Sloughi

Le Sloughi peut courir à grande vitesse

Autrefois très apprécié des Bédouins, qu’il accompagnait à la chasse, le Sloughi s’avère de nos jours une excellente race de chien pour les familles sportives. Mais attention : le « lévrier arabe » ou « lévrier berbère », comme on l’appelle souvent, a besoin de faire beaucoup d’exercice physique.

Apparence du Sloughi : un chien élancé plein de grâce

Le Sloughi est un lévrier gracieux dont la hauteur au garrot peut atteindre 72 cm chez les mâles et 68 cm chez les femelles. Sa silhouette très fine, de forme aérodynamique, dégage une impression d’élégance qui se trouve encore renforcée par la noblesse de sa tête posée sur un long cou. La queue du Sloughi présente une courbure en position de repos. Comme ces lévriers aux oreilles tombantes expriment leurs humeurs par le biais de mimiques très marquées, les maîtres expérimentés peuvent lire leurs états d’âme sur leur visage. Au premier abord, les chiens de cette race ont souvent l’air un peu mélancoliques. Le standard de la FCI décrit cette particularité ainsi : ce chien « a une expression douce, un peu triste, le regard comme nostalgique ». Le poil court et dense de cette race de chien peut être de couleur sable clair à roux, avec ou sans masque noir. Les Sloughis bringés sont aussi tolérés par le standard.

Histoire : la fierté des Bédouins d’Afrique du Nord

Les Sloughis sont les fils (et les filles) du désert : l’origine de cette race se situe dans la région du Maghreb, c’est-à-dire au Maroc, en Tunisie et en Algérie. Voilà des siècles que ces lévriers graciles rendent de bons et loyaux services aux Bédouins d’Afrique du Nord. Les ancêtres des Sloughis actuels sont représentés sur des bas-reliefs datant de plus de 3000 ans. Ces chiens endurants étaient notamment employés pour la chasse à courre, où ils collaboraient avec le cheval et le faucon. Le cavalier, le cheval (ou le dromadaire), le faucon et le chien travaillaient alors en équipe : le faucon levait le gibier, et le chien – dans un premier temps assis sur la selle devant le cavalier – le traquait ensuite. La vitesse à laquelle il se déplace parfois a de quoi impressionner et constitue l’une de ses forces.  Le Sloughi a été pendant très longtemps apprécié pour sa contribution à la chasse – et donc pour l’alimentation des Bédouins -, si bien qu’il comptait, avec le dromadaire et le cheval de selle, parmi les biens les plus précieux des Bédouins.  Aujourd’hui encore, le lévrier berbère jouit d’un statut particulier en Afrique du Nord et, contrairement aux autres chiens, il est considéré comme « pur ». Son nom arabe est « el hor », qui signifie « le noble ». La chasse d’origine ne se pratique toutefois plus que dans quelques régions rurales. Aujourd’hui, de nombreux sloughis vivent notamment au Maroc, qui est également cité comme leur pays d’origine et qui détient le standard de cette race. Toutefois, il ne faut pas confondre ce chien de chasse avec un autre lévrier originaire d’orient : le lévrier afghan.

Caractère : un être sensible et protecteur

Cet animal sensible a besoin d’un lien étroit avec sa meute humaine. Il aime montrer son côté doux et câlin à ceux qui s’occupent de lui. Il convient donc parfaitement comme chien de famille, d’autant plus qu’il est facile à entretenir et très calme à la maison lorsqu’il a suffisamment d’occasions de se dépenser ailleurs. Le lévrier Sloughi est vigilant et prêt à défendre ses proches en cas de besoin. S’il réagit à ce qui sort de l’ordinaire, il n’a pas pour autant tendance à aboyer. Ce chien se montre généralement distant envers les étrangers, mais il se détend lorsqu’il constate que ces derniers sont accueillis avec bienveillance. Cette race s’entend bien avec ses congénères et vit volontiers avec d’autres sloughis. Une fois adultes, tous les Sloughis ne répondent pas systématiquement au rappel lorsqu’il y a du gibier en vue – dans ce cas, ils ne doivent être laissés en liberté que dans des zones sans gibier, ce qui est absolument souhaitable pour un chien ayant un tel besoin d’exercice.

Éducation : un chien qui s’apprivoise avec douceur

Si vous choisissez d’adopter un Sloughi, vous devez être en mesure d’apprécier son caractère indépendant. Ce chien n’agira pas par pure obéissance, mais par affection et sur la base d’un lien profond noué avec sa meute d’humains.

Ce lévrier doux au caractère bien trempé a besoin d’une éducation en douceur. Une dureté inappropriée détruirait durablement la relation de confiance instaurée et inciterait ce chien émotif à se replier sur lui-même. Le Sloughi appréciera une personne de référence calme qui le guide de manière cohérente. Lorsque vous l’éduquez, faites en sorte de l’habituer au rappel dès son plus jeune âge, car c’est un grand avantage de pouvoir laisser ce chien sportif se promener sans laisse par la suite. Les cours de dressage pour chiots et l’école d’éducation canine peuvent vous apporter une assistance précieuse. Votre Sloughi y rencontrera d’autres jeunes chiens avec lesquels il pourra développer des amitiés. Choisissez une école canine qui accorde de l’importance à une éducation douce – l’idéal étant qu’il y ait également un club de courses de chiens près de chez vous. Seul un Sloughi qui se dépense pleinement pourra en effet être bien éduqué.  

Le Sloughi a besoin d'une éducation en douceur © liliya kulianionak / stock.adobe.com

Sport : les Sloughis aiment courir et s’amuser

Un Sloughi a besoin d’une activité adaptée à son espèce, ce qui signifie : beaucoup de mouvement ! Il aime courir vite, ce que vous devriez lui permettre de faire régulièrement. Le meilleur moyen d’y parvenir est de le faire participer à des courses de lévriers ou à des coursings. Mais un Sloughi bien éduqué peut également courir en liberté dans des zones sans gibier si vous l’y avez habitué – la plupart du temps, du moins. Certains lévriers de cette race ne peuvent en effet être rappelés. Il est judicieux d’aborder ce sujet avec l’éleveur, car il existe différentes lignées dotées d’un instinct de chasse plus ou moins prononcé. Une fois adulte et entraîné en conséquence, le lévrier arabe est un excellent compagnon pour le jogging ou le vélo et apprécie les longues randonnées de plusieurs heures. Un conseil : renseignez-vous sur les harnais spécialement conçus pour les lévriers, car de nombreux sloughis se défont rapidement des harnais pour chiens ou colliers pour chiens normaux. Après l’exercice, le Sloughi aime passer des heures tranquilles à la maison, où il se laisse volontiers câliner.

Santé : un chien robuste, mais sensible au froid

Ce chien primitif jouit généralement d’une santé solide. Il présente toutefois une prédisposition à l’atrophie progressive de la rétine, une maladie oculaire qu’un simple test sanguin permet de dépister. Il est donc recommandé d’aborder la question des soins préventifs avec l’éleveur et de vous renseigner sur ceux qu’il a pratiqués. Comme tous les lévriers, cette race peut être sensible aux anesthésiques et à certains médicaments. Demandez conseil à votre vétérinaire. Si ces lévriers originaires d’Afrique restent en mouvement, ils peuvent se sentir à l’aise à l’extérieur en hiver. Mais s’ils sont obligés de rester immobiles en cas de neige ou de verglas, ils attrapent vite froid, à l’instar de leur cousin, le petit lévrier italien. Un manteau pour chien sera sans doute d’une grande utilité pendant la saison froide, surtout pour les animaux âgés. Les sloughis élevés de manière respectueuse peuvent rester en forme et agiles jusqu’à l’âge de 14 ans.

Alimentation : des besoins en nourriture spécifiques

Une bonne alimentation constitue l’un des piliers garants d’une vie longue et active pour votre sloughi. Elle mérite donc une attention particulière, d’autant plus s’il est le premier lévrier dont vous vous occupez. Il est recommandé de peser régulièrement votre animal, de vérifier qu’il prend suffisamment de poids lorsqu’il est chiot et qu’il le conserve à l’âge adulte. Donnez à un jeune Sloughi de la nourriture pour chiot de taille moyenne à grande, car les nutriments qu’elle contient sont spécialement adaptés au développement des chiens assez grands. Les jeunes chiens ne doivent en effet pas grandir trop vite pour que leur squelette et leurs muscles puissent suivre leur croissance. Les chiots prennent jusqu’à quatre repas par jour, alors que les sloughis adultes se contentent de deux rations journalières. Important : une sieste s’impose après avoir mangé, car le repos prévient le risque d’une torsion de l’estomac. Donnez à votre compagnon une nourriture humide ou sèche de qualité, riche en viande et sans céréales ni sucre. Misez aussi sur la qualité pour les friandises pour chien : celles à base de viande séchée, les friandises pour soins dentaires, les os à mâcher spéciaux ou les oreilles de bœuf séchées procureront à votre compagnon des moments de plaisir sains. Vous devez également veiller à ce que votre chien ait toujours de l’eau fraîche à sa disposition.

Découvrez notre sélection de croquettes pour chien disponibles sur notre boutique en ligne zooplus !

Toilettage et hygiène : un poil ras facile d’entretien

L’entretien du pelage d’un Sloughi est on ne peut plus simple. Il suffit de brosser régulièrement son poil court avec un gant à picots. Ce soin permet d’éliminer les poils morts et de renforcer le lien avec votre compagnon, pour lequel ce petit rituel se transformera rapidement en un agréable massage. Les Sloughis ont la réputation d’être très propres, certains d’entre eux se toilettent même à la manière des chats. La plupart du temps, il suffit de nettoyer le pelage sale de votre animal avec un chiffon humide. Ne baignez votre lévrier qu’en cas de « nécessité absolue » et avec un shampooing pour chien doux. Compte tenu de ses oreilles tombantes, des inflammations peuvent vite se déclarer – prévenez-les en contrôlant régulièrement les oreilles de votre compagnon et en recourant au besoin à un soin pour oreilles de chien. Vérifiez également de temps à autre les griffes de votre lévrier sloughi : si elles sont trop longues, elles risquent de s’accrocher et de lui faire mal. Un coupe-griffes pour chien, une pince à tiques et un shampooing doux font donc partie des accessoires à avoir constamment à portée de main.

Le Sloughi a besoin de beaucoup se dépenser © hemlep / stock.adobe.com

Le lévrier berbère est-il fait pour vous ?

Avant de porter votre choix sur un chien de cette race, il vaut mieux interroger vos motivations car ceux qui apprécient le Sloughi avant tout pour son aspect noble et racé ne lui rendent pas justice. Ce chien a besoin d’empathie et de personnes de référence sûres d’elles-mêmes qui savent apprécier son caractère indépendant. Un Sloughi se sentira bien auprès de familles qui aiment l’exercice physique et qui se promènent souvent avec lui dans la nature. Idéalement, il disposera d’un jardin bien clôturé dans lequel il pourra se déplacer à sa guise. Un appartement en ville ne fera pas le bonheur de ce chien dont les ancêtres avaient le vaste désert pour jardin. Une expérience des chiens est un avantage certain si vous envisagez de vivre avec un Sloughi, car son éducation requiert non seulement de l’empathie, mais aussi du savoir-faire. Toutefois, les amateurs de chiens engagés peuvent eux aussi élever un chien de cette race s’ils se plongent dans les ouvrages spécialisés, suivent des cours d’éducation canine et prennent le temps d’échanger avec d’autres propriétaires de chiens (de lévriers, si possible). Ce chien a besoin d’avoir beaucoup de contacts avec sa meute humaine et aime autant les câlins que les promenades. Vous devez donc disposer de beaucoup de temps si vous décidez d’adopter un lévrier arabe – un tour de pâté de maisons ne le fatiguera pas assez. Le Sloughi s’entend bien avec ses congénères et aime vivre avec d’autres sloughis. Cette race de chien apprécie également les enfants, mais vous devez veiller à ce que votre compagnon ait toujours un endroit où se réfugier car le bruit et l’agitation pourraient rapidement stresser cet animal sensible. Ne le laissez jamais sans surveillance avec de petits animaux domestiques comme les lapins. Les chats ne peuvent cohabiter avec lui que si le sloughi a été socialisé dès son plus jeune âge et habitué à vivre avec des petits félins, qu’il considère comme des membres de sa meute.

Pensez à la responsabilité qui va de pair avec l’arrivée d’un tel chien pour les années à venir – sa prise en charge pendant les vacances et les soins à prodiguer en cas de maladie doivent être également assurés. Outre le temps que requiert votre animal, les frais liés à la détention d’un chien ne sont pas à négliger. Ceux-ci comprennent notamment l’équipement de base, le prix d’achat de votre animal, les frais de voyage et les dépenses courantes occasionnées par une nourriture de qualité, l’assurance responsabilité civile ainsi que les consultations chez le vétérinaire.

Où pouvez-vous trouver un lévrier arabe ?

Le plus simple est de vous adresser à un éleveur spécialiste des sloughis. Mais ce qui semble au premier abord simple peut s’avérer plus compliqué dans la pratique, car il s’agit d’une race relativement rare. En Allemagne, par exemple, seuls 36 chiens ont été déclarés en 2017. Méfiez-vous des vendeurs qui ne sont pas affiliés à une association et qui élèvent les animaux sans disposer des papiers nécessaires. Il s’agit d’offres peu sérieuses que vous auriez tort d’encourager, même par compassion pour les animaux, car l’offre s’aligne sur la demande. Tout amateur de lévriers berbères soucieux de maintenir la santé, le caractère et les spécificités de la race n’achètera un chiot que chez un éleveur responsable. Ce dernier investit en effet beaucoup de temps, d’argent et de compétences dans ses animaux, ce qui profite à l’ensemble de la race. Les garanties qu’il vous offre valent la peine de parcourir de longues distances. Si vous souhaitez adopter un chiot sloughi à l’étranger, veillez à respecter les dispositions légales en vigueur pour le franchissement des frontières. Les clubs de lévriers peuvent vous mettre en contact avec des éleveurs.

Ces mêmes clubs peuvent aussi vous informer sur des races similaires et vous aider à trouver un Sloughi adulte si vous préférez adopter un chien d’un certain âge. Dans ce cas, la SPA est bien entendu un autre lieu à prendre en considération pour dénicher votre nouveau compagnon. Les associations bénévoles spécialisées dans les lévriers peuvent également être un point de contact utile. Prenez le temps de consulter les nombreux sites Internet et soyez ouvert à d’autres races de lévriers ou à des bâtards, car l’un d’entre eux fera peut-être chavirer votre cœur en un rien de temps.

Nous vous souhaitons beaucoup de moments heureux et de plaisir avec votre noble compagnon !

Articles les plus utiles
15 min

Spitz nain (loulou de Poméranie)

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant qu'il soit de plus en plus apprécié !
9 min

American Bully

Il a l'air méchant mais est en réalité un amour de chien. Cette description convient parfaitement à l'American Bully. Dans cet article, nous vous présentons une race de chien encore rare en Europe.

12 min

Cavalier King Charles spaniel

Le Cavalier King Charles spaniel se distingue du King Charles spaniel par un élément facilement repérable : la longueur de son museau. Les deux races tiennent leurs noms des rois Charles Ier et Charles II, qui appréciaient beaucoup ces chiens. Le King Charles est aujourd’hui toujours aussi apprécié qu’à l’origine.