L’insuffisance rénale chez le chat

L'insuffisance rénale chez le chat

Vétérinaire en blouse bleue auscultant un chat à l'aide de son stéthoscope.

Au cours de leur vie, les chats souffrent souvent de manière disproportionnée de ce qu'on appelle l'insuffisance rénale chronique (IRC). On l'appelle aussi maladie rénale chronique (MRC). Il s'agit d'une perte de capacité des reins à fonctionner sur le long terme. Lorsque la maladie se propage de plus en plus, les dommages causés sont irréparables. Plusieurs mois après le début de la maladie des reins, le chat présente des symptômes tels que des vomissements, de la fatigue ou de l'hypernatrémie. Ces symptômes mettent la vie de votre chat en danger.

La fonction et la structuration des reins

Les reins servent d'organe central pour l'équilibre hydrique et électrolytique. Ils servent aussi à extraire les produits métaboliques toxiques via l'urine du chat. Les reins, situés au-dessus de la cavité abdominale, ont la forme d'un haricot. Contrairement aux chiens, ils se situent environ au même niveau chez les chats. Ils sont fortement alimentés en sang, et sont constitués d'une capsule rénale superficielle, d'un cortex rénal et d'une moelle épinière. A l'intérieur de ces structures, il existe de nombreuses unités fonctionnelles (néphrons) qui se composent des corpuscules rénaux (glomérules) du cortex, et des tubules rénaux de la moelle rénale. Dans la partie inférieure des reins se trouve le bassin rénal, qui recueille l'urine produite et la conduit dans l'uretère en direction de la vessie.

Quelles sont les causes de l'insuffisance rénale chez le chat ?

Plusieurs maladies et stimuli peuvent endommager les reins du chat et engendrer une insuffisance rénale aiguë (soudaine) ou le plus souvent chronique (à long terme) :

  • les maladies rénales héréditaires et acquises : les kystes génétiques, les tumeurs aux reins ou les organes environnants (par exemple les glandes surrénales), les maladies auto-immunes, les calculs rénaux ou les troubles circulatoires (ischémie)
  • les causes infectieuses, comme par exemple la péritonite infectieuse féline (PIF)
  • les substances toxiques, comme par exemple les plantes, les médicaments, les pesticides et les métaux lourds
  • les aliments exclusifs pour animaux présentant une teneur excessive en phosphore

Symptômes : comment reconnaître une insuffisance rénale chez votre chat ?

Les chats âgés sont les plus touchés par les maladies rénales. Cela est dû à la bonne capacité de compensation des reins. S’ils sont endommagés, ils fonctionnent sans aucune restriction jusqu'à un certain degré de dommages causés aux unités fonctionnelles (environ 75%). Cependant, si ce seuil est dépassé et que trop de néphrons sont brisés, le chat présentera des signes cliniques à un âge plus avancé. Les symptômes suivants sont les plus observés chez le chat :

  • l'état général de votre chat se dégrade : fatigue, manque d'exercice, perte de l'appétit et de poids
  • Le pelage de votre chat est de moins en moins doux
  • votre chat urine davantage et est déshydraté
  • des fluctuations de l'équilibre électrolytique (par exemple l'augmentation de la concentration de potassium dans le sang) : c'est de l'arythmie cardiaque
  • de la rétention d'eau (œdème)
  • de l'hypertension artérielle qui provoque la cécité chez le chat
  • la diminution de l'excrétion des produits métaboliques toxiques (comme l'ammoniac) peut engendrer des signes d'empoisonnement (vomissements, diarrhées et mauvaise haleine)
  • les chats peuvent succomber à une insuffisance rénale

Quelles sont les possibilités de diagnostic ?

Il est connu que les chats sont particulièrement sujets aux maladies rénales. Il est donc nécessaire de consulter un vétérinaire dès l'apparition des premiers symptômes décrits ci-dessus.

Afin de pouvoir classer la maladie, il faut disposer de suffisamment d'informations concernant l'apparition des premiers symptômes, ainsi que sur le statut des vaccins du chat ou sur l'absorption éventuelle de substances toxiques.

Si votre chat est très affaibli ou s'il présente des signes graves comme une arythmie cardiaque, une intervention immédiate du vétérinaire est nécessaire. Dans ce cas, les fluctuations électrolytiques et le déficit hydrique sont compensés par des perfusions. S'en suit un examen approfondi des reins, qui commence par une palpation de ces derniers, situés dans la partie haute de l'abdomen.

A partir de là, le vétérinaire peut détecter une sensibilité à la douleur et des changements structurels anormaux aux reins, comme des différences de taille ou de croissance. Les reins sont ensuite examinés de plus près à l'aide de techniques d'imagerie médicale comme les rayons X ou les ultrasons. Contrairement aux changements structurels, la fonction rénale ne peut être déterminée qu'à partir de tests sanguins et urinaires spéciaux. Les résultats classent ensuite la maladie en insuffisance rénale aiguë ou chronique. Les paramètres sont les suivants :

  • dans le sang : des substances urinaires  (comme la créatinine, l'urée, la SDMA), les électrolytes ( comme le potassium), l'hyperacidité du sang ( l'acidose)
  • dans l'urine : une gravité spécifique (mesure de la capacité des reins à se concentrer), une teneur en protéines

Comment traiter l'insuffisance rénale chez le chat ?

Le traitement relatif à une insuffisance rénale consiste en un régime alimentaire et d'autres mesures spécifiques :

Le régime rénal

L'espérance de vie des chats atteints d'insuffisance rénale peut être prolongée en adoptant une alimentation équilibrée et adaptée aux besoins des reins. Ces régimes spéciaux ont pour but de réduire les produits métaboliques toxiques dans l'organisme du chat et de compenser les carences en électrolytes et en vitamines grâce à la composition suivante :

  • une faible teneur en phosphore et, si nécessaire, une administration supplémentaire de liants phosphatés
  • une alimentation facilement digestible et riche en protéines
  • une alimentation riche en glucides
  • une teneur réduite en sel (contre l'hypertension artérielle)
  • un ajout de vitamines (D et B) et d'acides gras de haute qualité (comme les Oméga 3)

Attention : le sang d’un chat malade doit régulièrement être examiné par un vétérinaire. Tant que les valeurs sanguines ne sont pas correctes, il est vital de continuer le régime rénal. Evitez également de donner des friandises à votre chat car elles contiennent des niveaux élevés de phosphore et des protéines de mauvaise qualité.

Découvrez notre sélection d'alimentation spéciale régime rénal pour chats !

Traitement renforcé contre l'insuffisance rénale

Les symptômes peuvent être atténués à l'aide d'un traitement renforcé :

  • vomissements : des comprimés de protection gastrique
  • infections : éventuellement des antibiotiques ou des antiviraux
  • douleurs : des médicaments contre la douleur

Quel est le pronostic ?

Une fois les reins endommagés, ces derniers ne peuvent plus se rétablir. Toutefois, un diagnostic précoce et un régime alimentaire rénal peuvent réduire considérablement les conséquences d’une insuffisance rénale et donc améliorer l'espérance et la qualité de vie du chat.

Comment prévenir l'insuffisance rénale chez le chat ?

Bien que les causes de l'insuffisance rénale soient diverses et variées, une alimentation saine peut empêcher la maladie de se développer. Les aliments pour chats disponibles dans le commerce sont souvent riches en phosphore et contiennent des protéines de mauvaise qualité et sont donc mauvais pour les reins.

Articles les plus utiles

Mon chat éternue : pourquoi et que faire ?

L'éternuement est un réflexe involontaire de protection où l'air est brusquement expulsé du nez et de la bouche. Le but de ce mécanisme est d'expulser les corps étrangers tels que la poussière des voies respiratoires. Les éternuements chez le chat sont très fréquents et peuvent provenir de causes très diverses.