22 novembre 2018

Shar pei

shar pei

Le Shar Pei chinois, avec ses rides caractéristiques et ses petites oreilles en forme de coquillage, est un chien calme mais volontaire qui a besoin d'être dirigé de manière cohérente et d'être proche de sa famille.

Spécificités de ce chien chinois

Cette race chinoise rare est enregistrée auprès dans la FCI dans le groupe des molosses. Le Shar Pei dégage paix et sérénité autour de lui. Il est loyal et affectueux envers sa famille, et en particulier envers la personne qui s'occupe de lui, avec qui il est étroitement lié. Il n'est pas très joueur, mais grâce à sa gentillesse et à sa sérénité constante, il s'entend bien avec les enfants.

Caractère du Shar Pei

Une volonté de dominer

Il se montre en revanche moins tolérant envers les autres chiens ou animaux. Lorsqu'il rencontre d'autres chiens, le Shar Pei a tendance à oublier sa sérénité naturelle. Ainsi, il manifeste parfois un comportement de domination prononcé, ce qui, associé à sa volonté et à son courage, peut avoir des conséquences peu sympathiques pour les autres chiens, d'autant qu’ils sont généralement inférieurs à lui physiquement. Une socialisation précoce et complète et une éducation empathique et cohérente sont donc absolument nécessaires. Avec un bon entraînement, ce chien intelligent et fier apprendra à se maîtriser et à ne pas se laisser provoquer

Un chien qui a le sens de la famille

Pour devenir un chien de compagnie sociable, le sensible Shar Pei a besoin non seulement d'une bonne éducation, mais également d'un lien étroit avec sa famille. Il n'est pas question d'élever ce chien très tourné vers les humains avec de la distance, comme s'il était dans un chenil. Il développerait vite ses propres idées et façons de faire, qui ne seraient pas forcément du goût de son maître. Mais si son maître et sa famille sont proches de lui, ils seront récompensés par une grande loyauté de la part de leur chien. Avec sa famille, le très sérieux Shar Pei peut se révéler drôle et tendre.

Un chien de garde sûr de lui

En outre, le Shar Pei est considéré comme un chien de garde fiable, qui protège toujours sa famille avec attention et confiance en lui. Bien qu'il soit réservé lorsqu'il rencontre des étrangers pour la première fois, il est suffisamment courageux et confiant pour défendre sa famille sans relâche, si la situation l'exige. Il appartient au maître de montrer au Shar Pei quand il y a effectivement un danger, et qu'il peut se détendre. Il est donc bon de posséder un certain savoir-faire et une bonne maîtrise du chien. Une chose est sûre : vous ne vous ennuierez pas avec ce chien aux multiples facettes.

shar pei bleu

Apparence physique du chien chinois

Ce ne sont pas seulement les contradictions apparentes dans sa personnalité qui font du Shar Pei un chien très spécial. Même de point de vue de son physique, ce chien de race est tout sauf ordinaire. Ceci est bien récapitulé par la norme chinoise : « Des oreilles en forme de coquilles, un nez en forme de papillon, une tête grosse comme un melon, un visage de grand-mère, un cou d'hippopotame, le postérieur d'un cheval et les jambes d'un dragon. »

Ridé... mais pas trop

Ses rides sur la tête et sur le dos sont particulièrement frappantes. Cependant, les rides caractéristiques ne doivent en aucun cas être reproduites « artificiellement », comme cela a souvent été le cas par le passé. Après tout, le Shar Pei est à l’origine un chien de travail, dont la liberté de mouvement ne devrait pas être entravée par de la peau pendnat exagérément. Aujourd'hui, on ne trouve généralement des excès de rides excessives que chez les chiots, dont le pelage semble encore trop grand pour leur petit corps. Ce n'est que lorsqu'ils atteignent leur taille adulte et qu'ils ont grandi dans leur manteau que l'on ne trouve plus que quelques rides sur la tête et le garrot.

Quelle taille le Shar Pei peut-il atteindre ?

Les mâles atteignent une hauteur au garrot allant jusqu'à 51 cm, les femelles sont un peu plus petites avec une hauteur maximale de 48 cm. Selon leur taille, le poids d'un adulte Shar Peis devrait être compris entre 18 et 25 kg. Dans l’ensemble, les Shar Peis actuels semblent un peu plus massifs que leurs ancêtres. Cette image est renforcée par leur grosse tête. Les oreilles typiques, bien ajustées et en forme de coquillage, semblent extrêmement petites en comparaison.

Le Shar Pei se caractérise également par sa queue de coq et sa langue bleue, ce qui lui suggère des origines communes avec le Chow-Chow.

Une robe colorée

Le Shar Pei présente de nombreuses couleurs de robe possibles. Toutes les couleurs sauf le blanc sont autorisées, et les poils de couleur unie varient ainsi du noir foncé au gris atténué, ou du brun rougeâtre vif au sable clair, en passant par le crème. Les nuances sombres sur le dos, les oreilles et la queue sont autorisées. Le manteau est en tous les cas court, dur et hérissé, et le Shar Pei ne possède pas de sous-poil pour le réchauffer. Par conséquent, le Shar Pei ne tolère pas bien ni le froid, ni l'eau.

chiot shar pei

Histoire d'un molosse chinois

La particularité de cette race chinoise peut également être prouvée au niveau biologique. Le Shar Pei est l'une des prétendues « races anciennes », qui sont génétiquement très différentes des autres races. Des chiens de ce type existaient déjà il y a 2000 ans dans les provinces du sud de la Chine. Bien que l'origine exacte de la race ne soit pas connue précisément, elle peut être retracée à la dynastie des Han (206 av. J.-C. à 220 av. J.-C.), grâce à des dessins et des découvertes.

Le Shar Pei un chien pour les pauvres ?

Contrairement au carlin, avec lequel il partage son pays d'origine, la Chine, et une longue histoire proche, le foyer des Shar Peis ne se trouvait pas dans les palais de l'empereur, mais dans les fermes de paysans et de pêcheurs pauvres. Ses emplois vont de la garde de la ferme à la garde des animaux, en passant par la chasse des petits animaux et des rats. Même de nos jours, cette race de chiens de ferme polyvalents possède toujours un instinct de chasseur, qui exige une prudence particulière de la part du propriétaire, en particulier lors de promenades sans laisse.

Un chien populaire grâce à l'action marketing américaine

En dépit de sa longue histoire, le Shar Pei reste une race rare qui a longtemps été inconnue en dehors de sa Chine natale. Même en Chine, le Shar Pei se serait éteint il y a plusieurs décennies, si l'éleveur Matgo Law, né à Hong Kong, n'avait pas déployé des efforts considérables pour le sauver. Le communisme naissant, qui considérait l'élevage d'un Shar Pei comme un luxe superflu, avait décimé cette race. En 1976, il n'existait plus que 145 spécimens dans le monde entier - le Shar Pei était donc la race de chien la plus rare au monde. Alarmé par ces chiffres, Law, l'amateur de Shar Pei, s'est tourné vers ses collègues américains. Grâce à une importante campagne de marketing menée par les Américains, le Shar Pei s'est fait connaître et apprécier aux États-Unis. Des programmes d’élevage couronnés de succès ont été lancés, et l'élevage de ces chiens chinois a lentement repris.

Elevage et santé

Il existe maintenant également des éleveurs de cette race en Europe. Pour éviter les maladies spécifiques à la race, un contrôle minutieux par les associations et les clubs, ainsi qu'un sens des responsabilités de la part des éleveurs sont donc nécessaires.

La lutte vise principalement les problèmes génétiques de la peau (p. Ex. Mucinose idiopathique) ainsi que le « Fièvre familiale de Shar Pei » (FSF).

Fièvre familiale du Shar Pei et amylose

La fièvre familiale Shar Pei est semblable à la fièvre méditerranéenne familiale chez l'homme, et est toujours répandue chez le Shar Pei. Les crises récurrentes de fièvre élevée, souvent accompagnées d'articulations enflées et d'un museau épaissi, causent l'amylose chez de nombreux chiens atteints, ce qui peut entraîner la mort prématurée par insuffisance rénale.

deux shar pei adultes debouts dans l'herbe

Examens requis des éleveurs

Avant que vous n'achetiez un chiot Shar Pei, vous devez avoir la garantie de l'éleveur que les parents et les chiots sont exempts de défauts génétiques et de maladies héréditaires. Les éleveurs réputés, dont la plupart sont affiliés à une fédération, et qui reproduisent leurs chiens selon les normes actuelles de la FCI, sont encouragés à faire vérifier leurs chiens pour différentes maladies. Ceux-ci comprennent des problèmes osseux, tels que la dysplasie de la hanche, la dysplasie du coude, la luxation patellaire, ainsi que les dispositions génétiques pour les maladies de la peau et la FSF. Avec l'aide d'un typage de l'ADN, les maladies héréditaires potentielles peuvent être détectées tôt et documentées. L'évaluation d'une portée est généralement faite par une personne indépendante à l'élevage.

Combien coûte un chiot Shar Pei ?

Il va sans dire qu'un chiot sain et contrôlé aura un certain prix. Ainsi, l'ancien "chien des pauvres" issu d'un élevage sérieux coûtera bien 2 000 euros ou plus. Bien que le prix de ce chiot soit assez élevé par rapport à des races de chiens plus « communes », il contribue de manière significative à garder cette race exceptionnelle et rare en bonne santé.

Alimentation du Shar Pei

Découvrez notre sélection de nourriture et accessoires pour chiens !

Un chiot qui a passé tous les examens nécessaires et qui ne présente pas de maladies héréditaires a certainement de bonnes chances de vivre longtemps et en bonne santé. Cependant, l'âge et l'agilité de votre Shar Pei dépendront non seulement de son ADN, mais également de son éducation, de vos soins, et de son régime alimentaire. Comme pour tout autre chien, la nourriture du Shar Pei doit être équilibrée et de grande qualité. Il est important de faire attention à ce que le chien reçoive la bonne quantité de protéines. Les protéines sont la source d'énergie la plus importante pour les chiens, et devraient toujours être présentes dans la gamelle. Cependant, un excès de protéines peut entraîner des problèmes rénaux et articulaires chez le Shar Pei. Pour la source de protéines, vous devez donc choisir de la viande ou du poisson de haute qualité, faciles à digérer, et les accompagner de beaucoup de légumes.

De quoi le Shar Pei a-t-il besoin ?

Les besoins nutritionnels exacts de votre Shar Pei vont dépendre de son âge, de son état de santé, de son poids et de son niveau d'activité. Par exemple, l'aliment qui convient le mieux à un Shar Pei particulier peut être considéré comme insuffisant pour un autre. En cas de doute, demandez à votre vétérinaire, votre éleveur ou votre nutritionniste pour chiens quel mélange de nutriments convient le mieux à votre compagnon. Les Shar Pei sont généralement considérés comme des chiens paresseux ayant besoin de peu de mouvement. Ainsi, beaucoup d'entre eux souffrent de surpoids, ce qui peut entraîner de graves problèmes de santé. Nourrissez votre chien adulte au maximum deux fois par jour, et évitez les friandises entre les deux. Assurez-vous également qu'il ait toujours suffisamment d'eau fraîche à sa disposition. Cela permet que les aliments ingérés soient mieux digérés et que les toxines soient éliminées.

chiots shar pei

Soins du molosse

Le Shar Pei est un chien peu exigeant en soins. Son pelage court et dur se nettoie normalement tout seul et ne nécessite que d'être brossé occasionnellement avec un chiffon ou une brosse. Contrairement aux idées reçues, les rides du Shar Peis ne posent généralement pas de problème. La condition préalable à cela, cependant, est que les rides ne soient pas trop prononcées, et ne soient présentes que sur la tête et le dos, comme l'exige la norme. Les rides excessives des Shar Peis issus d'élevage intensifs nécessitent un contrôle constant et d'être nettoyées fréquemment, car la peau peut facilement s'enflammer.

Le Shar Pei a-t-il besoin de beaucoup d'exercice ?

Le Shar Pei est aussi peu exigeant en ce qui concerne son activité physique que ses soins. Ce molosse paresseux rejette les efforts excessifs, et vous rencontrerez donc rarement un Shar Pei dans les sports canins. Néanmoins, vous devriez faire faire un peu d'exercice à votre chien quotidiennement, notamment pour éviter le surpoids. Si les promenades quotidiennes sont un peu de variées, et que vous lui donnez le temps de "flairer" son environnement tranquillement, votre Shar Pei peut être motivé pour faire de longues promenades, mais seulement tant qu'il ne pleut pas ou qu'il ne neige pas trop, car ces chiens n'aiment pas du tout ni le froid, l'eau.

Ce que vous devez garder à l'esprit lorsque vous adoptez un Shar Pei

Ces chiens sensibles aux intempéries ne peuvent pas être gardés dans un chenil. Mais ce n’est pas seulement leur aversion pour l’eau et le froid, mais surtout leur nature sensible et tournée vers les humains qui exige qu'ils vivent dans la maison. Les Shar Peis ont besoin de la proximité avec leur famille, et n'aiment pas être seuls. Par conséquent, pour éviter la douleur des séparations, vous devriez déjà entraîner votre chiot à rester seul pendant de courtes périodes. Un deuxième chien ou d’autres animaux domestiques s’avèrent cependant peu utiles dans ces cas-là, car les Shar Peis se laissent facilement provoquer par les autres animaux.

Articles les plus lus

Spitz nain (loulou de Poméranie)

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant qu'il soit de plus en plus apprécié !

Dogue des Canaries

Chien de combat agressif ou chien de compagnie joueur ? Les avis divergent concernant le caractère du Dogue des Canaries. Ce qui est absolument certain, c’est qu’aucun chien n’est né chien de combat. Certains chiens le deviennent, par l’influence de l’homme. Il revient aux éleveurs et aux propriétaires la responsabilité de révéler le vrai visage et les traits de caractère positifs et emblématiques de leur Dogue des Canaries.

American Staffordshire terrier

L’American Staffordshire terrier, également connu sous le nom d'« amstaff » attire plus l’attention sur lui que n'importe quelle autre race. Alors qu’il est considéré comme un « chien d’attaque dangereux », et que sa détention est conditionnée voire interdite dans certains pays européens, il est appelé « Nanny Dog » (chien nourrice) en Grande-Bretagne. Cela montre une fois de plus que ce sont bien les maîtres qui en font des chiens agressifs et incontrôlables. Derrière les préjugés se cache un compagnon intelligent, dynamique et toujours fidèle.