Brachet autrichien (noir et feu)

brachet autrichien

Les deux marques qu’il porte au-dessus des yeux ont valu au brachet autrichien noir et feu le surnom de « Quatre oeillé » (« Vieräugl », en allemand).

Les brachets font partie des races de chiens de chasse chevronnées particulièrement appréciées des chasseurs autrichiens. Ces chiens amicaux aiment parcourir les forêts et les prés et trouvent facilement leur place au sein d’une famille. Les quatre races de brachets autrichiens se prêtent particulièrement bien à la chasse en haute montagne.

Apparence : les quatre races de brachet originaires d’Autriche

Vous ne les connaissez pas encore ? Nous vous les présentons : le brachet noir et feu, le brachet tyrolien, le brachet de Styrie à poil dur, et le basset des Alpes. Ces chiens d’origine autrichienne sont tous, à une exception près, de taille moyenne et ont une constitution athlétique – ce qui n’a rien de surprenant, puisqu’il s’agit de « chiens courants » typiques.

Avec leur poil court, le brachet tyrolien et le brachet noir et feu évoquent d’autres chiens courants célèbres comme le foxhound anglais ou le brachet allemand.

Tous les brachets ont des oreilles tombantes et une longue queue. Les couleurs de la robe varient en revanche d’une race à l’autre. Voici un bref aperçu de l’apparence des brachets autrichiens :

Le Brachet tyrolien

Il s’agit de la plus connue des quatre variantes de brachets autrichiens. La hauteur au garrot de cette race de chien est comprise entre 42 et 50 cm. Son poil double, à la fois court et dense, peut être fauve, noir et fauve, ou tricolore.

Le Brachet noir et feu

Avec une hauteur au garrot comprise entre 48 et 56 cm, cette race de brachet est légèrement plus grande que son proche parent originaire du Tyrol. Ces animaux à l’allure élégante sont toujours de couleur noire et présentent des marques noires et feu.

Les taches jaunes qui surmontent les yeux sont un signe distinctif de cette race. Elles ont valu à ce chien à poil court le surnom « quatre oeillé » (« Vieräugl », en allemand). Une marque blanche, appelée « étoile du brachet », est tolérée au niveau du poitrail et de la gorge.

Le Brachet de Styrie à poil dur (Peintinger Bracke)

Ce chien originaire de Styrie se distingue au premier coup d’œil de ses proches parents par son poil dur, qui peut être de couleur rouge ou jaune pâle. Il a une hauteur au garrot comprise entre 45 et 53 cm.

Le Basset des Alpes

Les novices considèrent souvent à tort cette race comme une sorte de teckel. Avec une hauteur au garrot ne dépassant pas 38 cm, le basset des Alpes est la plus petite des races de brachet.  Son poil est rouge, avec ou sans tiquetage noir, ou de couleur noire avec des marques feu rouge-brun. Contrairement à ses proches parents répertoriés par la FCI comme des « braques et chiens courants », il fait partie de la catégorie des « chiens de recherche au sang ».

basset autrichien dans la forêt
Le basset autrichien se démarque des autres brachets d’origine autrichienne par sa taille particulièrement petite.

Caractère du brachet autrichien : un chasseur-né

Les brachets font partie des races de chiens de chasse les plus anciennes. Si vous envisagez d’adopter un brachet, mieux vaut vous intéresser de près à son caractère et aux exigences qui vont de pair avec ces chiens de chasse.

Un chasseur passionné à l’esprit de famille

Tous les brachets autrichiens ont un point commun : ce sont des chasseurs nés. Mais à la différence des chiens qui chassent en meute, les brachets pratiquent cette activité le plus souvent en solitaire. Leur excellent sens de l’orientation a de quoi impressionner : le brachet noir et feu et le brachet de Styrie au poil dur savent toujours retourner à leur point de départ.

Les brachets se distinguent par ailleurs par un tempérament amical et calme qui les rend particulièrement sympathiques aux yeux des chasseurs qui vivent en famille. S’ils ont l’occasion de se dépenser suffisamment, ces chiens de race se montrent peu exigeants et s’adaptent facilement.

Un dressage pour la chasse s’avère indispensable

Vous pouvez commencer à dresser ces chiens pour la chasse dès leur plus jeune âge. Tous les brachets aiment se soumettre à leur maître et ont la réputation d’être dociles – un prérequis indispensable pour entreprendre des excursions avec eux en forêt ou dans les champs.

Comme le brachet noir et feu, le brachet de Styrie à poil dur et le brachet tyrolien aiment courir après des proies. Leurs maîtres doivent veiller à garder le contrôle en forêt dès le départ en dressant leur animal de manière cohérente. Une socialisation au contact d’autres chiens joue aussi un rôle important pour que ces chasseurs solitaires tolèrent la présence de congénères sur leur chemin.

brachet autrichien dans la neige
Les brachets aiment se promener à l’air libre, peu importe les conditions météorologiques.

Éducation : quelles sont les précautions à prendre ?

Le principe directeur est le suivant : tous les brachets d’origine autrichienne devraient avoir des chasseurs pour maîtres. Sans la stimulation et l’activité physique occasionnées par la chasse, ce chien d’utilité sera malheureux.

C’est la raison pour laquelle la plupart des éleveurs ne confient les brachets qu’à des chasseurs. Comme ces animaux se montrent particulièrement dociles, ils conviendront aux personnes qui se lancent dans l’élevage canin et qui se formeront en même temps que leur compagnon à la chasse.

Un chien facile d’entretien

Si vous aimez aller à la chasse avec votre chien par tous les temps, vous apprécierez tout particulièrement ce compagnon au poil peu exigeant.  Même le pelage assez long du brachet de Styrie à poil dur ne pose pas de problèmes particuliers. En période de mue, un coup de brosse est tout de même conseillé pour donner à votre compagnon une apparence plus soignée.

Examinez régulièrement les oreilles de votre brachet car les oreilles tombantes créent un climat à la fois chaud et humide propice aux inflammations. La meilleure manière de prévenir ce risque consiste à les nettoyer régulièrement.

Vous trouverez de nombreux produits pour l’entretien du pelage et des oreilles de votre chien dans la boutique en ligne de zooplus.

Des chiens qui ont le sens de la famille

Les brachets trouveront aisément leur place auprès des chasseurs qui ont une vie de famille. Les quatre races de brachets autrichiens s’entendent bien avec les enfants et n’aiment pas la solitude. Ils ne sont donc pas faits pour vivre dans un chenil !

L’idéal pour ces chiens est de disposer d’une maison dotée d’un jardin. Même si le brachet se fera un plaisir de vous accompagner en ville – à condition d’avoir bénéficié d’une période d’imprégnation concluante dès son jeune âge -, la forêt et les prés restent ses terres de prédilection. Quelle que soit la météo, prévoyez de passer beaucoup de temps en plein air avec votre compagnon. Même la plus petite des variétés de brachet aime la nature par-dessus tout.

Sport et activités : la proie occupe le devant de la scène

Comme vous vous en doutez sûrement, ces chiens de chasse sportifs se font une joie de débusquer une proie et de lui tendre un piège. À la chasse, ils font preuve d’une grande polyvalence.

Dotés d’un flair exceptionnel, les brachets autrichiens mènent avec brio des recherches difficiles – et la haute montagne ne les arrête pas. Ils pistent le gibier en jappant, c’est-à-dire qu’ils aboient pour signaler la trace d’un animal. Ce « son de cloche » pousse la proie – un lièvre ou un renard, le plus souvent – à se diriger vers le chasseur.

Pour la recherche au sang, qui consiste à retrouver du gibier blessé, ces animaux se montrent également efficaces sur tout type de terrain. Le brachet tyrolien et le brachet de Styrie à poil dur s’avèrent particulièrement performants en haute montagne.

Le basset des Alpes excelle lui aussi dans le travail de recherche. Il aime mettre le gibier blessé à la disposition du chasseur en le protégeant à force d’aboiements jusqu’à l’arrivée de son maître. Comme ses proches parents de taille plus grande, il n’a pas peur de poursuivre le gibier de ses aboiements pour l’orienter vers les chasseurs. Il aime également bien apporter la proie à son maître – qui peut faire la taille d’un renard – sur terre comme dans l’eau.

Est-il possible d’occuper ces chiens autrement qu’avec la chasse ?

En principe, il vaut mieux que les brachets aient des chasseurs pour maîtres. Il est préférable qu’ils soient dressés pour la chasse et qu’ils soient employés dans ce cadre. Cependant, les amateurs de chasse ne chassent pas à toutes les saisons de l’année. Et les brachets élevés dans un refuge ou ceux qui ne peuvent plus chasser ont besoin d’une activité alternative.

Pour ces animaux, un dressage pour apprendre à rapporter des objets et le travail de pistage avec un dummy d’éducation s’avèrent judicieux. Veillez également à passer beaucoup de temps avec votre animal à l’air libre. À partir du moment où le contrôle des pulsions est acquis, vous pouvez laisser votre compagnon courir à sa guise. Vous pouvez aussi le stimuler avec une canne à leurre et un dressage anti-chasse.

brachet autrichien qui chasse
Le brachet de Styrie à poil dur excelle dans la recherche au sang, qui consiste à pister le gibier blessé.

Santé

Comme tous les brachets d’origine autrichienne sont employés pour la chasse, les éleveurs accordent depuis toujours une importance particulière à leur santé, qui prime sur l’apparence. Les brachets sont donc aujourd’hui particulièrement endurants, résistants et robustes.

Les problèmes de santé affectant des animaux achetés auprès d’éleveurs de confiance sont extrêmement rares. Les quatre variétés de brachet peuvent atteindre l’âge de 14 ans ou plus. Tous ces chiens de chasse restent actifs jusqu’à un âge avancé.

Achat : un chien exclusivement destiné aux chasseurs ?

La plupart des brachets se transmettent de chasseurs en chasseurs, et ce pour de bonnes raisons. Évitez les animaux pour lesquels aucun certificat d’ascendance n’est fourni.

Le club autrichien « Klub Tirolerbracke » propose des chiots brachets tyroliens à la vente en Suisse ou en Allemagne.  Les animaux sont exclusivement cédés à des chasseurs, et de préférence à des chasseurs professionnels si un temps d’attente s’avère nécessaire. Le club attribue les chiens à réception de la « commande de chiot ». En moyenne, les personnes intéressées doivent patienter trois à cinq mois jusqu’à l’arrivée de leur futur compagnon.

En incluant les différentes taxes, l’inscription de l’animal dans le livre généalogique ainsi que la puce, le prix d’un brachet tyrolien s’élève à 1000 euros environ. Les trois autres races de brachet sont elles aussi principalement élevées en Autriche, mais pas exclusivement.

Des alternatives possibles

Si vous cherchez un chien de chasse, vous devriez trouver votre bonheur parmi les nombreuses variétés de brachets existantes. À côté des brachets autrichiens, il existe aussi le brachet allemand ou le brachet polonais. Les chiens courants, et notamment le chien courant suisse, font partie de races apparentées à celle du brachet.

Si vous souhaitez acquérir un brachet mais ne disposez pas d’un permis de chasse, vous pouvez chercher votre bonheur au sein d’un refuge. Vous y trouverez des animaux hybrides dont l’un des parents est brachet, pour lesquels la chasse ne s’avère pas indispensable. Ces chiens ont toutefois un besoin de se dépenser physiquement et mentalement qu’il ne faut pas sous-estimer.

Vous pouvez également vous adresser – après avoir contacté le refuge le plus proche de chez vous – à des associations comme la Fondation Assistance aux Animaux qui se sont spécialisées dans le placement de chiens de chasse en détresse.

Histoire des brachets en Autriche

L’histoire de l’ensemble des brachets a des origines lointaines. Des rumeurs prêtent même à certains de ces chiens des pouvoirs surnaturels. C’est notamment le cas pour les brachets noirs et feu, dont les points jaunes au-dessus des yeux sont censés protéger des esprits. Comme le brachet tyrolien, il descend du brachet celtique et des chiens de chasse sauvages répandus dans la région alpine.

À partir de 1860, les chasseurs tyroliens et ceux des régions avoisinantes se sont lancés dans l’élevage ciblé des chiens de chasse typiques de la région, les brachets tyroliens.

Environ dix années plus tard, en 1870 donc, l’industriel Carl Peintinger a débuté l’élevage des brachets à poil dur, une race extrêmement résistante et endurante à tous les types de temps. C’est le croisement entre une chienne de rouge du Hanovre et un chien courant d’Istrie qui a donné naissance au brachet de Styrie à poil dur, également appelé « Peintinger Rauhaarbracke ».

Pour conclure

Si vous êtes à la recherche d’un chien de chasse amical, docile et doté de talents multiples, un brachet d’origine autrichienne ne vous décevra pas. Si vous ne pratiquez pas la chasse, vous devriez en revanche vous orienter vers un chien de famille moins mordu de chasse.

Articles les plus utiles
11 min

Spitz nain (loulou de Poméranie)

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant qu'il soit de plus en plus apprécié !
12 min

Cavalier King Charles spaniel

Le Cavalier King Charles spaniel se distingue du King Charles spaniel par un élément facilement repérable : la longueur de son museau. Les deux races tiennent leurs noms des rois Charles Ier et Charles II, qui appréciaient beaucoup ces chiens. Le King Charles est aujourd’hui toujours aussi apprécié qu’à l’origine.
11 min

American Staffordshire terrier

L’American Staffordshire terrier, également connu sous le nom d'« amstaff » est une race de chien qui attire beaucoup l'attention. Alors qu’il est considéré comme un « chien d’attaque dangereux », et que sa détention est conditionnée voire interdite dans certains pays européens, il est appelé « Nanny Dog » (chien nourrice) en Grande-Bretagne. Derrière les préjugés se cache un compagnon intelligent, dynamique et toujours fidèle.