Carlin

carlin

L’expression latine « multum in parvo », ayant pour signification « beaucoup dans peu d’espace » est utilisée à très juste titre pour décrire le Carlin. En effet, ce petit être réserve bien des surprises ! De par son charme, son humour incomparable et son intelligence, le Carlin offre de merveilleux moments de divertissement à son maître, au quotidien !

Caractère du Carlin

Dans le monde canin, on considère que le caractère du Carlin est comparable à celui d'un petit clown. Ce n’est pas son visage curieux, très ridé, sa truffe plate ni ses grands yeux noirs qui font sourire, mais le sens de l’humour extraordinaire de ce chien. Avec un Carlin, chaque jour a son lot de nouvelles bêtises et niaiseries, se soldant en général par de bons fous rires pour les maîtres.

Ce chien est incroyablement joueur. Malgré ses pattes très courtes, il aime bouger et se dépenser. Il étonne de par son habileté lors de saut d’obstacle, de jeux d’adresse ou même lorsqu’il s’agit d’accompagner son maître pour un petit tour à vélo.

Par ailleurs, le Carlin est un véritable toutou appréciant rester au calme à la maison. Il dort énormément et adore les petites siestes, bercées par ses doux ronflements. Dans son panier, sur le canapé ou blotti sur les genoux de son maître, tout lui convient ! Pour autant, on ne peut pas le qualifier de petit chien d’appartement. Le caractère du Carlin peu changer d'une minute à l'autre ! Il peut tout à fait avoir l’air calme voire même léthargique et tout à coup faire preuve d’un dynamisme exceptionnel, si quelque chose a éveillé sa curiosité. Dans ces cas-là, le Carlin remue la queue, sautille partout et se réjouit de pouvoir s’amuser avec son maître ou pratiquer une activité. En général, il est apprécié par ses congénères.

Ce petit bout de chou au grand cœur aime son maître par-dessus tout et adore l’accompagner partout où il va. Il le suit à la trace et se révèle donc être un véritable fidèle compagnon. Lorsqu’il se sent contrarié, par exemple quand il estime que son maître ne lui accorde pas l’attention qu’il mérite, il peut se montrer têtu et obstiné. Lorsqu’il fait semblant de ne pas vous entendre ni de vous voir, et qu’il fait exprès de vous ignorer, le fou rire est assuré !

Ce petit chien gai n’aboie pas et ne manifeste pas de comportement agressif. En ce sens, il peut arriver qu’il sous-estime les signes annonceurs d’une situation dangereuse ou même qu’il ne sache pas les détecter, par exemple lorsqu’il rencontre d’autres chiens agressifs. Le Carlin se laisse rarement intimider par ses congénères. Peut-être est-il fier de faire partie de la catégorie des molossoïdes, selon les critères de la FCI ?

Three Pugs

Apparence du Carlin

Un simple coup d’œil suffit à remarquer que ce petit molosse cache une masse imposante. Le Carlin est extrêmement compact et son corps trapu fait transparaître sa musculature solide. De par son dos droit, son corps paraît carré, mais le Carlin ne doit avoir l’air ni affaissé, ni haut sur pattes. Son physique ne doit pas être confondu avec une situation de surpoids ! D’après le standard de la race Carlin, élaboré par la FCI, le poids idéal de ce chien se situe entre 6,3 et 8,1 kilos. Le standard ne donne pas d’indication précise sur la hauteur au garrot du Carlin, bien que celle-ci ne doive pas dépasser les 35 cm.

La tête du Carlin paraît relativement imposante, en comparaison avec sa petite taille. Ses petits crocs et sa truffe noire et plate présentant de grandes narines sont caractéristiques du Carlin.

Depuis 2010, la truffe écrasée n’est plus une caractéristique prônée par la FCI. Une présence trop importante de plis autour des narines est pénalisée dans certains pays, ne respectant pas le bien-être animal. Les plis présents sur le visage du Carlin ne doivent pas être détournés de leur fonction première, que ce soit au niveau des yeux ou des narines. Les grands yeux ronds et foncés du Carlin qui lui confèrent une expression douce et légèrement soucieuse ne doivent plus être proéminents, depuis la réglementation de 2010.

Ses oreilles de petite taille doivent tomber vers l’avant, la pointe se trouvant au niveau des contours de sa tête ronde. Toutefois, les « oreilles en rose », orientées vers l’arrière et qui dévoilent l’intérieur de l’oreille sont également acceptées par le standard.

Le pelage court, lisse et brillant du Carlin est de couleur unie. En accord avec le standard de la race, on dénombre quatre couleurs de robes différentes :

  • le noir
  • le gris argenté
  • l’abricot
  • le fauve clair (qui tire vers le sable)

Le masque du Carlin, caractérisé par les tâches présentes sur son front ainsi que les grains de beauté sur ses joues, apportent un certain contraste à la couleur unie de sa robe. Ces derniers doivent se démarquer et être les plus foncés possible.

Certains éleveurs, élevant des chiens de la race comme pur hobby, tentent d’obtenir d’autres couleurs de pelage, non reconnues par le standard de la FCI. Dans des cas plutôt rares, des Carlins peuvent naître bruns, sable, merle (une robe sombre présentant des tâches claires) ou encore bringé. Ces chiens ne sont alors plus considérés comme de véritables Carlins.

chiot carlin

Histoire du Carlin

Même si le Carlin est perçu par la FCI comme étant une race originaire d’Angleterre, ce chien est en réalité originaire de Chine. Il y a été élevé depuis plus de 2000 ans en tant que chien s’apparentant au dogue. Aujourd’hui, il fait partie de la catégorie des molossoïdes, d’après la FCI.

À l’époque de la Chine impériale, avoir un Carlin était un réel privilège. Ce chien était considéré comme le « chien de l’empereur » : ce dernier était le seul à pouvoir jouir de la compagnie d’un Carlin et à le toucher. La vie de ces chiens était luxueuse, c’est le moins que l’on puisse dire. Il n’était pas rare qu’ils bénéficient de la protection d’un garde du corps.

Le peuple pouvait alors récupérer ces chiens, lorsqu’ils ne se prêtaient pas à l’élevage. Même dans ces cas-là, les particuliers souhaitant faire l’acquisition d’un Carlin devaient débourser des sommes d’argent considérables. Grâce à la compagnie hollandaise des indes orientales, ce chien fit son apparition aux Pays-Bas dans les années 1500. Le Carlin y conquit alors quelques maisons de noblesse et devint le chien de salon adoré des dames distinguées. Au cours de l’industrialisation et du déclin des maisons de noblesse, le Carlin tomba au fur et à mesure dans l’oubli.

C’est grâce aux éleveurs anglais que la race Carlin a évité l’extinction. Dans les années 1900, ce chien célébra son comeback et gagna de plus en plus d’admirateurs dans le monde entier. Au fil des années et des élevages de différents styles, certains clichés ont vu le jour au sujet du caractère du Carlin. Ils seraient « paresseux, ennuyeux et voraces ». Quoi qu’il en soit, les vrais amoureux des Carlins savent apprécier la compagnie de ces chiens à sa juste valeur.

Élevage et santé du Carlin

Les personnes souhaitant acheter un Carlin doivent encore aujourd’hui débourser des sommes relativement élevées. Chez les éleveurs sérieux et dignes de confiance, un chiot de race Carlin coûte entre 1300 et 1500 euros. La plupart du temps, vous savez que vous investissez votre argent d’une bonne manière. En effet, en vous tournant vers un éleveur reconnu et habilité, vous avez la garantie d’adopter un Carlin en bonne santé et sain d’esprit, qui pourra passer de longues et belles années à vos côtés.

Il faut que vous gardiez à l’esprit que les éleveurs responsables qui placent le bien-être et la santé de leurs chiots et de leurs animaux reproducteurs au premier plan, couvrent tout juste leurs dépenses. Des conditions de vie adaptées, une analyse du pedigree avant accouplement, des vaccinations régulières et examens du vétérinaire, une nourriture de qualité pour la mère et les chiots ainsi que la mise en place d’un environnement sain pour les chiots représentent des coûts importants pour les éleveurs.

Certains éleveurs douteux cherchent à réaliser des bénéfices rapidement, sans prendre en compte la santé des animaux. Ils ne peuvent vous donner aucune indication sur le pedigree des chiens qu’ils proposent. C'est la raison pour laquelle nous vous déconseillons d'adopter un Carlin « à petit prix ». Si vous ne souhaitez pas dépenser de telles sommes d’argent, tentez de vous rendre dans un refuge pour animaux ! Qui sait, votre compagnon idéal vous y attend peut-être, en attendant de trouver une nouvelle maison !

Malgré la volonté des éleveurs d’obtenir des animaux robustes et en pleine santé, les Carlins doivent toujours se battre contre certaines maladies auxquelles ils sont prédisposés. Nombreuses de ces maladies ont vu le jours suite aux élevages intensifs, en raison du phénomène de mode dont a été victime cette race. En raison de ces caractéristiques physiques, souhaitées pendant des années pour correspondre à un idéal de beauté, certains Carlins rencontrent encore aujourd’hui des problèmes respiratoires, puisque leur museau très court resserre largement les canaux respiratoires. Le fameux ronflement du Carlin est souvent dû à un palais mou trop long. Ses yeux sont souvent affectés par des inflammations de la cornée et des ulcères.

Cependant, les méthodes d'élevage des dernières années, les efforts des éleveurs ainsi que la modification du standard de la race en 2010 nous laissent espérer que le nombre de ces maladies diminuera au cours des prochaines années.

carlin en automne

Alimentation du Carlin

La santé du Carlin ne repose pas uniquement entre les mains des éleveurs. Les maîtres assument la responsabilité d’offrir à leur Carlin des soins adaptés, un mode de vie équilibré et une alimentation saine. De nombreuses maladies peuvent ainsi être évitées ou diagnostiquées très tôt.

De ce point de vue, l’alimentation, sous forme de croquettes ou de boîtes joue un rôle décisif. Une forte teneur en viande, un peu de légumes, un faible pourcentage en céréales et une absence de sucres garantissent les nutriments et minéraux essentiels pour les Carlins.

De plus, en proposant une nourriture équilibrée à votre compagnon, vous faites en sorte qu’il maintienne un poids stable. Les aliments non adaptés pour les Carlins peuvent vite mener à un surpoids. Dans l’idéal, divisez la ration de votre chien en trois repas, que vous lui donnez à différents moments de la journée, à heure fixe. Votre chien s’habituera vite aux horaires de ses repas. Afin d’éviter les problèmes d’estomac, la nourriture de votre Carlin devrait être à température ambiante.

Après son repas, accordez un moment de calme et de repos à votre Carlin afin qu’il puisse digérer correctement. Ainsi, attendez un peu avant de faire une promenade ou de jouer en extérieur.

Vous avez adopté un Carlin et êtes à la recherche d'une nourriture adaptée pour répondre aux besoins spécifiques de votre chien de race ? Votre animalerie zooplus vous propose des croquettes spécifiquement conçues pour Carlin !

Soins et bien-être du Carlin

Afin d’éviter certaines maladies, votre Carlin a bien évidemment besoin que vous lui accordiez suffisamment de soins. De nature, le Carlin a tendance à perdre des quantités impressionnantes de poils. C’est pourquoi il a besoin d’être brossé régulièrement. Ses yeux et ses oreilles nécessitent aussi votre attention : contrôlez leur état de temps en temps et nettoyez-les à l’aide de produits adaptés pour les yeux et les oreilles. Les plis présents sur le visage du Carlin devraient rester propres et secs.

D’autre part, vivre en compagnie d’un Carlin se révèle être un jeu d’enfant au quotidien ! Ce chien de petite taille se contente de peu de place et ne présente pas d’instinct de chasseur. Enfin, sa nature fidèle et son caractère affectueux font de lui un chien facile à éduquer.

Vous êtes encouragé à jouer avec votre Carlin et à lui donner envie de se dépenser. C’est la seule manière d’éviter qu’il ne devienne mou et apathique. Des journées actives composées de promenades et de petits jeux permettent d’éviter la prise de poids de votre chien. Avec suffisamment de motivation, votre Carlin se montrera très vivant et joueur ! Ainsi, votre nouvel ami appréciera encore davantage sa sieste sur vos genoux !

Pour consulter d’autres articles relatifs aux différentes races, rendez-vous dans la rubrique Races de chien de votre magazine zooplus !

Articles les plus lus

Canari

Les canaris sont des oiseaux très facile à vivre : ils se soignent eux-mêmes lorsque vous leur mettez à disposition une petite baignoire, quelques perchoirs de tailles différentes et un os de seiche.

Diamant mandarin

Si vous avez chez vous un couple de diamants mandarins, vous avez sûrement remarqué qu’il ne vous aura pas fallu attendre longtemps pour voir naître des oisillons. En effet, le diamant mandarin est un oiseau qui se reproduit assez facilement et rapidement. Il vous faudra réfléchir en temps voulu si vous avez assez de place et de temps à offrir à tous ces petits oiseaux.

Inséparables ou agapornidés

Du fait de leur petit gabarit, les inséparables sont souvent placés dans des cage bien trop étroites. Ces petites boules d’énergie ont besoin d’un espace suffisamment spacieux pour pouvoir se défouler.