Les chaleurs des chiens

Chienne avec une culotte pour chien

Même si les chaleurs des chiens sont tout à fait naturelles, de nombreux maîtres se soucient du comportement étrange de leur chienne, des taches sur la nouvelle moquette ou d'une grossesse non désirée. Vous trouverez ici tout ce que vous devez savoir sur les chaleurs des chiens et comment vous et votre animal pouvez traverser cette période sans stress.

Pour beaucoup de maitres de chiens, la période de chaleurs chez les chiens devient un parcours du combattant. Ils se barricadent à la maison, évitent les longues promenades au parc, où de nombreux mâles se promènent, et recouvrent les lits et les meubles en tissus de vieux draps pour éviter les taches disgracieuses. Après tout, les meubles coûtent cher et les maîtres ne seraient pas ravis de voir apparaître une grossesse non désirée. Mais détendez-vous : avec quelques astuces, vous pouvez passer la phase de chaleurs sans problème et sans crainte de grossesse. Comme c'est souvent le cas, mieux vous serez informé sur le processus des chaleurs des chiens et les changements associés chez votre chienne, moins vous serez stressé, et mieux vous serez en mesure de traverser et gérer cette période.

Ce qu'il faut savoir sur les chaleurs des chiens

Les chaleurs sont la phase fertile (phase oestrale) du cycle sexuel de la chienne. Le corps de la chienne change et sécrète des hormones, et elle se comporte différemment. Ce processus naturel se produit chez toutes les chiennes qui ont atteint la maturité sexuelle.

Comme chez nous, le moment de la puberté et le début de la maturité sexuelle qui l'accompagne sont aussi très variables chez les chiens. La date d'arrivée des premières chaleurs des chiens ne peut donc pas être prédite avec pécision. Le facteur décisif de l'âge des premières chaleurs chez les chiens est la maturité sexuelle et l'atteinte de la taille adulte. Alors que les chiens de petite taille commencent à être en chaleur à l'âge de six mois, les femelles de races plus grandes, qui atteignent l'âge adulte bien plus tard, ne vivent souvent cette phase pour la première fois qu'à l'âge de deux ans. L'intervalle entre deux périodes est aussi variable que le moment de la maturité sexuelle. Les chiennes de petites races peuvent avoir des chaleurs tous les quatre mois, tandis que les races anciennes comme le basenji ou le thaïlandais à crête dorsale ne sont en chaleur qu'une fois par an.

Les quatre phases des chaleurs des chiens

Bien que l'intervalle et la durée des chaleurs chez les chiens diffèrent, la phase oestrale se déroule selon le même schéma chez toutes les femelles. La période de chaleurs des chiens se divise en quatre phases.

  1. Proestrus (pré-chaleurs) : Le début du proestrus peut généralement très facilement s’observer, car il s'accompagne de changements bien visibles chez la chienne. La vulve de la chienne gonfle et des pertes de sang s'écoulent du vagin. Cette phase dure habituellement neuf jours, mais là aussi, des fluctuations entre 3 et 17 jours ne sont pas rares. En outre, la quantité d'écoulement de sang varie également d'une chienne à l'autre. Alors qu'elle est à peine perceptible chez l'une, d'autres chiennes saignent tellement que leurs propriétaires craignent des taches rouges sur les tissus des meubles et la moquette. Un autre signe que les pré-chaleurs chez les chiennes ont commencé est l'intérêt accru des mâles, qui soudainement ne veulent plus quitter la chienne. Même si la chienne n'est pas encore fertile à cette période, elle dégage déjà une odeur très « séduisante » pour attirer les mâles. Cependant, durant cette phase, elle réagit généralement mal aux tentatives d'approche de ses admirateurs masculins et les repoussent. Elles aboient, se dérobent ou même montrent leurs crocs lorsqu'un mâle devient trop envahissant.
  2. Oestrus (chaleurs) : pendant l’ œstrus, la chienne abandonne son comportement de rejet en se montrant soudainement ouverte et intéressée par les mâles déterminés. Un signe clair que le risque est élevé, puisque la chienne est désormais prête à s'accoupler et fertile. Si un chien s'approche pendant cette phase, elle s'arrête volontairement et tourne la queue sur le côté. C’est pourquoi cette phase, qui dure en moyenne neuf jours, est aussi appelée phase d’ « acceptation du mâle ». Pendant cette période d’ « acceptation du mâle », plusieurs ovulations ont lieu. La vulve gonfle légèrement, les pertes vaginales deviennent plus aqueuses et parfois plus visqueuses. S'il devait y avoir un acte de pénétration au cours de ces jours, la probabilité d'une fertilisation est élevée.
  3. Metoestrus (post-chaleurs) : après environ neuf jours de chaleurs, la phase de metoestrus, l'après-chaleur, commence. Les symptômes des chaleurs chez les chiens comme le gonflement de la vulve et l'écoulement aqueux s'estompent progressivement. Bientôt, les symptômes externes des chaleurs auront totalement disparu. Mais à l'intérieur, les hormones provoquent toutes sortes de changements dans le corps de la chienne. Que la fécondation ait eu lieu ou non, le corps jaune produit l'hormone progestérone, qui favorise l'implantation et la croissance de l'embryon dans l'utérus. Ce n'est qu'après neuf à douze semaines que le corps jaune, qui s'est formé sur les ovaires après l'ovulation, se décompose à nouveau. La diminution du taux de progestérone qui en résulte stimule à son tour l'hormone prolactine. La libération de prolactine stimule la production de lait, ce qui conduit chez certaines chiennes à une grossesse nerveuse.
  4. Anoestrus (phase de repos) : après des semaines de forts changements hormonaux, les hormones sexuelles reviennent à l'état « normal ». La progestérone reste au même niveau, le niveau d'œstrogène ne présente que de légères fluctuations. Cette phase de repos est appelée anoestrus. Elle dure de plusieurs semaines à plusieurs mois et se termine avec le début du proestrus, soit les chaleurs suivantes. Pendant cette période, la chienne ne montre aucun signe de chaleurs et n'est pas fertile.

Particularités des premières chaleurs chez les chiens

Souvent, les premières chaleurs des chiens à la puberté ne suivent pas encore strictement ces phases. Il n'est pas rare que les premières chaleurs du chien soient « silencieuses ». Dans ce cas-là, malgré les bouleversements hormonaux, aucun signe extérieur comme des sécrétions n'est perceptible. Il peut donc arriver que les maîtres de chiens ne remarquent même pas les premières chaleurs de leur animal. Cela arrive souvent, notamment avec les races american staffordshire terrier, beagle, cocker spaniel anglais ou pinscher nain.

Les « chaleurs fractionnées » ne sont pas inhabituelles non plus chez les jeunes femelles. Des signes typiques de chaleurs des chiens, comme l’écoulement vaginal, apparaissent lors du proestrus, mais ne conduisent pas à une phase œstrale, dans laquelle la chienne est prête à s'accoupler. Les syptômes de chaleur disparaissent aussitôt. Ce n'est qu'après quelques jours ou quelques semaines que la chienne remontre des signes de pré-chaleur, suivis cette fois de l'œstrus.

Comment voir si les chaleurs du chien sont anormales ?

Si la chienne adulte n'a pas de chaleurs, cela peut être dû à un trouble de fonctionnement des ovaires ou à d'autres maladies comme l'hypothyroïdie ou l'hyperfonction surrénalienne. Dans ce cas, vous devriez faire examiner votre chienne par un vétérinaire par précaution. Il en va de même si les chaleurs durent excessivement longtemps, c'est-à-dire si les pertes de sang ou l'aptitude à s'accoupler dure plus de trois semaines ou si les chaleurs du chien sont réduites, c'est-à-dire si le proestrus et l'oestrus ensemble durent moins de dix jours.

Les chiens ont-ils une ménopause ?

Contrairement aux humains, la ménopause chez le chien n’existe pas. Le fait de ne plus avoir de cycle n'existe pas chez nos compagnons à quatre pattes. Les chaleurs des chiens durent alors jusqu'à la fin de leur vie. Cependant, certaines femelles de plus de sept ans ne sont en chaleur qu'une seule fois par an. Ainsi, les intervalles entre chaque période peuvent augmenter avec l'âge, mais les chaleurs des chiens ne disparaissent jamais.

Comment reconnaître les jours de fertilité chez le chien ?

La période fertile pendant laquelle la chienne est prête à s'accoupler dure généralement cinq à six jours, mais comme les transitions d'une phase à l'autre sont fluctuantes, la période de chaleurs des chiens n’est pas toujours facilement déterminable. Une bonne indication est le changement de couleur du sang du rouge foncé à des pertes aqueuses claires. Mais même ceci ne donne pas une certitude exacte, car certaines chiennes peuvent s'accoupler alors que leurs pertes de sang sont encore rouge foncé.

Une autre façon de déterminer la phase de l'œstrus est de tester ce qu'on appelle le « réflexe de tolérance ». Pendant la phase « d’acceptation du mâle », la chienne se laisse approcher par le mâle. Elle tourne alors la queue sur le côté, et la vulve se lève vers le haut. Si vous touchez la zone entre le vagin et l'anus, vous pourrez observer ce réflexe. Toutefois, ce n'est pas non plus une indication tout à fait fiable, car certaines réagissent aussi à ce réflexe en dehors des chaleurs.

Seul un vétérinaire qui peut déterminer le moment de l'ovulation peut vous donner des informations précises sur les jours fertiles de votre chienne. La durée entre le début des pré-chaleurs et le début des chaleurs est la même à chaque cycle. Il est important que vous sachiez exactement quand les pré-chaleurs ont commencé, car c'est la seule façon de compter les jours jusqu'à l'oestrus.

Comment éviter une grossesse chez le chien ?

Même si vous ne pouvez pas déterminer la phase oestrale de votre chien au jour près, quelques signes peuvent vous aider à reconnaître les chaleurs des chiens. Soyez attentif au moment où les saignements deviennent plus abondants et où votre chienne s'arrête lorsque ses admirateurs masculins tentent de l'approcher. En règle générale, dans cette situation, vous avez encore assez de temps pour séparer les deux chiens. Peu de mâles se jettent directement sur la femelle. Ils commencent généralement par des « préliminaires » . Cependant, il y a en bien sûr aussi qui vont droit au but rapidement. Dans ce cas, il est nécessaire de réagir à temps. Donnez l'ordre « assis » et tenez-vous derrière la chienne. Gardez le mâle à distance et attendez que son maître le prenne en laisse et l'éloigne.

Afin d'éviter de telles situations de stress dès le début, soyez prudents sur tous les plans pendant la période de chaleurs du chien. Faites des promenades à des moments de la journée les moins propices à rencontrer d'autres chiens et évitez les parcs ou les espaces verts où vous savez que de nombreux chiens courent (librement) autour de vous. Ne promenez votre chienne sans laisse pendant durant ses chaleurs que si elle vous écoute au doigt et à l’œil. Remettez-lui la laisse aussitôt que vous croisez un autre chien. Essayez également de distraire votre chienne lors de promenades à l'aide de jouets pour chien. Assurez-vous également que les mâles du quartier à la recherche du grand amour ne puissent pas entrer sur votre propriété. Gardez la porte d'entrée et la porte du jardin ou de la terrasse bien fermées.

Une culotte hygiénique pour chien est-elle nécessaire ?

Une culotte hygiénique pour chien se présente comme une couche pour chien que vous pouvez lui mettre pendant les chaleurs. Ceci est recommandé si votre chienne saigne abondamment dans la phase proestrale et si vous vous retrouvez avec des taches rouges dans votre maison malgré le nettoyage instinctif de votre chienne. Mais attention : cette couche n'est pas une ceinture de chasteté ! Une culotte hygiénique pour chien n'empêchera pas un accouplement et donc une grossesse.

Devrais-je faire castrer ma chienne ?

Afin d'éviter le stress des chaleurs chez les chiens, de nombreux propriétaires de chiens ont aujourd'hui recours à la castration. Contrairement à la stérilisation, où la chienne ne peut plus avoir de progéniture, mais subit encore les changements hormonaux du cycle, la castration empêche complètement les chaleurs des chiens. Certes, cette intervention médicale présente certains avantages : la chienne devient souvent plus calme, ne saigne plus et le risque de certaines tumeurs et cancers, comme le cancer de l'utérus, est considérablement réduit.

Mais il y a un revers de la médaille : les chiennes castrées souffrent souvent d'embonpoint et le risque d'incontinence urinaire augmente avec l'âge. Chez les races comme le cocker spaniel anglais et le setter irlandais rouge, on observe un changement d’aspect du pelage après la castration, ce qui crée plus de nœuds et nécessite donc plus de soins. Avant de décider de stériliser votre chienne, vous devez peser le pour et le contre avec soin et consulter votre éleveur ou votre vétérinaire.

Articles les plus lus