La maladie de Carré chez le chien This article is verified by a vet

Un chiot se fait vacciner contre la maladie de Carré

La vaccination est la meilleure prophylaxie contre la maladie de Carré chez le chien.

Voilà maintenant quelques jours qu’un chiot a emménagé chez vous. Tout à coup, il a l’air apathique et montre des signes inquiétants tels que de la diarrhée ou des écoulements nasaux. Dans le pire des cas, ces symptômes peuvent cacher la présence de la maladie de Carré. Avec le magazine zooplus apprenez tout ce que vous devez savoir sur cette dangereuse infection virale.

Quel danger représente la maladie de Carré chez le chien ?

La maladie de Carré est une maladie virale très contagieuse. Les jeunes chiens non vaccinés peuvent tomber malades et mourir en quelques jours. Si le chien survit à l’infection, il souffre néanmoins à vie des conséquences de la maladie.

Causes : comment le chien attrape-t-il la maladie ?

Cette maladie est causée par le virus de la maladie de Carré, les chiens non vaccinés dont le système immunitaire est affaibli par une maladie, le stress ou l’âge sont particulièrement touchés. Cependant, la maladie de Carré touche le plus souvent les chiens âgés de trois à six mois.

Le virus de la maladie de Carré appartient à la famille des paramyxovirus et se propage rapidement. La transmission se fait par contact avec les sécrétions et les excrétions telles que la salive, l’urine et les selles des animaux malades. D’autres chiens sont infectés lorsqu’ils inhalent ou ingèrent le virus par voie orale. Le virus se transmet également aux chiots par le placenta de la mère, dans ce cas, la maladie ne se déclare que lorsque le chiot n’absorbe plus les protéines protectrices transmises par la mère (anticorps maternels) après le sevrage du lait maternel. Le virus de la maladie de Carré est présent dans le monde entier et d’autres animaux comme le chat, l’ours, la martre, le phoque et la hyène sont également touchés.

Que fait le virus de la maladie de Carré dans l’organisme du chien ?

Lorsque le virus de la maladie de Carré est inhalé, il rentre d’abord en contact avec la surface des voies respiratoires (épithélium respiratoire). Là, le virus attaque certaines cellules du système immunitaire inné du chien, appelées « phagocytes ». Normalement, les phagocytes reconnaissent les agents pathogènes tels que les bactéries et les virus et les éliminent. Le virus de la maladie de Carré survit toutefois dans les phagocytes et s’y propage rapidement.

Ainsi, après seulement quelques heures, le virus atteint les ganglions lymphatiques et d’autres organes lymphatiques tels que la rate et le foie via la lymphe. Ensuite, il se propage en très peu de temps dans tout l’organisme du chien via le sang, touchant principalement les appareils urinaires, génitaux, respiratoires et allant jusqu’au système nerveux.

Symptômes : quels sont les principaux signes de la maladie ?

Chez les chiens en bonne santé avec un système immunitaire intact, la maladie de Carré ne provoque généralement aucun symptôme. Toutefois, si le système immunitaire du chien est déjà fortement affaibli, de graves complications se produisent après une période d’incubation d’environ 2 semaines. Celles-ci s’accompagnent alors des symptômes suivants :

  • forte fièvre et dégradation de l’état général du chien ;
  • troubles gastro-intestinaux : vomissements, diarrhée, déshydratation, perte d’appétit et amaigrissement ;
  • troubles respiratoires : éternuements, toux, écoulements oculaires, écoulements nasaux, amygdalite et pneumonie avec insuffisance respiratoire ;
  • troubles du système nerveux central : tête qui penche sur le côté, boiterie, crampes, cécité, tremblements musculaires réguliers et encéphalite ;
  • troubles oculaires : ophtalmie et conjonctivite;
  • troubles cutanés : formation excessive de peau sur la truffe et les coussinets et dermatite ;
  • problèmes dentaires : si un chiot est infecté avant que ses dents définitives n’aient pu pousser, la formation de l’émail est compromise. Le chien développe alors ce que l’on appelle une hypoplasie de l’émail.

Il existe différentes souches du virus de la maladie de Carré. Elles se distinguent tant par leur contagiosité que par les symptômes qu’elles provoquent. Tous les chiens ne présentent donc pas les mêmes symptômes.

chiot et maladie de Carré
Les chiots sont généralement très gravement touchés par la maladie de Carré.

Diagnostic : comment dépister la maladie de Carré chez le chien ?

En cas de suspicion de maladie de Carré, vous devez immédiatement consulter un vétérinaire. Si l’interrogatoire mené auprès du propriétaire et l’examen général du chien révèlent des signes d’infection par la maladie de Carré, le vétérinaire procède à des examens complémentaires.

Selon l’appareil concerné, le vétérinaire prélève des échantillons de sang, d’urine ou de liquide céphalo-rachidien. Un frottis des yeux ou un échantillon issu d’un lavage des poumons (lavage broncho-alvéolaire) sont d’autres possibilités.

Dans le cas d’un dépistage direct, un laboratoire spécialisé détecte directement le virus. Cela se produit par la réaction en chaîne par polymérase (PCR), l’immunofluorescence ou la microscopie électronique. Le dépistage indirect, lui, consiste à rechercher des anticorps contre le virus.

En résumé, le diagnostic de la maladie de Carré chez le chien est souvent difficile à établir. La plupart du temps, le vétérinaire se prononce sur la base des signes de la maladie et des résultats du laboratoire. En effet, le virus n’est pas directement détectable à chaque phase de la maladie, les chiens n’étant pas suffisamment vaccinés possèdent des anticorps contre le virus. Dans ce cas, il est impossible de déterminer si les anticorps sont présents en raison d’une infection ou d’une vaccination.

Thérapie : quels sont les traitements possibles ?

Une thérapie réussie découle de différentes mesures :

Traitements symptomatiques

Pour une amélioration de l’état général du chien, le vétérinaire prend les mesures suivantes :

  • des perfusions ;
  • des médicaments expectorants et contre la toux ;
  • des médicaments contre la nausée, les vomissements et la diarrhée ;
  • des préparations vitaminées (surtout à base de vitamines E, B1 et B12) ;
  • une alimentation artificielle, s’il y a lieu.

Mais toutes ces mesures ne visent bien entendu qu’à lutter contre les symptômes et non contre les causes de la maladie.

Antibiotiques

Puisque le système immunitaire du chien touché par la maladie de Carré est fortement affaibli, il existe un grand risque de contracter une infection bactérienne secondaire. Le cas échéant, la maladie s’aggrave souvent fortement, c’est pourquoi, dans de tels cas, le vétérinaire utilise des antibiotiques à large spectre à titre préventif.

Pronostic : quelles sont les chances de guérison en cas de maladie de Carré ?

Dans la plupart des cas, les chances de guérison en cas de maladie de Carré chez le chien sont malheureusement faibles. Plus l’évolution est bénigne, plus la probabilité pour qu’une thérapie réussisse est forte, en revanche, si des symptômes neurologiques surviennent déjà, le pronostic s’aggrave nettement.

Prévention : comment éviter la maladie de Carré chez le chien ?

Heureusement, vous pouvez prévenir efficacement une infection par la maladie de Carré en faisant vacciner votre chien. À cet effet, le chien reçoit une injection lors des 8èmes, 12èmes et 16èmes semaines de sa vie, puis une autre lorsqu’il est âgé de 15 à 16 mois. Ensuite, la vaccination doit être répétée tous les trois ans.

Si plusieurs cas de maladie de Carré chez le chien sont recensés dans une certaine zone, il est particulièrement important de prendre des mesures d’hygiène à titre préventif. Dans ce cas, nettoyez et désinfectez régulièrement les surfaces et les objets. Bien entendu, il faut impérativement éviter tout contact entre les animaux touchés par la maladie et ceux en bonne santé.


Franziska G., Vétérinaire

À l'université Justus-Liebig de Gießen, j'ai suivi une formation de vétérinaire où j'ai pu acquérir une certaine expérience dans divers domaines, tels que la médecine dédiée aux petits et grands animaux, la médecine exotique, la pharmacologie, la pathologie et l'hygiène alimentaire. Depuis, je n'ai pas seulement travaillé en tant qu'auteur vétérinaire. J’ai également travaillé sur ma thèse qui a été influencée scientifiquement. Mon objectif est de mieux protéger les animaux contre les agents pathogènes bactériens à l'avenir. En plus de mes connaissances, je partage mes propres expériences en tant que propriétaire de chien et je peux ainsi comprendre et apaiser les craintes et les problèmes, ainsi que d'autres questions concernant la santé animale.


Articles les plus utiles
6 min

La toux du chien

Comme chez l'homme, la toux du chien n'est pas une maladie à part entière, mais un symptôme d'une maladie du système respiratoire ou d'autres organes. La toux peut aussi être un réflexe pour protéger l'organisme contre diverses substances, comme les corps étrangers ou irritants. Parfois, on peut confondre la toux du chien avec des tentatives de vomissement ou de régurgitation, des éternuements inversés, des étouffements ou des halètements forts. On distingue la toux sèche sans expectoration (toux non productive) et la toux grasse avec expectoration (toux productive). Les deux types peuvent survenir de façon aiguë ou chronique.
4 min

La gale auriculaire du chien (Otodectes cynotis)

Le parasite Otodectes cynotis (gale des oreilles du chien) appartient à la famille des Psoroptidae et habite les canaux auriculaires des animaux mangeurs de viande. C'est l'acarien de la gale le plus commun chez ces animaux. L'acarien Otodectes cynotis se développe en environ 3 semaines, passant d'un œuf au stade larvaire, puis à deux stades nymphaux, le proto- et deutonymph, puis devient un acarien adulte. L'intégralité du développement des acariens a lieu dans le conduit auditif externe du chien. Les acariens femelles collent leurs œufs sur la peau du conduit auditif. Tous les stades de développement de l'acarien se nourrissent du liquide tissulaire et des cellules cutanées du chien. Les acariens adultes ont une durée de vie d'environ 2 mois. Ils se transmettent par contact direct avec des animaux infestés, généralement de mères infectées à leurs chiots ou de chiot à chiot. Les acariens peuvent également parfois être transmis par le cérumen et les croûtes de l'oreille lorsque le chien se secoue. Les animaux adultes sont moins fréquemment touchés. L'Otodectes cynotis est présent dans le monde entier et n'est pas spécifique de l'hôte, ce qui signifie qu'il peut également être transféré d'une espèce à l'autre, par exemple du chat au chien. L'acarien de l'oreille est particulièrement fréquent dans les endroits où de nombreux animaux vivent ensemble, comme les refuges pour animaux, les élevages ou les fermes.
6 min

La giardiose chez le chien

La giardiose chez le chien se manifeste par une diarrhée et des vomissements. Le parasite giardia touche principalement les chiots et les chiens au système immunitaire fragile.