Skye Terrier

deux skye terriers

Sous ses airs mignons, les Skye Terrier cache bien son jeu. Ce chien rusé a plus d’un tour dans son sac !

Vous ne le connaissez pas encore ?  Nous vous présentons le Skye Terrier – un chien de petite taille qui fait partie des plus anciennes races de chien écossaises. Originaire de l’île de Skye, il a hérité de sa terre natale un caractère bien trempé.

Apparence : un grand chien campé sur de petites pattes

On aurait tort de dire du Skye Terrier qu’il est petit car ce chien est incroyablement long. Le standard de la race indique une longueur de 105 cm (de l’extrémité du nez à celle de la queue) pour une hauteur au garrot de 25 à 26 cm. Préciser la longueur d’un chien – voilà qui sort de l’ordinaire, même quand il s’agit d’élevage canin ! Mais il faut dire que la silhouette allongée est un signe distinctif auquel on reconnaît aisément le skye terrier.

En France, ses oreilles sont le plus souvent dressées, mais il existe aussi une variété aux oreilles tombantes, plus répandue dans d’autres pays. Ses oreilles duveteuses ont l’air particulièrement grandes en raison des franges particulièrement longues qui les recouvrent. Lorsqu’il est toiletté de manière classique, il n’est pas rare que des poils lui tombent devant les yeux. Si vous n’envisagez pas d’emmener votre animal à une exposition canine, rien ne vous empêche de les attacher ou de les couper. Ce conseil vaut également pour d’autres parties de son corps, puisque son pelage tombe jusqu’au sol et recouvre ses pattes courtes.

La robe de ce chien peut être noire, grise, fauve et crème. Des parties ombrées de la même couleur que celle du pelage unicolore sont tolérées. La truffe et les oreilles sont obligatoirement de couleur noire.

Tempérament : un fort caractère

Varié et au charme brut, le tempérament du skye terrier se fait le reflet du paysage caractéristique de sa terre écossaise natale, l’île de Skye.

Un terrier « pur jus »

Aussi mignon ce chien soit-il, il n’en demeure pas moins rusé. De son passé de chien destiné à traquer les renards, il a gardé un fort instinct de chasse ainsi qu’un grand besoin d’autonomie. Pour chasser les renards et les prendre au piège, il faut une bonne dose de courage – surtout quand on a des pattes aussi courtes que celles d’un skye terrier !

Du courage, ce chien en a à revendre, mais sa grande assurance peut représenter un vrai défi à relever au quotidien, d’autant plus qu’il tolère difficilement la présence de congénères étrangers sur son territoire.

Et par « territoire », comprenez tout endroit où le Skye Terrier se déplace et reste à un moment donné. Ce chien aime bien défendre son pré carré, sans aboyer systématiquement pour autant. Méfiant avec les personnes étrangères, il cherche à l’inverse à nouer une relation étroite avec ses maîtres.

Le saviez-vous ? Le Skye Terrier le plus connu, Greyfriars Bobby, devint l’emblème de la loyauté de cette race de chien au 19ème siècle. La légende rapporte que ce chien inconsolable passa 14 ans à veiller la tombe de son maître.

statue de skye terrier
Édimbourg a érigé une statue en l’honneur du Skye Terrier le plus célèbre : Greyfriars Bobby.

Une éducation réservée aux initiés

Si vous décidez d’élever un chien de cette race, mieux vaut disposer déjà d’un certain savoir-faire et maîtriser les rudiments de l’éducation canine. Le dressage de ce chien à fort caractère requiert en effet une éducation conséquente et une bonne capacité d'adaptation.

Les maîtres d’un skye terrier devraient respecter et apprécier à sa juste valeur l’entêtement de leur animal. Ils obtiendront des satisfactions en adoptant une conduite claire et en faisant preuve d’une grande patience. Ce chien de race apprendra les ordres de base, mais il est peu probable qu’il excelle dans l'obéissance canine. Comme il est très indépendant, il ne voit aucun intérêt à obéir juste pour le plaisir.

Une bonne socialisation du chien dès son plus jeune âge avec ses congénères joue un rôle particulièrement important. Elle permet d’éviter de voir son animal systématiquement en état d’alerte dès qu’il aperçoit un autre chien surgir au coin de la rue. Compte tenu de la passion pour la chasse dont certains individus de la race ne peuvent se défaire, il est préférable de faire suivre à votre chien un entraînement anti-chasse. Le mieux est de s’adresser à une école d’éducation canine qui a l’expérience des terriers.

Nous avons vu que l’élevage de ce chien de race requiert un certain savoir-faire et de l’expérience de la part de son maître, mais quelles so

A quel point l’entretien de son pelage est-il exigeant ?

Le Skye Terrier a un sous-poil court mais dense et laineux. Son poil de couverture est quant à lui long, lisse et dur. Si vous possédez un chien de cette race, il vous faudra prévoir un certain temps chaque jour pour l’entretien de son poil.

Son pelage a besoin d’être brossé régulièrement,idéalement un jour sur deux – et au minimum une fois par semaine. Si vous ne promenez pas uniquement votre animal sur des sols en béton – ce qui risquerait d’être très ennuyeux à la longue pour lui –, vous ne pourrez échapper au rituel qui consiste à enlever régulièrement les feuilles, les brindilles ou toute autre saleté de son long poil de couverture. Un simple coup de brosse devrait suffire pour venir à bout des résidus secs.

Ne baignez votre chien qu’en cas de nécessité absolue, et uniquement avec un shampooing pour chien doux. L’éleveur ou un toiletteur sauront vous conseiller des coiffures pratiques au quotidien envisageables pour votre animal.

Autres conseils pour élever un Skye Terrier

Ce chien de caractère peut vivre en appartement et en ville. Il est connu pour sa tendance à développer une relation exclusive avec son maître ou sa maîtresse. Il préfère en effet s’attacher à une personne en particulier.  S’il vit en famille, essayez de faire en sorte qu’il ait toujours une seule personne de référence, et évitez de le laisser seul trop souvent.

Ne laissez jamais des enfants en bas âge sans surveillance avec votre petit compagnon. Les poils longs et l’apparence de peluche de ce chien de race incitent les plus jeunes à jouer avec son pelage. Veillez dans ce cas à ce qu’ils interagissent de manière prudente avec l’animal.  Du moment qu’ils respectent ses besoins et ne se montrent pas trop intrusifs, rien ne s’oppose à la naissance d’une belle amitié.

Les chats cohabiteront bien avec le skye terrier si les animaux sont élevés ensemble dès leur plus jeune âge. Le chien sera ainsi davantage enclin à considérer le chat comme un membre de sa meute, et non comme une proie.

Se rendre à la chasse avec un Skye Terrier est de nos jours presque inconcevable en raison de sa constitution physique. Ses jambes courtes rendent en effet toute activité sportive difficile. La proximité de son pelage avec le sol complique les randonnées en forêt, tout comme les incursions dans les buissons des parcs ou des jardins.

Cela ne doit pas pour autant vous empêcher de faire de longues promenades avec votre compagnon, voire de grandes randonnées – à partir du moment où vous l’y avez entraîné. À titre d’exemple : un animal de cette race en bonne condition physique est capable de parcourir les 95 km de la West Highland Way, en Ecosse, en l’espace d’une seule semaine. Mieux vaut cependant privilégier les larges sentiers forestiers aux petits chemins à travers champs.

Certains individus de la race prennent plaisir à entraîner leur flair de manière ludique ou à apprendre des tours. Privilégiez dans ce cas le plaisir à l’ambition en laissant votre animal évoluer et jouer à son rythme.

Ce chien a-t-il vite mal au dos ?

Quand il s’agit du Skye Terrier, beaucoup d’entre nous pensent à la « paralysie du teckel », qui résulte d’un nanisme similaire au niveau des pattes. Il existe certes des problèmes de disques intervertébraux chez le Skye Terrier, mais ils sont moins fréquents que chez le teckel.

Néanmoins : 10 % environ de l’ensemble des chiens de cette race souffrent de problèmes de dos. Une grande vigilance s’impose donc chez les chiots et les jeunes chiens, dont il faut prendre la physionomie particulière en compte. Concrètement, cela signifie de ne pas laisser votre jeune animal grimper les escaliers, de ne lui autoriser que des promenades de courte durée et de lui interdire de sauter. Les chiots peuvent en outre avoir tendance à boitiller (« puppy limp »), mais leur démarche irrégulière se normalise souvent au fil du temps.

Par temps froid et humide, ce chien « proche du sol » tend à avoir facilement des infections urinaires. Certains individus héritent en outre d’une prédisposition à l’hépatite chronique, aux affections rénales et aux maladies oculaires.

Combien de temps vit un chien de cette race ?

Un éleveur sérieux saura vous renseigner sur la manière dont il prend soin de ses protégés. Un Skye Terrier en bonne santé vit en moyenne jusqu’à 15 ans.

skye terrier dans la forêt
De grandes oreilles aux aguets : un chiot skye terrier en pleine exploration.

Avant d’aborder la question de l’achat d’un skye terrier, voici quelques informations sur l’histoire de cette race écossaise.

Le bien-aimé des nobles

Comme son nom l’indique, le Skye Terrier est originaire de l’île de Skye, qui se situe dans l’archipel des Hébrides, au Nord-Ouest de l’Écosse. Il y a plusieurs siècles déjà, il y était employé comme chien de chasse bas sur pattes. Mais comme plusieurs races de chiens originaires de l’île ont été qualifiées de « Skye terrier », retracer l’histoire de cette race de chien s’avère une entreprise ardue.

Une chose est sûre : il devint assez vite l’un des chiens favoris de la noblesse. On rapporte par exemple que Marie Stuart avait un chien de cette race comme animal de compagnie. Il est également avéré que la célèbre reine Victoria et sa belle-fille Alexandra – future reine d’Angleterre – appréciaient particulièrement ce chien mignon et indépendant.

Jusqu’au 19ème siècle, le Skye Terrier est resté un chien à la mode, mais il a perdu ensuite rapidement de sa popularité. Aujourd’hui, les éleveurs de cette race se trouvent principalement en Grande-Bretagne.

Conseils pour l’achat

Les statistiques le montrent : cette race de chien reste assez rare en France de nos jours.

Si vous souhaitez un compagnon conforme au standard et en bonne santé, adressez-vous à un éleveur professionnel pour acquérir un chiot de cette race. Vous pourrez également trouver des opportunités d’achat auprès de clubs d’amateurs de terriers. Le prix d’un Skye terrier se situe entre 1300 et 1500 euros.

D’autres pistes à explorer sont le « Skye Terrier Club » de Grande-Bretagne ou la « Terrier International Association » en Suisse. Les deux organisations se sont fixé pour objectif de réunir les amis de cette race issus du monde entier.

Quelles races de chien ressemblent au Skye Terrier ?

Têtu et plus long que haut – deux caractéristiques qui font spontanément penser au teckel. Et force est de constater quelques similitudes avec cet autre chien de race, bien que ce dernier soit encore employé pour la chasse.

Au sein de la même famille, le Dandie Dinmont Terrier se distingue par un charme particulier et une constitution semblable à celle du skye terrier, dont il est l’un des descendants directs. Un célèbre représentant de la race, également écossais, est le Terrier écossais, au tempérament plus calme.

Si vous n’êtes pas intéressé par une race en particulier et si vous êtes disposé à prendre soin d’un chien déjà adulte, vous pouvez chercher un terrier auprès d’associations de protection des animaux ou dans des refuges. Vous ne tarderez sûrement pas à y rencontrer un chien hybride aussi charmant qu’un skye terrier pure souche.

Conclusion : un chien destiné aux connaisseurs

Le fait que le Skye Terrier ne soit pas fait pour tout le monde ne le rend pas moins sympathique pour autant. Pour appréhender cette race, le plus important est que les amateurs de chiens ne se laissent pas tromper par son apparence de peluche en pensant qu’il a bon caractère. Le Skye Terrier est une véritable force de la nature qui n’en fait qu’à sa tête. Si vous arrivez à gagner son amitié, vous aurez en revanche un compagnon loyal à vos côtés.

Articles similaires
Articles les plus utiles
11 min

Spitz nain (loulou de Poméranie)

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant qu'il soit de plus en plus apprécié !
12 min

Cavalier King Charles spaniel

Le Cavalier King Charles spaniel se distingue du King Charles spaniel par un élément facilement repérable : la longueur de son museau. Les deux races tiennent leurs noms des rois Charles Ier et Charles II, qui appréciaient beaucoup ces chiens. Le King Charles est aujourd’hui toujours aussi apprécié qu’à l’origine.
11 min

American Staffordshire terrier

L’American Staffordshire terrier, également connu sous le nom d'« amstaff » est une race de chien qui attire beaucoup l'attention. Alors qu’il est considéré comme un « chien d’attaque dangereux », et que sa détention est conditionnée voire interdite dans certains pays européens, il est appelé « Nanny Dog » (chien nourrice) en Grande-Bretagne. Derrière les préjugés se cache un compagnon intelligent, dynamique et toujours fidèle.