Sokoké

Chat Sokoké

Le Sokoké est une race de chat aussi populaire que rare, originaire du Kenya.

Le Sokoké, originaire du Kenya, est encore assez rare en Europe… mais plus pour longtemps ! En effet, son caractère très sociable et sa grande capacité à s’adapter font de lui un animal de plus en plus apprécié. Lisez l’article suivant pour en apprendre davantage sur cette race de chat très proche de l’humain, mais qui chérit aussi sa liberté.

Origine : comment les Sokokés ont-ils été domestiqués ?

Les chats Sokokés sont originaires du Kenya, et plus précisément de la forêt tropicale Sokoke-Arabuke, une des dernières d’Afrique de l’Est. En 1979, la britannique Jeni Slater, propriétaire d’une plantation de cocotiers au Kenya depuis de nombreuses années, y découvre une portée orpheline de chats sauvages.

Pensant, à tort, qu’il s’agit de la progéniture de chats domestiques ramenés en Afrique par des immigrants, elle emmène les jeunes chatons dans sa ferme et les élève. Malgré leur origine sauvage, les animaux se laissent apprivoiser et se révèlent très affectueux.

Du Kenya au Danemark

Au départ, Jeni Slater ne sait rien des ancêtres de ses petits protégés. Toutefois, elle se doute qu’ils ne sont pas des chats ordinaires et commence un élevage, sous le nom de Sokoké.

Pour l’agrandir, elle les croise avec des chats domestiques noirs. L’apparence particulière des Sokokés, leur corps musclé au motif tabby et leur caractère à la fois proche des humains et épris de liberté sont préservés. Cinq ans plus tard, en 1984, la Britannique accueille une amie danoise du nom de Gloria Moldrup. Cette amoureuse des chats s’émerveille des Sokokés et en ramène un couple au pays.

De retour chez elle, Gloria craint que ces chats sauvages d’Afrique ne s’adaptent pas au climat européen. Mais contre toute attente, ils s’y plaisent ! Elle établit alors le tout premier élevage de Sokokés en Europe et se bat pour la reconnaissance de la race. Au milieu des années 1980, les premiers chats issus de cet élevage danois sont présentés à l’occasion d’une exposition à Copenhague. La FIFé (Fédération Internationale Féline) reconnaît officiellement la race en 1994.

Élevage actuel

En raison des conditions d’élevage très strictes, les Sokokés sont encore très rares en France. En effet, pour qu’un éleveur puisse enregistrer officiellement une portée, il doit présenter des documents attestant que les animaux de la lignée sont bien originaires du district de Sokoke au Kenya. Sans ces preuves, les chatons ne peuvent recevoir de certificat d’authenticité et être reconnus comme Sokokés.

Malgré ces contraintes, des élevages de Sokokés ont commencé à fleurir en Norvège, Finlande, Italie, Allemagne, aux États-Unis et bien sûr au Danemark.

Apparence : comment reconnaître un chat Sokoké ?

Un seul coup d’œil suffit pour voir que le Sokoké est un chat très athlétique. En effet, ses muscles développés et sa forte ossature sont saillants sous son pelage court. Les Sokokés adultes pèsent entre 3,5 et 6 kg (7kg pour les mâles).

Leur tête, qui semble relativement petite comparée au reste du corps, est surmontée d’oreilles larges. Les pommettes et les moustaches sont marquées, et des stries noires rejoignent le nez et les yeux.  Ces derniers sont d’ailleurs clairs et en amande, ce qui leur confère une expression attentive.

Un félin de race Sokoké
Un pelage qui présente un motif tabby foncé sur un fond gris ou brun doré, une silhouette athlétique et élancée… nul doute, c’est un Sokoké !

Le Sokoké a un pelage très court et lisse, dépourvu de sous-poil. La couleur de la robe est toujours uniforme, avec le classique motif tabby : des rayures noires sur un fond gris à brun doré.

Caractère : ce chat sauvage est-il facile à vivre ?

Le Sokoké ne donne pas sa confiance facilement, mais une fois qu’il s’est attaché à son maître il se montre très affectueux et câlin.

En effet, il aime la proximité avec sa famille, les jeux et les câlins. Ce chat africain se caractérise aussi par son côté bavard : comme le Siamois, il aime miauler, frotter sa tête contre la jambe de son maître et réclamer bruyamment son attention.

Sportif, intelligent et curieux

Le Sokoké, vif et athlétique, est toujours prêt à jouer ou à participer à des activités. Par exemple, vous pouvez facilement lui apprendre des tours : rapporter des objets, ouvrir les portes, … un jeu d’enfant pour ce chat intelligent et enthousiaste !

Bourreaux de travail : le Sokoké n’est pas fait pour vous !

Le Sokoké est un grand explorateur : il adore inspecter chaque recoin de la maison, renifler les pieds des chaises, les rideaux, les chaussures et les plantes vertes. De plus, ce chat très curieux cherche toujours à interagir avec sa famille : il ne supporte pas l’ennui et déteste rester seul. Il ne convient donc pas aux personnes qui ne sont presque jamais à la maison.

De quoi les Sokokés ont-ils besoin pour une vie heureuse ?

Cette race a certes besoin d’être proche de sa famille et apprécie la compagnie de ses congénères, mais elle a également besoin de liberté. Sportive et active (à l’instar de l’Abyssin), elle aime grimper et partir en exploration.

Besoin d’espace

Un petit appartement en ville ne convient donc pas pour le Sokoké. Idéalement, il lui faut un jardin clôturé, un grand balcon sécurisé ou un accès à l’extérieur à la campagne.

En raison de son caractère, le Sokoké exige également plus d’attention et de prudence que certaines autres races de chats. Ainsi, les plantes ou autres objets avec lesquels ce chat curieux pourrait se blesser en explorant les environs doivent absolument être mis hors de portée.

Besoin de compagnie

Cette race, de nature si expressive et attachante, a besoin de compagnie et ne tolère pas la solitude prolongée. Ainsi, si vous devez vous absenter de temps en temps, envisagez l’acquisition d’un second chat pour rester aux côtés de votre boule de poils si sociable (les Sokokés s’entendent généralement bien avec leurs pairs).

Les enfants sont également des compagnons de jeu appréciés des Sokokés. Toutefois, veillez à ce qu’ils soient assez âgés pour comprendre que les chats ne sont pas des peluches mais bien des animaux qui ont parfois besoin de répit. En effet, le Sokoké a beau être un chat très câlin, s’il en a assez et qu’il est serré trop fort contre son gré, il risque de sortir ses griffes.

Achat d’un Sokoké

L’achat d’un Sokoké reste difficile. Ainsi, les personnes qui s’intéressent à cette nouvelle race de chat rare doivent se préparer à une recherche de longue haleine pour trouver un éleveur sérieux, à de longs trajets jusqu’à l’élevage et à une longue attente jusqu’à la prochaine portée. Le prix d’un Sokoké est plutôt élevé, et se situe entre 1 000 et 2 000 euros. Les chats reproducteurs peuvent parfois être encore plus chers.

Lors de l’achat, veillez à ce qu’un certificat d’authenticité confirme officiellement l’origine des chats. Comme le motif tabby existe aussi chez d’autres races, certains félins peuvent être présentés comme étant des Sokokés afin d’être vendus plus cher.

Santé : ce chat africain est-il robuste ?

Ce n’est pas toujours facile de chercher un Sokoké issu d’un élevage sérieux et fiable, mais une fois la perle rare trouvée, on n’a heureusement pas besoin de se soucier de sa santé. En effet, cette race est considérée comme très robuste avec peu de prédispositions génétiques aux maladies.

Vaccins recommandés pour le Sokoké

Ces chats ne sont évidemment pas à l’abri de maladies félines communes, telles que les infections des voies respiratoires supérieures ou les troubles gastro-intestinaux. Les vaccins contre le coryza et le typhus (et leurs rappels) sont donc essentiels. Si le Sokoké a accès à l’extérieur, il doit également être vacciné contre la rage et la leucose.

Soins du pelage

Contrairement à la longue et soyeuse fourrure du Persan, le pelage très court du Sokoké ne nécessite aucun soin en particulier. Grâce à l’absence de sous poil (et à l’hygiène légendaire des chats), il se nettoie pour ainsi dire tout seul. Un brossage occasionnel est néanmoins très apprécié du félin. Après tout, les mouvements doux de la brosse sont très relaxants.

Alimentation : de quelle nourriture ce chat kényan a-t-il besoin ?

Comme tout chat, les Sokokés ont besoin d’une nourriture de qualité, apportant tous les nutriments et vitamines essentiels à leur santé. En outre, les chats étant carnivores par nature, leur alimentation doit être riche en protéines (60 % de teneur en viande minimum).

Le BARF est-il adapté pour le Sokoké ?

De nombreux propriétaires de chats ne jurent que par le BARF, une alimentation à base de viande et abats frais et d’os, auxquels on ajoute des légumes et des compléments alimentaires (par exemple des huiles de poisson). Ce régime reproduit au mieux l’alimentation naturelle d’un carnivore à l’état sauvage.

Toutefois, vous devez avoir une bonne connaissance des besoins nutritionnels de votre chat et des compositions et dosages des aliments (en vitamines et minéraux notamment). Informez-vous sur le sujet ou demandez conseil à votre vétérinaire afin de garantir une alimentation équilibrée pour votre boule de poils.

Faire le bon choix de nourriture

Si vous ne souhaitez pas préparer vous-même la nourriture, vous pouvez opter pour des menus BARF déjà prêts ou de la pâtée spécialement conçue pour répondre aux besoins des chats. Lisez toujours l’emballage afin de vérifier la liste d’ingrédients : privilégiez les produits sans sucre, sans conservateurs chimiques et sans exhausteurs de goût. En outre, les protéines sont indispensables dans l’alimentation des félins, mais assurez-vous qu’elles soient bien d’origine animale et non pas végétale. Enfin, veillez à ce que la nourriture soit de qualité et non pas composée de déchets de viande.

Pour les chats nourris essentiellement de croquettes, il est important de leur mettre à disposition de l’eau fraîche afin qu’ils s’hydratent suffisamment.

Sur la boutique en ligne de zooplus, vous trouverez des aliments pour chats de qualité :

Conclusion sur le Sokoké

Si vous avez la chance de rencontrer un Sokoké, vous tomberez immédiatement sous son charme. Après tout, il n’est pas seulement beau et exotique, il est aussi très intelligent et affectueux. Son expressivité et sa curiosité sont très attachantes et garantissent beaucoup de joie au quotidien.

Articles les plus utiles
11 min

Chartreux

Le Chartreux, le Bleu Russe ou le chat maltais : trois noms différents pour désigner des races similaires. Le Chartreux est même l’une des races de chat les plus appréciées d’Europe !
14 min

Chat Bengal

Le Bengal est un chat unique, qui peut réellement être qualifié de félin domestique. Pourtant, les éleveurs de la race misent sur les gènes communs que partage le chat Bengal avec les chats sauvages.
11 min

Sacré de Birmanie

Le Birman ou « Sacré de Birmanie » : un chat dont le nom prête encore à confusion. D’ailleurs, en anglais, on le nomme « Burma », une race de chat à ne pas confondre avec le Burmese ! Le Birman est issu d’un programme d’élevage français datant des années 1920. Apprenez-en davantage sur cette race de chat à mi-chemin entre le persan et le siamois !