16 novembre 2018 - Actualisé 21 décembre 2018

Dogue allemand

Dogue allemand

Le dogue allemand compte parmi les plus grandes races de chien du monde. Malgré son aspect imposant et ses babines considérables, le dogue est très gentil, calme et a besoin d’affection. Mais il ne faut pas sous-estimer son poids lors des câlins !

Caractéristique du dogue allemand

D’après le standard racial de la FCI, les dogues allemands sont « des chiens affectueux et tendres ». Ces géants au cœur tendre font parties de ces races de chiens qui n’aiment pas rester seuls et préfèrent être aux côtés des humains. De nature discrète, ils sont des compagnons très agréables dans presque toutes les situations. Malgré leur bon caractère, les dogues ne sont cependant pas soumis, et surprennent même leurs maîtres avec leur intelligence.

Cependant, ces chiens dérangent encore en société en raison de leur taille. « C'est un chien ou un poney ? », c’est le genre de remarques agaçantes que l’on entend des passants lorsque l’on promène son dogue allemand. Les gens ayant des chiens de petite taille changent de trottoir par peur du « colosse » qui pourrait leur faire quelque chose. Si vous vous trouvez dans cette situation, restez calme ! Evidemment, les dogues allemands sont impressionnants en raison de leur taille, mais si vous les connaissez, vous verrez qu’ils sont gentils, généreux et intelligents.

Vous entendrez également des bonnes choses à propos de votre dogue. Sa taille et à sa prestance seront aussi très appréciés dans certaines situations. En effet, les dogues allemands sont très appréciés en tant que chien de garde. Ces animaux remarquables font de l’effet aux étrangers, même s’ils ne mordent et ne menaces que très rarement. Ce n’est souvent d’ailleurs pas nécessaire, car quel type d’intrus affronterait un chien de cette taille ?

Les dogues ont un seuil de sensibilité très haut, et ne montrent pas de comportements agressifs ou méchants. Ils s’entendent très bien avec les humains et les autres animaux. Grâce à leur gentillesse et leur sérénité, les dogues allemands sont aujourd’hui des chiens de compagnie très appréciés, même pour les familles avec des enfants. Ils adorent être câlinés et se défouler avec les enfants, mais leur poids est toutefois à prendre en considération.

Dogue allemand noir

Apparence du dogue

Un dogue adulte peut facilement atteindre les 90 kg, et même parfois plus. Avec une hauteur au garrot d’au moins 80 cm pour les mâles et de 72 cm pour les femelles, ce poids n’est pas surprenant. Le dogue allemand n’est pas gros. Au contraire, sa stature fière révèle une immense force et de l’élégance. Grâce son apparence harmonieuse, ses lignes proportionnelles et sa tête expressive, il est décrit d’après le standard racial de la FCI comme « l’Apollon des chiens de race ». Il a l’apparence d’une « statue noble », et était déjà considéré comme extrêmement précieux par les princes aux XVIe et XVIIe siècles.

Le dogue peut avoir trois couleurs de robe différentes, qui ne doivent en aucun cas être mélangées entre elles :

Fauve et bringé : les dogues fauves ont une couleur pouvant aller du marron clair au marron foncé. Les dogues bringés ont des bandes noires bien dessinées qui s'étendent uniformément dans la direction des côtes. Un masque noir est standard chez les chiens fauves et bringés. Ces chiens ne devraient pas avoir de signe blanc sur la poitrine.

Noir et arlequin : le pelage du dogue noir est de couleur noir laqué. Les taches blanches sont admises au niveau des pattes et de la poitrine. Les formes spéciales de ce pelage sont les « manteaux noirs » et les chiens « arlequins ». Pour les chiens à manteau noir, le noire recouvre le corps comme un manteau. L’avant de la mâchoire, le cou, la poitrine, le ventre, les pattes et les extrémités du corps sont de couleur blanche. Les chiens arlequins présentent des taches noires. Les chiens tachetés ou tigrés ont une couleur de base blanche recouverte de taches noires de formes différentes, qui sont bien réparties sur l’ensemble du corps. Ces chiens ne sont pas de couleurs pures, et de ce fait pas si simple à reproduire. Seulement 10 % des chiots ont la répartition de taches noires souhaitée.

Bleu : les dogues bleus sont d’une couleur bleu acier. On peut aussi voir des taches blanches, mais uniquement sur la poitrine et les pattes.

En plus de ces trois variantes de couleurs, il existe encore le « tigré gris » et le « tigré blanc », qui ne sont pas acceptés par le standard de la race. Les tigrés gris ont une couleur de base grise et des taches noires. Même si le gris est une couleur appréciée pour beaucoup d’autres races de chien, par exemple chez les chiens de chasse, ce n’est pas le cas pour le dogue allemand. L’élevage de dogues blancs (tigré blanc) n’est plus autorisé en Allemagne depuis l’interdiction des accouplements des chiens tachetés. En effet, ces chiens peuvent être porteurs du facteur « merle ». En accouplant deux chiens tachetés, les chiots peuvent être atteints du facteur merle et être aveugles ou partiellement sourds.

Un chien de chasse de luxe

A la fin du 19ème siècle, les cynologues pensaient avoir trouver les ancêtres du dogue allemand dans des types de chiens anciens. Par exemple, il y a plus de 4000 ans, les Assyriens possédaient de grands chiens de combat à poil court, dont les illustrations rappelaient l'apparence de la race actuelle du dogue allemand. Dans le Danemark d'aujourd'hui, on a également trouvé des squelettes de très gros chiens de chasse ressemblant aux dogues, qui peuvent être datés des années 5000 avant Jésus-Christ à 1000 après Jésus-Christ. Cependant, la relation entre le dogue et ces ancêtres anciens est très controversée. Même la relation présumée avec le Dogue du Tibet (Do Khyi), l'une des plus anciennes races canines de l'Orient, a été entre-temps exclue par des tests ADN.

C’est seulement à partir du 16ème siècle que les origines du dogue commencèrent à se dévoiler. Des documents anciens prouvent que des chiens particulièrement grands et élégants furent envoyés en Allemagne depuis l’Irlande et l’Angleterre. Ces chiens provenaient d’un accouplement entre le mastiff et le grand lévrier irlandais. Les animaux étaient encore très différents du dogue en apparence, mais avaient en commun leur grande taille. En Allemagne, c’est seulement à partir du 17ème siècle que leur élevage a commencé. Ces grands chiens élégants, qui servaient à chasser l'ours, le sanglier ou d'autres animaux, devinrent rapidement populaires à la cour comme chiens de compagnie impressionnants.

Ensuite, on divisa la race pour en faire des chiens de cour, des chiens de compagnie et des dogues anglais. Le chien de cour était le plus beau et le plus fort. Il était honoré d’un collier doré et pouvait dormir dans la chambre de son maître la nuit. Les chiens de compagnie avaient seulement des colliers argentés, en raison de leur moins belle apparence. Ils devaient principalement protéger le palais. Comme ces chiens vivaient dans des palais, on accordait beaucoup d’importance à leur éducation, afin qu’ils soient obéissants et de bonne conduite. Même les dogues anglais des étables, qui ne faisaient pas partie des chiens de cour ou des chiens de compagnie, étaient encore considérés comme si précieux qu'on ne les utilisait pas de façon frivole pour la chasse.

D’abord, on envoyait des chiens de chasse qui devaient trouver les proies et les amener à l’extérieur de la forêt. Une fois qu’elles étaient en vue, les dogues étaient lâchés sur les sangliers ou les ours afin de les saisir et de les tenir entre leurs crocs jusqu’à ce que le chasseur les tue avec une arme. Pour que ces chiens de grande valeur ne se blessent pas, on les enveloppait de tissus résistants.

Lorsque les chiens de chasse sont devenus de plus en plus superflus en raison de l'utilisation accrue des armes à feu, et que de nombreuses races ont disparu, le dogue allemand s'est maintenu comme un chien de luxe et comme façon de montrer son statut, surtout dans la région du Wurtemberg. Au milieu du 19ème siècle, cette race appelée entre temps « Dogue d’Ulm » est devenue de plus en plus appréciée. Otto von Bismarck est l'un des propriétaires les plus connus de dogues. Le premier chancelier du Reich allemand a détenu ces chiens pendant plus de 60 ans et leur a donné l’épithète de « Reichshund », chien de l’empire. Comme les dogues vivaient essentiellement dans des familles, les élevages accordaient de plus en plus de valeur à un bon caractère, un équilibre et à l'obéissance. Chaque région a vu apparaitre différents types de dogues qui se différencient légèrement par leurs couleurs et leur taille, et qui s’appelaient dogue d’Ulm, dogue danois, dogue anglais, grand dogue ou Alan.

Lorsque ces différentes races furent présentées à une exposition canine en 1876, les juges suggérèrent aux éleveurs de se mettre d'accord sur le nom unique de « dogue allemand ». Le nom était contesté car d’autres pays revendiquaient les origines du dogue. Ainsi, cette race est appelée encore aujourd’hui « Great Dane » en anglais. Néanmoins, les éleveurs allemands l'emportèrent et fondèrent en 1888 avec le « dogue club allemand » la première association d'élevage de cette race.

Dogue allemand

Élevage et santé

Le « Dogue Club allemand de 1888 », basé à Berlin définit encore aujourd’hui les standards d’élevage des dogues allemands, qui ont été adopté et publié par la FCI. Dans l'élevage du dogue allemand d'aujourd'hui, l'accent est mis sur le tempérament calme et le bon contact avec les humains. Le dogue est donc équilibré et, malgré sa taille, toujours aussi apprécié en tant que chien de compagnie. Evidemment, il y a aussi des personnes qui possèdent des dogues principalement parce qu’ils sont des chiens prestigieux et de grandes tailles.

Les éleveurs de dogue font aussi face à des maladies propres à la race. En raison de leur taille, les chiens souffrent de dysplasie de la hanche, de torsion de l’estomac, du cancer des os, et de maladies cardiaques. 28% des dogues allemands meurent avant l’âge de 5 ans, et presque aucun ne vit plus de 10 ans. S’il y a des erreurs lors de l’élevage, cela peut encore plus accentuer les maladies de ces animaux. Par exemple, les élevages ciblés sur le développement des babines conduisent souvent à des conjonctivites.

Éducation du dogue Allemand

Si l’éleveur attache moins d’importance à la taille du chien, et plus à sa santé et à sa durée de vie, les risques de maladies peuvent heureusement être minimisés. Une alimentation saine et un bon niveau d’activité physique sont essentiels pour ces chiens. Afin qu’ils restent le plus longtemps possible en bonne santé et en forme, leurs tendons et leurs muscles doivent être bien développés. Les longues promenades quotidiennes sont une obligation pour ces chiens, et de préférence sans laisse, afin qu’il puisse se défouler convenablement. Ils devraient cependant éviter les escaliers, et les chiots ne devraient pas encore faire de trop longues promenades ou de jeux turbulents. Un grand jardin avec des jouets pour chien adaptés est le plus approprié pour les dogues allemands. En ce qui concerne leur alimentation, un vétérinaire ou un éleveur vous donneront les meilleurs conseils. Un chien de grande taille a besoin de tout ce dont les autres chiens ont besoins, mais en plus grand : plus de place, plus d’activité physique, et aussi plus de nourriture pour chien. Il est possible de trouver de la nourriture spéciale pour dogues allemands.

 

Avec leur loyauté envers les humains, les dogues sont en général faciles à vivre et très adaptés à la vie de famille. Ils sont même utilisés en tant que chien de thérapie. Mais comme pour les autres chiens, une éducation stricte et pleine d’amour est essentielle pour que votre chien soit équilibré. Le dogue allemand a besoin d’un maître qui lui montre les limites et en qui il pourra avoir confiance à ses côtés, et surtout de beaucoup de contact avec sa famille. Et même si ce chien affectueux et baveur salira vos jeans, cela vaudra le coup !

Articles les plus lus

Spitz nain (loulou de Poméranie)

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant qu'il soit de plus en plus apprécié !

Dogue des Canaries

Chien de combat agressif ou chien de compagnie joueur ? Les avis divergent concernant le caractère du Dogue des Canaries. Ce qui est absolument certain, c’est qu’aucun chien n’est né chien de combat. Certains chiens le deviennent, par l’influence de l’homme. Il revient aux éleveurs et aux propriétaires la responsabilité de révéler le vrai visage et les traits de caractère positifs et emblématiques de leur Dogue des Canaries.

American Staffordshire terrier

L’American Staffordshire terrier, également connu sous le nom d'« amstaff » attire plus l’attention sur lui que n'importe quelle autre race. Alors qu’il est considéré comme un « chien d’attaque dangereux », et que sa détention est conditionnée voire interdite dans certains pays européens, il est appelé « Nanny Dog » (chien nourrice) en Grande-Bretagne. Cela montre une fois de plus que ce sont bien les maîtres qui en font des chiens agressifs et incontrôlables. Derrière les préjugés se cache un compagnon intelligent, dynamique et toujours fidèle.