05 octobre 2018 - Actualisé 07 décembre 2018

Samoyède

Samoyède

Le Samoyède, chien de taille moyenne à la robe blanche et au sourire reconnaissable servait de chien de chasse, de chien de traineau, de chien de berger, de chien de garde aux peuples samoyèdes de Sibérie. Encore aujourd’hui, le Samoyède amical et vivant a besoin d'un contact étroit avec l’homme pour s’épanouir.

Caractère du Samoyède

  • Une race ancestrale

Pour le peuple nomade Nénètse (Samoyèdes), les beaux chiens de type Spitz représentaient bien plus que de simples chiens de travail. Ils sont considérés comme des membres de la famille à part entière, dormant sous la tente avec leur maître, leur offrant ainsi une précieuse chaleur par les nuits sibériennes glaciales. Le caractère sociable, ouvert et attachant du Samoyède témoigne encore aujourd’hui de son histoire sibérienne. Le Samoyède aime vivre entouré et recherche en permanence la proximité de sa famille.

  • Un compagnon sportif et camarade de jeu

Son tempérament gai et son besoin important en dépense physique et en activités font de lui un partenaire idéal pour les maîtres amateurs de sports canins à la recherche de moments à partager avec leur chien. Doux et gai, le Samoyède est également un bon compagnon de jeu pour les enfants, qu’il aime profondément. Ce chien ne connait ni timidité ni agressivité. C’est la raison pour laquelle il n’est pas le meilleur candidat pour devenir chien de garde. Lorsque quelqu’un investit son territoire, ses aboiements sont souvent synonymes de curiosité : le Samoyède accueille en général le visiteur en remuant la queue.

Apparence du Samoyède

  • Un chien nounours

Le caractère amical et ouvert des chiens de race Samoyède est visible instantanément, notamment de par leur « sourire » si caractéristique, dû à la position inclinée de leurs yeux et aux commissures de leurs babines qui remontent légèrement vers le haut. La deuxième caractéristique physique appréciée par de nombreux admirateurs de ce chien de traineau est son pelage blanc si dense. Les poils du cou et des épaules des mâles forment une sorte de collerette, et les poils de la cuisse une sorte de « pantalon ». Positionnée relativement haut, la queue touffue du Samoyède tombe au niveau du jarret, bien qu'elle repose la plupart du temps sur son dos, présentant ainsi une forme de couronne.

  • Un pelage idéal pour climat glacial

Sur sa tête et son poitrail, les poils du Samoyède sont assez courts et lises. Derrière ses petites oreilles droites et triangulaires se cachent des poils courts. En comparaison avec d’autres chiens de traîneau, comme le Husky de Sibérie, le pelage du Samoyède est plutôt long. La combinaison de sous-poils court et doux et de poils de couverture longs, drus et lisses offre au Samoyède une protection optimale pour affronter les climats polaires des régions dont il est originaire.

Pas étonnant qu’avec un pelage si dense et épais, le Samoyède préfère passer du temps en plein air. Mais étonnamment, il s’adapte bien aux changements de température. Au Zimbabwe, on trouve un petit chenil de Samoyède et les chiens sont tout à fait adaptés au climat. Néanmoins, en été, il faut protéger votre chien Samoyède en lui proposant des coins d’ombre et éviter les températures trop chaudes.

  • Couleur, taille et poids du Samoyède

Bien que naissent des chiens Samoyède au pelage brun ou noir, le standard actuel de la race prévoit uniquement des chiens au pelage blanc. Les chiens avec des nuances de beige mélangées au blanc (avec peu de marques biscuit) sont autorisés, tout comme les chiens au pelage crème. Avec une taille moyenne de 57 cm chez les mâles et de 53 cm pour les femelles, le Samoyède se classe au rang des chiens de taille moyenne. Selon la taille, le poids du Samoyède devrait se situer entre 20 et 30 kilos.

Histoire du Samoyède

Comme évoqué précédemment, les Samoyèdes étaient à l’origine les chiens du peuple Nénètse (Samoyèdes), dont ils ont pris le nom. Depuis toujours, les nomades estiment énormément les chiens de race Samoyède et les qualifient de polyvalents et de précieux dans le climat rude de Sibérie. Ils avaient pour mission de garder les troupeaux de rennes, de les protéger en les défendant contre les loups et les ours, d’aider lors de la chasse et de tracter les traineaux. La nuit, les maîtres se blottissaient contre leur pelage et en appréciaient la chaleur par des températures glaciales.

Chiens d’expédition au pôle Nord et Sud

Ces chiens nordiques furent pour la première fois rencontrés en Europe grâce au zoologue britannique Ernest Kilburn, qui, en 1889, ramena différents chiens de la race, après avoir passé un séjour de trois mois aux côtés des tribus Nénètses. Ce furent les premiers Samoyèdes d’Angleterre.

Suite à l’échec de son expédition au pôle Nord en 1894, les rapports du chercheur norvégien Fridtjof Nansen mentionnent des chiens endurants et faciles à vivre.

Par la suite, les scientifiques européens et américains mentionèrent  les Samoyèdes comme étant des chiens accompagnateurs lors d’expéditions en Arctique et en Antarctique. En 1911, aux côtés de l’explorateur Roald Amundsen, les Samoyèdes sont devenus les premiers chiens accompagnateurs d’explorateurs dans le pôle Sud.

  • Samoyède : du chien de traîneau au chien de compagnie

Le premier standard de la race a été établi en 1909, en Angleterre. Au même moment, les premiers chiens de la race furent accueillis sur le sol américain. En 1913, le Samoyède est officiellement reconnu comme étant une race à part entière.

Le premier élevage de chiens Samoyède vit le jour dans les années 1920 aux Etats Unis, avec le « Samoyed Club of America ». Mais ce n’est que dans les années d’après-guerre, à partir des années 1950, que le Samoyède gagna en popularité et fut élevé de manière intensive. Au-delà des élevages américains et anglais, on trouve désormais des éleveurs en France, en Allemagne, en Suisse, aux Pays-Bas, en Norvège, au Danemark, en Finlande, en Irlande, en Italie, en Espagne et même en Australie et en Nouvelle Zélande.

Ce chien nordique est principalement élevé pour ses qualités de chien de compagnie pour une famille et comme chien d’exposition. De nos jours, les Samoyèdes sont plus rarement utilisés comme chiens de traîneau. Les Huskys et Malamutes plus puissants et rapides ont davantage tendance à être utilisés pour ces fonctions.

Education du Samoyède

Outre son caractère en or, le Samoyède présente aussi un côté fier et confiant. Obéir les yeux fermés et se soumettre aux ordres… mieux vaut ne pas vous attendre à cela de la part de votre Samoyède. Malgré ses liens forts avec sa famille, le Samoyède intelligent apprécie parfois de faire son chemin seul, plus particulièrement lorsqu’il ne veut pas comprendre le sens d’un exercice. Quelquefois, ceci amène les maîtres à dire de lui qu’il est têtu, obstiné et difficile à éduquer. Mais avec régularité et motivation, il sera prêt à obéir. Une bonne éducation permet même de contrôler son léger instinct de chasseur, qui s’exprime de temps en temps en pleine nature.

Alimentation du Samoyède

Une nourriture équilibrée joue un rôle décisif quant à la santé de votre compagnon. Afin de conserver sa vitalité et son splendide pelage brillant tout au long de sa vie, votre Samoyède a besoin d’une alimentation composée de vitamines, de minéraux, et d’oligo-éléments. Votre vétérinaire et votre éleveur pourront vous donner leurs conseils afin que vous puissiez offrir à votre compagnon la nourriture répondant à ses besoins. En principe, un Samoyède devrait consommer une grande quantité de viande fraîche ou de poisson, accompagnés de légumes. De par sa nature de carnivore, les glucides ne se prêtent pas au régime alimentaire du Samoyède et devraient ainsi être consommés en quantités relativement faibles. Lorsque vous achetez de la nourriture toute prête, sous forme de boîtes ou de croquettes, regardez de plus près la composition des produits.

Consultez également l'article de votre Magazine zooplus sur le régime B.A.R.F. pour chien

Soin du pelage

Outre l’alimentation du Samoyède, les soins adaptés se reflètent également sur la qualité de son pelage. Selon le slogan « less is more », « moins, c’est mieux », les shampooings et savons détruisent la couche de sébum présente sur la peau des Samoyèdes. Ces produits de soin ne devraient être utilisés que par nécessité, lorsque le pelage de votre chien est réellement sale. En principe, il est suffisant de brosser votre chien une à deux fois par semaine. Lors des périodes de mue, le besoin en soin est plus important : il vous faudra brosser votre chien quotidiennement. Durant cette période, le Samoyède perd des touffes de poils, qu’il faut retirer avec un peigne ou aspirer sur les tapis, canapés et autres surfaces de votre intérieur.

Mais aussi :

  • Il vous faudra régulièrement couper les griffes de votre chien. Lorsque vous entendez les griffes de votre chien cliqueter sur vos parquets, c’est qu’il est grand temps de les couper. Avec un peu d’entrainement, vous pouvez vous en occuper vous-même. Si vous n’en avez pas le courage, demandez de l’aide auprès de votre vétérinaire.
  • Contrôlez régulièrement les oreilles de votre chien et nettoyez-les éventuellement (une fois par semaine par exemple). Si les oreilles de votre chien sont rouges ou si elles présentent d’autres anomalies, cela peut présager une infection.
  • Lavez les dents de votre Samoyède régulièrement et contrôlez l’état de sa gueule (deux à trois fois par semaine).

Conditions de vie du Samoyède

Offrir une nourriture équilibrée, des soins adaptés et une grande attention à son Samoyède n’est pas suffisant pour le rendre heureux. En tant que chien d’utilité des pays nordiques, le Samoyède adore les promenades en plein air, par tous les temps : qu’il vente ou qu’il neige. Il est conseillé de disposer d’un jardin dans lequel votre Samoyède puisse se défouler de temps en temps, en complément des longues promenades que vous faites ensemble.

Bien entendu, un Samoyède peut aussi vivre dans un appartement. Dans ce cas, son maître devra faire preuve d’une résistance à toute épreuve, quelle que soit la météo. Plus l’appartement est petit, plus les promenades au grand air devraient être longues.

Une formation de chien de sauvetage ou la pratique de sports pour chien, comme l’agility sont tout à fait envisageables pour un Samoyède. A côté du programme sportif et du programme d’activité quotidien de votre Samoyède, prévoyez aussi des moments de calme. Le Samoyède sociable et très attaché à l’homme n’a pas uniquement besoin d’être stimulé physiquement. Il aime aussi avoir l’attention de son maître et de sa famille. Epanoui physiquement et mentalement, le Samoyède se montre calme et facile à vivre à la maison. Il est alors prêt à passer des heures à flâner aux côtés de son maître sur le canapé confortable du salon. Mais vous l’aurez compris, ce chien n’est pas fait pour vivre avec les fainéants !

Santé du Samoyède et prédispositions aux maladies

Les chiens de race Samoyède sont encore associés à certaines maladies, notamment :

  • le diabète sucré (Diabetes mellitus)
  • l’atrophie progressive de la rétine (APR)
  • la surdité
  • la dysplasie de la hanche
  • la néphrite héréditaire (inflammation des reins)
  • le nanisme (en lien avec la malformation des yeux)
  • la sténose pulmonaire (essoufflements, troubles du rythme cardiaque)

Adopter un Samoyède

Si vous vous intéressez à la race et que vous envisagez d’adopter un Samoyède, vous ne devez pas ignorer que ce chien a un besoin d'une dépense physique importante. De par leur nature, ces chiens ont besoin de se défouler en extérieur et de pratiquer des activités qui les mettent au défi sur le plan physique mais également sur le plan psychique. Ils ont besoin de liens forts avec les membres de leur famille et des contacts fréquents avec d’autres compagnons à quatre pattes. Ces exigences devraient déjà être respectées par leur éleveur. Un éleveur qui garde ses chiens dans des cages sales et dénuées d’accessoires pour chien et qui place son propre profit au premier plan, sans prendre en compte l’éducation, la socialisation ni les activités ne sera certainement pas la personne à qui vous adresser pour acheter un chiot Samoyède en pleine santé et bien socialisé.

Comment choisir l'éleveur de Samoyède ?

Un chien ne s’achète pas comme on achèterait une baguette de pain. Vous devez être sûr de votre choix, puisqu’un chien ne s’échange pas et ne s’offre pas. C’est la raison pour laquelle il vous faut bien faire votre choix lorsqu’il s’agit de choisir l’éleveur de votre futur Samoyède. Mais à quoi reconnait-on un bon élevage ? Quelques indices vous renseignent sur le sérieux de l’éleveur :

chiots samoyède
  • L’éleveur est prêt à vous inviter chez lui et à vous montrer la mère des chiots et les équipements dont il dispose. Il est possible que l’éleveur ne vous présente pas ses chiots dès votre première visite. Plusieurs raisons l’expliquent : les chiots ne sont pas encore nés, ils sont trop petits, ou alors l’éleveur préfère ne pas vous les montrer afin de vous éviter un achat impulsif après être tombé sous le charme de ces petites peluches blanches.
  • Lors de votre visite, les chiots se montrent amicaux et curieux. Les Samoyèdes agressifs, craintifs ou amorphes ne sont probablement pas bien traités par leur éleveur. N’achetez pas un de ces chiens par pitié, car vous contribueriez à encourager l’éleveur à continuer dans ce sens.
  • L’éleveur devrait faire partie d’une association d'élevage et avoir des connaissances et expériences approfondies concernant la race Samoyède.
  • Avant que vous ne preniez votre décision, les animaux d’élevage sont suffisamment soignés et au moment de l’adoption, le chiot vous est confié avec ses papiers d’identité, son pedigree et un arbre généalogique.
  • Avant que vous ne veniez chercher votre chiot, ce dernier a préalablement été examiné, vacciné et pucé par un vétérinaire.
  • L’éleveur se renseigne sur les conditions de vie que vous pourrez offrir à votre futur chiot afin de savoir s’il pourra mener une vie épanouie. De plus, il n’est pas rare que les éleveurs responsables se soucient du bien-être de leurs chiens après l’adoption.
  • L’éleveur demande un prix juste pour ses chiots et ne vous propose pas de « bonne affaire ».

Articles les plus lus

Spitz nain (loulou de Poméranie)

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant qu'il soit de plus en plus apprécié !

Dogue des Canaries

Chien de combat agressif ou chien de compagnie joueur ? Les avis divergent concernant le caractère du Dogue des Canaries. Ce qui est absolument certain, c’est qu’aucun chien n’est né chien de combat. Certains chiens le deviennent, par l’influence de l’homme. Il revient aux éleveurs et aux propriétaires la responsabilité de révéler le vrai visage et les traits de caractère positifs et emblématiques de leur Dogue des Canaries.

American Staffordshire terrier

L’American Staffordshire terrier, également connu sous le nom d'« amstaff » attire plus l’attention sur lui que n'importe quelle autre race. Alors qu’il est considéré comme un « chien d’attaque dangereux », et que sa détention est conditionnée voire interdite dans certains pays européens, il est appelé « Nanny Dog » (chien nourrice) en Grande-Bretagne. Cela montre une fois de plus que ce sont bien les maîtres qui en font des chiens agressifs et incontrôlables. Derrière les préjugés se cache un compagnon intelligent, dynamique et toujours fidèle.