Faire garder son chien pendant les vacances

garder chien vacances

Pour faire garder votre chien pendant que vous partez en vacances, vous pouvez vous adresser à un dogsitter ou à une pension pour chien.

Le moment de partir en vacances est enfin venu, mais que faire si vous ne pouvez pas emmener votre chien avec vous ? Dog Sitter ou une pension pour chien ? A combien s’élèvent les frais de garde et à quoi faut-il faire attention ? Découvrez les avantages et les inconvénients des deux solutions, pour que votre chien se retrouve dans les meilleures conditions possibles.

Que vous partiez en vacances ou que vous alliez à l’étranger pour raisons professionnelles, il ne vous est pas toujours possible d’emmener votre chien avec vous. Les raisons sont multiples : le vol peut être trop long, le trajet en voiture trop éprouvant, les conditions d’entrée des chiens sur le territoire trop strictes, ou l’hôtel peut ne pas autoriser la présence d’animaux.

L’offre de garde pendant les vacances est donc très importante dans de nombreuses villes et sur Internet. Mais où votre chien sera-t-il le mieux loti : chez un dogsitter ou dans une pension ?

Faire garder son chien dans une pension

Dans l’idéal, le chien est confié à un membre de la famille ou à un ami proche lorsque son maître s’absente pendant un certain temps. Mais tout le monde ne peut pas avoir recours à une telle solution. Placer son chien dans une pension semble alors être une bonne alternative.

Plusieurs chiens y sont hébergés et sont placés dans une pièce ou dans une structure comme un chenil, seuls ou à plusieurs selon leur capacité à sociabiliser avec leurs congénères.

Différences au niveau des structures, des prix et du personnel

La qualité de la structure peut varier considérablement. De la « chambre d’hôtel » propre et bien aménagée, dotée de jouets pour chien, au chenil austère et sale, tout est possible.

Il existe également des différences considérables entre les pensions pour chien en ce qui concerne le personnel d’encadrement. Alors que certains établissements sont gérés de manière très conviviale et tentent d’accorder le plus d’attention possible aux animaux, d’autres pensions n’ont souvent qu’une seule personne pour s’occuper de six chiens ou plus.

Dans de telles conditions, il n’est certainement pas possible de s’occuper individuellement des chiens, et donc de tenir compte de leurs besoins visant à se dépenser et à se divertir.

Combien coûte une journée dans une pension pour chien ?

Il existe également des différences de taille au niveau des coûts, qui peuvent aller de 10 euros à 50 euros par jour. Un coût élevé n’est pas forcément signe de qualité.

Comment reconnaître une bonne pension pour chien ?

Pour être sûr et certain que votre animal sera bien traité, vous devez d’abord prendre le soin de visiter la pension. Les chambres sont-elles propres et exposées à la lumière ? L’atmosphère est-elle détendue et agréable ? Combien de personnes sont présentes sur place et quelles sont vos impressions sur elles ? Comment se passent les interactions avec les chiens ? Les animaux ont-ils suffisamment d’espace ? Ont-ils droit à leur nourriture habituelle ?

Vous ne pourrez répondre à ces questions que lors d’une visite sur place et d’un entretien avec les gérants de la pension. Selon la distance qui vous sépare de votre domicile, il est parfois recommandé d’aller visiter la pension à l’improviste. Comme partout ailleurs, il existe malheureusement des brebis galeuses parmi les gérants de ces établissements, qui promettent beaucoup mais n’agissent que peu.

pension pour chien
Prenez le soin de bien visiter la pension avant d’y laisser votre chien.

Fiez-vous à votre instinct et à votre chien

En plus d’une inspection des lieux concernant la propreté, les conditions de vie des animaux et leur alimentation, vous devez toujours vous fier à votre instinct et à votre chien lorsque vous visitez une pension.

Les chiens sentent généralement à qui ils peuvent faire confiance ou non. Observez donc très attentivement votre chien lors de la visite. Comment se comporte-t-il au sein de la pension ? Se montre-t-il amical et curieux envers le personnel ou semble-t-il plutôt timide et nerveux ?

Un séjour dans une pension ne convient pas à tous les chiens. Certains se montrent perturbés face au changement d’environnement, à l’absence de leur maître ainsi qu’aux personnes et aux chiens qu’ils ne connaissent pas. Pour eux, un séjour dans une pension serait synonyme de stress.

Il est donc important de bien identifier ce que ressent votre animal. S’il accorde rapidement sa confiance aux autres personnes et s’il aime jouer avec les autres chiens, un séjour dans une pension peut en revanche être la solution la plus adaptée pour lui. Cela peut même parfois s’apparenter à des vacances pour votre chien !

Faire garder son chien par un dog sitter : avantages

Si votre chien fait plutôt partie des races de nature méfiante qui ont du mal à accepter de trop grands changements, le faire garder par un dog sitter peut s’avérer être une meilleure option. Un dogsitter ne s’occupe généralement que d’un à trois chiens au maximum à la fois, ce qui permet de garantir un encadrement plus concentré sur l’animal.

En général, votre chien emménage temporairement chez le dogsitter pendant votre absence. Il doit ainsi s’habituer à un nouvel environnement, mais il reste dans un cadre convivial.

Le premier contact avec le dog sitter

La plupart des dogsitters ne proposent pas leurs services dans un cadre professionnel, mais s’occupent des chiens pendant leur temps libre. Il s’agit le plus souvent de personnes qui ont (ou ont déjà eu) un chien.

Étant donné que tout le monde est en mesure de garder des animaux et qu’il ne faut pas être formé comme dans les pensions pour chien ou les refuges pour animaux, l’éventail des dogsitters et de leurs expériences est par conséquent très large.

Avant de confier votre chien à un dogsitter, il est donc préférable de le rencontrer à plusieurs reprises. Rendez-lui visite avec votre chien, faites des promenades ensemble et observez comment le dogsitter se comporte avec votre animal. Observez également comment celui-ci réagit face au dogsitter.

Si le dogsitter a déjà un chien ou garde un autre chien, il est particulièrement important de voir comment celui-ci réagit face à votre animal. De nombreux dogsitters proposent également une journée d’essai afin de voir si votre chien se sent vraiment à l’aise.

Quelles questions poser pour s'assurer du bon personnel ?

Avant de partir en vacances, définissez précisément ce que vous attendez du dogsitter. Plus vous serez précis sur vos attentes en matière d’alimentation, de divertissement, d’exercice, de toilettage et autres rituels, plus le dogsitter sera en mesure d’y répondre.

Même si vous risquez peut-être d’être mal à l’aise face aux nombreuses sollicitations et questions adressées au dogsitter, n’oubliez jamais qu’il s’agit du bien-être de votre animal. Après tout, vous ne pourrez profiter de vos vacances sans votre chien que si vous savez qu’il est entre de bonnes mains.

choix dog sitter chien
Apprenez à bien connaître votre futur dogsitter et voyez comment il s’entend avec votre chien.

Coûts et autres formalités

La plupart des dogsitters proposent, en plus de garder votre chien pendant les vacances, de s’occuper de lui lorsque vous le souhaitez et facturent dans ce cas environ 10 à 25 euros l’heure en fonction de leur expérience et des tâches qui leur incombent.

Si votre chien emménage chez eux pour plusieurs jours, la plupart des dogsitters facturent à la journée. Là encore, le prix peut varier considérablement d’un dogsitter à l’autre.

Une fois que vous vous êtes mis d’accord sur le prix, vous devez également vous renseigner sur la couverture d’assurance. Si le dogsitter propose ses services de manière officielle et les fait payer, il doit aussi avoir une assurance responsabilité civile dans le cadre de son activité. Certaines assurances responsabilité civile privées prennent également en charge les dommages causés par les chiens. Il convient toutefois de lire attentivement la police d’assurance.

Outre les coûts et l’assurance, vous devez également discuter des éventuelles situations d’urgence. Que se passe-t-il si le dogsitter tombe soudainement malade pendant votre absence et ne peut plus s’occuper de votre chien ? Qui peut le remplacer dans ce cas ? Et que se passe-t-il si votre chien tombe soudainement malade ? Le dogsitter peut-il l’emmener chez le vétérinaire ? Peut-il lui donner des médicaments et quel pouvoir de décision lui octroyez-vous ? Plus vous anticiperez de choses, mieux vous serez paré à toute éventualité.

Prévoir pour les cas d’urgence : à quoi faut-il faire attention ?

Il est essentiel de prévoir un maximum de choses et de conclure un accord précis avec la pension ou le dogsitter pour que le séjour de votre chien soit réussi. Cela implique bien entendu que vous vous en occupiez le plus tôt possible.

Les petites pensions qui ne peuvent accueillir que quelques chiens sont rapidement complètes en période de vacances. Il y a bien entendu parfois des déplacements professionnels, voire des séjours à l’hôpital, qui ne peuvent être anticipés et pour lesquels vous devez organiser la garde de votre chien au dernier moment.

Dans l’idéal, vous avez déjà réfléchi à comment vous organiser en cas d’urgence avant l’achat de votre chien et vous avez demandé aux membres de votre famille, à vos voisins ou à vos amis s’ils pouvaient intervenir.

Si vous n’avez pas cette possibilité, le mieux est de prendre contact avec un dogsitter. Peu importe que vous ayez prévu de prendre des vacances sans votre chien ou non. Dans l’idéal, votre animal connaît déjà le dogsitter car celui-ci l’a déjà rencontré et promené plusieurs fois. Le chien lui a alors déjà accordé sa confiance. Il sera ainsi beaucoup plus facile de lui confier votre animal plutôt que de laisser ce dernier entre les mains d’un dogsitter qu’il ne connaît pas.

Découvrez notre sélection de nourriture pour chien, d’accessoires pour chien et de caisses de transport pour chien !

Articles les plus utiles
5 min

Voyager en train avec un chien

Que ce soit pour les trajets quotidiens ou pour les vacances, voyager en train avec un chien constitue pour de nombreux maîtres un moyen simple et efficace de relier un point A à un point B. Faites en sorte que les voyages avec votre chien en train soient agréables en habituant votre compagnon à ce mode de transport, dès le plus jeune âge. Voici quelques conseils pour voyager en train avec un chien en toute sérénité.
3 min

Transporter son chien en voiture en toute sécurité

Ces dernières années, différentes mesures ont été prises et des progrès considérables sont à relever en matière de sécurité des passagers. Airbags, airbags latéraux et protections en cas de choc latérale vous protègent, vous et votre chien, en cas d’accident. L’article qui suit vous présente comment bien transporter son chien en voiture en assurant sa sécurité.
8 min

Randonner avec son chien : l’aventure au quotidien

Presque tous les chiens adultes et en bonne santé peuvent pratiquer la randonnée aux côtés de leur maître. Toutefois, n’attaquez les longs circuits que si votre chien est déjà expérimenté en matière de randonnée, ceci lui permettra de marcher de manière autonome. Si vous prévoyez une excursion d’une journée avec votre chien, ce dernier devra déjà avoir fait quelques petites randonnées dans la région. Attention, avec les chiens suivants, la randonnée est possible, mais de manière limitée :

Les chiots et les jeunes chiens

Les chiots ne devraient pas parcourir de longues distances. C’est la raison pour laquelle des randonnées de plusieurs kilomètres ne conviennent pas aux chiots. Les adeptes de la randonnée peuvent toutefois emmener leur petit compagnon, le porter dans un sac à dos pour chien, tout en le laissant gambader de temps en temps. Les jeunes chiens peuvent randonner, mais à allure lente. À partir de l’âge d'un an, on considère que les chiens peuvent parcourir des distances de 5 kilomètres environ. Chez certaines races comme par exemple le dogue allemand, demandez de préférence conseil à votre vétérinaire avant de vous lancer à l’aventure.

Les races qui aiment être au calme

Les chiens à pattes courtes et au visage aplati comme le Carlin se fatiguent très rapidement. Votre petit chien est parfois essoufflé lors de ses promenades du quotidien ? Partir en randonnée ne sera donc certainement pas une partie de plaisir pour lui ! Parmi ces races de chien, on compte aussi les bouledogues, comme le bouledogue anglais, mais aussi quelques Bassets et Pékinois. Ne vous y méprenez pas, ils apprécient partir à l’aventure en plein air, mais sur des distances plus courtes, et avec de nombreuses pauses.

Les chiens malades

Si votre chien est atteint par une maladie, il ne devrait pas s’adonner à la randonnée. Qu’en est-il alors de l’arthrose ? De nombreux chiens atteints d’arthrose sont capables d'enchaîner les kilomètres, sur les sentiers bien à plat. Ce sont les dénivelés, positifs ou négatifs, qui posent problème. Avant d’entamer la randonnée, assurez-vous qu’elle soit adaptée à votre chien. En cas de doute, n'hésitez pas à demander l’avis de votre vétérinaire. Si votre chien halète beaucoup et s’arrête fréquemment, il est préférable de mettre fin à la sortie randonnée.

Randonner avec son chien : quel équipement ?