Shikoku

chien shikoku debout dans la rue

Moins obstiné que les autres races de Spitz, ce chien peu connu en dehors de son pays d’origine a tout de même une forte personnalité. Nous vous présentons le Shikoku, un animal originaire du pays du Soleil Levant.

Un Spitz à la robe couleur sésame

Le Shikoku présente une silhouette typique du spitz : il a des oreilles relativement petites et dressées et un corps compact. Il porte sa queue attachée haut et enroulée sur le dos. Avec une hauteur au garrot de 53 cm environ, ce chien de taille moyenne se situe entre l’Akita Inu, plus massif, et le Shiba Inu, plus petit, au sein de la famille des spitz japonais. De nombreux Européens peu versés dans la gent canine associent cet animal à un chien que l’on rencontre beaucoup plus souvent dans nos contrées, à savoir le husky sibérien. Le poil du Shikoku peut être de couleur noir-sésame ou blanc-sésame. Son pelage dense se compose d’un poil de couverture dur et assez long sur un sous-poil doux et dense, ce qui est également une caractéristique des chiens de type spitz.

Un chien de chasse issu d’une longue tradition

Sur des figurines en céramique originaires du Japon et datant de l’Antiquité figurent déjà des représentations de chiens semblables au Shikoku. La race actuelle est issue de croisements avec le Nippon Inu, aujourd’hui disparu. À l’origine, ces chiens étaient utilisés pour la chasse, et plus spécifiquement dans la préfecture de Köchi, sur l’île de Shikoku – c’est la raison pour laquelle la race est parfois désignée par l’expression « chien de Köchi ». En revanche, l’appellation « Tosa-Inu », parfois utilisée au Japon, s’avère trompeuse, car le nom « Tosa » désigne aussi une autre race japonaise. Il existe trois variétés de Shikoku, nommées d’après la région dans laquelle elles vivent : Awa, Hangawa et Hata. Comme la région de Hongawa était la plus difficile d’accès par le passé, la variété qui en est originaire est perçue comme celle ayant subi le moins d’influences, et donc comme la plus proche de l’idéal de Shikoku. De nos jours, le Shikoku est considéré comme le chien national du Japon, au même titre que l’Akita Inu.

Caractère : un Spitz amical avec ses travers et ses défauts

La loyauté, l’intelligence et une certaine obstination caractérisent le tempérament de cet animal agile et amoureux de la nature. Ce chien de race se montre vigilant et adopte un comportement neutre, voire distant, envers les étrangers. Lorsqu’il rencontre des congénères, des conflits peuvent survenir – surtout entre mâles – car le shikoku a tendance à dominer. Ce chien de chasse fait preuve d’une acuité étonnante. Son comportement originel se manifeste également dans son rapport aux humains – il aime lécher les personnes de son entourage proche et recherche le contact physique. Il montre parfois une préférence marquée pour des odeurs que l’homme trouve désagréables. Ce chien très agile aime la vie à l’air libre – mais autant il peut être fougueux à l’extérieur, autant un Shikoku bien occupé se comportera de manière calme et agréable à l’intérieur, où il saura apprécier à leur juste valeur les heures de quiétude et les câlins. Il s’agit d’un chien doté d’une forte volonté, mais dans une moindre mesure que les autres races de spitz japonaises. Toutefois, le caractère particulier du Spitz ne fera pas le bonheur de tous les amis des chiens.

shikoku vu de près © anahtiris / stock.adobe.com

Une éducation qui requiert une bonne compréhension des chiens

Si le Shikoku respecte son chef de meute humain en le considérant comme intelligent et juste, il suivra volontiers ses instructions. Cependant, il faut d’abord gagner le respect de ce chien. Soyez cohérent et faites preuve d’une certaine tolérance pour cette petite tête de mule qui ne se soumettra jamais complètement. Les cris ou la dureté ne vous mèneront nulle part et détruiront la relation tissée avec ce compagnon loyal. Un savoir-faire solide en matière d’éducation canine s’avère nécessaire pour canaliser la tendance à dominer et l’instinct de chasse du Shikoku. De plus, n’oubliez pas que seul un chien bien occupé – c’est-à-dire dont les besoins sont satisfaits -peut être bien éduqué, sinon il cherchera à s’occuper ailleurs. La fréquentation de cours de dressage pour chiots, et d’une école d’éducation canine en général, peut profiter beaucoup au Shikoku, qui a tendance à dominer. Elle renforcera sa socialisation et aidera votre compagnon à bien s’entendre avec d’autres chiens. Les mâles, en particulier, peuvent vous poser des problèmes qu’il convient de résoudre le plus tôt possible. Ne sous-estimez pas l’importance de la phase de socialisation, car il sera par la suite difficile de corriger d’éventuelles défaillances.

Un chien qui aime passer du temps à l’air libre, naturellement !

Si vous envisagez d’adopter un Shikoku, vous devrez donner chaque jour à votre animal plusieurs occasions de partir en exploration. Mais si les représentants de cette race débordent d’énergie à l’extérieur, ils apprécient aussi les moments de détente entre quatre murs, où ce chien de chasse à l’origine peut se transformer en un véritable chat câlin. Il est préférable de programmer ces moments de détente que vous passerez avec votre compagnon. Compte tenu de son instinct de chasse prononcé, il n’est généralement pas possible de laisser un shikoku se promener sans laisse, car il n’est pas garanti qu’il revienne au rappel. Préparez-vous par conséquent à devoir le tenir en laisse même lorsque vous faites du jogging. Trouvez avec votre animal un sport canin qui vous plaît à tous les deux : le rapport risque de vite lasser votre shikoku, alors que le pistage ou l’agility sont plus susceptibles de maintenir son intérêt éveillé à long terme. Comme le Shikoku peut aussi être assez joueur, votre compagnon se réjouira certainement de recevoir des jouets pour chien.

Un Shikoku en forme grâce à une alimentation optimale

L’alimentation joue un rôle crucial pour le bien-être de votre chien, c’est pourquoi il est important de veiller à ce que votre Shikoku dispose d’aliments à base de viande dans sa gamelle. La viande devrait figurer tout en haut de la liste d’ingrédients qui se trouve sur l’emballage de sa nourriture, et cette dernière devrait être exempte de céréales. Cette recommandation vaut aussi bien pour les aliments humides que pour les aliments secs. N’oubliez pas que si vous nourrissez votre animal exclusivement avec des croquettes, il aura besoin de boire plus souvent que si vous lui donnez une alimentation mixte ou humide. La quantité de nourriture qu’il faut à votre animal dépend de sa condition physique et de sa dépense énergétique quotidienne – les rations journalières indiquées par les fabricants ne sont données qu’à titre indicatif. Réduisez la quantité d’aliments si vous constatez que votre protégé prend du poids au niveau de la taille, et n’oubliez pas d’inclure les éventuels en-cas dans la ration quotidienne. Si vous lui donnez des friandises en guise de récompense, préférez les snacks sains comme les bouchées de viande lyophilisées pour chien ou les friandises favorisant l’hygiène dentaire. Les croquettes peuvent elles aussi faire office de récompense, surtout si elles ne sont pas placées dans la gamelle et doivent être gagnées au prix d’efforts. Les articles secs à mâcher comme les oreilles de porc répondent au besoin de mastication de votre compagnon. N’oubliez pas de mettre toujours suffisamment d’eau fraîche à sa disposition.

Hygiène et santé de la race

Ces chiens robustes sont considérés comme résistants et endurants. À partir du moment où ils sont issus d’un élevage responsable, ils présentent peu de prédispositions génétiques aux maladies. Il va de soi que vous ne devriez acquérir un chiot que chez un éleveur sérieux et affilié à un club. Ce dernier saura vous renseigner sur les soins de prévention qu’il pratique en matière de santé animale et sera en mesure de vous montrer les justificatifs correspondants. S’il est bonne santé, le Shikoku a une espérance de vie moyenne de 13 ans environ.

Le poil de ce chien de chasse japonais est à la fois robuste et facile à entretenir, mais un brossage régulier s’impose, notamment lors de la période de mue biannuelle. Astuce : si vous le brossez tous les jours pendant cette période, vous réduirez considérablement la perte de poils volants dans votre logement et raccourcirez en outre la « phase de perte de poils » de quelques jours. En dehors de ces quelques semaines par an, un entretien du pelage tous les deux à trois jours devrait suffire. Profitez de ce rituel pour contrôler les oreilles de votre protégé et les nettoyer au besoin en recourant à un nettoyant pour oreilles pour chien. Vous ne devriez baigner votre compagnon que très rarement, au maximum tous les deux mois. Utilisez dans ce cas un shampooing doux pour chien. S’il est recommandé d’habituer les chiots le plus tôt possible à prendre un bain, il suffit généralement de brosser les saletés séchées pour les faire disparaître du pelage de votre protégé. Contrôlez la longueur de ses griffes, surtout s’il est âgé, afin de les raccourcir si elles sont trop longues à l’aide d’un coupe-griffes spécial. Vous éviterez ainsi les blessures.

Pour qui les Shikokus sont-ils faits ?

Les amoureux de la nature disposant de suffisamment de temps pour de longues excursions et d’un jardin empêchant toute évasion peuvent envisager d’adopter cette race originale. Le Shikoku peut être élevé en famille, mais il passe pour un chien « d’une seule personne », ce qui signifie qu’il se montrera généralement très loyal envers un maître en particulier. Il s’entend généralement très bien avec les enfants, mais il doit toujours avoir la possibilité de se retirer dans un endroit calme. Avant d’adopter un Shikoku, assurez-vous qu’aucun membre de la famille ne fait d’allergie aux poils d’animaux. Les aboiements caractéristiques de ce Spitz peuvent être désagréables pour le voisinage. Même si une bonne éducation permet de les contrôler, il est préférable de ne pas habiter à proximité de personnes sensibles au bruit. De toute façon, ce type de chien ne se sentira bien que dans un environnement spacieux qui lui permet de s’épanouir, où il pourra également rendre de précieux services en tant que chien de garde. Il est plutôt déconseillé de le faire vivre dans un appartement en ville. Les chats et autres petits animaux risquent d’être considérés comme des proies par ce chasseur et ne devraient donc pas vivre sous le même toit. Des exceptions sont toutefois envisageables pour les petits félins, mais il faut dans ce cas que le chien ait déjà rencontré des chats chez l’éleveur et qu’il ait été sensibilisé à leur présence pour pouvoir vivre en harmonie avec eux.

N’oubliez pas que la décision de vivre avec un Shikoku implique d’endosser une lourde responsabilité : il sera à vos côtés pour les dix à quatorze prochaines années et nécessitera de l’attention. Si vous n’aimez pas sortir de chez vous par mauvais temps, il vaut mieux vous abstenir de choisir un animal de cette race. En outre, il faut tenir compte des dépenses occasionnées par votre animal de compagnie. Au prix exigé par un éleveur sérieux pour l’achat d’un chiot s’ajoutent, dans la plupart des cas, des frais de voyage non négligeables en raison de l’exclusivité de cet animal en Europe. Avant d’adopter un Shikoku, vérifiez que vous disposez de tout l’équipement de base pour votre nouveau colocataire afin de vous procurer ce qu’il manque éventuellement. De même, il peut être utile d’estimer avant l’arrivée de votre chien les dépenses courantes à prévoir : une nourriture de qualité, une assurance responsabilité civile pour chien, ainsi que les examens de santé chez le vétérinaire – vaccins y compris – figurent sur la liste. Vous devez également disposer de réserves financières suffisantes pour couvrir les visites chez le vétérinaire non prévues.

chiot shikoku sur un fond blanc © Erik Lam / stock.adobe.com

Quand vous partez en vacances, vous pouvez prendre votre Shikoku avec vous – de nombreux hôtels accueillent désormais les clients à quatre pattes -, ou vous pouvez choisir à l’avance une personne qui s’occupera de votre compagnon pendant la durée de votre voyage. Il est préférable de le confier à un membre de la famille ou à une autre personne que votre chien connaît déjà, par exemple un autre propriétaire de chien avec lequel vous avez déjà fait des sorties.

Où trouver un chien de cette race ?

Ce chien fait partie des races très rares en dehors du Japon. Il peut donc s’avérer difficile de trouver un chiot Shikoku si vous avez décidé d’en faire un nouveau membre de votre famille. Mais ne vous découragez pas, car il existe en Europe une poignée d’éleveurs sérieux qui se consacrent à cette race de chien. La première portée officielle en dehors du Japon a vu le jour en 2000 aux Pays-Bas, où des éleveurs de shikoku continuent de remettre des portées à des maîtres responsables. Il se peut toutefois que vous deviez faire un long voyage avant de pouvoir serrer votre chiot Shikoku dans vos bras. Même s’il s’agit d’une race rare, ne réduisez pas pour autant vos exigences et adressez-vous uniquement à un éleveur digne de confiance. Informez-vous sur les soins de santé qu’il a prodigués et demandez-lui les justificatifs, notamment ceux relatifs au dépistage de la dysplasie de la hanche. L’éleveur doit bien sûr faire partie d’un club. Il se fera un plaisir de vous donner des conseils adaptés à cette race, mais en retour, il aura aussi quelques questions à vous poser pour s’assurer que vous pouvez offrir un bon foyer à l’un de ses protégés. Pour ce qui est du prix, un Shikoku issu d’un élevage coûte généralement entre 1 500 et 2 500 €.

Si vous êtes à la recherche d’un Shikoku adulte, il vous faudra beaucoup de chance pour en trouver un en Europe. Vous avez plutôt intérêt à chercher des bâtards de type Spitz dans un refuge et à vous intéresser aux races nordiques de spitz. Il se peut qu’un chien adulte de l’une de ces races soit en quête d’un nouveau foyer et que vous tombiez sous son charme.

Nous vous souhaitons beaucoup de moments heureux avec votre Shikoku, un chien intelligent et polyvalent !

Articles les plus utiles
15 min

Spitz nain (loulou de Poméranie)

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant qu'il soit de plus en plus apprécié !
9 min

American Bully

Il a l'air méchant mais est en réalité un amour de chien. Cette description convient parfaitement à l'American Bully. Dans cet article, nous vous présentons une race de chien encore rare en Europe.

12 min

Cavalier King Charles spaniel

Le Cavalier King Charles spaniel se distingue du King Charles spaniel par un élément facilement repérable : la longueur de son museau. Les deux races tiennent leurs noms des rois Charles Ier et Charles II, qui appréciaient beaucoup ces chiens. Le King Charles est aujourd’hui toujours aussi apprécié qu’à l’origine.