous à votre vétérinaire afin de pouvoir estimer l’utilité et les effets secondaires du vaccin. Certains sprays anti-tiques ou colliers anti-tiques peuvent aider à réduire le risque de piqûre de tique.

Il est recommandé d’examiner minutieusement votre chien après une promenade en plein air, surtout si vous avez été en forêt ou dans les prés. Ceci n’est pas aussi compliqué que ce que vous imaginez, puisque les tiques ne s’accrochent pas immédiatement après avoir trouvé leur hôte. Vous avez ainsi le temps d’inspecter votre chien et de retirer les éventuelles tiques, à l’aide d’un mouchoir. A ce stade, elles sont facilement visibles sur le pelage de votre chien. Si vous remarquez qu’une tique s’est déjà accrochée, il y a de fortes chances qu’elle se trouve sur la tête, le cou, les oreilles, entre les orteils, sur le ventre ou sur l’intérieur des cuisses de votre chien. Afin de retirer entièrement la tique, munissez-vous d’une pince ou d’un crochet anti-tique. Surtout, ne la tournez pas en essayant de la retirer, et ne pressez pas sur son corps. Des bactéries borrélia, responsables de la maladie de Lyme pourraient se migrer jusque dans le sang de votre chien.

2. La colibacillose chez le chien

Les bactéries de type Coli sont responsables de cette infection, notamment la bactérie Escherichia coli ou l’entérocoque. Alors que pendant très longtemps, les hommes étaient principalement touchés par les germes, les chiens sont désormais de plus en plus concernés par les bactéries E. Coli. Ces bactéries se retrouvent dans l’organisme du chien par le léchage de leur anus ou par la consommation d’eau souillée. Elles peuvent ensuite être à la cause de graves infections de l’intestin et des voies urinaires.

 

Symptômes de la colibacillose chez le chien

Les conséquences de la contamination à la colibacillose chez le chien vont des infections urinaires douloureuses jusqu’à la diarrhée et les vomissements. Ne disposant pas encore d’une barrière suffisamment protectrice contre les agents pathogènes, les chiots sont particulièrement menacés par la colibacillose. Dans les cas les plus rares, une infection aux bactéries E. Coli peut avoir pour conséquence une méningite du chiot, maladie mortelle.

 

Colibacillose du chien : quel traitement ?

Les signes d’une infection ne sont pas toujours faciles à déceler. Les troubles gastro-intestinaux ne sont pas toujours mis en lien avec une colibacillose. Si la diarrhée persiste et que vous remarquez des poussées de fièvre, rendez-vous immédiatement chez votre vétérinaire. Ce dernier est le seul à pouvoir dresser un diagnostic fiable et à prescrire à votre chien un traitement adapté. En général, le traitement prescrit se compose d’antibiotiques. A l’aide d’une analyse des urines ou des selles de votre chien, un antibiogramme (test de résistance) est réalisé. Il a pour but de renseigner sur la quantité et la résistance des germes pour ensuite pouvoir utiliser l’antibiotique adapté. Selon les résultats, le traitement antibiotique dure entre dix jours et trois semaines.

 

Prévenir la colibacillose du chien

Contrairement à nous les humains, qui nous lavons les mains, il est évident que les chiens ne peuvent pas se laver les pattes pour se débarrasser des bactéries. Toutefois, l’hygiène joue un rôle important pour la santé de nos amis à quatre pattes. Ainsi, les gamelles de votre chien et ses couchages doivent toujours rester propres. Pensez également à changer l’eau de sa gamelle plusieurs fois par jour. La meilleure protection contre les bactéries Coli reste une flore intestinale saine. Lorsque les intestins de votre chien sont perturbés (ce qui peut avoir lieu après avoir consommé une mauvaise alimentation ou après des moments de stress), les bactéries nocives peuvent plus facilement s’introduire. Une nourriture saine et équilibrée, sans substances nocives pour la santé de votre chien est d’une importance capitale. En parallèle d’un traitement antibiotique, il est conseillé d’opter pour un régime alimentaire spécifique, qui renforce la flore intestinale de votre chien et qui contribue à la formation d’une barrière protectrice.

3. La leptospirose du chien

La leptospirose, portant également le nom d‘épidémie de Stuttgart, est provoquée par de longues bactéries sinueuses, les leptospires. Elles se trouvent dans des flaques dont l’eau est contaminée, dans des plantes ou dans des étangs. Leur transmission peut aussi avoir lieu directement par l’urine des animaux sauvages ou des rongeurs, porteurs des agents pathogènes. Etant une zoonose, cette maladie fortement contagieuse peut se transmettre de l’homme aux animaux et vice-versa. Elle peut provoquer des lésions sur certains organes et entraîner la mort des chiots et des chiens aux défenses immunitaires faibles. C’est la raison pour laquelle dans de nombreux pays européens, le vaccin contre la leptospirose est obligatoire.

 

Symptômes de la leptospirose

Selon le type de bactérie, l’âge et la nature de votre chien, la leptospirose évolue de différentes manières. Alors que certains chiens ne manifestent aucun symptôme et que leurs bactéries sont combattues par leur organisme de manière inaperçue, le bien être de certains autres chiens infectés par la bactérie est fortement impacté. Les principaux symptômes de la leptospirose sont la fatigue, la perte d’appétit, les vomissements, la diarrhée et les poussées de fièvre. Selon les souches bactériennes, votre chien peut aussi souffrir de crampes musculaires, de jaunisse et présenter des rougeurs cutanées. Si la leptospirose du chien n’est pas traitée, cela crée alors des dommages irréparables du foie et des reins, qui s’avèrent dans la plupart des cas mortels pour les chiots.

 

Traitement contre la leptospirose du chien

Dès lors que votre vétérinaire a diagnostiqué l’infection à la leptospirose, il prescrira immédiatement un antibiotique à votre chien en guise de premier traitement. S’il a mis en évidence des dommages sur les reins ou le foie de votre chien, un traitement spécifique sera amorcé, dans le but de maintenir les fonctions hépatiques et rénales. Il n’est cependant pas exclu que votre chien souffre d’insuffisance rénale ou de lésions du foie, malgré ce traitement.

 

Précautions contre la leptospirose

La meilleure prévention contre la leptospirose reste le vaccin préventif. Dans bien des cas, il vous est impossible d’empêcher votre chien de boire ou d’entrer en contact avec de l’eau infectée par la bactérie. Après une première immunisation dès tout petit, le vaccin de rappel doit être effectué chaque année, afin de garder à jour la protection contre la leptospirose. Ce vaccin se différencie des autres vaccins recommandés comme ceux contre la maladie de Carré, l’hépatite ou la pavovirose dont la piqûre de rappel n’est à effectuer que tous les trois ans environ.

4. La salmonellose du chien

Commençons par une bonne nouvelle : les chiens au système immunitaire sain sont réellement résistants face aux agents pathogènes à l’origine de la salmonellose. En revanche, les chiens malades, aux défenses faibles ou encore les jeunes chiens peuvent tomber gravement malade, tout comme les hommes. Dans la plupart des cas, la salmonellose est transmise par les volailles. La consommation de viande de volaille crue ou un contact avec les fientes de volaille peuvent contaminer votre chien à la salmonellose.

 

Symptômes de la salmonellose

Les symptômes mettant en lumière une contamination à la salmonellose peuvent être très variés, selon la quantité de bactéries absorbées et selon la nature de votre chien. Les symptômes vont de la diarrhée légère jusqu’à la fièvre et la gastro-entérite, avec parfois une présence de sang dans les selles, en passant par la formation d’abcès dans les organes internes, pouvant être à la cause d’une jaunisse, d’une pneumonie, d’une arthrite ou encore de troubles du système nerveux. Une lenteur anormale et une apathie sont d’autres effets secondaires qui vous alertent en cas de contamination du chien à la salmonellose.

 

Traitement du chien contaminé à la salmonellose

Comme c’est le cas avec de nombreuses autres infections bactériennes, la salmonellose peut être efficacement soignée avec l’aide d’antibiotiques. Si certains organes tels que le foie, les reins ou la rate sont déjà touchés par la bactérie, la prise de certains médicaments supplémentaires sera nécessaire.

 

Salmonellose du chien : options de traitement

Contrairement au traitement de la leptospirose présenté ci-dessus, il n’existe aucun vaccin préventif contre la salmonellose. Cependant, quelques mesures peuvent réduire le risque d’infection à la salmonellose. Si votre chien consomme de la viande crue, faites dorénavant attention à sa provenance. Dans l’idéal, achetez la viande de votre chien chez un boucher en qui vous avez confiance.  Une viande de qualité présente une meilleure traçabilité, en cas d’infection. Evitez ainsi la viande de volaille dont l’origine est inconnue. Enfin, faites en sorte que votre chien n’entre pas en contact avec des fientes de pigeon ou de canard.

5. Le staphylocoque chez le chien

On retrouve la bactérie staphylocoque sur la peau des hommes tout comme sur la peau des chiens. Chez ces derniers, certaines espèces de la bactérie staphylocoque peuvent causer des inflammations cutanées, ou dermatites. Les bactéries aiment particulièrement se nicher dans les muqueuses ou dans les plaies ouvertes. Elles peuvent être transmises par divers animaux ou par l’homme.

 

Symptômes du staphylocoque chez le chien

L’infection cutanée se manifeste fréquemment sur le torse des chiens, entre les orteils ou au niveau des coudes. Les démangeaisons, les rougeurs, des inflammations purulentes de la peau, des pertes de poils, des abcès et des furoncles sont les symptômes d’une contamination au staphylocoque. L’inflammation peut s’étendre au cœur, aux os et aux articulations du chien.

 

Traitement du staphylocoque chez le chien

Selon les agents pathogènes et la gravité de l’infection, il est parfois suffisant de nettoyer la zone impactée avec un shampooing antibiotique et de la traiter avec une pommade antibiotique. Si les démangeaisons de votre chien sont importantes, il est conseillé de mettre une collerette autour du cou de votre chien. De cette manière, il n’aura pas accès à la zone infectée et ne pourra plus se gratter. Dans certains cas, une intervention chirurgicale ou une décontamination en clinque sont nécessaires, notamment lorsque les bactéries ont contaminé le sang et donc provoqué une septicémie. Si vous constatez une dermatite chez le chien, consultez votre vétérinaire sans attendre. Il pourra vous indiquer si un traitement est à envisager et le prescrire à votre chien si nécessaire.

 

Prévenir la transmission du staphylocoque

Comme avec toutes les bactéries, l’hygiène joue un rôle capital pour éviter les infections. Si votre chien présente des plaies, soignez-les en respectant des règles d’hygiène strictes et empêchez votre chien de les lécher. Prenez soin de votre chien comme il se doit ! Tenez-vous à un soin de son pelage régulier et inspectez fréquemment son corps pour relever le plus rapidement possible d’éventuels changements ou anomalies.

Quelques autres infections bactériennes menaçant la santé de votre chien :

Les cinq infections bactériennes présentées dans cet article sont non exhaustives. D’autres maladies peuvent être provoquées par des bactéries, comme la tuberculose, la listériose, la yersinia, l’ehrlichiose, l’anaplasmose, le streptocoque ou encore le tétanos. Elles peuvent véritablement menacer la santé de nos amis à quatre pattes.

Bien que ces bactéries présentent des caractéristiques très différentes, la protection contre les infections est pourtant identique. Avec une bonne hygiène et un système immunitaire sain, les agents pathogènes ont peu de chance d’arriver à leurs fins.

Un chien en bonne santé

Pour renforcer le système immunitaire de votre chien et lutter contre les mauvaises bactéries, respectez les points suivants :

  • Nourrissez votre chien avec des aliments sains et équilibrés. Tournez-vous vers une nourriture de haute qualité et assurez-vous que votre chien consomme tous les nutriments qui lui sont essentiels.
  • Jetez les restes de nourriture après les repas de votre chien et nettoyez minutieusement sa gamelle.
  • Changez régulièrement l’eau de la gamelle de votre chien, au minimum deux fois par jour !
  • Si cela est possible, empêchez votre chien de boire de l’eau stagnante ou de l’eau des flaques.
  • Evitez le contact avec des excréments d’animaux.

Prenez soin de votre chien comme il se doit. Outre les séances de brossage, indispensables pour la santé de son pelage, contrôlez et nettoyez régulièrement la peau, les oreilles, les orteils et la gueule de votre chien. Bien entendu, ces gestes ne permettent pas toujours d’éviter une infection, mais vous pouvez plus rapidement en détecter les premiers signes et ainsi la traiter le plus tôt possible.

Articles les plus lus

L’âge des chats

L'espérance de vie d'un chat dépend de plusieurs facteurs tels que son environnement, sa nourriture, sa sécurité et son niveau d'activité. Découvrez comment calculer l'âge de votre chat !

Les maladies de la peau chez le chat

Quelles sont les maladies de la peau chez le chat ? Découvrez comment prendre soin de la peau et du pelage de votre chat afin de prévenir toutes sortes de maladies et de problèmes cutanés.

La stérilisation et la castration du chat

La castration du chat tout comme la stérilisation du chat permettent d'éviter que vos chats ne se reproduisent. Une intervention chirurgicale des plus utiles pour les chats d'extérieur !