Bichon russe (Bolonka-Zwetna)

Un chien de race bichon russe

Le “petit chien de salon multicolore” originaire de Russie, telle est la traduction littérale de « Bolonka Zwetna », jouit en dehors de son pays d’origine d’une popularité croissante. Cela n’a rien de surprenant, car le Bichon russe est un vrai petit rayon de soleil dont le caractère joyeux vous apportera pour sûr, beaucoup de bonheur.

Caractéristiques du Bichon russe

Ce petit chien à la tête bouclée a un caractère très équilibré et bon enfant. D’une gentillesse à toute épreuve, il a toujours l’air de bonne humeur, du moins tant qu’il se trouve à proximité de son parent. Ce compagnon affectueux est très attaché aux humains, il aime jouer et se montre très câlin avec, cependant il n’aime pas la solitude. Le Bichon russe ne conviendra donc pas aux personnes très occupées. En plus d’être mignon le Bolonka est très facile à vivre et s’adapte à toutes les situations. Les aboiements nerveux ou les comportements agressifs sont complètement étrangers à ce chien intelligent et affirmé. Du moment qu’il sait que son parent l’aime, il se laisse emmener sans problème n’importe où. Il se montre aimable et ouvert à l’égard des inconnus comme des enfants et la cohabitation avec des chats ou d’autres animaux de compagnie ne pose aucun problème à cet animal sociable. Les séances de câlins journalières avec le Bolonka sont aussi indispensables que les promenades et activités ludiques quotidiennes. Ce petit animal est une vraie boule d’énergie qui aime courir et ne se lasse jamais de batifoler dans les prés ou d’aller chercher des bâtons !

Apparence du Bichon russe

Son apparence mignonne, et le fait qu’il ne perd pas ses poils en dépit d’un pelage luxuriant expliquent l’accueil favorable que le Bichon russe rencontre partout. Même les personnes allergiques ou particulièrement adeptes de propreté peuvent respirer à pleins poumons avec un Bolonka à la maison.

Le pelage épais de ce petit chien de race est long et éclatant. Il encadre l’ensemble du corps de grandes et lourdes boucles ou ondulations. Grâce à son sous-poil épais, ce chien ne craint ni le vent ni les intempéries et a une taille moyenne de 20 à 26 cm. Son petit corps est légèrement allongé et présente des formes harmonieuses, ses oreilles sont pendantes, de taille moyenne et légèrement relevées à la base. Les grands yeux sombres et ronds comme des billes avec lesquels il observe fidèlement et attentivement ses parents lui donnent une expression toute mignonne.

Comme le mot russe « zwetnaja » (fr. « multicolore »), présent dans son nom l’indique, les apparences du Bolonka sont très variées. Toutes les variantes et les combinaisons de couleurs sont possibles, à l’exception du blanc et des robes panachées. Les Bichons russes ont une truffe assortie à leur pelage.

chiots bichon russe bolonka zwetna

Histoire

Le « Bolonka Zwetna » est originaire de Russie et a longtemps été élevé uniquement dans son pays d’origine ainsi que dans les pays de l’Ex-Union soviétique. Jusqu’à présent, cette race russe n’est pas reconnue par la FCI (Fédération Cynologique Internationale). La « Russian Kennel Federation » (RKF), qui représente la Russie auprès de la FCI, veille au respect du standard de la race. Depuis peu de temps, le Bichon russe est également reconnu comme race à part entière par plusieurs associations nationales.

En Russie, l’élevage ciblé du Bichon russe a commencé dans les années 1950, quand le besoin d’une race nationale de chiens nains se fit entendre. Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, les chiens de compagnie de petite taille firent l’objet d’un intérêt croissant et comme l’importation de chiens depuis des pays extérieurs à l’URSS était inenvisageable sous le régime soviétique, les amateurs de chiens nains ou de petite taille ont dû se satisfaire des races présentes en Russie.

Dans les années 1950, pour pallier la disparition d’un grand nombre de chiens pendant la guerre, les éleveurs russes accouplèrent le Bolonka Franzuska avec d’autres races de petite taille. Le Bichon russe est finalement né du croisement de différentes races comme le Pékinois, le Shih Tzu, le Bichon bolonais et le Lhasa Apso. Il se distingue principalement de son ancêtre, le Bolonka Franzuska, par son pelage coloré qui existe aujourd’hui dans tous les tons et toutes les combinaisons, sauf en blanc pur. Le premier standard de la race a été finalement présenté en 1966 et reconnu par le Conseil cynologique du Ministère de l’agriculture russe.

Élevage et santé

Malgré l’absence de reconnaissance par la FCI, l’élevage du Bichon russe a depuis longtemps dépassé les frontières russes. Il devrait donc être relativement facile de trouver un éleveur sérieux et de bon conseil. Dans les refuges pour animaux, il n’est pas rare non plus d’en rencontrer.

Si vous souhaitez faire l’acquisition d’un chiot, veillez surtout à l’acheter auprès d’un éleveur compétent et sérieux, dont la préoccupation principale est le bien-être et la santé de l’animal. Un chiot présenté comme une véritable aubaine, vendu à moindre coût et sans papiers, se révèle souvent être un vrai gouffre financier en raison des frais vétérinaires élevés qu’il occasionne.

Des soins adéquats, un élevage respectueux des besoins de la race et des visites de contrôle régulières chez le vétérinaire jouent un rôle crucial pour la santé de votre compagnon. Les vaccins permettent eux aussi d’éviter différentes maladies. Informez-vous auprès de l’éleveur et de votre vétérinaire pour connaître les vaccinations recommandées.

L’alimentation du Bichon russe

Une bonne alimentation joue un rôle décisif pour maintenir votre compagnon en bonne santé. Pour choisir ce dont il a vraiment besoin, il importe de prendre systématiquement en compte l’âge, le poids et l’activité de votre chien : pour une bonne croissance osseuse, les chiots ont par exemple besoin d’apports suffisants en calcium et en phosphore. Si vous avez acheté votre chiot auprès d’un professionnel, vous continuerez probablement dans un premier temps à lui donner la même nourriture que l’éleveur. À l’âge de neuf ou dix mois, votre Bichon russe aura fini sa croissance et pourra être peu à peu initié à la nourriture pour chien adulte. Mais le contenu de son écuelle ne sera pas le seul à changer : le nombre de repas quotidiens sera lui aussi modifié. Alors qu’un chiot devrait prendre cinq à six repas par jour en raison d’une prédisposition naturelle à l’hypoglycémie, deux à trois repas journaliers suffiront à contenter le Bolonka adulte. Si la composition de la nourriture est adaptée, c’est-à-dire si elle contient une quantité de viande importante (environ 70 %), un peu de légumes (environ 25 %) et relativement peu de céréales (5 %), vous pourrez aisément renoncer à l’ajout de vitamines et de minéraux. Un excès de certains nutriments peut en effet s’avérer aussi nocif pour votre compagnon qu’une quantité insuffisante.

paquet de croquettes wolf of wilderness

Wolf of Wilderness Mini-croquettes The Taste Of

  • recette sans céréales ni pommes de terre
  • contiennent 40 % de viande fraîche
  • sans conservateurs, colorants ni exhausteurs de goût artificiels
Un bichon russe

Élevage

L’important pour ce chien est de se dépenser aux côtés de son humain tant aimé et d’avoir l’occasion de courir et de jouer. Ses jambes courtes ne l’empêchent pas de se transformer en une véritable tornade pleine de vie et de faire preuve d’une endurance impressionnant ! Il apprécie également grandement les sports canins comme l’agility ou le Clicker training.

Malgré son besoin relativement impérieux de mouvement, une à deux heures de promenade au moins par jour devraient satisfaire, le Bichon russe peut donc sans problème être élevé dans un  petit logement.

L’éducation, notamment l’enseignement des ordres les plus importants, ne pose en règle générale aucun problème pour ce chien docile attaché aux êtres humains. Même la cohabitation avec les chats ou d’autres animaux de compagnie se fait en douceur après une période de socialisation.

Soins

En plus des promenades quotidiennes et des « séances de câlins » évoquées plus haut, les parents de Bichons russes devraient prévoir du temps pour les soins de leur petit compagnon. Bien que longs, les poils du Bichon russe sont très faciles à entretenir. Un brossage dans les règles de l’art tous les deux à trois jours suffit à empêcher la formation de nœuds et à enlever la poussière et les résidus de saleté. Un contrôle et un nettoyage réguliers des yeux, des oreilles et des griffes s’impose par ailleurs pour éviter les maladies ou les infections. Les dents du Bichon russe doivent faire l’objet d’une attention particulière, il est recommandé de les examiner régulièrement pour repérer les éventuels corps étrangers et le tartre, qui peut provoquer des rages de dents très douloureuses. Mieux vaut dans ce cas consulter sans trop tarder votre vétérinaire pour identifier l’origine d’un problème.

Qu’ils soient novices ou expérimentés, célibataires ou en famille avec des enfants, locataires d’un petit logement ou propriétaires d’une villa luxueuse, tous les maîtres de Bichons russes trouveront dans ce chien un compagnon attachant, facile à vivre et joyeux qui leur procurera beaucoup de joie au quotidien.

Articles les plus utiles
11 min

Spitz nain (loulou de Poméranie)

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant qu'il soit de plus en plus apprécié !
12 min

Cavalier King Charles spaniel

Le Cavalier King Charles spaniel se distingue du King Charles spaniel par un élément facilement repérable : la longueur de son museau. Les deux races tiennent leurs noms des rois Charles Ier et Charles II, qui appréciaient beaucoup ces chiens. Le King Charles est aujourd’hui toujours aussi apprécié qu’à l’origine.
11 min

American Staffordshire terrier

L’American Staffordshire terrier, également connu sous le nom d'« amstaff » est une race de chien qui attire beaucoup l'attention. Alors qu’il est considéré comme un « chien d’attaque dangereux », et que sa détention est conditionnée voire interdite dans certains pays européens, il est appelé « Nanny Dog » (chien nourrice) en Grande-Bretagne. Derrière les préjugés se cache un compagnon intelligent, dynamique et toujours fidèle.