15 novembre 2018 - Actualisé 13 août 2019

Beauceron (berger de Beauce)

Portrait d'un Beaucron tenu en laisse en extérieur

Le robuste beauceron, avec sa fourrure courte et épaisse, possède une grande confiance en lui et a tendance à vouloir dominer. Il a besoin d’un maître expérimenté qui saura l’éduquer avec amour, mais aussi la fermeté nécessaire.

Personnalité du beauceron

Ce chien de race française ne manque certainement pas de confiance en lui. Il faut dire que cet ancien chien de berger menait sans problème un troupeau de 200 à 300 animaux, tout en protégeant à la fois les animaux et le berger. L'indépendance liée à cette tâche, qui était expressément souhaitée par les premiers éleveurs, est aujourd'hui souvent interprétée comme de l'obstination ou de l'entêtement. Il est vrai que le beauceron a tendance à vouloir dominer dans une certaine mesure, et il a donc besoin d'une main experte pour l’éduquer.

Un chien qui veut dominer, mais qui sait obéir

Néanmoins, ce chien aime sa famille et son maître plus que tout. Si son maître sait accepter ses particularités et lui offre, en plus de beaucoup d’affection et d’une éducation cohérente, beaucoup de stimulation et d'activités, il aura à ses côtés un partenaire incroyablement fidèle et fiable, qui défendra ses proches à tout prix en cas de danger. Un chien bien élevé et stimulé physiquement comme mentalement se révèlera obéissant. Le beauceron exécute les ordres à la vitesse de l'éclair et accomplit les tâches qui lui sont confiées avec un entrain presque contagieux.

Le beauceron est-il un chien à problème ?

Son fort tempérament et son endurance incroyable sont bien utiles lors de son éducation, mais ils nécessitent un maître actif et sûr de lui, capable de maîtriser cette boule d’énergie. Si le chien n’est pas assez stimulé, son instinct grégaire inné et son indépendance peuvent rapidement devenir un problème. Ainsi, dans certains pays, il fait partie des races considérées comme dangereuses, qui nécessitent une autorisation spéciale pour être possédée. S’il n’est pas déjà employé en tant que chien de berger, chien de service ou chien de protection, ce chien intelligent et agile doit obligatoirement pratiquer un sport canin. Les promenades en plein air et les nouveaux défis offrent non seulement plus d'équilibre au chien, mais renforcent également le lien étroit qui l'unit à son maître.

Un chien de garde attentif

Quel que soit le lien qu'il entretient avec son maître, le beauceron se méfie toujours des étrangers. Cependant, il n’est pas du genre à aboyer, il observe plutôt d'abord de loin. Rien n'échappe à ce chien de garde attentif, et il est toujours prêt à se mettre courageusement en travers du chemin d'un agresseur éventuel. S'il est convaincu qu'il n'y a pas de danger pour sa famille, il est alors prêt à se faire caresser par des étrangers.

Apparence du berger de Beauce

En général, avec un chien de garde aussi courageux et intrépide à ses côtés, on ne court aucun danger. La plupart des gens préféreraient probablement ne pas se confronter à la force du beauceron. Avec une hauteur au garrot allant jusqu'à 70 cm chez les mâles, un poids assez imposant allant jusqu'à 50 kg, et un physique puissant mais néanmoins athlétique, il offre une image assez impressionnante. Ses oreilles (à moitié) droites, qui ne touchent jamais sa tête, et son regard alerte lui donnent une expression attentive et sûre de lui.

Les bas rouges

Sa fourrure courte et son épais sous-poil offrent au robuste beauceron une protection contre les intempéries. Sa fourrure se décline entre trois couleurs différentes :

  • Noir et feu
  • Bleu et feu
  • Gris bigarré de noir et feu, appelée arlequin

La couleur feu sur les pattes a valu à la race le surnom de « bas rouges ».

Les doubles ergots

En plus des « bas rouges », un autre trait caractéristique du beauceron se situe dans ses doubles ergots. Ils doivent être situés le plus bas possible, afin d’augmenter la surface des pattes. Lors de leurs débuts comme chiens de berger, ils servaient les beaucerons durant les combats, et leur offraient une meilleure prise, par exemple lorsqu’ils marchaient dans le sable ou lorsqu’ils courraient après les moutons dans un enclos. Il est vrai que ces ergots ont perdu leur utilité avec le temps, mais ils sont aujourd’hui un signe de la pureté de race des chiens, et une particularité par rapport aux autres races.

Histoire d’un chien de berger

L’histoire du beauceron est étroitement liée à celle des anciennes transhumances de moutons en France. Jusqu’au 19ème siècle, il y avait sur le territoire français de nombreux types de chiens de berger différents, qui étaient croisés entre eux et élevés uniquement dans le but d’être employés dans les fermes ovines. L'industrialisation de la région ayant entraîné le déclin des bergers migrateurs, le beauceron, polyvalent et courageux, trouva un nouvel emploi dans les fermes, où il fut utilisé pour garder et défendre les biens des paysans.

Même si l’on trouvait déjà des ancêtres de ce chien de berger au moyen-âge, la race du beauceron telle que nous la connaissons aujourd’hui n’est apparue qu’à la fin du 19ème siècle. L’histoire de sa standardisation est liée de très près à celle du briard. Le briard et le beauceron étaient d’abord considérés comme une seule et même race, et ont été séparés pour la première fois en 1988 par le vétérinaire et cynologue Pierre Mégnin. Le « Club français du chien de berger » nouvellement fondé élabora deux standards séparés pour le « chien de berger de Brie » (briard) à poils longs, et le « chien de berger de Beauce » (beauceron) à poils courts.

Un chien français encore rare à l’étranger

Peu de temps après la création du premier club spécialisé, le « Club des Amis du Beauceron », la nouvelle race fut reconnue pour la Fédération Cynologique Internationale (FCI). Elle y est aujourd’hui enregistrée sous le numéro de standard 44 et fait partie du groupe 1 (Chiens de berger et de bouvier). Aujourd'hui encore, le beauceron, également appelé "berger de Beauce" en raison de son origine géographique, est principalement présent en France et en Belgique. Dans leur pays d’origine, entre 3000 et 3500 chiots beaucerons naissent chaque année. Depuis 2007, la race est également reconnue par l’American Kennel Club. Cependant, le beauceron reste encore une race rare hors de France.

Élevage et achat d’un chiot beauceron

Si vous êtes intéressés par le beauceron, vous devez avoir conscience qu’un chiot en bonne santé ne se trouve pas du jour au lendemain. En plus de bien réfléchir au choix de cette race, vous devriez prendre le temps de choisir un élevage approprié. Il n’est pas rare d’attendre plusieurs mois avant de trouver un chiot beauceron venant d’un élevage sain. Si vous êtes certains que c’est la race qu’il vous faut et que vous pouvez lui offrir tout ce dont elle a besoin, votre patience sera récompensée.

Où trouver un bon éleveur ?

Vous pouvez trouver, dans les Club de beaucerons, les adresses d’éleveurs membres, qui sont généralement sérieux. Mais le fait qu’un éleveur soit sérieux ne veux pas forcément dire qu’il est l’éleveur qu’il vous faut. Acheter un chiot n’est pas comme acheter une voiture, et vous serez probablement encore souvent en contact avec votre éleveur après l’achat de votre animal. Si vous avez des questions sur l’alimentation, l’éducation ou la santé du chien, un bon éleveur vous donnera volontiers des renseignements et de précieux conseils. Ce n’est donc pas seulement le chien qui doit vous sembler sympathique, mais aussi son éleveur. Il est préférable de rendre visite à plusieurs éleveurs, et, même si la première impression est bonne, vous devriez y retourner plusieurs fois avant de ramener un chiot chez vous. Un bon éleveur se fera un plaisir de répondre à vos questions concernant ses animaux et leurs conditions de vie. Ne soyez pas étonné s’il vous pose également beaucoup de questions : un éleveur passionné par son travail veut savoir à qui il cède ses petits protégés.

Santé du beauceron

Lors du choix d’un chiot, il est également important de s’assurer qu’il dispose de tous les papiers nécessaires et qu’il a reçu tous les vaccins et tous les contrôles sanitaires recommandés. Contrairement à beaucoup d'autres chiens de race, le beauceron ne souffre pas de maladies spécifiques à la race. Cette race ayant heureusement échappé au sort de nombreux chiens « à la mode », elle a préservé la robustesse et la résistance de son passé de chien de berger. Néanmoins, la dysplasie de la hanche ou du coude, des torsions de l'estomac ou de l’épilepsie apparaissent parfois.

Alimentation du beauceron

Afin d‘éviter les problèmes d’articulations, de torsion de l’estomac, ou d’autres maladies qui pourraient survenir, une alimentation saine et équilibrée sont extrêmement importantes. Une bonne alimentation doit lui apporter tous les nutriments et minéraux dont il a besoin pour qu'il se développe bien et qu'il reste agile tout au long de sa vie.

Comment nourrir un beauceron ?

Comme les besoins en nutriments diffèrent d’un chien à un autre, et que leurs besoins en énergie dépendent du taux d’activité, de l’âge et du poids du chien, la réponse à cette question n’est pas la même pour tous. Consultez votre vétérinaire, votre éleveur ou un diététicien pour savoir quelle nourriture convient à votre beauceron.

Pour un chien adulte qui n'a jamais eu de problèmes de santé, les aliments doivent répondre aux exigences de base suivantes :

  • Teneur élevée en viande (70-80 %) pour l'apport en protéines
  • Légumes (environ 20 %) pour les vitamines et minéraux importants
  • Glucides naturels (environ 10 %)
  • Acides gras oméga 3 et oméga 6, contenus par exemple dans l'huile de poisson (pour la santé du pelage et de la peau)
  • Pas de blé, de soja ou d'autres ingrédients de remplissage inutiles
  • Pas de sucre ou autres édulcorants
  • Pas d’exhausteur de goût artificiel

Il est conseillé de répartir la quantité de nourriture quotidienne sur deux repas. Votre chien adaptera rapidement sa sensation de faim à ces heures fixes, et ne réclamera plus entre les deux. Vous devriez éviter de lui donner trop de friandises, pour qu’il ne prenne pas de poids. En revanche, votre chien devrait toujours avoir de l'eau fraîche à disposition.

Soins du berger de Beauce

Des horaires fixes sont recommandés non seulement pour les repas, mais aussi pour les soins de votre chien. Il est préférable de l'habituer aux routines de soins nécessaires dès son plus jeune âge. Prenez un peu de temps régulièrement pour vérifier et nettoyer la fourrure, les oreilles, les griffes, les dents et les gencives de votre compagnon. Comme son poil est court et dur, il suffit de le frotter une fois par jour avec un chiffon. Les oreilles, les dents et les gencives doivent être nettoyées une fois par semaine. Les griffes (ainsi que les ergots) doivent également être coupés régulièrement afin d'éviter les blessures.

Plus vous commencerez ces soins tôt et plus vous les ferez régulièrement, plus votre chien apprendra à rester tranquille pendant que vous vous occupez de lui. Nettoyer les dents d'un beauceron adulte pourrait relever du défi s’il ne l’a jamais ou très peu fait auparavant.

Comment éduquer son beauceron ?

Le beauceron est un chien très grand et très puissant, et il a donc besoin d’être éduqué d’une main de fer. Ainsi, son maître ne devra pas seulement être capable de suivre cette boule d’énergie intellectuellement, mais aussi physiquement. Bien sûr, aucun maître ne sera capable de parcourir 100km par jour comme son beauceron, mais il devrait quand même avoir suffisamment de force et d'endurance pour offrir à son chien sportif l'exercice dont il a besoin, et le tenir en laisse en cas d'urgence.

Quelles activités pour un beauceron ?

En tant qu’ancien chien de travail, habitué à parcourir plusieurs kilomètres par jour et à accomplir la tâche qui lui était confiée avec beaucoup d'enthousiasme et d'indépendance, le beauceron a encore besoin de beaucoup d’activité aujourd’hui. Une éducation en tant que chien d'assistance et de protection, de piste ou encore d'avalanche est idéale pour ce chien polyvalent et joyeux au travail. Heureusement, les sports canins sont aussi un très bon exutoire qui l’occupent et le satisfont. Le beauceron rapide et intelligent se montre doué dans presque tous les sports canins, que ce soit l'obéissance, l'agility ou le mantrailing. Il aime aussi accompagner ses maîtres en faisant du jogging, du vélo ou de l'équitation. Mais il ne faut pas oublier qu'une stimulation intellectuelle est tout aussi importante !

L’éducation est importante, mais le calme aussi

Un chien bien occupé physiquement et mentalement n’aura pas besoin de se trouver une fonction propre dans la famille, et s’y intégrera ainsi plus aisément. On dit que le beauceron n'est pas facile à éduquer, mais ce n'est pas vrai. Il est tout à fait disposé à suivre les ordres de son maître et s'avère être un élève avide d’apprendre, mais seulement à condition de recevoir suffisamment d’activité physique et mentale. Un beauceron n’acceptera pas un maître trop dur ou violent, et même les exceptions ne seront pas rapidement pardonnées.

Il ne fait aucun doute que la personnalité d'un beauceron exige non seulement beaucoup de force, d'expertise et de constance dans l'éducation, mais aussi beaucoup d'empathie. Et, même s’il a besoin de beaucoup d’activité, un peu de repos de temps en temps profitera autant à vous qu’à votre chien !

Articles les plus lus

Spitz nain (loulou de Poméranie)

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant qu'il soit de plus en plus apprécié !

Dogue des Canaries

Chien de combat agressif ou chien de compagnie joueur ? Les avis divergent concernant le caractère du Dogue des Canaries. Ce qui est absolument certain, c’est qu’aucun chien n’est né chien de combat. Certains chiens le deviennent, par l’influence de l’homme. Il revient aux éleveurs et aux propriétaires la responsabilité de révéler le vrai visage et les traits de caractère positifs et emblématiques de leur Dogue des Canaries.

American Staffordshire terrier

L’American Staffordshire terrier, également connu sous le nom d'« amstaff » attire plus l’attention sur lui que n'importe quelle autre race. Alors qu’il est considéré comme un « chien d’attaque dangereux », et que sa détention est conditionnée voire interdite dans certains pays européens, il est appelé « Nanny Dog » (chien nourrice) en Grande-Bretagne. Cela montre une fois de plus que ce sont bien les maîtres qui en font des chiens agressifs et incontrôlables. Derrière les préjugés se cache un compagnon intelligent, dynamique et toujours fidèle.