31 octobre 2017 - Actualisé 27 mars 2019

Sacré de Birmanie

Chat Birman

Le Birman ou « Sacré de Birmanie » : un chat dont le nom prête encore à confusion. D’ailleurs, en anglais, on le nomme « Burma », une race de chat à ne pas confondre avec le Burmese ! Le Birman est issu d’un programme d’élevage français datant des années 1920. Apprenez-en davantage sur cette race de chat, à mi-chemin entre le persan et le siamois !

Apparence du sacré de Birmanie

Le chat birman doit son aspect à un croisement entre le siamois et le persan lors des années 1920 en France. Il n’est donc pas étonnant qu'il soit un animal avec du caractère et particulièrement exceptionnel !

Sa robe mi-longue est principalement blanche et de couleur foncée au niveau des extrémités, à savoir le museau, les pattes, la queue et les oreilles. Ces tâches de couleur portent le nom de « point ». Selon le standard de la race sacré de Birmanie, la couleur de base du chat se retrouve au niveau des zones froides du corps, au niveau des points. Sur le reste du corps en revanche, c’est le blanc qui domine.

Cette coloration constitue l’une des particularités de la race. Toutefois, les chats de couleur point avec des pattes blanches et une robe mi-longue ne sont pas des sacrés de Birmanie pour autant ! Le corps du chat birman doit être élancé tout en étant musclé. Les pattes sont courtes et trapues, la queue est quant à elle touffue. Sa tête est puissante et son menton marqué. Les yeux ronds d’un bleu profond de ce chat si particulier attireront immédiatement votre attention. La fourrure du chat sacré de Birmanie est mi-longue, soyeuse, et contrairement au chat persan, le birman n’a que peu de sous-poil.

Selon les standards de la race, toutes les couleurs de robe point sont acceptées. Le noir et le roux sont les couleurs les plus fréquentes, avec les dilutions « blue » et « crème » ainsi que les couleurs « chocolate » et « cinnamon » et leurs dilutions « lilac » et « fawn ».

Les couleurs du sacré de Birmanie sont donc désignées d’après la couleur de base comme suit :

Seal-point : les birmans seal-point présentent une couleur de base noire.

Blue-point : la couleur de base est le noir, diluée en « blue ».

Chocolate-point : chez le sacré de Birmanie chocolate-point, la couleur de base est le brun.

Cinnamon-point : la couleur de base est le roux, visible uniquement au niveau des points.

Fawn-point : la couleur de base « cinnamon » est diluée en « fawn ».

Lilac-point : désigne la dilution du brun, elle est visible seulement au niveau des points.

Red-point : le roux est la couleur de base des les birmans red-point.

Creme-point : les birmans creme-point présentent des points de couleur crème.

De plus, les extrêmités des sacrés de Birmanie peuvent même présenter des rayures ! Ce style de couleur est appelé « tabby ». Les birmans seal-tortie-point, blue-tortie-point ou le chocolate-tortie-point en sont quelques exemples. D’après le standard de la race, la robe pie à base de roux, nomée « tortie », est également autorisée. Il existe d’ailleurs des sacrés de Birmanie lilac-tortie-tabby-point !

Aujourd'hui, l’origine de la décoloration du pelage des chats birmans est connue. Il s’agit d’une mutation qui entraîne une fonction déficiente de l’enzyme tyrosinase et engendre ainsi un trouble de la production de mélanine, à la base de la pigmentation. Ce phénomène est appelé « albinisme partiel ». Le sacré d Birmanie peut également présenter des pattes entièrement blanches, nommées « spores ». Cette particularité s’explique par la mutation du gène v-Kit Hardy-Zuckerman 4 feline sarcoma viral oncogene homolog (KIT). Désormais, vous êtes incollable sur les particularités génétiques du chat sacré de Birmanie !

Sacré de Birmanie

Caractère du chat birman

Il n’est pas rare que les amoureux des chats aient un coup de foudre pour les sacrés de Birmanie, tant par leur physique majestueux que leur caractère adorable. Ces chats issus du croisement entre le persan et le siamois sont affectueux, dociles et aiment passer du temps aux côtés de leur maître. Les Birmans se laissent facilement apprivoiser, surement la raison pour laquelle ils sont considérés comme des chats parfaits pour vivre en famille avec des enfants. Les chats et les enfants forment une belle équipe, lorsque tous respectent les quelques règles de base. Vous devez donc préparer votre enfant à l’arrivée de votre nouveau chat en lui expliquant que ce dernier n’est pas une peluche, mais un être vivant à respecter et à traiter correctement. Il faut parfois le laisser tranquille et lui laisser disposer de son espace, il saura revenir vers vous demander des câlins et des papouilles. Il deviendra ainsi le meilleur compagnon de votre enfant. Même si cela peut paraître étrange, considérez qu’il en va de même pour des animaux d’espèces différentes. Eux aussi ont besoin de s’acclimater l’un à l’autre. Avec un peu de patience, ils deviendront les meilleurs amis du monde !

Beaucoup de propriétaires de chat racontent que ces animaux font confiance aux étrangers, qu’ils aiment se laisser prendre dans les bras et se laisser caresser. Les chats birmans autorisés à se promener en extérieur montent même dans la voiture des gens qui leur sont étrangers. Veillez donc à équiper votre chat d’une micro-puce et à l’enregistrer dans un registre d’animaux domestiques, afin de pouvoir le retrouver rapidement, au cas où ce malheur arrivait. Des chatières électroniques à micropuce sont aussi utiles afin de gérer les entrées et les sorties de votre chat. Le vétérinaire de votre choix peut lui implanter une micropuce rapidement et sans douleurs dans la zone de l’épaule. Cette intervention ne présente aucun risque pour sa santé.

La sociabilité du chat sacré de Birmanie s’étend également aux autres animaux et surtout à ses congénères. Comme tous les autres chats, les chats birmans devraient idéalement vivre à deux, surtout si vous avez peu de temps à consacrer à vos petits félins.

Étant un chat particulièrement doux avec un besoin d’exercice moyen, le sacré de Birmanie convient aussi à une vie en intérieur, à condition qu’il soit suffisamment stimulé. Un arbre à chat et des tunnels où se cacher sont essentiels, tout autant que des moments de jeu réguliers entre le chat et son maître.

Élevage du chat sacré de Birmanie

Il existe des points de vue différents au sujet de l’origine du chat birman. Une chose est sûre : les ancêtres de la race officiellement appelée "Sacré de Birmanie" sont le siamois et le persan. Les raisons de leur accouplement restent encore incertaines.

Certaines sources mentionnent l’histoire d’un industriel qui rapporta un couple de siamois d’Orient aux alentours de 1919. Le mâle n’a pas survécu à la traversée et les descendants de la femelle devaient donc être issus d’un croisement avec un persan. D’autres histoires relatent que les ancêtres du sacré de Birmanie étaient des chats des temples de Birmanie.

En 1925, le birman a été officiellement reconnu en tant que race à part entière. Depuis 1964, la race est également reconnue par la FIFe.

L’élevage du sacré de Birmanie s’est ensuite propagé en Allemagne. Le premier sacré de Birmanie reconnu officiellement en Allemagne fut le mâle « Timour de Madalapour ». Pendant la deuxième Guerre mondiale, l’élevage des birmans fut ralenti. Après la guerre, l’élevage a été poursuivi, avec un programme sélectif, et en 1955 le nombre de birmans rattrapé. En Europe et aux USA, on éleva à l’époque avant tout des chats de couleur classique seal-point et blue-point. En Angleterre, les éleveurs explorèrent de nouvelles possibilités et introduisirent des chats birmans de couleur chocolate-point et lilac-point dans le pool génétique.

Entre-temps, d’autres variantes de couleurs plus récentes de sacrés de Birmanie ont fait leur apparition. Le red point et la dilution crème point en sont quelques exemples. Il existe désormais aussi des chats birmans en tabby et tortie. Comme chez tous les sacrés de Birmanie, ces colorations apparaissent au niveau des extrémités du corps uniquement.

chat birman

Santé et soins du sacré de Birmanie

Le chat birman est généralement robuste et en bonne santé. Sa robe mi-longue présente peu de sous-poil et a rarement tendance à s’emmêler : il suffit de bien brosser son sacré de Birmanie, une à deux fois par semaine. Habituez votre animal dès le plus jeune âge à la brosse et au peigne pour chat. Vous faciliterez ainsi sa toilette pour plus tard !

L’hypomyélinisation est une maladie qui ne peut être combattue que par l’exclusion des animaux malades de l’élevage, puisqu’elle est héréditaire. Ce défaut génétique survient fréquemment chez le birman. Les animaux concernés ont tendance à être sujets à des tremblements aigus et des crises de spasticité, dus à un trouble de la communication entre les cellules. Cette maladie est souvent reconnaissable à partir de la troisième semaine de vie des chatons. Les chatons malades ont une attitude spastique, manquant de coordination, ils tremblent de façon anormale et développent une tumeur. En général, les symptômes s’accompagnent d’une perte de l’ouïe ou d’une espérance de vie faible. Ces problèmes peuvent se stabiliser dans des cas exceptionnels durant la croissance et ne sont donc pas souvent pris au sérieux... Une erreur fatale !

Alimentation du birman

Une alimentation saine est la meilleure prévention contre les maladies et la meilleure garantie pour une longue vie en bonne santé. Une nourriture humide de bonne qualité contenant une portion importante de viande et contenant beaucoup de protéines animales constitue la base d’une alimentation équilibrée. Des études scientifiques ont confirmé que les chats préfèrent la nourriture dont la composition ressemble à celle de la souris. La proie du chat se compose en règle générale de 50 à 60% de protéines, 20 à 30% de graisses et 3 à 8 % de glucides provenant du tractus gastro-intestinal de l’animal.

D’après les dispositions légales en vigueur, les ingrédients sont classés est sur l’étiquette de l’emballage par quantité. Rien d’étonnant donc que la viande arrive en première position sur la liste des ingrédients.

Une alimentation spécifique contribue à garder votre chat en bonne santé. Mais cela ne le protège malheureusement pas des maladies héréditaires… Beaucoup d’éleveurs et de propriétaires de sacrés de Birmanie rapportent de multiples inflammations oculaires et une tendance au strabisme. À cela s’ajoutent les kystes dermoïdes, surtout au niveau des ovaires et des testicules, mais aussi au niveau de la tête.

chaton sacré de birmanie

Comment trouver le bon éleveur de sacré de Birmanie

L’apparition de diverses maladies chez les birmans montre à quel point le choix de l’élevage est important. Les éleveurs, à qui le bien-être des animaux tient à cœur, investissent dans des tests génétiques et n’hésitent pas à exclure les animaux malades de l’élevage. Cela signifie donc que vous devrez uniquement faire confiance aux éleveurs professionnels qui sont dans la possibilité de vous présenter des documents concernant la santé de l’animal ou des résultats de tests génétiques. Ces éleveurs ne pensent pas seulement à la reproduction de leurs animaux, mais investissent également dans des mesures de soin préventives, une alimentation de bonne qualité et permettent une bonne socialisation des chatons. Ils ne laisseront jamais un chaton intégrer un nouveau foyer avant sa douzième semaine de vie ! Cette période est essentielle pour la santé physique et morale du chat. Un bon éleveur donne aussi à la mère le temps de se reposer après une gestation fatigante et ne fait souvent pas plus d’une portée par an.

Cet investissement a une répercussion sur le prix évidemment... Ce n’est pas l’arbre généalogique lui-même qui fait le prix de votre chat de race. Ce qui joue le plus, c’est l’expérience de l’éleveur et le soin qu’il apporte à ses animaux.

Ne faites aucunement confiance aux annonces du type « sacrés de Birmanie sans papiers à bon prix ». Dans la plupart des cas, il ne s’agit de reproducteurs de masse, motivés par le profit.

Que vous ne puissiez ou ne souhaitiez pas débourser entre 500 et 1000 euros pour un chat, cela est tout à fait compréhensible. Les refuges constituent une bonne alternative. De nombreux animaux de tout âge et de toutes races y attendent un bon foyer. Vous y trouverez peut-être le chat de vos rêves !

Articles les plus lus

Bengal

Le Bengal est un chat unique, qui peut réellement être qualifié de félin domestique. Pourtant, les éleveurs de la race misent sur les gènes communs que partage le chat Bengal avec les chats sauvages.

Maine Coon

Le Maine Coon fait actuellement partie des races de chat les plus appréciées dans le monde entier. Le Maine Coon naturel, robuste et à l’excellent caractère ne plait pas par hasard !

Australian Mist

L'Australian Mist, qui était par le passé appelé Spotted Mist, est la seule race de chats du continent australien. Cette race descend du Sacré de Birmanie, de l'Abyssin et du chat domestique. Cet animal doux et affectueux est un parfait chat d'intérieur. L'Australian Mist, littéralement « brume australienne », doit son nom au motif particulier de son pelage, qui semble recouvert d’un léger brouillard.