Mastiff

mastiff couché dans l'herbe

Malgré son imposante carrure, le mastiff anglais est de nature très douce.

La force réside dans le calme : malgré son incroyable puissance physique, le véritable atout du mastiff anglais ne réside pas dans ses muscles mais dans son caractère serein et calme. En effet, ce grand gaillard est très observateur et préfère attendre avant de réagir face aux changements. Les comportements impulsifs ou même agressifs sont totalement étrangers à ce doux géant. Lisez cet article pour en apprendre davantage sur cette race de chien.

Apparence : un chien à l

Dans certains pays européens, le mastiff anglais fait partie de la catégorie 1 des chiens dits « dangereux ». En effet, il a beau avoir un caractère docile et affectueux, sa taille et sa puissance le rendent « potentiellement dangereux ». La France, elle, fait une distinction : les chiens de race, inscrits au Livre des Origines Français (LOF), ne sont pas soumis à la catégorisation. En revanche, les chiens de type mastiff, c’est-à-dire dont l’origine n’est pas reconnue, font partie de la catégorie 1. Le prix d’un chien de pure race peux en effrayer plus d’un. En effet, pour un mastiff inscrit au LOF, la fourchette de prix habituelle va de 1500€ à 2000€. Cependant, c’est un investissement fort judicieux compte tenu des régulations auxquelles sont soumis les chiens de catégorie 1.

Il ne fait aucun doute que le mastiff anglais inspire le respect avec sa large mâchoire et son crâne puissant, et même s’il ne doit pas être craint, un saut un peu trop enjoué n’est pas sans conséquences. C’est pourquoi une éducation douce mais ferme ainsi qu’une large socialisation sont essentielles pour apprendre à ce grand chien à évaluer sa force et à ne l’utiliser que de manière bien dosée.

L’un des plus grands chiens du monde

Avec une hauteur au garrot pouvant atteindre 90 centimètres et un poids allant jusqu’à 100 kg, le mastiff anglais est l’un des chiens les plus grands et lourds au monde. Toutefois, dans la nomenclature de la FCI (Fédération Cynologique Internationale), où le mastiff est répertorié sous le numéro 264 (groupe 2, section 2 : molossoïdes), aucun poids précis n’est indiqué pour cette race. Pour les éleveurs, la grande taille du chien est essentielle, tant qu’elle ne nuit pas à la santé.

Selon le standard, cet imposant quadrupède doit avoir un corps bien proportionné et ne doit en aucun cas être en surpoids. Le mastiff idéal est grand, puissant, costaud et régulier, et donne une image d’ensemble harmonieuse.

Le chien record : en novembre 1989, le mastiff mâle nommé Aicama Zorba La-Susa pesait 155,58 kg pour une hauteur de garrot de 95 centimètres ! Il est même entré dans le Livre Guinness des records en tant que chien le plus lourd du monde.

Une majestueuse apparence

Le poil ras et lisse du mastiff fait ressortir ses muscles saillants. Les babines tombantes, les oreilles placées très haut et les quelques plis à peine perceptibles confèrent au crâne large son emblématique aspect carré. Le cou très musclé, dont la circonférence est presque égale à celle de la tête, renforce encore plus son aspect massif.

Le mastiff peut arborer un pelage nuancé, variant entre les couleurs fauve, abricot ou bringé. Une coloration foncée autour du nez, du museau et des oreilles est particulièrement souhaitée et forme le masque typique de la race. En revanche, un mastiff pure race ne devrait pas avoir de marques blanches excessives sur le corps, le poitrail ou les pattes.

mastiff dans la forêt © BONNIE C. MARQUETTE / stock.adobe.com
Le grand mastiff anglais est connu pour son caractère calme, qui lui vaut le surnom de « gentle giant » (doux géant).

Caractère : d

Un chien calme, posé et courageux

Le mastiff anglais se caractérise par son calme à toute épreuve. Le bruit, le stress ou les autres animaux laissent ce serein quadrupède imperturbable. Son enviable quiétude, sa tranquillité et sa grande sensibilité lui ont valu le surnom de « gentle giant » dans son pays d’origine, l’Angleterre. Ces traits de caractère en font un excellent compagnon de famille ; il a aussi fait ses preuves en tant que chien de thérapie.

Contrairement à ses ancêtres de l’Antiquité, qui impressionnaient par leur intrépidité face aux ours ou aux taureaux dans les arènes, le mastiff moderne est bien moins combatif. Cependant, si certains profanes confondent le tempérament calme de ces chiens avec de la timidité, le mastiff anglais est encore aujourd’hui très courageux.

Dans les situations où il estime que la sécurité de ses proches est sérieusement menacée, il n’hésitera guère à affronter l’agresseur. Mais il reste toujours maître de lui et n’attaque qu’en cas d’extrême nécessité.

Le mastiff anglais est un chien de garde et de famille

Ses nerfs solides, son apparence imposant le respect et son caractère réfléchi le prédestinent à sa fonction de chien de garde, qu’il occupe encore souvent (en particulier en Angleterre).

En France, le mastiff est surtout apprécié comme chien de famille, docile et amical. Très proche de son maître ou de sa maîtresse, son poids et sa taille considérables ne l’empêchent pas de faire de nombreux câlins à ceux qu’il aime.

Soif d’apprendre et relation étroite avec l’humain

Très proche de l’humain, le mastiff est assez facile à éduquer et fait généralement tout pour plaire à son maître ou sa maîtresse. Cependant, ce chien intelligent a conservé une certaine obstination. On ne peut donc pas attendre de lui une obéissance absolue. Toutefois, cette désobéissance ne se traduit jamais par un comportement rebelle ou agressif et ne pose donc généralement pas de problème aux propriétaires.

Grâce à son calme inébranlable et à son immense cœur, la vie avec un mastiff anglais est très harmonieuse. Avec les enfants ou les personnes âgées, il se révèle être un compagnon de jeu et de route extrêmement empathique. Il fait également preuve d’une tolérance remarquable envers ses congénères ou d’autres animaux.

Cependant, il faut un certain temps avant que la relation avec ses maîtres et maîtresses ne devienne aussi étroite et intime que décrite. En effet, le mastiff reste distant vis-à-vis des étrangers : il observe et évalue avant de donner tout son amour.

mastiff anglais chiot © Jennifer / stock.adobe.com
Même un mastiff anglais au caractère si doux a besoin d’une éducation ferme – avec beaucoup d’amour évidemment.

Soins et éducation : les besoins du mastiff

Beaucoup d’espace et d’attention

La santé du mastiff requiert une alimentation équilibrée, des contrôles réguliers chez le vétérinaire mais aussi un exercice physique suffisant. L’idéal pour un chien de sa taille est une maison avec un grand jardin où il pourra se défouler à sa guise. Bien entendu, cela ne remplace pas les promenades quotidiennes.

Dans tous les cas, le plus important pour le mastiff anglais est la proximité avec ses maîtres et maîtresses. Ce chien affectueux adore participer aux activités familiales – sa place n’est absolument pas dans un chenil.

Une éducation douce pour le mastiff anglais en quête d’affection

Les mastiffs anglais ont un grand besoin d’amour. C’est pourquoi son maître ou sa maîtresse doit toujours faire preuve de calme et de douceur avec lui, même lors de l’éducation. La force et les cris effraient profondément ce chien en quête d’harmonie ; il vaut mieux privilégier les récompenses. Toutefois, l’éducation doit faire rimer douceur avec fermeté : il est important que les objectifs soient clairement définis dès le début car des actions incohérentes perturberaient le chien.

Une large socialisation dès son plus jeune âge contribue également à développer son caractère calme. En tant qu’acheteur, il faut donc veiller à ce que le jeune mastiff soit rapidement en contact avec d’autres chiens et chats, des enfants, des joggeurs et des cyclistes. Plus il en fait l’expérience en tant que chiot, moins il sera effrayé et aura des réactions inattendues par la suite.

Un mastiff anglais bien socialisé et éduqué est assez facile à vivre, et ce malgré sa taille. Son calme inébranlable, son amour des enfants et son instinct protecteur paisible en font un bon chien de garde et de thérapie mais surtout un chien de famille fidèle et au grand cœur.

Un pelage facile à entretenir

La taille à elle seule dissuade probablement certains amateurs de chiens d’acheter un mastiff. Après tout, un tel géant a besoin de beaucoup d’espace. Mais au moins, l’entretien du pelage est minime. En effet, une séance de brossage généralement fort appréciée suffit déjà à nettoyer ses poils courts et lisses.

Toutefois, une attention particulière doit être portée aux plis de la peau, dans lesquels les parasites et la saleté ont tendance à se loger. Pour éviter les infections, des contrôles et des nettoyages réguliers sont indispensables.

Santé : une race robuste

Les prédispositions génétiques du Mastiff

Le mastiff anglais est considéré comme une race de chien très robuste, avec peu de maladies héréditaires. Néanmoins, comme d’autres chiens de grande taille tels que le berger allemand ou le Terre-Neuve, il peut souffrir de dysplasie de la hanche. Des cas isolés de maladies cardiaques sont également connus.

Les mastiffs sont aussi sujets aux torsions d’estomac. Pour prévenir ces risques, il est préférable de donner plusieurs petites portions tout au long de la journée plutôt qu’un seul gros repas. En général, comme pour les humains, une alimentation équilibrée contribue à la bonne santé de l’animal.

Attention à la prise de poids

Comme les mastiffs pèsent déjà presque une centaine de kilos, veillez à ce qu’ils n’en aient pas en trop. En effet, l’excès de poids ne rend pas seulement les chiens paresseux et lents, mais il nuit aussi à leur ossature, ce qui peut entraîner des affections plus graves.

L’alimentation doit donc être adaptée aux besoins individuels de votre compagnon à quatre pattes, c’est-à-dire à son âge, son état de santé et son niveau d’activité.

Outre les aliments secs et humides, le régime BARF est une méthode idéale : les animaux sont nourris avec de la viande crue, conformément à leur régime alimentaire naturel. Pour connaître les besoins nutritionnels exacts de votre chien, demandez conseil à votre vétérinaire.

Histoire : de chien de combat à doux géant

La couleur du mastiff anglais, comme d’autres caractéristiques physiques, a été à l’origine de quelques désaccords entre les spécialistes au cours de l’histoire. Ces divergences sont probablement dues au fait que l’ascendance du mastiff n’a pas pu être clairement établie jusqu’à aujourd’hui

Déjà dans l’Empire romain, des chiens lourds ressemblant fortement au mastiff actuel auraient servi de chiens de combat et de guerre. Les Celtes et les Normands les auraient finalement ramenés en Grande-Bretagne.

Selon une autre théorie, le mastiff anglais serait un descendant direct du molosse, qui serait arrivé en Angleterre par bateau de commerce depuis l’Épire et la Macédoine. D’autres affirment que le mastiff descend du dogue tibétain, mais ce lien a entre-temps été largement réfuté. Enfin, des sources plus anciennes voient dans le mastiff une race de chien autochtone, c’est-à-dire une race qui se serait développée naturellement, sans élevage ciblé par l’humain.

mastiff couché dans l'herbe © Thomas Foldes / stock.adobe.com
Au Moyen-Âge, le grand mastiff anglais, aujourd’hui si doux, servait surtout de chien de combat… qui l’eut cru ?

Le mastiff anglais comme chien de combat

Si l’histoire antique du mastiff reste floue, l’évolution de la race peut être retracée à partir du Moyen-Âge. En effet, le terme « mastiff » apparaît pour la première fois au XIVème siècle, dans un traité du premier duc d’York, Edmond de Langley. Il faut toutefois préciser qu’à cette époque, le terme anglais « mastiffs » englobait tous les chiens à la carrure imposante, à la mâchoire large et au crâne carré.

Ce qui est certain, c’est que les chiens de type mastiff ont endossé de nombreux rôles au Moyen-Âge : chiens de guerre, de protection, de chasse et de combat. La première référence à un mastiff en tant que « chien de guerre » se trouve dans le récit de la bataille d’Azincourt en 1415, où l’un de ces imposants chiens aurait été fidèle à son maître gravement blessé et l’aurait protégé de nouvelles attaques.

Dans les classes supérieures, ces chiens puissants étaient appréciés pour la chasse, notamment dans la traque des ours ou des sangliers. Mais au Moyen-Âge, ils servaient surtout à divertir le peuple lors de combats d’ours et de taureaux. Dans les environs de Londres, des arènes auraient été spécialement aménagées à cet effet au XVIème siècle. Les mastiffs (et d’autres grands chiens) devaient affronter des ours, des lions, des taureaux et d’autres prédateurs dans ce que l’on appelle le « bear and bull-baiting ».

Cette cruelle carrière de chien de combat ne prit fin qu’en 1835, lorsque le gouvernement britannique se résolut finalement à interdire ces évènements sanglants. C’est à peu près à la même époque que l’on commença à élever des chiens de race Old English Mastiff en Angleterre. En 1872, le premier club de mastiffs a été fondé et un croisement délibéré avec des saint-bernards à poil lisse a permis d’apporter plus de douceur et d’équilibre au caractère du mastiff anglais.

Une race presque éteinte

Malgré la création d’un tel club, la race a commencé à décliner après l’interdiction des combats d’animaux. Au cours des deux guerres mondiales, elle a même été menacée d’extinction complète. En effet, rares étaient les personnes en mesure de nourrir ces grands chiens pendant les difficiles années de guerre. Grâce au soutien canadien et américain, quelques rares spécimens ont pu survivre et l’élevage a pu reprendre en Grande-Bretagne à la fin de la guerre.

Aujourd’hui, l’Old English Mastiff est non seulement considéré comme l’une des plus grandes et des plus anciennes races de chiens au monde, mais il est également à l’origine d’une série d’autres grandes races de chiens comme le dogue allemand, le Terre-Neuve, le bullmastiff et le saint-bernard. Contrairement à ses cousins, le mastiff anglais est aujourd’hui une race de chien très rare (sauf dans son pays d’origine, l’Angleterre).

Croquettes recommandées pour les grandes races de chien comme le mastiff

Articles similaires
Articles les plus utiles
15 min

Spitz nain (loulou de Poméranie)

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant qu'il soit de plus en plus apprécié !
9 min

American Bully

Il a l'air méchant mais est en réalité un amour de chien. Cette description convient parfaitement à l'American Bully. Dans cet article, nous vous présentons une race de chien encore rare en Europe.

12 min

Cavalier King Charles spaniel

Le Cavalier King Charles spaniel se distingue du King Charles spaniel par un élément facilement repérable : la longueur de son museau. Les deux races tiennent leurs noms des rois Charles Ier et Charles II, qui appréciaient beaucoup ces chiens. Le King Charles est aujourd’hui toujours aussi apprécié qu’à l’origine.