15 novembre 2018 - Actualisé 16 novembre 2018

Bull terrier

Bull Terrier

Equilibré, enjoué et proche des humains ; la description du standard de la race ne semble pas correspondre à l’image de machine de guerre que beaucoup de gens se font du bull terrier. Il est temps de mettre fin aux stéréotypes sur cette race.

Caractéristiques

Les bull terriers ont, encore aujourd’hui, mauvaise réputation. Ils sont considérés comme agressifs, bagarreurs et toujours prêts à mordre. Pas étonnant, avec cela, qu'ils figurent sur la liste des races de chiens dangereux dans de nombreux pays du monde. Leur possession est donc soumise à autorisation, voire interdite.

Mais si vous prenez le temps de vraiment vous intéresser à cette race, vous en aurez une tout autre vision : les bull terriers sont extrêmement attachés aux humains et affectueux. Ils maintiennent un contact très étroit avec leur maître et adorent les caresses et les câlins. La norme FCI n° 11 décrit les bull terriers comme « particulièrement gentil avec les gens », bien qu’obstinés. Comme beaucoup d’autres races, les bull terriers ont tendance à vouloir dominer. En raison de leur intelligence et de leur confiance en eux, ils se montrent parfois critiques à l'égard des ordres de leur maître, et aiment s'obstiner contre des tâches qui leur semblent inutiles. Il est donc d'autant plus important de commencer l'éducation d'un chien terrier le plus tôt possible, et de l'habituer aux règles de l'homme dès le plus jeune âge. Avec une éducation cohérente et une socialisation complète, le bull terrier peut être dressé pour devenir un chien de compagnie très discipliné et équilibré. Sa nature enjoué et vivante est particulièrement évidente lorsqu’il est au contact des enfants, mais les plus petits ne devraient pas jouer avec lui sans surveillance. Les enfants doivent d'abord apprendre à composer avec le tempérament ardent et les jeux de bagarre du bull terrier.

Le bull terrier est aussi proche de sa famille qu’il est méfiant avec les étrangers. Mais, grâce à sa personnalité équilibrée, il n’attaque pas les gens sans raison. Il est fondamentalement pacifiste et ne considère pas l'agression comme une solution, même s'il n'hésiterait certainement pas à défendre courageusement et bravement sa famille dans des situations de grave danger. Les gens agressifs ne sont pas faits pour posséder un bull terrier. Un chien terrier qui se sentirait agressé développerait un comportement territorial dangereux, surtout s’il a peu d'éducation et de socialisation. Une socialisation précoce et une éducation rigoureuse sont essentielles non seulement pour une coexistence pacifique entre l'homme et le chien, mais aussi entre votre chien et les autres.

Bull terrier

Apparence

Avec sa tête ovoïde, son nez tordu et ses yeux fendus, le bull terrier ne correspond pas exactement à l'idéal de beauté habituel des chiens. Mais c'est probablement précisément ces particularités que les amoureux apprécient chez leurs chiens terriers. Sa tête de travers fait aujourd’hui tout simplement partie de l'image de la race. Son "nez romain" lui vient de Raymond Oppenheimer et son chenil Ormandy. Ses petites oreilles, fines et rapprochées, sont dressées de façon rigide.

Dans l'ensemble, l'apparence du bull terrier a considérablement changé au cours de son histoire. Non seulement la tête, mais aussi la taille et les couleurs de la race ont subi des changements dans le standard. Au début, on trouvait encore des chiens terriers de différentes tailles. Aujourd’hui, les bull terriers d'une hauteur d'épaule de moins de 35,5 cm appartiennent à la race indépendante des « mini bull terriers » (standard FCI numéro 359). La hauteur au garrot du « grand modèle » se situe généralement entre 40 et 55 cm. Une particularité de cette race, cependant, est que dans le standard de la race, aucune restriction de taille ou de poids n'est spécifiée, comme c'est le cas pour les autres races de chiens. La seule exigence à cet égard est que la taille doit être en harmonie avec le poids. Ce chien musclé et bien bâti doit avoir un corps équilibré. La souplesse et la vitesse caractérisent le bull terrier depuis le début de son histoire.

Alors que la race anglaise était à l'origine élevée uniquement en blanc pur, le British Kennel Club reconnaît également le bull terrier de couleur depuis 1933. Ceux-ci ont été créés en croisant des Staffordshire bull terriers au début du 20ème siècle. Alors qu'au début, les élevages étaient séparés les uns des autres, depuis 1950 les croisements de chiens blancs avec des chiens reproducteurs colorés sont autorisés. Les bull terriers existent aujourd'hui en noir, bringé, rouge, brun fauve et tricolore. La couleur correspondante doit être prédominante. Mais les taches sur la tête sont acceptées. La couleur bleue n'est pas autorisée.

Le poil légèrement brillant du bull terrier est court, lisse et dur au toucher. Certains chiens ont un sous-poil doux et qui leur tient chaud en hiver.

Bull terrier

Histoire

La race du bull terrier a été créée par un croisement entre le White English Terrier, disparu vers 1880, un ancien type de bulldog anglais et le dalmatien. La préférence est donnée aux chiens qui combinent parfaitement ces trois races. Néanmoins, on trouve encore aujourd'hui des bull terriers qui ressemblent plus fortement à l'un de leurs trois ancêtres, surtout physiquement. Ces chiens terriers sont divisés en trois catégories : le type dalmatien (plutôt élancé, un peu plus léger et élégant), le type bulldog (plutôt court sur pattes, plus lourd et un peu plus maladroit) et le type terrier.

L'élevage ciblé de la race bull terrier a commencé vers 1850 avec le marchand d'animaux James Hinks de Birmingham, en Angleterre. Puisqu'il n'y a pas de livres généalogiques ou d'autres documents datant des premières années, on ne connaît pas l'histoire d'élevage exacte du créateur de la race. On suppose qu'il voyait le bull terrier plus comme un chien de compagnie que comme un chien de combat, une sorte d' « accessoire de mode » pour le riche gentleman de la classe moyenne émergente. Ce qui est certain, c'est que les chiens courageux et rapides étaient aussi utilisés pour appâter les blaireaux et tuer les rats. Par exemple, un bull terrier bringé appelé « Pinscher » aurait tué 500 rats en seulement 36 minutes et 26,5 secondes en 1865. Le bull terrier s'est cependant fait un nom surtout comme chien de combat dans les fameux combats d'animaux des XVIIIème et XIXème siècles. La noblesse et le peuple anglais aimaient le frisson des combats de chiens, et espéraient que les combats leur rapporteraient beaucoup. Les bull terriers musclés et rapides se sont révélés extrêmement intrépides, agressifs et mordants et ont offert aux spectateurs un spectacle souvent brutal. Lorsque ce genre de divertissement populaire cruel a été interdit en Angleterre en 1835, l'image du bull terrier en tant que chien de combat impitoyable était déjà si imprégnée dans la tête des gens qu'il ne peut toujours pas s'en débarrasser aujourd'hui. La race était cependant déjà considérée comme paisible et obéissante à l'époque. Ainsi, même les rapports sur les célèbres chiens de combat de l'époque disent que les bull terriers étaient tout sauf agressifs à l'extérieur des arènes. Bien que, selon des statistiques, la fréquence de morsures du bull terrier soit à comparer avec celle d'un teckel, les chiens terriers sont sur la liste des races canines dangereuses aujourd'hui. Les raisons en sont multiples, mais elles se trouvent moins dans la nature des bull terriers que dans la responsabilité des éleveurs et des propriétaires douteux qui veulent compenser leur manque de confiance en eux par la présence d’un chien de combat à leurs côtés.

Mini bull terrier

Elevage et santé

Afin d'améliorer la réputation de l'ancien chien de combat, la proximité avec les hommes est aujourd'hui un critère majeur dans le choix des chiens reproducteurs. Même dans le standard de la race, il est expressément souligné que les bull terriers sont particulièrement gentils avec les gens, malgré leur obstination. Les chiens qui ne passent pas ce test de caractère, c'est-à-dire qui sont agressifs ou instables, doivent être exclus de l'élevage.

Si vous envisagez d'acheter un chiot bull terrier, vous devriez certainement contacter un éleveur de bonne réputation. C'est la seule façon de s'assurer que le jeune chien soit vraiment de race pure et réponde aux exigences de la norme, et ainsi d’éviter les « mauvaises surprises ». Prenez votre temps, non seulement pour choisir un chiot, mais surtout pour choisir le bon éleveur. N'ayez pas peur de poser beaucoup de questions à l'éleveur, afin de vous informer largement sur les conditions d'élevage et l'état de santé des chiens. L'éleveur doit prouver qu’il a une expérience de longue date dans l’élevage de bull terriers et qu’il est membre d'une association. Un éleveur consciencieux et soucieux du bien-être de ses chiens se fera un plaisir de vous renseigner et de vous faire découvrir le chenil, la mère et ses certifications.

Comme les bull terriers sont sujets aux hernies ombilicales, à la surdité (chez les chiens blancs), aux tumeurs, aux maladies cardiovasculaires et aux maladies rénales et articulaires, l'éleveur doit avoir effectué des tests de santé complets pour ces maladies. Non seulement les chiots eux-mêmes doivent être pris en compte dans l'évaluation de leur état de santé, mais les parents et les frères et sœurs doivent également être évalués. Les chiots bull terriers en bonne santé, qui ne sont pas génétiquement prédisposés à une maladie, sont considérés comme étant assez robustes, et atteignent généralement l'âge d'environ 10 ans. En dehors des vaccinations et des contrôles nécessaires, les visites chez le vétérinaire sont plutôt rares pour ces chiens-ci.

Bull terrier

Alimentation du bull terrier

Découvrez notre sélection de nourriture pour chiens !

En plus des prédispositions héréditaires, une mauvaise alimentation est souvent à l'origine des maladies. Par exemple, une teneur trop élevée en protéines dans les aliments peut avoir un effet négatif sur la peau. Les bull terriers blancs en particulier, qui ont tendance à avoir des problèmes de peau plus fréquents, ont besoin d'une alimentation équilibrée et plutôt pauvre en protéines. Une teneur plus faible en protéines protège également l'organisme, et surtout les reins, du bull terrier. Pour les chiens terriers dont la famille a des antécédents de maladies rénales, une mauvaise alimentation peut avoir de graves conséquences.

Comme le bull terrier prend facilement du poids, ses portions de nourriture ne doivent pas être trop importantes. Les aliments qu’il mange doivent également être faibles en matière grasse et faciles à digérer. Pour couvrir les besoins nutritionnels du bull terrier, les repas quotidiens doivent être composés d'environ 60 % de viande (de préférence fraîche) et de 40 % de légumes, fruits et céréales (riz). Pour en savoir plus sur les besoins de votre bull terrier, qui peuvent varier selon le sexe, le poids, l'âge et le niveau d’activité, contactez votre éleveur ou votre vétérinaire.

Soins et éducation

Les soins du bull terrier sont simples et demandent peu de temps. Sa fourrure courte et brillante ne nécessite d’être brossée qu’une fois par semaine. Si vous lui coupez également régulièrement les griffes et que vous lui nettoyez les yeux et les oreilles, votre bull terrier est déjà bien soigné.

L'éducation de cette race nécessite en revanche plus de disponibilité et d’expérience.

Les propriétaires d'un bull terrier doivent avoir confiance en eux. En effet, la stigmatisation autour de cette race cataloguée comme dangereuse amène bien souvent un certain nombre de difficultés. Outre les restrictions en matière de détention, d'élevage et d'importation du bull terrier, les propriétaires sont souvent confrontés aux préjugés et à l'hostilité d'autres personnes. Les maîtres de bull terrier devront probablement s'habituer aux regards désobligeants, aux réactions de personnes effrayées, ou aux difficultés lors de leurs éventuelles recherches de logement. Avant d'acheter un bull terrier, demandez-vous si vous êtes capables de gérer de telles réactions.

Un bull terrier ne conviendra certainement pas aux gens peu sûrs d’eux et inexpérimentés. Non seulement les autres profiteront de vos insécurités, mais votre bull terrier lui-même s’en jouera. Leur caractère fort fait que ces chiens vont rapidement essayer de mener si vous n’êtes pas ferme avec eux. Même les chiots bull terriers sont étonnamment puissants et peuvent développer un comportement dangereux entre de mauvaises mains. Le bull terrier a par nature un instinct de protection prononcé, et suffisamment de courage pour le montrer en cas de danger. Ils ont donc absolument besoin d'une éducation cohérente et démarrée très tôt, afin d’être équilibrés et disciplinés, et d'avoir confiance en leur maître et en ses ordres. Bien éduqué et socialisé suffisamment tôt, le bull terrier est un chien de compagnie très agréable, sûr de lui mais extrêmement sensible, fidèle et amical envers les humains. Afin de diriger l'énergie de votre chien vers les bonnes activités, les sports canins, tel que l'agility, sont parfaitement adaptés.

Enfin, l’athlétique bull terrier a non-seulement besoin d'assez d'exercice et d'activités, mais aussi de beaucoup d'attention.

Si vous parvenez à surmonter toutes les difficultés de l'éducation d'un bull terrier, et si vous savez comment bien occuper votre chien, vous pourrez contribuer à améliorer progressivement l'image de cette race particulière.

Articles les plus lus

Spitz nain (loulou de Poméranie)

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant qu'il soit de plus en plus apprécié !

Dogue des Canaries

Chien de combat agressif ou chien de compagnie joueur ? Les avis divergent concernant le caractère du Dogue des Canaries. Ce qui est absolument certain, c’est qu’aucun chien n’est né chien de combat. Certains chiens le deviennent, par l’influence de l’homme. Il revient aux éleveurs et aux propriétaires la responsabilité de révéler le vrai visage et les traits de caractère positifs et emblématiques de leur Dogue des Canaries.

American Staffordshire terrier

L’American Staffordshire terrier, également connu sous le nom d'« amstaff » attire plus l’attention sur lui que n'importe quelle autre race. Alors qu’il est considéré comme un « chien d’attaque dangereux », et que sa détention est conditionnée voire interdite dans certains pays européens, il est appelé « Nanny Dog » (chien nourrice) en Grande-Bretagne. Cela montre une fois de plus que ce sont bien les maîtres qui en font des chiens agressifs et incontrôlables. Derrière les préjugés se cache un compagnon intelligent, dynamique et toujours fidèle.