25 janvier 2019 - Actualisé 21 mai 2019

Turc de Van

Turc de Van

Des chats qui savent nager ? Ça existe ! Contrairement à ses congénères, le Turc de Van adore se baigner dans l’eau fraîche. Le Turc de Van est souvent confondu avec l'Angora turc. Mais si vous y regardez de près, vous repérerez rapidement les différences entre les deux races. Votre magazine vous dit tout sur ces extraordinaires chats de Turquie !

Le Turc de Van vient, comme son nom l'indique, de l'est de la Turquie. Le nom « Van » fait référence au « lac de Van », situé dans la région reculée dans laquelle la race se serait développée.

Apparence du Turc de Van

À première vue, le Turc de Van est souvent confondu avec l’Angora turc. Mais, même si ces deux races viennent de Turquie, elles sont très différentes l'une de l'autre.

Le Turc de Van est un chat de taille moyenne, à la musculature puissante, avec une large poitrine, une tête triangulaire et une fourrure mi-longue. L'été, son manteau est soyeux et sans sous-poil. En hiver, il présente un pelage dense et moelleux. Une queue touffue, un « pantalon » sur les pattes postérieures et une collerette distinctive sont typiques de cette race. Il est intéressant de noter que sa robe est plus longue sur le ventre que dans le dos. Alors que beaucoup d'autres races de chats ont jusqu'à trois types de poils différents en même temps, le Turc de Van ne possède qu'un type de poil par saison. En raison des conditions climatiques extrêmes de son pays d'origine, il porte un manteau épais et chaud en hiver, et en été un manteau fin « plumeux » qui ressemble à du poil de lapin ou à du cachemire. Mais ce qui est particulièrement remarquable est que le pelage du Turc de Van est hydrofuge et lui permet de se baigner dans l’eau fraîche. Le Turc de Van est ainsi également connu sous le nom de « chat nageur ».

Comme beaucoup de gros chats costauds, le Turc de Van se développe tardivement. Il faut souvent quatre ans aux chats pour atteindre leur taille adulte. La collerette typique de la race n'apparait souvent qu'au cours de la sixième année de vie.

Couleurs du Turc de Van

Le Turc de Van a un manteau principalement blanc. La couleur n'est autorisée que sur la tête et la queue, et les parties colorées ne peuvent représenter plus de 20% de la robe. Son type de coloration inhabituel, avec deux zones colorées distinctes autour des oreilles et une queue colorée, est appelé « motif Van ».

Dans de nombreuses associations d’élevage traditionnelles, seules les taches de couleur rouge ou crème sont autorisés sur la base blanche. Certains clubs autorisent également le noir et le bleu, avec ou sans motif tabby. Les couleurs chocolat et point ne sont pas autorisées. Il est souvent accepté que le chat ait quelques petits points de couleur dans le pelage, mais le standard de la race stipule que l'animal ne doit pas avoir l'air d'un chat véritablement bicolore.

Il existe également des Turcs de Van de couleur blanche ou crème sans dessin. En Turquie, ceux-ci sont considérés comme une race séparée. Les clubs de race européens les classes avec les chats de couleur crème. Le Conseil de direction de la Cat Fancy, l'une des plus anciennes organisations faîtières européennes d'associations félines, appelle les Turcs de Van sans dessin « Turkish Vankedisi » depuis 2005.

Les yeux du Turc de Van sont d'un ambre clair. Les yeux vairons sont également autorisés, et certains Turcs de Van ont ainsi les yeux bleu et ambre.

Caractère du Turc de Van

Les sympathiques chats turcs sont considérés comme intelligents et apprennent vite. Les Turcs de Van restent joueurs jusqu'à un âge avancé, et le montrent particulièrement lorsqu'ils ont accès à un point d'eau. S'ils vivent comme des chats d'extérieurs, ils risquent fort d'aller "pêcher" dans des arrosoirs ou des bassins. Et ils aiment aussi jouer dans l’eau fraîche à l'intérieur. Le Turc de Van ne s'arrête pas aux vases ou aux toilettes... Les aquariums et les toilettes doivent donc toujours être bien fermés si vous avez l’un de ces chats turcs à la maison !

Le Turc de Van est également un bon chasseur. Ces chats vivants aiment se défouler, surtout lorsqu'ils peuvent jouer avec leur maître. Les Turcs de Van sont extrêmement attachés aux humains et sociables, et ils forment un lien solide avec leur famille humaine. Ces chats sont très affectueux et adorent parler !

Histoire du chat turc

Même si les Turcs de Van sont originaires de Turquie, leur histoire de reproduction moderne commence au Royaume-Uni. En 1955, Laura Lushington et Sonia Halliday, deux amatrices de chats britanniques, ont importé les chats au « motif Van » en Europe. Après l'importation des chats en Grande-Bretagne, la reproduction sérieuse de la race telle que nous la connaissons aujourd'hui a commencé. Les croisements avec d'autres races sont interdits dans l'élevage du Turc de Van. En conséquence, tous les Turcs de Van descendant d'animaux importés de Turquie.

Au Royaume-Uni, ces animaux ont d'abord été appelés « chats turcs ». Pour créer une démarcation claire de l'Angora turc, le nom a ensuite été changé en « Turcs de Van ». On ne sait pas exactement d'où venaient les chats importés en Grande-Bretagne par Lushington et Halliday. Il en va de même pour le nom « Van » : il se peut qu’il vienne du nom du « lac de Van », mais il pourrait également signifier que les deux amies des chats avaient passé leurs vacances en Turquie à camper dans un van. Malgré le nom de ce chat, on ne trouve presque plus de Turcs de Van en Turquie. Au début des années 90, environ 92 chats Van enregistrés vivaient encore dans le pays d'origine de la race. En 2006, il y en avait 100. Afin de promouvoir l'élevage de la race, plusieurs milliers d'euros ont été investis, et l'exportation de ces chats était punie de grosses sommes d'argent.

Depuis les années 80, ces chats sont également connus aux États-Unis. En 1994, ils ont été reconnus par la Cat Fancier's Association. Depuis lors, un peu moins de 100 chats turcs ont été enregistrés chaque année, ce qui en fait l'une des races de chats les plus rares aux États-Unis.

Turc de Van

Élevage du Turc du Van

L'élevage des Turcs de Van est limité aux descendants d'animaux importés de Turquie. Aucune autre race ne peut être croisée avec ces chats. Avec un pool génétique si limité, un élevage professionnel est essentiel pour maintenir un développement robuste et sain de la race.

Si vous aimez le caractère vif et la fourrure soyeuse du Turc de Van, la première étape est de chercher un éleveur sérieux. Le Turc de Van est un chat plutôt rare, et les éleveurs de cette race sont plus difficiles à trouver que pour le Maine Coon ou le Persan, par exemple. Il peut valoir le coup de se renseigner directement auprès des organisations faîtières. Après tout, les éleveurs professionnels et responsables appartiennent toujours à une association d'éleveurs. Celles-ci font office de contrôle de qualité, et l'adhésion à un club est souvent l'une des différences les plus évidentes entre un éleveur sérieux et un éleveur peu scrupuleux.

Un éleveur professionnel assume la responsabilité de ses animaux et de leur progéniture. Il ne cherche pas uniquement à faire du profit. Lorsque l'on s'attache à apporter les soins de santé nécessaires, une nourriture saine, et de bonnes conditions d'élevage et d'accouplement aux animaux, on se rend vite compte que l'élevage est un loisir coûteux ! En revanche, les éleveurs peu fiables élèvent souvent des chats « sans papiers » pour les vendre à petit prix. Ils ne sont pas membres d'un club, ils accouplent souvent leurs animaux avec négligence, et ne laissent à leurs chatons que trois à quatre mois avec leur mère et leurs frères et sœurs avant de les céder à des acheteurs. De plus, les périodes de repos de la mère sont souvent ignorées pour qu'elle donne naissance le plus rapidement possible à la prochaine portée. Il y a souvent de la consanguinité dans ce genre d'élevage, et ces chats peu chers se révèlent finalement rapidement coûteux pour les maîtres.

Santé et soins du Turc de Van

Malgré un patrimoine génétique réduit, le Turc de Van est considéré comme robuste et sain. À l'instar de l'Angora turc, les Turcs de Van ont tendance à souffrir d'ataxie féline, un trouble de la coordination autosomique héréditaire. L'ataxie est d'origine neurologique dans la plupart des cas. La raison de l'apparition de la maladie n'est pas connue à ce jour.

Les chats complètement blancs, comme le Turc de Van blanc, peuvent être sujets à la surdité. Cependant, ces anomalies ne sont pas dues à la race elle-même, mais aux conditions génétiques des animaux blancs. Une étude des années 70 a révélé que les chats blancs à un ou deux yeux bleus étaient plus souvent atteints d'une dégénérescence de l'oreille interne entraînant la surdité.

En dehors de cela, les Turcs de Van ont besoin des mêmes soins que les autres chats. Un régime alimentaire adapté à l'espèce, contenant beaucoup de protéines de haute qualité, un contact avec les maîtres, éventuellement un deuxième chat pour la sociabilisation, et enfin des soins de santé réguliers : tout cela est indispensable à votre chat, et constituent la meilleure précaution contre les maladies. Les Turcs de Van d'extérieur doivent être vaccinés régulièrement. Les vaccins contre le typhus félin et la grippe de chat sont également essentiels pour les chats d'intérieur. En cas de doute, votre vétérinaire sera en mesure de vous conseiller et de vous suggérer un calendrier de vaccination.

La fourrure fine mi-longue du Turc de Van n'a pratiquement pas de sous-poil en été et ne nécessite aucun soin supplémentaire. Le manteau d'hiver dense, cependant, est adapté aux mois d'hiver froids du pays d'origine du chat turc. En hiver, les chats ont parfois besoin d'aide supplémentaire pour leur toilettage : un ou plusieurs brossages par semaine réduisent l'ingestion de poils et protègent également vos vêtements et vos meubles capitonnés. En complément, vous pouvez donner de l'herbe à chat ou de la pâte de malt à votre Turc de Van : ces deux produits favorisent la régurgitation naturelle des poils avalés.

En tant que chat actif à l'instinct de chasse prononcé, le Turc de Van aime le plein air. Si vous habitez près d’une rue animée ou que vous n'avez pas de jardin, un balcon bien sécurisé peut être un bon substitut. Le Turc de Van peut être heureux en vivant en appartement, à condition que son maître lui propose suffisamment d'activités variées. Un arbre à chat offre des possibilités d'escalade et de grattage. Les jeux d'intelligence invitent à la découverte, et les cannes à pêche permettent à votre chat de dépenser son surplus d’énergie.

Comme nous l'avons mentionné, les chats turcs adorent l'eau. Assurez-vous cependant que votre chat soit toujours en capacité de sortir de l'eau. Il n'est pas rare que des chats se noient dans des étangs de jardin ou des réserves d'eau de pluie. Une planche inclinée peut par exemple faciliter la sortie du chat.

Alimentation du Turc de Van

Que trouve-t-on dans le régime alimentaire approprié d'un chat ? Que devrait contenir la nourriture de votre Turc de Van pour qu'il reste en bonne santé jusqu'à un âge avancé ? Le marché propose de nombreux produits alimentaires pour chats, y compris de nombreuses variétés pour les chats de race. Même les propriétaires de chats habitués peuvent se trouver perdus devant tout ce choix. Quelle nourriture choisir ?

Peu importe que vous choisissiez des aliments secs ou humides, peu importe la marque que vous préférez. Les aliments de votre chat devraient avant tout contenir beaucoup de protéines saines. En tant que carnivores, les chats sauvages se nourrissent principalement de souris, d’autres petits rongeurs, et d’oiseaux. En se nourrissant de cette façon, le chat consomme environ 85% de viande, et seulement 5% d'ingrédients à base de plantes, qui se trouvent dans le tractus pré-intestinal de sa proie. Cela représente 50 à 60% de protéines, 20 à 30% de matières grasses et 3 à 8% de glucides. Votre Turc de Van a également besoin d'un régime riche en protéines, modérément riche en matières grasses et pauvre en glucides.

Avant de présenter un nouveau type de nourriture à votre chat, jetez toujours un coup d'œil à l'étiquette ! La viande doit toujours figurer en tête de la liste des ingrédients, puisque cette liste est triée par quantité. Heureusement, il existe de nombreux types d'aliments qui correspondent au régime alimentaire naturel du chat, et qui sont également idéaux pour votre Turc de Van.

De nombreux aliments spécialisés pour chats contiennent également des ingrédients fonctionnels. Pour les chats à poil long, il existe des ingrédients qui favorisent la régurgitation naturelle des poils avalés. En tant que chat actif, le chat turc a besoin de nourriture à haute teneur énergétique. La castration et le vieillissement peuvent également entraîner un gain de poids chez le Turc de Van. Examinez de près la quantité quotidienne de nourriture de votre chat, et consultez votre vétérinaire s'il semble avoir besoin de perdre du poids.

Nous vous souhaitons de beaux moments avec votre Turc de Van !

Articles les plus lus

Bengal

Le Bengal est un chat unique, qui peut réellement être qualifié de félin domestique. Pourtant, les éleveurs de la race misent sur les gènes communs que partage le chat Bengal avec les chats sauvages.

Maine Coon

Le Maine Coon fait actuellement partie des races de chat les plus appréciées dans le monde entier. Le Maine Coon naturel, robuste et à l’excellent caractère ne plait pas par hasard !

Australian Mist

L'Australian Mist, qui était par le passé appelé Spotted Mist, est la seule race de chats du continent australien. Cette race descend du Sacré de Birmanie, de l'Abyssin et du chat domestique. Cet animal doux et affectueux est un parfait chat d'intérieur. L'Australian Mist, littéralement « brume australienne », doit son nom au motif particulier de son pelage, qui semble recouvert d’un léger brouillard.