21 juin 2019 - Actualisé 12 juillet 2019

Le flyball

Chien en train de sauter une haie avec une balle dans la gueule

Courir, sauter, attraper et rapporter... voilà ce qu'est le flyball. Ce sport canin au rythme effréné convient aux chiens de toutes tailles qui adorent les balles, et favorise non seulement la bonne forme physique et une bonne socialisation, mais renforce également la relation entre le chien et son maître. Découvrez comment fonctionne le flyball, et comment vous et votre chien pouvez devenir une équipe de flyball parfaite.

Rouge, jaune, jaune, vert : dès que le feu de signalisation du « Electronic Judging System » passe au vert, c'est parti. Le chien franchi la ligne de départ en courant, saute par-dessus quatre haies, attrape la balle dans le flybox et saute de nouveau les obstacles jusqu'à son maître. Dès qu'il a franchi la ligne d'arrivée, le chien suivant de son équipe part, et court sous les cris d'encouragement, les ordres de son maître et les aboiements bruyants des autres chiens. A la fin du tournoi de flyball, les chiens sont essoufflés et les maîtres n'ont plus de voix, mais tous sont heureux. Cela résume bien le flyball. Mais qu'est-ce qui fait la popularité de ce sport canin au rythme effréné ? Quelles sont les règles du flyball, et à quels chiens ce sport est-il adapté ?

Passion flyball : d'où vient ce sport canin ?

Lancer des balles toute la journée ? C'était une activité bien trop ennuyeuse pour Herbert O. Wegner, un propriétaire de chien de Californie. Mais alors, comment continuer à faire plaisir à son chien fou de saut et de balles ? Il construisit dans son garage un appareil qui catapultait des balles de tennis en l'air lorsqu'un chien appuyait dessus avec sa patte, balles que son chien devait ensuite attraper. L'animal adorait tellement l'invention de son maître qu'il s'entraînait chaque jour avec la machine à cracher les balles, et améliorait ainsi sa condition physique, sa capacité à sauter et à réagir, sa vitesse, et ses capacités de récupération, le tout de manière ludique. Wegner présenta l'appareil à ses amis du club d'obéissance, et reçu tellement de réactions positives qu'il déposa une demande de brevet pour son « animal training apparatus » (appareil pour entraîner les animaux) au début des années 70. Lorsque Wegner présenta son brevet dans le populaire Tonight Show avec Johnny Carson, plusieurs milliers d'amateurs de chiens furent soudainement infectés par le « virus flyball », et la demande en flybox, qui, à l'origine, lançait les balles à plusieurs mètres de haut (d'où le nom « flyball »), augmenta rapidement dans les années 1980. La North American Flyball Association (NAFA) institua le flyball au rang de sport canin de tournoi avec des règles officielles, et la fascination pour ce sport gagna rapidement les maîtres en Europe et en Australie.

Les règles du flyball

Le premier règlement officiel américain du flyball ne faisait qu'une page. Aujourd'hui, le travail de la NAFA compte déjà plus de 60 pages. En France, le document officiel n'est pas si long, d'autant plus que la plupart des pays européens ont leurs propres réglementations, qui diffèrent légèrement de celle des américains. Nous allons nous concentrer ici sur les principes les plus importants de ce sport :

Le jeu se joue avec deux équipes, composées généralement de quatre duos chien-homme, et qui s'affrontent sur deux pistes parallèles. Les chiens sont les plus actifs, les maîtres quant à eux doivent rester dans la zone de départ et d'arrivée, et transpirent surtout à force de crier, gesticuler et encourager leurs partenaires. Comme la Formule 1, le flyball a des feux rouge, jaune, jaune et vert. Pour que les chiens puissent franchir la ligne de départ exactement au vert, leurs maîtres et eux doivent démarre au bon moment. Les maitres s'arrêtent à la ligne de départ et d'arrivée, qui mesure un mètre de large, tandis que les chiens doivent franchir quatre obstacles jusqu'à ce qu'ils atteignent le flybox. Lorsque les chiens appuient sur le flybox avec leur patte, la balle est libérée puis, après un virage élégant (virage du nageur), ils reviennent de la même façon avec la balle dans la gueule, franchissent à nouveau les quatre obstacles, et reviennent à leurs maîtres, qui se met à courir peu avant l'arrivée du chien pour le faire sprinter. Au même moment, le deuxième chien de l'équipe démarre, et, dans le meilleur des cas, franchit la ligne de départ exactement quand le chien qui le précède vient de passer la ligne d'arrivée. Lorsque les quatre chiens d'une équipe maîtrisent la course de relais, le temps est arrêté et l'équipe qui a été la plus rapide gagne.

Le flybox

Comme nous l'avons déjà mentionné, les premières machines à balles étaient une sorte de catapulte qui lançait la balle haut et loin. Aujourd'hui, la plupart des tournois de flyball dans le monde utilisent principalement des boîtes à pédales à deux trous. La boîte fait penser à une rampe de skateboard, l'avant incliné de la boîte étant la plaque d'actionnement qui libère la balle. L'avantage de cette boîte à « pédale intégrale » est que le chien n'a plus besoin de frapper exactement une petite pédale, mais peut utiliser toute la surface. Le chien peut presque appuyer, attraper la balle et se retourner dans un seul mouvement, ce qui lui fait gagner un temps précieux. Un autre avantage est que le chien peut effectuer ce virage de nageur (qui n'est d'ailleurs possible que sur ce type de box) à gauche ou à droite grâce au système à deux trous, selon le côté qu'il préfère. De plus, le chien ne peut atteindre la balle que lorsqu'il appuie sur le flybox, ce qui empêche le chien de simplement faire le tour de la boîte pour retirer la balle du bac de récupération.

Les obstacles

Les quatre obstacles sur la piste sont placés à une distance de plus de trois mètres les uns des autres. Pour que tous les chiens d'une équipe puissent facilement sauter par-dessus les obstacles, leur hauteur est adaptée au plus petit des chiens de l'équipe. En fonction de la taille du chien, la hauteur varie entre 17,5 et 35 cm. La piste de flyball de l’équipe adverse est placée à une distance de quatre à six mètres de la première piste, et fonctionne de manière parfaitement synchrone.

Fautes possibles au flyball

Le faux départ est l'une des erreurs les plus courantes dans les compétitions de flyball. Cela se produit lorsqu'un chien franchit la ligne de départ avant que le chien précédant ait atteint la ligne d'arrivée. Dans ce cas, la course continue, mais le chien devra répéter son passage à la fin du relais. Ce n’est que lorsque les quatre chiens ont traversé la piste de flyball sans erreur que le temps est arrêté et la compétition terminée. D'autres erreurs nécessitent également une répétition du passage, par exemple lorsqu'un chien ne saute pas tous les obstacles, ou s'il ne garde pas la balle jusqu'à la ligne d'arrivée.

Mon chien est-il fait pour le flyball ?

La beauté du Flyball réside certainement dans le fait que, contrairement à de nombreux autres sports canins, tous les chiens peuvent participer, quelle que soit leur taille et leur race. Mais pour que votre chien puisse pratiquer le flyball, il doit bien sûr avoir quelques prérequis. Ceux-ci comprennent :

  • Un goût pour les jeux de balles : votre chien aime-t-il attraper les balles et jouer ?
  • Aimer se dépenser : votre chien est-il un petit paquet d'énergie qui adore courir, bouger et se défouler ?
  • Aimer rapporter : un chien fou et qui aime les jeux de balle n'est pas forcément un bon joueur de flyball. En effet, le flyball a un élément supplémentaire : le chien doit saisir rapidement la balle, mais doit aussi la ramener tout aussi rapidement à son maître. Il doit aimer rapporter la balle au moins autant que l'attraper.
  • Connaitre les ordres de base : comme dans tout sport canin, sans une certaine obéissance de base, un chien ne peut pas jouer au flyball correctement. Les ordres les plus importants comme « stop », « assis » ou « au pied » doivent être connus de votre chien. En tant que maître, vous devez avoir de bonnes relations avec votre chien et pouvoir compter sur lui.
  • Être bien sociabilisé : le flyball est un sport d'équipe, et votre chien y est non seulement en contact direct avec ses coéquipiers à quatre pattes, mais aussi avec les chiens de l'équipe adverse. S'il était distrait par leur présence, grognait agressivement contre eux, ou s'éloignait d'eux parce qu'il a peur, cela affectera son temps de parcours.
  • Être en bonne santé physique : il va sans dire qu'un chien qui a des problèmes articulaires ou d'autres limitations physiques qui l'empêcheraient de courir et de sauter rapidement n'est pas un candidat adéquat au flyball. En revanche, si votre chien est en bonne santé, et que tous les points ci-dessus s'appliquent à lui, il n'y a plus rien qui vous empêche de vous lancer dans le flyball. Si vous ne savez pas si votre chien est en assez bonne santé pour ce sport canin, vous devriez demander conseil à votre vétérinaire.

Où et comment se fait la formation au flyball ?

Ce qui semble si facile et si amusant en compétition nécessite un entraînement régulier. La meilleure façon d’apprendre à jouer au flyball à votre chien est de trouver une équipe ou un club près de chez vous qui propose ce sport canin. Non seulement cela est plus agréable que de s'entraîner seul à la maison, mais cela permet également à votre chien d'apprendre en équipe avec d'autres chiens, et vous pourrez apprendre de nombreux trucs et astuces utiles de l'entraineur et des autres maîtres.

L’entraînement au flyball pour les débutants comprend plusieurs petites étapes, et l’entraînement avec le flybox n'arrive qu'à la fin. Les quatre exercices suivants sont obligatoires pour un futur chien joueur de flyball :

  • Entrainement à la balle : dans un premier temps, vous devez entraîner votre chien à attraper des balles. Tenez-vous devant votre chien et lancez-lui une balle de tennis, mais de manière à ce qu'il puisse l'attraper facilement.
  • Les obstacles : Si votre chien a déjà de l'expérience en agility, cette partie sera probablement plus rapide. Pour les autres : commencez par un petit obstacle, par exemple un pot de fleurs à l'envers dans le jardin. Si vous avez un assistant, il peut tenir votre chien par le harnais jusqu'à ce qu'il soit libéré sur votre ordre, et qu'il saute par-dessus l'obstacle vers vous. Sinon, ordonnez à votre chien d'attendre et passer de l'autre côté de l'obstacle. Attirez-le avec une friandise, une balle ou son jouet préféré et félicitez-le généreusement s'il réussit à surmonter l'obstacle sans se tromper. Une fois que votre chien maîtrise bien cet exercice, ajoutez graduellement d'autres obstacles, jusqu'à ce qu'il doive en franchir quatre pour atteindre l'arrivée.
  • Entraînement au virage : courir vers un obstacle à pleine vitesse et effectuer un virage serré sans ralentir, ça s'apprend. Pour les chiens, cela se pratique généralement à l'aide d'un bâton que l'on pose sur le terrain et que le chien doit contourner pendant la course. Mais il est également possible de s'entrainer en promenade, par exemple autour d'un arbre au tronc fin. Placez-vous à côté de votre chien, et faites-le tourner autour de l'arbre ou du bâton à l'aide d'une friandise que votre chien aime. Donnez-lui un ordre clair (par exemple « tour ») et récompensez-le avec la friandise attendue dès qu’il a contourné l'objet. Par la suite, pour que votre chien continue d'avancer à la même vitesse après le virage, jetez la friandise dans la direction dans laquelle il doit aller. Votre chien apprendra ainsi qu'il doit de nouveau accélérer après avoir franchi le virage. Mais attention : ne jetez pas la friandise trop tôt ! Votre chien doit apprendre qu'il ne recevra la récompense qu'une fois qu'il aura fait le tour du bâton.
  • Entraiment au flybox : une étape très importante de l'apprentissage du flyball est l’habituation au flybox, que les chiens doivent actionner en tournois, et sur lequel ils s'appuient pour se retourner. Si votre chien se montre sceptique à la découverte de quelque chose de nouveau, ne forcez pas, mais amenez-le lentement vers cette étrange machine à cracher des balles. Par exemple, tenez-vous derrière la boîte pendant que votre chien attend devant, seul ou bien tenu en laisse par une deuxième personne, et lancez la balle par-dessus la boîte pour qu'il puisse l'attraper. Une fois que votre chien a bien maîtrisé cela, et s'il ne montre pas de crainte envers la boîte, la prochaine étape est de l'entrainer à appuyer sur le flybox avec sa patte. Comme pour les ordres de base « assis », « reste » ou « stop », associez-y un son particulier, par exemple « appuie » ou « touche » (attention cependant à ce qu'il ne ressemble pour trop à un son que votre chien connait déjà). Cet ordre sera ensuite utilisé durant le jeu. Avec une friandise en main, montrez à votre chien l'endroit où il doit mettre sa patte. Dès que votre chien s'approche pour toucher la boîte, donnez-lui l'ordre « touche », « appuie »... et récompensez-le avec la friandise qu'il attend. Vous pouvez également vous entrainer à cette commande chez vous sans flybox, par exemple en utilisant une boîte en carton que votre chien doit toucher avec sa patte. Une fois que votre chien commence à répondre systématiquement à votre ordre, vous pouvez charger le flybox avec des balles et passer à l'étape suivante : combiner le toucher avec la capture de la balle.

L'entrainement de votre chien se fera étape par étape, en ajoutant à chaque fois de nouveaux éléments aux exercices que votre chien connait déjà. Ainsi, vous pouvez placer le bâton familier dont votre chien a appris à faire le tour devant la boîte de flyball pour lui apprendre à combiner le virage serré avec l'actionnement du flybox. Ensuite, placez graduellement les obstacles devant la boîte, pour apprendre à votre chien qu'il doit les franchir avant d'atteindre la boîte et la balle. Au début, vous devrez faire le parcours avec votre chien, jusqu'à ce qu'il soit capable de traverser la piste de flyball et de revenir tout seul vers vous avec la balle.

Pour les experts : les tournois de flyball

Les entrainements de flyball en club pratique la distraction par d'autres chiens, d'autres personnes et des bruits forts. Votre chien doit y être habitué pour ne pas se laisser distraire plus tard, en compétition. Bien sûr, il est crucial que les chiens s'entrainent en équipe avec les autres duos chien-homme. L'arrivée d'un chien et le départ du suivant doivent être parfaitement coordonnés pour que la course de relais puisse s'effectuer sans problème. Lorsque votre chien maîtrise parfaitement toutes les étapes d'une course de flyball, vous pouvez ajouter une contrainte de temps. Les entraîneurs et experts en flyball connaissent de nombreux de trucs et astuces pour motiver les chiens à maintenir une vitesse élevée tout au long de la course. A ce moment-là, plus rien ne s'oppose à ce que vous participiez à votre première compétition. De nombreux clubs organisent des tournois amicaux régionaux où différentes équipes peuvent s'affronter. Et qui sait ? Peut-être que vous et votre chien participerez dans le futur à des compétitions de flyball mondiales.

Mais n'oubliez pas : le plaisir de participer au jeu et les moments partagés entre vous et votre chien sont déjà la plus belle des victoires.

Articles les plus lus

L’agility pour chien

Vous et votre chien êtes lassés de toujours faire les mêmes promenades ? Vous voulez essayer quelque chose de nouveau et de divertissant ? Essayez l’agility pour chien sans plus attendre ! L’agility est un sport canin moderne mais avant tout un jeu qui peut vous aider à améliorer la communication avec votre chien. C’est un sport canin d’extérieur, particulièrement adapté pour se dépenser à l’arrivée des beaux jours.

Comment bien jouer avec son chien ?

Pour bien faire, il ne suffit pas de jouer avec son chien régulièrement. Pour éviter l'ennui et casser la routine, il est indispensable de varier les jeux pour chien. Trouvez le bon équilibre lorsque vous jouez avec votre chien : ne sursollicitez pas votre compagnon avec des jeux trop intenses ou trop longs et évitez les jeux ennuyeux, répétitifs et peu stimulants. Pour bien jouer avec son chien, il faut adapter les activités aux capacités et aux besoins individuels de votre compagnon. Ainsi, certains aimeront chercher et rapporter un bon vieux bâton en bois, d’autres préfèreront mordiller un jouet à mâcher pour chien ou essayer de tirer une corde à nœuds de la main de leur maître. Le plus important pour vous est de savoir détecter le moment où votre chien vous invite à jouer.

Faire du vélo avec son chien

Qu’y a-t-il de plus agréable qu’une promenade à vélo dans la nature par une belle journée ensoleillée ? Le plaisir est d’autant plus grand lorsque vous partagez ces moments avec votre chien. Mais comment l’habituer à se promener à vélo ? À quoi faut-il faire attention avant de faire du vélo avec son chien pour la première fois ?