L’éducation du chiot

un chiot donne la patte à sa maitresse

Une éducation bienveillante et cohérente vous permet de vivre en harmonie avec votre chien.

Le plus tôt sera le mieux : cette devise s’applique aussi à l’éducation du chiot. Très curieux de nature, les jeunes chiots ont tout à découvrir, et il est essentiel de profiter de cette période pour leur apprendre les bases de l’éducation, de manière ludique et avec un maximum de cohérence.

Les règles de l’éducation du chiot

Une éducation affectueuse et cohérente est la clé pour une relation épanouie et sans stress avec votre chien. Pour votre chiot, le fait d’apprendre son rôle dans la famille et ses limites dès les premiers moments à vos côtés ont un effet positif sur votre cohabitation et sur son développement.

Les chiens sont des animaux de meute qui ont besoin de structure et de règles claires. Les maîtres peu confiants ou hésitants risquent de créer des confusions chez leur chiot voire même de le désorienter, ce qui pourrait entraîner des comportements indésirables. Par ailleurs, les comportements appris très jeune sont difficiles à faire oublier à un chien adulte.

Qu’est-ce qu’un chiot doit apprendre ?

Un chiot turbulent peut mettre le chaos dans votre vie de famille et votre maison, il est donc important d'expliquer dès le départ à votre petit trublion ce qu'il a le droit de faire et ce qui est interdit, pour commencer son éducation sur de bonnes bases.

Bien entendu, il ne sera pas toujours facile de rester cohérent(e) face à votre nouveau compagnon encore un peu pataud, au regard si craquant. Qui peut résister à un adorable chiot qui vous supplie de lui donner un morceau de viande à table ou qui se blottit dans votre lit ? Mais comment un chien peut-il comprendre qu'une fois adulte, il ne pourra soudainement plus profiter de ces petits plaisirs ?

Avant de commencer à éduquer votre chiot, il est donc essentiel de définir concrètement la manière dont vous envisagez la cohabitation avec votre chien. Demandez-vous quel comportement est important pour vous, et quels comportements vous ne voulez en aucun cas tolérer chez votre chiot.

Si vous respectez cette cohérence dès le départ, votre chien apprendra rapidement à trouver sa place et ne vous posera aucun problème, même à l'âge adulte.

Éducation : des ordres simples et des signaux clairs

Des ordres clairs, une voix calme mais ferme et un langage corporel simple à comprendre donnent à votre chien un sentiment de sécurité.

Les chiens sont très doués pour lire sur le visage de leur maître et réagissent souvent plus rapidement à de simples mouvements de la main qu'à des phrases compliquées. Réfléchissez bien à la manière dont vous souhaitez nommer les ordres tels que "assis", "viens", "au pied", et à la gestuelle appropriée. Pour consolider les acquis de votre chien, utilisez toujours les mêmes mots clés et les mêmes gestes.

Pour éviter les malentendus, oubliez les longues phrases, utilisez des mots courts et clairs, et conservez toujours les mêmes.

Éducation du chiot : entre félicitations et friandises

Comment faire en sorte que mon chiot apprenne avec plaisir ? Les félicitations et les friandises jouent un rôle important pour motiver les jeunes chiots. De ce côté-là, ils ne sont pas si éloignés des humains et les réprimandes ou punitions nuisent à leur motivation et empêchent une éducation réussie.

Pour que les chiens apprennent quel comportement leur apportera les félicitations tant attendues de leur maître, la récompense doit être immédiate.

Les chiens mettent toujours la réaction de leur maître en relation directe avec la situation actuelle. De même, les chiens ne comprennent les réprimandes que si elles sont immédiates. Si votre chiot, qui n'est pas encore tout à fait propre, a fait un petit accident dans votre salon, il ne sert plus à rien de le gronder si vous vous en rendez compte bien plus tard.

Vous pouvez récompenser votre chiot avec des friandises (avec modération), des encouragements, des félicitations, des caresses ou un jouet particulièrement apprécié.

De petits moments de liberté sont aussi considérés comme des récompenses par votre chien, comme par exemple le fait de lui retirer sa laisse pendant quelques instants, de le laisser gambader avec d’autres chiens ou de jouer à la balle avec lui.

un chiot reçoit une friandise
Récompenser son chiot est essentiel : donnez-lui une petite friandise suite à un bon comportement

Entraîner son chien : une question de timing

De manière générale, le bon timing est essentiel dans l'éducation d'un chiot. Pour qu'une séance d'éducation ou un petit entraînement d’obéissance ait un effet positif, votre chiot doit y être prêt.

S'il est en train de gambader dans le jardin, de découvrir un nouveau jouet, s’il est fatigué ou s’il a faim, ce n’est pas le moment de vous entraîner avec lui.

Les chiots ont soif d'apprendre, mais ils ne restent généralement pas concentrés très longtemps sur une seule et même tâche. Les exercices qui nécessitent une longue concentration ne sont pas adaptés aux jeunes chiots.

Il est davantage conseillé d’intégrer des exercices d’éducation à votre quotidien et d’habituer votre chiot le plus tôt possible aux règles et rituels définis. Essayez d’éduquer votre chien tout au long de la journée, plutôt que de mettre en place des séances dédiées. Par exemple, veillez à ce qu'il attende sagement lorsque vous préparez sa nourriture. Ne lui cédez jamais et félicitez-le s'il reste calme, par exemple lorsque quelqu’un sonne à la porte. Donnez-lui une petite friandise lorsqu'il a réussi à vous attendre seul devant la porte de la salle de bain sans pleurer.

Les bases de l’éducation du chiot

Parmi les exercices les plus importants en matière d'éducation, on ne compte pas uniquement l'apprentissage des ordres. Les jeunes chiots doivent d'abord s'habituer à un environnement nouveau, établir une relation de confiance avec leurs nouveaux maîtres, comprendre les règles de la maison et apprendre à bien se comporter avec des personnes et des animaux étrangers.

Il est recommandé de prendre quelques jours de congé après l’arrivée de votre chiot. Appelez souvent votre chien par son nom, faites-lui des câlins, jouez avec lui et laissez-le manger des friandises dans votre main. C'est ainsi que vous établirez un lien de confiance et que vous ferez en sorte que votre chiot se sente bien à vos côtés. La confiance est une condition essentielle pour atteindre tous les objectifs fixés en matière d'éducation.

leçon d'éducation d'un chiot
Intégrez de petits exercices à votre quotidien, à réaliser avec votre chiot.

La propreté

Lors des premiers jours, vous pouvez déjà entraîner votre chiot à la propreté. Il s’agit d’une des conditions les plus importantes pour une cohabitation réussie avec votre compagnon à quatre pattes. Sortez votre chiot toutes les deux ou trois heures et félicitez-le lorsqu'il fait ses besoins dehors.

Définissez le plus tôt possible des heures fixes pour les promenades, par exemple au réveil, avant midi ou en début d’après-midi et avant le coucher. Il est important de bien observer votre chiot pour déchiffrer son comportement. S’il renifle nerveusement dans votre intérieur, cela pourrait dire qu’il cherche à faire ses besoins.

Ne le grondez pas si quelques accidents se produisent les premiers jours, mais félicitez-le plutôt à chaque fois qu'il parvient à faire ses besoins dehors. L'apprentissage de la propreté ne se fera pas du jour au lendemain, et vous demandera beaucoup de patience.

Éduquer son chien, c’est fixer des limites

Les chiots aiment explorer le monde avec leurs crocs. Ils ne savent pas encore que vous tenez à vos meubles. De plus, ils ne comprennent pas encore que les humains sont plus sensibles aux morsures que leurs frères et sœurs de portée.

Pour bien éduquer votre chiot, montrez-lui très tôt et de manière cohérente quelles sont les limites à ne pas franchir. En réprimandant les comportements indésirables de votre chien et en le félicitant largement lorsqu’il se comporte bien, il apprendra où se situent les limites.

La meilleure façon d’apprendre à votre chiot à ne pas grogner, aboyer ou quémander lorsque vous êtes à table est simplement de l'ignorer. Si votre chien adopte ce comportement, c'est pour attirer votre attention et si vous lui refusez l’attention qu’il demande, il apprendra rapidement que ce type de comportement est inutile.

un chiot blanc assis
Même si votre petit chiot vous fait craquer, restez toujours cohérent(e) en matière d’éducation.

Lui apprendre à marcher en laisse

Apprendre à son chiot la marche en laisse fait aussi partie des bases de l'éducation. Les chiens adultes qui tirent sur leur laisse peuvent devenir un véritable problème car il n’est pas aussi facile de les retenir qu’un chiot. Apprendre à son chien à marcher en laisse à votre allure devrait donc faire partie de ses premiers apprentissages.

Dès le début, montrez à votre chiot que c'est vous qui le promenez et tenez la laisse, et non l'inverse, vous décidez de la direction à prendre.

Pour que votre chien s'adapte à votre rythme lors de vos sorties, faites toujours en sorte que la laisse reste détendue. Lorsque que votre chiot tire sur la laisse, arrêtez-vous. Dès que votre chien se rapproche de vous et que la laisse est à nouveau plus lâche, reprenez la promenade.

Le contrôle des pulsions

Pour mettre à l’épreuve la capacité de votre chien à marcher en laisse, placez une friandise ou l’un de ses jouets préférés loin de lui. Votre chiot voudra sans aucun doute se précipiter vers la friandise ou le jouet.

Vous devrez alors le retenir, voire même l’éloigner encore plus de l'objet convoité. Ce n'est que lorsqu'il parviendra à marcher tranquillement à votre rythme que vous pourrez lentement vous rapprocher de la friandise ou du jouet. Votre chien n'obtiendra donc sa récompense que s'il parvient à canaliser ses pulsions.

Le rappel au pied et le “pas bouger”

Le rappel est un apprentissage indispensable en matière d’éducation du chiot car vous serez bien plus zen au quotidien en apprenant très tôt à votre chiot à revenir vers vous lorsque vous l’appelez.

Dès que votre chiot marche vers vous, donnez-lui l’ordre de rappel (par exemple "viens", "ici" ou même un coup de sifflet) et une fois qu’il est près de vous, récompensez-le. Ainsi, votre chiot apprendra à revenir rapidement vers vous lorsque vous l’appelez.

Il en va de même pour apprendre votre chien à rester sur place. Votre animal ne doit pas sauter de la voiture lorsque vous ouvrez la portière, ni sortir en courant dès que vous ouvrez la porte d’entrée, etc. Dans ces cas-là, ne laissez pas faire votre chien afin d’éviter qu’il prenne de mauvaises habitudes.

Refermez immédiatement la portière de la voiture ou la porte d'entrée dès que vous remarquez que votre chiot essaie de sortir précipitamment. Ce n'est que lorsqu'il parviendra à attendre patiemment que vous le récompenserez et que vous ouvrirez à nouveau la porte.

Répétez ces exercices jusqu'à ce que votre chien reste assis ou debout, même lorsque la porte est grande ouverte. Récompensez-le ensuite en lui permettant de sortir.

Lui apprendre à rester seul

À partir de la 12ème semaine et jusqu’à la 18ème semaine, vous pouvez petit à petit habituer votre chiot à rester seul. Bien entendu, ne laissez jamais votre chien seul trop longtemps, même s’il est adulte. Au quotidien, il y a des situations dans lesquelles il est préférable de laisser son chien à la maison, c’est pourquoi il est important d’apprendre très tôt à votre chien qu’il ne peut pas vous accompagner partout.

Dans l’idéal, intégrez les exercices suivants à votre quotidien, et entraînez votre chien régulièrement. Quittez la pièce dans laquelle se trouve votre chien, sans lui dire au revoir. Revenez après quelques minutes comme si de rien n’était.

Au fil du temps, augmentez le nombre de minutes, jusqu’à ce que votre chien ait l’habitude de passer du temps seul. Lorsque vous être certain(e) que votre chien a confiance et reste calme en votre absence, vous pouvez commencer à le laisser vraiment seul à la maison.

Si votre chien est très affectueux et commence immédiatement à aboyer ou à gémir, variez plutôt les exercices. Revenez dans la pièce uniquement lorsque votre chien se calme. Si vous ne voulez pas laisser votre chien seul, ignorez-le au moins lorsque vous revenez dans la pièce. Ce n'est qu’après s’être calmé que vous pourrez le récompenser en lui donnant une petite friandise.

Les rituels de soin

Le pelage de votre chiot doit être brossé régulièrement. Les pattes, les oreilles et les dents doivent être contrôlées et nettoyées. Par ailleurs, la coupe des griffes fait partie des soins de base à réaliser régulièrement. Habituez votre animal dès son plus jeune âge à rester immobile pendant ces rituels de toilettage.

Le soir, lorsque vous vous installez sur le canapé avec votre chiot, grattez-lui le ventre et touchez ses oreilles. Au passage, tenez sa patte pendant quelques minutes ou ouvrez sa bouche avec votre main. Vous remarquerez qu'avec le temps, votre chien sera de plus en plus détendu et commencera à apprécier ces moments de soin.

Le sommeil du chiot

Avec tous les exercices que vous faites faire à votre chiot, on oublie souvent le plus important : le sommeil. Accordez impérativement à votre chiot suffisamment de repos, il a besoin de temps pour assimiler toutes ses nouvelles expériences au quotidien. Laissez-le dormir lorsqu'il se blottit dans son panier après une promenade.

Ne le surmenez surtout pas avec des séances d'entraînement trop fréquentes ou trop longues. Vous ne devez pas occuper votre jeune chiot 24 heures sur 24 ! Après tout, vous ne pourrez pas non plus le faire au quotidien, une fois qu’il sera adulte.

Socialisation : familiariser votre chiot avec son environnement

Plus un chiot aura l’occasion d’apprendre au cours de ses premiers mois, moins il aura de difficultés par la suite. Il est donc essentiel de bien socialiser son chiot dès son plus jeune âge.

Votre quotidien regorge de bruits inhabituels et de choses bizarres pour un jeune chien : un aspirateur, la machine à laver ou la télévision, des enfants turbulents, des vélos, des motos bruyantes, des personnes avec des lunettes de soleil, des personnes en fauteuil roulant, des bébés qui pleurent, la cacophonie de la circulation routière, les escalators des magasins... Pour les chiots, la plupart de ces choses sont nouvelles, mais ils auront encore bien plus à apprendre et à découvrir.

Chaque jour, faites vivre une nouvelle expérience à votre chiot : vous pouvez profiter de vos promenades quotidiennes pour familiariser votre chiot avec des lieux, des bruits, des personnes ou des animaux qu'il ne connaît pas. Mais n’ayez pas des attentes trop élevées, au début, quelques minutes dans un environnement nouveau seront amplement suffisantes pour votre chiot.

Dans la rubrique chiot de notre boutique en ligne, vous trouverez tout l’équipement de base essentiel pour bien accueillir votre chiot, ainsi que dans notre Club du chiot proposé par zooplus. Vous y trouverez une check-list pratique avec tout l’équipement essentiel pour votre chiot, de précieux conseils et bien plus encore. Vous serez ainsi parfaitement préparé(e) à l'arrivée de votre nouveau petit compagnon.

Articles les plus utiles
5 min

Chiot qui mordille : comment agir ?

Au bout de six semaines de vie, même les chiots les plus adorables ont déjà 28 petites dents bien acérées, qu’ils utilisent de manière très efficace. À cet âge-là, leurs dents ressemblent à des pointes d’aiguilles, et leurs morsures ne peuvent pas encore provoquer de graves blessures. Cependant, si vous avez un chiot qui mordille, il est primordial de lui apprendre à ne pas mordre dès le plus jeune âge.
5 min

Apprendre à son chiot à rester seul

Les chiens sont des animaux très sociables, qui aiment la compagnie de leur meute. Mais à un moment ou un autre, tous les maîtres sont amenés à laisser leur chiot seul. Il est important d’apprendre à son chien à rester seul très tôt ! En effet, un chien adulte qui n’a jamais été seul vivra cette épreuve avec beaucoup de difficulté et d’angoisse. Apprendre à son chiot à rester seul n’est pas sorcier, cet article vous dit tout sur le sujet !
8 min

Adopter un chiot dans un refuge

Des millions de chiens à travers le monde n'ont malheureusement pas la chance d'avoir un foyer aimant et la plupart d'entre eux deviennent errants. En France, près de 100 000 chiens et chats sont abandonnés chaque année et nombre d’entre eux finissent dans des refuges, où ils pourront trouver une nouvelle famille aimante.    La plupart des chiens en refuge sont des croisements de races, sans compter les chiennes gestantes, les chiots issus de commerce illégal ou les jeunes chiens qui finissent parfois aussi dans des refuges. Nombre d'entre eux collaborent également avec des associations de protection des animaux à l'étranger afin d’organiser un réseau d’aide aux animaux, notamment pour les chiots en provenance de Roumanie ou d'Espagne, pays dans lesquels le trafic d'animaux est accru. Certains de ces chiens vivent aussi dans des familles d'accueil, rattachées aux refuges. Pour finir, il est tout à fait possible d'adopter un chiot dans un refuge. 

6 raisons d'adopter un chiot dans un refuge