Yorkshire Terrier

Yorkshire Terrier

Le petit Yorkshire Terrier au poil long et fin et à l'aspect soigné cache une grande intelligence derrière ses petites oreilles. Cet ancien chasseur de rat originaire du comté de Yorkshire, dans le Nord de l’Angleterre, a une grande confiance en lui, et veut être pris au sérieux par ses parents malgré sa petite taille.

Apparence du Yorkshire Terrier

Avec une taille entre 18 et 23 cm et un poids maximal de 3,2 kg selon le standard de la race, le Yorkshire Terrier fait partie des plus petites races de chien du monde. Son petit corps compact et ses pattes sont cachées sous sa longue fourrure, fine et brillante. Même si les poils de certains Yorkshires atteignent le sol, ils ne doivent jamais gêner le chien dans ses mouvements.

Bleu acier et beige

Le standard de la race n’accepte qu’une seule combinaison de couleur : couleur beige sur la tête et la poitrine avec un manteau bleu acier, qui s’étend de derrière la tête à la base de la queue. Les poils doivent être foncés à la racine et plus clairs vers l'extrémité. Toutes les autres colorations sont non-conformes par le standard.

Caractère du Yorkshire Terrier : un chien courageux et loyal

Ne laissez pas son air craquant vous tromper ! Le Yorkshire Terrier est plus qu’un mignon petit chien de compagnie. Derrière son apparence soignée se cache un vrai petit combattant. Courageux, sûr de lui et passionné, il n’a pas peur de se confronter aux chiens plus imposants.

yorkshire terrier

Petit chien, grandes ambitions

Lorsqu'il rencontre d'autres chiens, le Yorkshire se surestime souvent. Effronté et insolent, il se met en travers de la route de Bergers allemands, et leur montre en aboyant à qui appartient ce territoire. Comme les Terriers plus grands, il défend sa famille bec et ongle si nécessaire. Si vous souhaitez adopter un Yorkshire Terrier, vous devrez lui apprendre assez tôt à contrôler son besoin de domination.

Loyal et désireux d’apprendre

Heureusement, le Yorkshire Terrier est intelligent, vif et très curieux. En règle générale, il suit volontiers des exercices d’intelligence et des séances d’entrainement. Et même s'il rêve parfois secrètement de diriger, il est tout à fait disposé à se subordonner à un chef de meute. Si vous prenez votre chien au sérieux et que vous l’élevez correctement, vous aurez à vos côtés un compagnon loyal et courageux.

Toilettage : un entretien régulier indispensable

La fourrure longue et soyeuse du Yorkshire Terrier, qui est souvent égayée d’un petit nœud, vous le laisse deviner : prendre soin de ce joli petit chien demande du temps et du savoir-faire. Mais ne vous inquiétez pas, avec un peu d’entraînement, vous en viendrez même à apprécier ce rituel quotidien. Si vous adoptez votre Yorkshire alors qu’il est encore chiot, vous devrez l’habituer dès le départ au brossage du poil et des dents, au toilettage, et à la coupe des griffes. Mais avec suffisamment de pratique et de patience, les chiens adultes s’y habitueront également.

  • Soins de la fourrure : le poil long, fin et soyeux du Yorkshire Terrier doit être brossé quotidiennement. Un peigne métallique à dents larges est un bon choix. Vous devriez également laver votre Yorkshire au moins une fois par semaine. Lavez le poil avec de l’eau tiède et shampooing doux pour chien. Vous devez toujours le laver d’arrière en avant, et commencer par les pattes. La saleté qui s'est prise dans la fourrure quand le chien creusait, par exemple, peut simplement être enlevée avec vos mains. Le visage peut être nettoyé avec une éponge, de sorte que l'eau ne pénètre pas dans le nez sensible du chien.
  • Toiletteur : les Yorkshire Terriers ne connaissent pas de mue annuelle. Le canapé, les tapis et le panier de votre compagnon ne seront ainsi pas recouverts de poils. Mais cela signifie également que les poils de votre chien doivent être coupés régulièrement. Si vous préférez que votre chien ait les poils longs ou plutôt courts, il vous faudra l’emmener 3 à 4 fois par an chez le toiletteur.
  • Les griffes et les dents : les griffes doivent être coupées environ une fois par semaine, pour éviter les blessures. De plus, les dents doivent être brossées régulièrement avec du dentifrice pour chien pour qu’elles restent blanches, brillantes et saines.

Comportement : un grand besoin d’exercice

Contrairement au toilettage, le Yorkshire Terrier est peu exigeant en ce qui concerne son environnement domestique. Ce petit chien se sent très à l'aise dans un appartement en ville et s'adapte généralement sans problème au mode de vie de ses parents. Cependant, il aura besoin de se dépenser. Un Yorkshire a un certain tempérament et une passion pour la chasse. Pour le garder occupé, il est recommandé de le promener environ trois fois par jour.

Éducation : le Yorkshire Terrier a besoin de temps et de rigueur

Les Yorkshire Terriers peuvent sembler mignons à première vue, mais ils sont très résistants. C'est pourquoi une éducation cohérente dès le plus jeune âge est essentielle. Ils sont considérés comme courageux et sûrs d'eux. Ils aiment aussi tester les limites de leurs parents : il peut arriver qu’il ne vous obéisse pas. Veillez donc à sa bonne éducation dès le départ.

On dit aussi qu’ils ont tendance à beaucoup aboyer. Cependant, vous pouvez réguler ce phénomène en lui offrant une éducation adéquate dès son plus jeune âge. Malgré son fort caractère, la race est disposée à apprendre et est intelligente. Par conséquent, l'apprentissage de l'obéissance ne pose aucun problème. Toutefois, ne soyez pas trop impatients, car chaque animal apprend à son propre rythme.

Sports et activités : exercice et contacts sociaux

En plus des promenades quotidiennes, il est possible de proposer au Yorkshire Terrier un sport canin. Ce petit chien joueur et intelligent apprécie l'agility, le flyball, et les jeux de récupération et de recherche.

Un autre avantage des sports canins est qu’ils permettront à votre animal d’être en contact avec d’autres chiens, ce qui est absolument nécessaire pour cette race assez têtue qui cherche toujours à dominer. Il n’est cependant pas un compagnon idéal pour le jogging ou les balades à vélo, à cause de sa petite taille et de ses pattes plutôt courtes.

Alimentation

Comme chez les humains, une bonne alimentation améliore le bien-être. Mais quels aliments sont les meilleurs pour un Yorkshire Terrier ?

La réponse à cette question dépend de facteurs individuels. Les besoins nutritionnels de votre chien dépendent de son âge, de sa taille, de son poids et de son niveau d’activité physique.

Que mange un Yorkshire Terrier ?

Au début, il est recommandé de le nourrir avec des aliments spécial chiots. La plupart du temps, votre éleveur ou l’association vous procurera de la nourriture pour la première semaine du chien chez vous. À 1 an, votre animal sera adulte et n’aura besoin que d’un repas par jour. Ensuite, vous pouvez lui donner une nourriture complète disponible dans le commerce, soit des aliments en conserve, ou des croquettes, selon ses préférences. Ces alimentations contiennent généralement déjà tous les nutriments importants dont votre chien a besoin et n'ont pas besoin d'être complétées par des compléments alimentaires. Toutefois, veillez toujours à ce que les produits soient de bonne qualité.

En outre, il existe des aliments spécialement adaptés aux besoins nutritionnels de la race. Une proportion élevée de biotine et d'acides gras oméga-3 par exemple, soutient la fonction de barrière cutanée et contribue ainsi à la bonne santé de la peau et du pelage du Yorkshire Terrier. En outre, un régime adapté à la race aidera votre chien à maintenir son poids idéal d'environ trois kilos.

Découvrez notre sélection de croquettes pour Yorkshire Terrier sur la boutique en ligne zooplus !

Santé et maladies typiques de la race

Pour un éleveur sérieux, la bonne santé et le bien-être du chien sont très importants.

L’attachement à obtenir un chien léger et à la fourrure la plus longue et soyeuse possible a conduit la race à souffrir de nombreuses maladies.

Le Yorkshire Terrier est toujours associé aux maladies typiques suivantes :

  • Les maladies oculaires, telles que la sécheresse oculaire (trop peu de liquide lacrymal), l’atrophie progressive de la rétine (mort lente de la rétine), le distichiasis (pousse des cils dans les yeux) ou un décalage génétique du cristallin pouvant entraîner un glaucome.
  • Les problèmes articulaires, comme la luxation de la rotule ou du coude.
  • Les troubles thyroïdiens

Élevages et adoption de Yorkshires : attention aux éleveurs peu scrupuleux

On trouve aujourd’hui des éleveurs de Yorkshire Terriers dans le monde entier : de l’Amérique du Nord jusqu’en Russie, en passant par toute l’Europe. Malheureusement, on trouve aussi parmi eux des éleveurs peu sérieux, qui cherchent à se faire de l’argent rapidement en postant des annonces à prix bas sur internet ou dans les journaux. Comme ces chiots ne sont ni testés par des éleveurs indépendants, ni soumis aux examens de santé recommandés, il n'est pas rare qu'ils soient malades ou se comportent anormalement.

Pour éviter les mauvaises surprises et ne pas participer à ce commerce illégal, vous devriez rester loin de ce genre d’annonces.

chiot yorkshire terrier

Comment reconnaître un éleveur sérieux ?

Lorsque vous avez décidé d’adopter un Yorkshire Terrier et que vous êtes sûrs que cette petite tornade vous convient, vous pouvez commencer à chercher un éleveur sérieux dans votre région. Vous pouvez par exemple trouver une liste d’éleveurs fiables qui auront bientôt des portées auprès de votre club de Yorkshire Terriers national. Les éleveurs sérieux sont généralement rattachés à une association officielle et se soumettent ainsi non seulement aux exigences du standard de la race, mais aussi à celles du club, qui vont souvent au-delà des contrôles sanitaires et des tests de caractère habituels.

Contactez les éleveurs qui vous intéressent et prenez rendez-vous pour faire leur connaissance. Cette première rencontre ne vise pas à choisir directement un chiot, mais à ce que vous vous fassiez une idée de qui est l’éleveur.

Combien coûte un Yorkshire Terrier ?

Un éleveur réputé demandera un prix raisonnable pour ses chiots. Il faut actuellement compter environ 1 000 euros.

Checklist pour la première rencontre avec l‘éleveur

  • L‘éleveur vous invite chez lui, vous montre volontiers l’espace de vie des chiens, la mère et les autres chiots.
  • L’éleveur appartient à un club officiel et possède des connaissances sur la race et de l’expérience en élevage. Il vous donne des conseils sur l’éducation, le soin et l’alimentation du chien, et vous parle de son expérience personnelle avec le Yorkshire Terrier
  • Les chiens reproducteurs ont effectué les visites médicales nécessaires et les chiots sont cédés avec tous les papiers nécessaires, leur titre de descendance et leur pedigree
  • L’éleveur se renseigne sur votre mode de vie pour savoir si vous êtes un bon candidat à l’adoption d’un Yorkshire. Méfiez-vous des éleveurs qui se débarrassent aussi vite que possible de leurs chiots et qui ne se soucient pas de leur bien-être futur

Origines du Yorkshire Terrier

L’histoire de ce joli petit chien à l’allure élégante est étroitement liée à celle de l’industrialisation de l’Angleterre. Lorsque les travailleurs ont migré vers les villes, ils y ont également apporté leurs chiens. Pour faire face au fléau des rats dans les rues polluées, les ouvriers ont commencé à élever le terrier nain, agile et courageux, dans le comté du Yorkshire, au Nord de l'Angleterre, à la fin du 19ème siècle.

A la première tâche "officielle" du Yorkshire, à savoir la chasse aux rats et aux souris, s’ajouta bientôt la chasse illégale au lapin et les sanglants « combats de rat ». Dans ces spectacles sanglants autrefois appréciés par les anglais, les Yorkshires et autres Terriers devaient tuer le plus de rats dans un temps imparti.

Des quartiers populaires aux cours des dames

Alors que l’histoire des combats de rat se terminait à la fin du 19ème siècle, les élevages de chiens professionnels commençaient à se développer. La standardisation des chiens de race marqua également le début des expositions canines, durant lesquelles les chiens de race les plus beaux et les plus « purs » venant d’élevages indépendants étaient exposés.

Même les travailleurs des quartiers le plus pauvres du comté comprirent rapidement qu’ils pouvaient tirer un gros profit de l’élevage du joli petit Terrier. Afin de le rendre populaire dans les cercles aristocratiques, et particulièrement auprès des dames, les chiens devinrent plus petits et plus légers, et leur fourrure plus soyeuse.

Pour atteindre leur but, les éleveurs croisèrent de nombreuses races avec succès. En 1886, le Yorkshire Terrier fût officiellement reconnu comme une race indépendante et devint vite le petit chien préféré des britanniques.

Articles les plus utiles
11 min

Spitz nain (loulou de Poméranie)

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant qu'il soit de plus en plus apprécié !
11 min

Cavalier King Charles spaniel

Le Cavalier King Charles spaniel se distingue du King Charles spaniel par un élément facilement repérable : la longueur de son museau. Les deux races tiennent leurs noms des rois Charles Ier et Charles II, qui appréciaient beaucoup ces chiens. Le King Charles est aujourd’hui toujours aussi apprécié qu’à l’origine.
12 min

American Staffordshire terrier

L’American Staffordshire terrier, également connu sous le nom d'« amstaff » attire plus l’attention sur lui que n'importe quelle autre race. Alors qu’il est considéré comme un « chien d’attaque dangereux », et que sa détention est conditionnée voire interdite dans certains pays européens, il est appelé « Nanny Dog » (chien nourrice) en Grande-Bretagne. Cela montre une fois de plus que ce sont bien les maîtres qui en font des chiens agressifs et incontrôlables. Derrière les préjugés se cache un compagnon intelligent, dynamique et toujours fidèle.