Cairn Terrier

cairn terrier vu de profil

Le Cairn Terrier primitif fait partie des races les plus anciennes de terriers de chasse écossais. Il a conservé jusqu’à aujourd’hui son apparence rustique, son courage et une grande assurance. Mais au lieu de chasser le renard et le blaireau sous les éboulis de pierres, ce petit casse-cou sympathique est de nos jours avant tout un chien de compagnie, qui apprécie la vie de famille.

Caractère du Cairn Terrier

Une longue promenade en forêt, une course folle dans le pré, ou un travail exigeant une grande concentration sur le terrain : le cairn terrier, particulièrement vif, s’enthousiasme pour toute activité entreprise avec sa famille. L’essentiel est qu’il y ait de l’action !

Ce terrier de chasse qui traquait inlassablement les loutres, les renards et les blaireaux sous les monticules de pierres des tourbières écossaises – auxquels il doit son nom – a le « travail » en plein air dans le sang.  Il court, cherche, creuse et aime toujours chasser pour assurer sa survie. Mais ne vous inquiétez pas : l’instinct de chasse, très répandu chez les terriers, peut être maîtrisé grâce à une éducation cohérente. Il est même possible de laisser de temps à autre des cairns terriers bien éduqués et socialisés courir sans laisse.

Un chien fonceur mais attachant

En dépit de son tempérament fougueux et de sa passion pour la chasse, le cairn terrier est devenu au fil du temps un chien de famille idéal, dont le caractère amical et patient procure beaucoup de joie à ses maîtres. Il recherche la compagnie de sa famille et se sent à l’aise aussi bien avec un maître célibataire qu’auprès d’une famille avec des enfants. Après l’incontournable séance de sport en plein air, il sait aussi apprécier le calme du foyer. Ce petit casse-cou remuant se transforme donc volontiers en « chien d’appartement » affectueux et profite pleinement de la proximité de son maître. Il fait également preuve de patience et adopte un comportement équilibré avec les enfants, même s’il peut se montrer légèrement dominant avec les plus jeunes.

Tout sauf un bagarreur

Une chose est sûre : ce chien ne manque pas de confiance en lui. Mais malgré son comportement dominant et sa capacité à travailler de manière indépendante, le cairn terrier se montre rarement têtu ou obstiné. Son assurance et son intrépidité n’empêchent pas ce compagnon très flexible de s’adapter au rythme de vie de ses maîtres. L’agitation et la nervosité n’ont aucune prise sur ce caractère équilibré et souple. À la différence d’autres variétés de terriers, le cairn n’éprouve pas le besoin d’en découdre. Il est certes toujours sur le qui-vive et prêt à se défendre, mais il privilégie clairement de lui-même une relation harmonieuse et sans conflits, que ce soit avec d’autres animaux ou avec des personnes étrangères.

Apparence : une couleur de robe évocatrice des pierres des hauts plateaux

Le poil de couverture abondant et dur du Cairn Terrier se décline dans les couleurs crème, froment, rouge, gris, presque noir ou bringé, c’est-à-dire dans les mêmes tons que les paysages pierreux des Highlands écossais, qui peuvent être rougeâtres, beiges ou gris ardoise. Le mot « cairn » désigne d’ailleurs les monticules de pierres. Le poids idéal du Cairn terrier, qui est de 14 livres anglaises – soit une « stone » (unité de mesure anglaise qui se traduit par « pierre ») – en dit également long sur le rapport que cette race entretient avec les pierres. Son « travail » de chasse consistant à chasser des proies sous des éboulis en Écosse est également attesté par ses pattes puissantes et épaisses, qui semblent faites pour creuser.

L’archétype du Terrier écossais

L’apparence du Cairn Terrier est donc aussi primitive que le paysage rocailleux des hauts plateaux. Si on le compare à ses cousins écossais, les Scottish, Skye et West Highland White Terriers, le Cairn Terrier est celui qui a su le mieux conserver son authenticité. Tout comme le Yorkshire Terrier, il s’agit d’un chien alerte et affectueux. Son corps compact et bas sur pattes, son pelage résistant aux intempéries composé d’un poil de couverture dur et d’un sous-poil dense, ses membres puissants et musclés et sa petite tête large aux sourcils hirsutes dégagent une impression de grande robustesse, de dureté et de vitalité. Malgré sa petite taille comprise entre 28 à 31 cm et son poids, oscillant seulement entre 6 et 7,5 kg, il se déplace avec force et agilité et convainc par son allure particulièrement assurée et intrépide.  

Histoire de la race

Comme son apparence primitive le suggère, le Cairn Terrier compte parmi les plus anciens terriers de Grande-Bretagne. Il est originaire des Highlands écossais, où il était déjà employé il y a longtemps comme terrier de chasse pour traquer les renards, les blaireaux, les fouines et autres nuisibles entre les rochers, les éboulis et sous la terre. Il débusquait ses proies, les chassait et allait jusqu’à les tuer au besoin – une mission très dangereuse et courageuse pour un chien de cette taille, car ces animaux sauvages pouvaient se montrer extrêmement offensifs et résistants.

chiot Cairn terrier © Mikkel Bigandt / stock.adobe.com

Une reconnaissance tardive comme race de terrier à part entière

Malgré son long et fructueux parcours en tant que terrier de travail, le Cairn Terrier a été la dernière de toutes les races de terriers à jouir d’une reconnaissance officielle. Avant qu’il ne soit officiellement enregistré comme race indépendante par le Kennel Club britannique en 1910, le cairn terrier était associé à d’autres races de terriers. Les chiots de type cairn étaient donc répertoriés comme Scottish Terrier, West Highland White Terrier (chiots au poil blanc) et surtout comme variante à poil court du Skye Terrier. Il a fallu que les éleveurs de Skye terriers émettent des protestations pour parvenir à une reconnaissance de ce type de chien comme race à part entière sous l’appellation « Cairn Terrier ». En 1910, les chiens qui avaient jusqu’alors été enregistrés sous le nom de Skye Terrier furent inscrits pour la première fois en tant que cairns terriers dans le nouveau registre des races de chiens du Kennel Club.

L’origine de la race pure

Bien qu’il soit détaché des autres races de terriers, un lien de parenté étroit existe entre ce chien de race et le Skye Terrier en particulier. Pour ces deux chiens, l’origine de l’élevage en race pure se situe sur l’île écossaise de Skye qui se trouve dans l’océan Atlantique, à proximité immédiate de la côte ouest de l’Écosse. L’éleveuse Alastair Campeil est aujourd’hui considérée comme la fondatrice du cairn terrier moderne car son chien « Callamhor » a été le premier à être enregistré comme cairn terrier. En 1909, les premiers individus de cette race ont été présentés lors d’une exposition canine en Écosse, ce qui a probablement été l’élément déclencheur de la création du Cairn Terrier Club écossais la même année. Un premier standard de race a été établi en 1912. 

Élevage et achat d’un tel chien

De nos jours, ce petit chien vif et robuste compte de nombreux amateurs dans le monde entier. En Europe – outre la Grande-Bretagne -, on trouve des éleveurs en Allemagne, en Autriche, aux Pays-Bas, en Suisse ainsi qu’en Slovénie et en Slovaquie. Ce chien de race a également depuis longtemps traversé l’Atlantique pour se rendre au Canada et aux États-Unis, où il existe aujourd’hui des clubs de cairn terrier indépendants.

Conseils pour l’achat d’un chiot Cairn Terrier

Si vous cherchez un éleveur pour acquérir un chien de cette race, vous devriez en principe avoir l’embarras du choix. Mais lequel de ces professionnels est le bon ? Ce n’est certainement pas celui qui vous proposera les chiots les plus mignons. Bien au contraire : seuls un examen approfondi et plusieurs rencontres avec des professionnels vous permettront de répondre à cette question. Lors de tels entretiens, assurez-vous que … :

  • … l’éleveur est membre d’un club officiel de Cairn Terrier et élève ses chiens selon les directives de la FCI.
  • les animaux reproducteurs et les chiots sont officiellement enregistrés et possèdent tous les papiers requis, notamment un pedigree certifié. Ils doivent être vaccinés, munis d’une puce électronique, et avoir subi tous les examens de santé obligatoires.
  • … lors de cette première rencontre, l’éleveur vous accueille chez lui et se fait un plaisir de vous présenter son élevage ainsi que la mère de l’animal que vous convoitez. Méfiez-vous s’il vous met directement ses chiots « sous le nez ». La plupart des éleveurs sérieux évitent au début un contact trop étroit avec les chiots, car ils craignent qu’en voyant ces adorables petites boules de poils, la personne intéressée ne se décide trop vite à l’acheter – alors qu’elle ne remplit peut-être pas les éventuelles exigences associées à la détention de ce type de chien.
  • … l’éleveur vous pose des questions détaillées sur votre cadre de vie et prend le temps de s’assurer que vous remplissez toutes les conditions pour devenir le propriétaire d’un cairn terrier. Il vous posera notamment des questions personnelles sur votre famille, votre profession, votre santé et votre lieu de résidence. Il voudra également savoir si vous connaissez bien la race et ses conditions de détention. De votre côté, n’hésitez pas non plus à poser de nombreuses questions à l’éleveur. Cet entretien en tête-à-tête devrait vous permettre non seulement de glaner des informations intéressantes sur la race et son élevage, mais également de savoir si vous êtes sur la même longueur d’onde que l’éleveur. Enfin, dans le meilleur des cas, vous devriez rester en contact avec votre interlocuteur après l’achat et bénéficier de ses précieux conseils en matière d’élevage, d’alimentation et de soins.
  • … l’éleveur cède ses chiots au plus tôt quand ils ont atteint la huitième semaine de vie.
  • … l’éleveur ne vous vend pas ses animaux à un « prix dérisoire ». Il demande le prix habituel pour un chiot cairn terrier de pure race. Pour acheter un Cairn terrier issu d’un élevage responsable, la fourchette de prix habituelle se situe entre 850€ et 1000€. Il vaut mieux s’abstenir de répondre à toute offre avantageuse inférieure à ce prix.

Santé et entretien : comment en prendre soin ?

L’achat d’un chiot pure race, en bonne santé et vacciné, vous offre certainement l’une des meilleures garanties d’un animal en bonne santé et devrait a priori vous épargner de nombreuses et coûteuses visites chez le vétérinaire. Grâce à la préservation de ses spécificités, notamment de son caractère et de son apparence originelle, le Cairn Terrier est heureusement une race de chien plutôt saine. Elle jouit d’une espérance de vie de 15 ans, supérieure à la moyenne.

Maladies oculaires spécifiques à la race

Les problèmes de santé, s’il y en a, sont principalement dus à des maladies de l’œil. Des cas de glaucome et d’entropion – un trouble également désigné par « paupière enroulée » dans le langage courant – ont ainsi été rapportés. Pour ces deux maladies, les chances de guérison sont toutefois bonnes si le diagnostic est posé à temps. L’entropion peut être corrigé par le biais d’une intervention chirurgicale et ne réapparaît généralement pas par la suite. Dans le cas du glaucome, une détection précoce des symptômes s’avère particulièrement importante. En l’absence de traitement, l’augmentation de la pression intraoculaire risque en effet d’endommager le nerf optique et la rétine du chien, ce qui peut entraîner la cécité de l’animal en un temps relativement court.

Hygiène et soins

Les soins dispensés à votre chien jouent un rôle crucial pour la détection précoce des premiers signes de la maladie. Si vous contrôlez régulièrement les yeux, les oreilles, la bouche, les pattes et le pelage de votre compagnon, vous pourrez repérer rapidement tout changement et le signaler à votre vétérinaire. Après une longue promenade, votre Cairn Terrier se laissera certainement aller à ce « rituel de toilettage » qui s’accompagne de caresses à profusion. Si vous adoptez un chiot, il est recommandé de l’habituer très tôt à rester immobile chaque fois que vous devez examiner ses yeux ou le fond de sa gorge de plus près.

chien cairn terrier couché © Eberhard / stock.adobe.com

Le toilettage prend-il beaucoup de temps ?

L’entretien du pelage du Cairn Terrier prend relativement peu de temps grâce à la texture de ses poils, à la fois dure et résistante à la saleté. Il suffit de brosser votre chien deux à trois fois par semaine avec un peigne à dents larges ou une étrille pour terrier. Il est en outre recommandé de raccourcir le poil de votre cairn terrier deux à quatre fois par an pour préserver sa structure. Le bain n’est généralement pas nécessaire et ne devrait être envisagé qu’en cas de très fortes salissures qui ne peuvent être éliminées sans recourir à l’eau ou à un shampooing pour chien.

Alimentation : comment nourrir ces terriers ?

Les avis sont partagés lorsqu’il s’agit de savoir quelle nourriture mettre dans la gamelle d’un chien. Les maîtres novices, en particulier, se sentent vite dépassés par les opinions souvent contradictoires et l’immense choix d’aliments qui s’offre à eux. Dans ce cas, il peut s’avérer utile de discuter avec votre vétérinaire ou votre éleveur, puisqu’ils ont une grande expérience de l’alimentation canine et qu’ils tiendront compte des spécificités de votre chien. Un fait reste sûr et avéré, qui explique aussi cette profusion d’aliments : tous les chiens ne se ressemblent pas ! Il y a de jeunes chiens, des chiens séniors, des chiens vifs et des chiens paresseux, des chiens allergiques ou des chiens en surpoids. Vous devez garder ces particularités à l’esprit lorsque vous achetez la nourriture de votre protégé. Pour être sûr de votre choix, vous pouvez également faire évaluer précisément les besoins de votre animal. Ce calcul tient compte de facteurs individuels tels que l’âge, le poids, la race, le sexe, l’état de santé et le niveau d’activité de votre animal.

De quels ingrédients un chien a-t-il vraiment besoin ?

Si la composition exacte des différents nutriments peut varier en fonction des critères mentionnés précédemment, la base alimentaire reste la même pour tous les chiens : elle se compose principalement de viande. Il n’est cependant pas ici question de déchets d’abattoir, c’est-à-dire de sous-produits animaux, mais de viande pure, de haute qualité et de préférence fraîche. En outre, le chien mange des fruits, des légumes, des flocons et, de temps en temps, un œuf. Pour que les dents de votre chien aient de temps à autre quelque chose de consistant à mâcher, vous pouvez également lui donner des lamelles de peau de bœuf, des nerfs de bœuf, ou des os une fois par semaine – veillez cependant à ce que ces derniers ne soient pas creux, car ils pourraient sinon facilement se fendre et provoquer des blessures.

Mode de vie et éducation : comment élever ces chiens ?

En principe, ce petit chien robuste ne se montre pas particulièrement exigeant. Bien entendu, il convient de se familiariser un peu avec les fondements de l’éducation canine et les caractéristiques spécifiques de la race du terrier avant d’accueillir un cairn terrier chez vous – et tous les membres de la famille doivent être prêts à s’embarquer dans la même aventure. Si vous vous informez et vous préparez bien, ce terrier ne tardera certainement pas à devenir une valeur ajoutée à votre foyer.  Le Cairn Terrier peut être un partenaire de jeu joyeux et patient avec les enfants, un chien de compagnie fidèle pour les personnes seules ou un compagnon de sport au tempérament affirmé et entraînant pour les personnes actives. Ce chien, flexible de nature, n’a aucun mal à s’adapter à presque tous les cadres de vie – à condition de l’éduquer de manière cohérente, car son instinct de chasse et sa tendance à la domination doivent être canalisés très tôt.

Un appartement de ville, un parc, ou un jardin privé ?

Grâce à sa petite taille, ce chien peut aussi se sentir à l’aise dans un petit appartement en ville – à condition que l’on s’occupe beaucoup de lui et qu’il puisse souvent se défouler dans un parc, en forêt ou dans les champs. Il ne faut pas oublier que le Cairn Terrier est à l’origine un chien de chasse et de travail qui a besoin de beaucoup d’exercice et d’occupations. Il vous pardonnera certes si vous ne le promenez que brièvement un jour, mais vous devriez entreprendre une sortie plus longue avec lui au plus tard le lendemain. Si vous disposez d’un jardin, vous pouvez aussi laisser votre cairn terrier sortir seul de temps en temps – mais attention : ce chien de race est un fouilleur invétéré qui triture la terre avec enthousiasme ! Les fleurs ou les clôtures simples ne suffiront pas à calmer ses ardeurs.

Articles les plus utiles
15 min

Spitz nain (loulou de Poméranie)

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant qu'il soit de plus en plus apprécié !
9 min

American Bully

Il a l'air méchant mais est en réalité un amour de chien. Cette description convient parfaitement à l'American Bully. Dans cet article, nous vous présentons une race de chien encore rare en Europe.

12 min

Cavalier King Charles spaniel

Le Cavalier King Charles spaniel se distingue du King Charles spaniel par un élément facilement repérable : la longueur de son museau. Les deux races tiennent leurs noms des rois Charles Ier et Charles II, qui appréciaient beaucoup ces chiens. Le King Charles est aujourd’hui toujours aussi apprécié qu’à l’origine.