Tamaskan

Rédigé par Natalie Decker
Un chien-loup Tamaskan

Malgré sa ressemblance frappante avec le loup, le Tamaskan est un chien de travail fidèle qui peut trouver sa place en famille.

Le Tamaskan est issu de ce que l’on appelle « un élevage fidèle à l’original ». On entend par là un chien qui ressemble à un loup, l’ancêtre de tous les chiens domestiques. Malgré son apparence primitive, le Tamaskan finlandais n’a rien de dangereux. Cette race de chien est sociable et obéissante et conviendra comme chien de travail ou de compagnie.

Apparence : combien mesure un Tamaskan ?

Physiquement, le Tamaskan ressemble au Timber Wolf d’Amérique du Nord. Les mâles atteignent une hauteur d’épaule comprise entre 65 et 76 centimètres, les femelles mesurent de 60 à 70 centimètres. Le poids des mâles se situe entre 30 et 50 kilogrammes, celui des femelles entre 22 et 40 kilogrammes.

Ce chien-loup finlandais fait donc partie des races de chiens de taille moyenne à grande. Il a un corps puissant et musclé, une poitrine profonde et un dos droit. Sa corpulence rappelle celle du berger allemand.

Un poil de couverture grossier doté d’un sous-poil doux

Le pelage du Tamaskan contribue grandement à sa ressemblance avec le loup. Son poil résistant aux intempéries est court, droit et rugueux. Selon la saison, son sous-poil est plus ou moins épais et doux.

La couleur de sa robe varie entre le gris noir, le gris loup, le gris roux et le gris argenté. Le visage du Tamaskan est orné d’un masque de loup caractéristique. Il existe des individus unicolores ou blancs, mais ces derniers ne répondent pas aux objectifs de l’élevage.

Les mâles, en particulier, peuvent avoir une collerette très visible.

Yeux, oreilles et nez du Tamaskan

Les yeux en forme d’amande de ce chien-loup sont de couleur jaunâtre, ambrée ou brune. Ses oreilles triangulaires, de taille moyenne, sont dressées et recouvertes de poils. Son nez noir peut présenter des zones claires en hiver. On parle dans ce cas de « nez de neige ».

La queue longue et touffue du Tamaskan doit idéalement atteindre son jarret. Les objectifs d’élevage requièrent également une dentition complète en ciseaux, avec 42 dents, ainsi que des lèvres étroites et rapprochées.

Comportement : ce chien a-t-il le caractère sauvage du loup ?

Son apparence sauvage confère au Tamaskan force, fierté et dignité. Mais comme le standard exige qu’il possède aussi les qualités d’un chien de compagnie affectueux et loyal, cette race de chien loup est considérée comme amicale, intelligente et tolérante.

Le Tamaskan est un animal de meute par essence et devrait donc de préférence vivre avec d’autres chiens. Il s’entend en principe bien avec les chats et les autres animaux domestiques s’il a été bien socialisé en amont.

Son instinct de chasse est généralement peu prononcé et peut être facilement contrôlé en recourant à des méthodes éducatives douces.  

Le Tamaskan convient-il comme chien de famille ?

Cet adorable animal au tempérament équilibré s’entend bien avec les enfants. Cependant, le Tamaskan, qui aime travailler, ne fera bonne figure comme chien de famille que s’il est sollicité physiquement et mentalement. Il n’aime pas rester longtemps seul à la maison.

Le Tamaskan est-il un chien pour débutants ?

Si ce chien performant s’ennuie, il peut adopter des comportements indésirables, en s’échappant ou en détruisant le mobilier, par exemple. Comme la plupart des races nordiques, le Tamaskan fait preuve d’une certaine obstination. Il a tendance à remettre en question les ordres de son maître, c’est pourquoi il n’est pas particulièrement recommandé aux maîtres débutants.

Le Tamaskan aboie-t-il beaucoup ?    

Compte tenu de son caractère amical et doux, il est possible de former le Tamaskan pour en faire un chien de thérapie. En revanche, il ne peut pas être employé comme chien de garde, car il se montre ouvert aux étrangers ou pour le moins réservé.

Comme de nombreuses autres races nordiques, cet animal proche du loup a tendance à aboyer et à japper plus que de raison. Un environnement rural, de préférence sans voisins directs, est donc le plus approprié pour lui. Il n’est pas recommandé comme chien d’appartement.

Activités : ce chien-loup a-t-il besoin de faire beaucoup d’exercice ?

Le Tamaskan est un chien sportif qui aime bouger et qui a besoin de faire beaucoup d’exercice – au moins deux heures par jour. En plus des promenades quotidiennes, l’idéal serait pour lui d’avoir accès à un jardin dans lequel il puisse se défouler. Vous pouvez envisager en outre pour ce Finlandais agile différents sports canins, dont l’agility et le canicross.

Comme le Tamaskan compte parmi ses ancêtres plusieurs races de chiens de traîneau, il peut être sollicité dans le cadre de sports canins de traction, comme le bikejöring. Il s’agit également d’un chien de meute endurant et très performant, particulièrement efficace dans le travail de pistage.

Soins et alimentation : cette race de chien demande-t-elle beaucoup d’attention ?

Le poil double et court du Tamaskan ne nécessite pas beaucoup de soins. Il suffit généralement de le brosser une fois par semaine. Au moment de la mue, un brossage plus fréquent s’avère cependant nécessaire pour venir à bout des poils morts et des saletés.

Nous vous recommandons d’examiner régulièrement la peau de votre compagnon pour détecter les éventuels blessures, signes d’eczéma et parasites.

Un contrôle systématique des yeux, des oreilles et des griffes de votre compagnon

Examinez régulièrement les yeux de votre compagnon pour vous assurer de l’absence de rougeurs, d’inflammations et de larmoiements. Les oreilles doivent également faire l’objet d’un contrôle régulier afin de déceler une éventuelle otite à temps.

N’hésitez pas à raccourcir les griffes puissantes et à croissance rapide de votre animal si elles ne s’usent pas d’elles-mêmes.

Les articles et jouets à mâcher permettent de prévenir les problèmes dentaires tels que la formation de tartre. Il est en outre conseillé d’habituer votre animal à se brosser les dents dès son plus jeune âge.

Choisir une alimentation riche en protéines

Un chien grand et actif comme le Tamaskan a besoin d’une alimentation de première qualité avec une teneur équilibrée en nutriments. Les croquettes pour chien ou les pâtées riches en protéines sont recommandés, sans ajout de sucre, de céréales, d’arômes, de colorants ou de conservateurs. Il est également possible de recourir à l’alimentation BARF.

Santé : ce chien-loup a-t-il des prédisposition à certaines maladies génétiques ?

En principe, le Tamaskan est considéré comme un animal robuste. Cependant, comme la race est encore jeune et ne dispose que d’un petit pool génétique, certaines maladies héréditaires sont toujours présentes.

Les éleveurs sérieux font donc examiner leurs animaux pour détecter des pathologies comme la dysplasie de la hanche et du coude, le nanisme, l’atrophie progressive de la rétine et la myélopathie dégénérative.

Maladies typiques chez le Tamaskan

L’histoire de l’élevage a été marquée par la consanguinité, ce qui explique l’existence d’une prédisposition génétique à la cryptorchidie chez cette race. Ce problème de santé est également appelé « ectopie testiculaire » : un testicule reste dans la cavité abdominale, au lieu de descendre dans le scrotum, ce qui augmente le risque de cancer.

Parmi les autres maladies que l’on observe chez cette race, on trouve la maladie d’Addison et l’épilepsie.

Quelle est l’espérance de vie du Tamaskan ?

Pour un chien de grande taille, le Tamaskan a une espérance de vie relativement élevée. Les animaux de cette race peuvent vivre jusqu’à 14 ou 15 ans.

Histoire : d’où provient le Tamaskan ?

Dans les années 80, l’éleveuse galloise Edwina Harrison a commencé à élever des chiens ressemblant le plus possible à des loups et aptes à vivre en famille. Pour ce faire, elle a eu recours à des chiens de traîneau importés ainsi qu’à des chiens de traîneau croisés.

Elle a ensuite croisé ces chiens avec des huskies de Sibérie, des malamutes de l’Alaska, des samoyèdes, des chiens esquimaux canadiens et des bergers allemands.

Les descendants de ces chiens ont été exportés en Finlande et croisés avec des chiens de traîneau d’apparence primitive. La nouvelle race a d’abord été appelée « chien-loup », avant d’être rebaptisée « Inuit du Nord ». Si l’Inuit du Nord et le Tamaskan sont une seule et même race ou s’ils ont simplement la même origine reste toutefois controversé à ce jour.

Un chien qui ne bénéficie pas d’une reconnaissance officielle

Afin de lutter contre les problèmes de santé résultant de la consanguinité et de conférer à cette nouvelle race d’autres caractéristiques positives, d’autres races ont été croisées, comme le Chien-loup de Saarloos et le Chien-loup tchécoslovaque. Des bâtards sélectionnés, semblables au Tamaskan, sont également utilisés dans l’élevage. Jusqu’à présent, le Tamaskan n’est pas officiellement reconnu comme une race à part entière par la fédération cynologique internationale (FCI).

Une race de loups-garous ?

Les amateurs de séries télévisées ont déjà découvert cette race finlandaise dans la première saison de la série fantastique « Game of Thrones », où ces animaux ont endossé le rôle de loups-garous. Le nom « Tamaskan » peut d’ailleurs se traduire par « loup puissant ».

Deux Tamaskans dans la nature © Jakub Vít/Wirestock / stock.adobe.com
Cet animal sociable apprécie la compagnie et devrait donc avoir au moins un congénère à ses côtés.

Achat : où vous procurer cette race confidentielle ?

Le Tamaskan est une espèce très rare. Trouver un éleveur sérieux peut donc s’apparenter à un défi. Les personnes à la recherche d’un chiot feraient bien de s’adresser à la Société Tamaskan, qui est représentée dans plusieurs pays européens. Compte tenu du faible nombre de portées, le délai d’attente pour obtenir un chiot peut s’élever à deux ou trois ans. Le prix d’un animal de pure race se situe généralement entre 1 800 euros et 2 500 euros.

Des races nordiques présentes dans les refuges

En raison de sa faible diffusion, on ne trouve guère le Tamaskan dans des refuges pour animaux. Cependant, rendre visite aux protecteurs des animaux peut valoir le détour. Nombreux sont en effet les refuges où des races nordiques et des chiens de traîneau bâtards attendent un nouveau maître. Souvent, ces animaux avides de travail ont été achetés à la hâte et finalement abandonnés par leurs maîtres, qui se sentaient trop sollicités.

Portrait du Tamaskan

L’aspect sauvage, semblable à celui du loup, et le caractère amical du Tamaskan séduisent plus d’un amateur de chiens. Le Tamaskan a cependant besoin de maîtres expérimentés qui savent gérer son besoin de mouvement et son caractère légèrement obstiné. Si vous éduquez votre Tamaskan de manière cohérente et si vous répondez à son besoin d’exercice, vous aurez à vos côtés un ami pour la vie.

Particularités :Le Tamaskan combine une apparence sauvage, semblable à celle d’un loup, avec les qualités d’un chien domestique.  
Caractère :équilibré, intelligent, loyal, têtu
Hauteur au garrot :65-76 cm (mâle)
60-70 cm (femelle)
Poids :30-50 kg (mâle)
22-40 kg (femelle)
Poil :court, droit, rugueux, avec sous-poil gris noir, gris loup, gris rouge ou gris argenté, avec masque caractéristique
Entretien du poil :faible
Besoin d’activités à l’extérieur :a besoin de beaucoup d’occupations et d’exercice en plein air
Chien pour débutants :non
Niveau d’aboiement :aboie beaucoup
Espérance de vie :jusqu’à 15 ans
Maladies typiques :cryptorchidie, atrophie progressive de la rétine, maladie d’Addison, épilepsie, dysplasie de la hanche.
Prix :1 800-2 500 € env.
Groupe FCI :non reconnu
Besoin d’exercice :élevé
Origine :Finlande

Natalie Decker
Profilbild Natalie Decker (mit Pferd)

« Une vie sans chiot est possible, mais dénuée de sens », disait l’artiste Loriot. Je suis entièrement d’accord avec lui, et j’ajouterai même : « Tout comme une vie sans cheval, chat et lapin ! ». Les petits et grands animaux me passionnent, et j’ai la chance de pouvoir écrire à leur sujet en tant qu’auteur freelance. Avec mes articles, je cherche à sensibiliser les lecteurs à la condition animale et à donner des conseils utiles aux amoureux des animaux.


Articles similaires
Articles les plus utiles
15 min

Spitz nain (loulou de Poméranie)

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant qu'il soit de plus en plus apprécié !
9 min

American Bully

Il a l'air méchant mais est en réalité un amour de chien. Cette description convient parfaitement à l'American Bully. Dans cet article, nous vous présentons une race de chien encore rare en Europe.

12 min

Cavalier King Charles spaniel

Le Cavalier King Charles spaniel se distingue du King Charles spaniel par un élément facilement repérable : la longueur de son museau. Les deux races tiennent leurs noms des rois Charles Ier et Charles II, qui appréciaient beaucoup ces chiens. Le King Charles est aujourd’hui toujours aussi apprécié qu’à l’origine.